Sous l’eau qui dort

de NM Zimmermann

4,5/5

coup coeur

Dans la petite ville de Dentown, Claudia, l’une des filles les plus populaire de son lycée tape dans l’oeil de Gabriel, la star de l’école, tandis que John Stillman, invisible dans le meilleur des cas, victime dans le pire, rêve d’une autre vie. Dans la famille Preston, qui vit reclus dans leur maison, le père infirme reprend mystérieusement des forces au grand désarroi de son fils et de sa femme. Quant au docteur Swampton, il découvre que de nombreux habitants de la ville sont victimes de la même maladie grippale. On dit que dans les bois de Den vivent deux sorcières et une petite fille, chassées de la ville 10 ans plus tôt et qu’il ne serait pas sage de réveiller l’eau qui dort du lac.

J’aime beaucoup cette auteur de romans young adult, j’ai lu tous les titres qu’elle a écrit. Je retiens surtout la trilogie Edencity, une histoire et des personnages qui m’avaient énormément plut et marqués. Le roman aurait d’ailleurs plus sa place dans le rayon adulte que ados.

Du coup, je me suis jetée sur son nouveau roman, parut à l’école des loisirs. J’ai tout de suite plongé dans l’histoire. Le point fort de cette auteure, c’est son talent à nous plonger dès les premières lignes dans son univers. Dès les premiers mots on est pris, et on a du mal à décrocher. J’avais ressenti la même chose quand j’ai lu son premier roman, Edencity.

L’histoire est donc tout de suite prenante, l’atmosphère parfaitement installée. Les personnages sont pleins de défauts et de faiblesses, il n’y a pas de héros, de gentils, ou de méchants, que des humains faibles et influençables, que ce soit John pour qui ont a de la compassion jusqu’à ce qu’il utilise son pouvoir et devient aussi détestable sinon pire que ces bourreaux. Ou Gabriel, détestable dans sa voiture de luxe, se croyant tout permis, qui devient de plus en plus attachant quand il perd tout. Il reste téméraire même si il ne devient un héros pour autant.

Ce que j’ai beaucoup aimé aussi, c’est la narration. On suit les pensées de tous les personnages, en passant d’un personnage à l’autre, à chaque phrase ou presque, ce n’est pas découpé en chapitre, les choses sont moins découpés que ça, c’est tout au long du récit que l’on suit le point de vue de l’un puis de l’autre, et le tout reste très fluide sans jamais embrouiller le lecteur.

En lisant ce roman, j’avais un peu l’impression de voir un film d’horreur américain des années 80 quand on savait encore en faire des bons, comme poltergeist, Carrie au bal du diable, ou l’exorciste (pas pour l’histoire ou le scénario mais pour l’ambiance, et les personnages). des personnages ordinaires, qui ont une vie ordinaire, qui se croit parfois géniaux ou au dessus des autres, mais les évènements vont remettre les pendules à l’heure et au final personne ne termine comme héros, personne ne se révèle vraiment, il y a les chanceux qui finissent en vie, les malchanceux qui ne se relèvent pas et parmi les survivants, rare sont ceux qui s’en remettront dans leur vie. Le roman est donc assez sombre.

cafe1

En bref, un roman très bien écrit, une belle narration, des personnages tout en faiblesse, qui nous parle de la faiblesse humaine, des préjugés, de l’hystérie collective. Encore une fois, l’auteur à su nous accrocher dès les premières lignes, et a su installer une atmosphère particulièrement réussi!

Advertisements

3 thoughts on “Sous l’eau qui dort

  1. Ah, l’article que je cherchais!
    Je viens de le finir. Et j’avoue avoir été déçue. La base m’a bien plu, et le côté horreur est intéressant mais les personnages m’ont complètement fait décrocher de l’histoire. Ils n’ont pas existé à mes yeux. Je les confondais, ils n’avaient pas de consistance, pas de “réalité”, je n’arrivais pas à m’en faire pour eux. Du coup, je ne peux pas vraiment dire avoir aimé, même si j’ai trouvé quelques passages autour du lac plutôt bon. Tant pis…

  2. j’ai beaucoup aimé, même si du même auteur, je préfère sa trilogie Edencity (qui pourrait plus te plaire dans le sens où les personnages sont quand même bien plus attachants); j’ai surtout beaucoup aimé l’atmosphère que l’auteur a su créer et j’ai aimé que les personnages soient aussi réalistes pour une fois, pas de grand amour qui est plus fort que tout, pas de vrai héros ou de vrais méchants, ça m’a plut!

  3. Pingback: Dream box | Les choix de Trillian

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s