A la découverte de Lyon

J’ai enchainé plusieurs petits week end en Novembre, les occasions se sont enchainées! Après Londres et la Belgique, je suis partie un jeudi matin pour Lyon voir une amie qui s’est installée là bas depuis quelques mois. On ne met que deux heures en tgv depuis Paris. Après avoir déjeuné chez mon amie, on décide de braver le mauvais temps et de monter visiter la basilique notre dame de fourvière. Il pleut énormément depuis que je suis descendue du train, mais il ne fait pas froid et il n’y a pas de vent. La basilique fut construite dans la deuxième moitié du 19e siècle, elle est imposante, et l’intérieur assez impressionnante. Orgue, vitraux, et mosaïque dorée partout. Les colonnes et les arches sont magnifiquement sculptées, c’est parfois un peu too much mais ça reste un très beau monument. La décoration ressemble beaucoup au style byzantin. On descendra dans la crypte, on fera le tour avant de ressortir sous la pluie. Il fait toujours très pluvieux à Lyon, mais ça ne m’empêche pas d’admirer la vue depuis les hauteurs et de parcourir les ruines romaines.

lyon4 lyon8 lyon7 lyon5

On redescend ensuite en métro sur la place Bellechasse, on fera quelques magasins avant de repartir vers la croix rousse pour prendre un gouter, tarte chocolat noisette et thé rose litchi, très très bon! On se promène dans le quartier, avant d’aller diner dans un très bon resto indien/pakistanais, Le Karachi.

lyon3 lyon2 lyon1 lyon14 lyon13 lyon12 lyon11 lyon10 lyon9

Vendredi matin, on a la chance d’avoir enfin un très beau temps! Soleil, ciel bleu. On commence la journée en remontant dans les hauteurs de Fourvière pour mieux apprécier la vue sur la ville, avant de redescendre en empruntant les petites ruelles et escaliers. On tombe sur un groupe de touristes et on découvre en les suivant une très jolie traboule, petit passage un peu privé qui permet d’entrée dans les cours intérieures des immeubles. Dans le vieux Lyon, certains passages datent de la renaissance, et certaines vieilles portes d’entrée d’immeuble sont d’époque, c’est assez impressionnant.

lyon15 lyon17 lyon18 lyon19 lyon20 lyon21

On se balade le long des quais, sur les bords de la Saône, en profitant du très beau temps. On marche jusqu’au nouveau quartier de Confluence, une presqu’ile entre les deux fleuves de la ville. Avec ces immeubles derniers cris, on a un peu l’impression d’être dans le nouveau quartier de Bibliothèque François Mitterrand de Paris. C’est assez agréable comme quartier, ça manque peut être encore un peu de vie, mais on sent que quand il y aura plus de commerce, les choses bougeront plus. Avec son vent et ses courant d’airs, ça doit être très agréable en été. On remonte le long de la Saône jusqu’à la confluence des deux fleuves, le Rhône et la Saône, là où se trouve le musée Confluence qui ressemble a un vaisseau spatiale qui viendrait de se poser, et qui ressemble aussi au EYE film museum à Amsterdam.

lyon22 lyon23 lyon24 lyon25 lyon26 lyon27 lyon28 lyon31

On reprend le tramway pour aller déjeuner au Ninkasi qui propose des burgers et des frites maisons. J’ai beaucoup aimé les frites maison, le burger est pas mal du tout, une bonne adresse qui passe aussi de la bonne musique rock. On se rend ensuite dans le quartier de la croix rousse, pour prendre un dessert au Kitchen café, un cookie chocolat noir et tonka avec un expresso, puis on repart se promener dans le quartier avant que la nuit tombe.

lyon32 lyon33 lyon34 lyon35 lyon30 lyon29

Samedi sera mon dernier jour, et il fait encore très très beau! C’est tant mieux, car la grande  partie de la journée est consacrée au parc de la tête d’or. Après un brunch délicieux au Konditori café, on se rend au parc en passant devant le siège d’Interpol. Le parc de la tête d’or c’est de très beaux paysages, de jolis coins boisés, de jolies serres, et un très chouette zoo dans lequel on verra ours, cerf, zèbre, girafe, singes, flamant roses…

lyon36 lyon37 lyon38 lyon39 lyon40 lyon41 lyon43 lyon44 lyon45 lyon46

lyon47 lyon48 lyon49 lyon50 lyon51

On fait une très longue balade avant de reprendre les transports pour se rendre dans le vieux Lyon afin de faire un parcours à pied qui nous permet de traverser plusieurs traboules. Finalement, les traboules proposées ne sont pas les plus impressionnantes, mais on tombera complètement par hasard sur une traboule qui sera plus marquante.

lyon52 lyon53 lyon54 lyon55 lyon56 lyon57 lyon58 lyon59 lyon60 lyon61

Enfin, il est temps que je reprenne mon train, départ 18h. Lyon est une ville à taille humaine et qui possède tout: cinémas, toutes les enseignes possibles, bons restos, beau parc en pleine ville…les transports sont très bien adaptés à la ville, que ce soit les bus, tramways, métro, c’est propre, agréable, on sent une douceur de vivre dans cette ville, les gens sont agréables pour la plupart, on ne ressent pas la foule, la folie et l’hystérie parisienne! J’espère y retourner pour quelques jours moins prenant, maintenant que j’ai fait un tour assez important de la ville, j’y retournerais bien pour me détendre et profiter!

Balade dans le nord

Le week end dernier, je suis allée rendre visite à mon amie belge, qui vit à coté de Bruxelles. Il n’aura pas fait très beau, mais on a eu la chance d’éviter la pluie promise par la météo, et d’avoir quand même droit à quelques éclaircies.

bel10 bel9 bel8

Le vendredi était un jour férié et en Belgique rien n’est ouvert, à part quelques rares restaurants. Du coup on décide de prendre la voiture pour se rendre à la frontière coté Hollande, à Eidhoven, pour faire quelques magasins. Là bas, l’un des intérêts shopping c’est la présence d’un grand Primark, ce qui nous permet de faire quelques achats pas cher. La ville d’Eindhoven en elle même n’a rien de bien folichon et je dois dire que la population locale est assez désagréable. Les gens vous bousculent, vous poussent, on a presque l’impression qu’ils cherchent à vous rentrer dedans, plutôt qu’à vous éviter, et le plus étrange, c’est que si on les laisse passer ou qu’on fait un effort pour ne pas rentrer dans la personne d’en face, c’est limite si elle ne vous  lance pas un regarde de haine, alors que quand vous décidez de faire comme eux, de rentrer dans les gens, de foncer dans le tas, de donner des coup d’épaule comme un jouer de rugby, ils ne s’offensent pas du tout et on l’air de trouver ça tout à fait normale; sans parler des cyclistes qui roulent comme si ils étaient seuls au monde, sans regarder les voitures qui débarquent et qui, malgré la nuit noire, ne porte ni gilet jaune, ni autocollant réfléchissant. Bref, je ne garde pas un très bon souvenir de Eindhoven!

bel7 bel6 bel5 bel4 bel3 bel2

Le samedi, on passe la journée à Gent ou Gand. La ville flamande est très jolie, j’y avais déjà été une fois, mais je n’avais pas eu le temps de faire vraiment le tour de la ville. Cette fois ci on se promène le long des canaux, on passe devant le château fort (sans le visiter), on déjeuner dans un très bon resto, avant de reprendre la route pour Bruxelles, où on rejoints deux amis avec qui ont dine et passe la soirée.

   bel1

bel13 bel14

Je suis rentrée le dimanche, avec bien sur mon traditionnel ballotin de chocolats. J’ai pu faire du shopping intéressant, manger ma gaufre liégeoise, revoir des amis, on a bien rigoler, bien manger, bien dormi, bien promener, et j’ai pu admirer les magnifiques couleurs automnales de la région, surtout le long de la route, on a pu longer parfois de véritables forêts enchanteresses!

Remember, remember, the 5th of november…

Le premier week end de novembre, je me suis rendu à Londres pour fêter un anniversaire. J’avais complètement oublié que le 5 novembre c’était également la Guy Fawkes night, cette fameuse nuit que les anglais fêtent chaque année à coup de feux d’artifice pour célébrer le ratage de l’attentat prévu contre le parlement au 17e siècle.

londres8 londres4

Exposition de voitures anciennes sur Regent street et Trafalgar square

C’est dommage que je ne m’en sois pas souvenu plus tôt, car j’aurais aimé pouvoir voir les feux d’artifice depuis le sky garden roof, une terrasse au sommet d’un building, qui permet de voir Londres sur 360° et gratuitement, mais qui bien sur était complet pour la soirée. Ce n’est pas grave, on a quand même pu voir les feux d’artifice!

londres5 londres6 londres7

National gallery

Ce samedi, on s’est tranquillement promené sur Regent street, entre les voitures de collection datant du début 20e, exposées au milieu de la rue, avec en prime des gens habillés en tenues d’époques et qui ont été très chaleureux! Après déjeuner, on a visiter la national gallery, où j’ai pu admirer le fameux autoportrait d’Elizabeth Vigée Le Brun, le tableau représentant l’exécution de Jane Grey par Delaroche que je ne peux m’empêcher d’admirer à chaque visite, ou encore quelques beaux tableaux de peintres impressionnistes. A 16h, il était temps de prendre possession de notre appartement pour le week end, qui se trouve dans un quartier que j’aime beaucoup, Canary wharf. L’appartement est superbe, moderne, fonctionnel, face aux canaux de Canary wharf, et si le quartier est un peu excentré, il est très bien desservi par la jubilee line. Pour finir la journée en beauté, on dine d’une pizza à wildwood, une chaine qui casse pas des briques mais qui reste très correct, avant d’aller prendre place pour observer le feu d’artifice.

londres3 londres-1 londres2 londres9 londres10 londres11

Feux d’artifice pour la Guy Fawkes night depuis le London bridge

Pour le 5 novembre, il y a des feux d’artifice organisé dans toute l’Angleterre. A Londres, il y a plusieurs endroits qui organisent des feux d’artifice, mais le plus proche restait celui de Southwark park. C’est gratuit, mais il fallait là aussi réserver sa place plusieurs semaines à l’avance. Donc on décide de se poster sur le London bridge qui se trouve  en face du park, et on fait bien car il n’y a pas trop de monde, et on peut voir le feu d’artifice sans problème!

londres18 londres22  londres14 londres16 londres12

Wallace collection

Le dimanche, après un petit déjeuner rapide, on se rend sous un grand soleil à la Wallace collection, une ancienne maison privée transformée en musée. Elle contient de magnifiques tableaux de maitres, certains plus connus que d’autre, dont deux Delacroix. On peut y voir aussi de très beaux meubles anciens, et l’une des plus impressionnantes collection d’armes d’époques, entre arbalètes, couteaux, sabres, épées, armures, casques…La visite vaut le coup d’œil, le musée se situe juste derrière Oxford street en plein centre, il est gratuit et comme peu de monde connait le musée, on peut pas dire qu’il y ait foule, du moins à chaque fois que j’y suis allée.

londre17

londres21londres13

Collection d’arme et deux tableaux de Delacroix à la Wallace collection

On déjeune dans l’un des meilleures fish and chips de la ville selon plusieurs sites internet, Golden hind. Frite, poisson pané, sauce tartare. C’est très bon, mais un peu trop gras, la digestion sera un peu lourde! Pour être honnête, j’en avais mangé un dans un pub lambda lors de mon dernier week end, et il était tout aussi bon sans être aussi gras, donc bon, c’est un plat si simple qu’il n’y a sans doute pas énormément de différence entre les restaurants…

londres19londres20

Green park

Après le déjeuner, on reprend notre shopping à travers Oxford street sous des trombes d’eau et qui est fermée à la circulation. Il y a pas mal d’activité pour les enfants, la rue est devenue piétonne, et je n’ai jamais vu autant de monde de ma vie sur cette rue que ce jour là! Je demande à une policière ce qu’il se passe et elle me dit que le soir ils vont allumer les décorations de noël sur Oxford street uniquement. Finalement, une fois les déco allumées, j’ai trouvé que tout ce bazar, ce monde, cette foule qui scande le décompte avant allumage, tout ça pour allumer quelques boules accrochées en l’air, c’est beaucoup de bruit pour pas grand chose! Dommage que ce n’est pas Regent street qu’ils ont allumé, car les décorations de noël on l’air plus impressionnantes! Mais on dira ce qu’on voudra, comparé à Paris, Londres c’est vraiment très animé, tous les week end il y a quelque chose.

  londres30 londres31 londres32

Devant Buckingham palace

Lundi c’est déjà le dernier jour, ce fut un petit week end sans prétention. On prend un bon petit déjeuner dans le restaurant the parlour à Canary wharf, avant d’aller se promener dans Green park. Comme pour la veille, ce matin il fait encore très très beau. On débouche devant Buckingham palace et on reste pour assister à la relève de la garde. Je l’avais déjà vu la première fois que j’étais venue à Londres, mais cette fois ci au lieu de me positionner à l’entrée des grilles, je me met à l’entrée de la place, pour juste voir l’arrivée de l’orchestre, des chevaux, et des soldats. Une fois dans la cour de Buckingham, on entend l’orchestre jouer les thèmes de Star wars.

londres33 londres29 londres28 londres27 londres25

La relève de la garde

On fait une petite balade dans Saint James park, où le temps commence à être plus nuageux, avant de faire une pause gâteau a l’ETO café, situé sur Wardour street. Depuis que mon salon de thé préféré a fermé ses portes (camellia tea room), je n’arrivais pas à trouver un endroit sympa où se poser pour manger de bons gâteaux et boire du bon thé. C’est chose faite maintenant avec ce café, les gâteaux sont très bons, le choix est interminable, difficile de n’en choisir qu’un et le thé au jasmin que j’ai gouté est très bon.

londres23londres24

londres34

Saint James park

Une dernière petite limonade dans mon pub favori, et c’est déjà l’heure de reprendre l’eurostar. Je n’ai pas fait énormément de chose durant ce week end, mais cette coupure m’a fait du bien et croiser des gens polis, souriants, chaleureux, accueillants, voir des hommes se lever dans le métro pour laisser des personnes plus âgés s’assoir, voir des gens qui n’ont pas oublié les règles les plus élémentaires du savoir vivre, ça fait du bien, ça me repose le cerveau et surtout les nerfs! Vivement le prochain séjour au Royaume Uni!

Vacances au pays des fées, ile de Skye

Comme chaque année pour les vacances d’été, je recherche la fraicheur et je fuis la chaleur. Cette année, j’ai décidé de retourner en Écosse. Cette fois ci, j’ai pu enfin visiter la célèbre ile de Skye, sur la cote ouest des Highlands. Après 8 heures de train depuis Londres, avec une amie, on arrive en début de soirée à Inverness sur la cote est. L’accueil est comme souvent, dans les bed and breakfast, chaleureux et familiale, la chambre est confortable et le petit déjeuner copieux. Pour ce premier jour, le temps n’est pas au beau fixe, autant vous le dire tout de suite, de  tous mes séjours en Écosse, je n’ai jamais eu autant de mauvais temps que pour celui ci, mais j’ai quand même eu un peu de soleil! On se rend sur les bords de la Ness pour un tour en bateau, mais en arrivant au centre d’information, on nous annonce qu’il faut absolument une voiture pour descendre à la marina. On change alors nos plans, et on décide d’emprunter les sentiers piétons pour se rendre à Urquhart castle, pour visiter les ruines. Il nous faut environ une heure de marche pour y arriver, on visite les ruines, on admire le paysage, on se poser sur les bords du loch Ness avant de repartir en sens inverse et reprendre le bus pour Inverness. Il nous reste encore du temps pour faire quelques boutiques dans le centre ville, avant d’aller diner dans un bon resto italien.

e2

Urquart castle, sur les bords du loch Ness.

e16

e13 e15

e17

Portree, ile de Skye

Le lendemain on prend la route de notre destination principale, l’ile de Skye. Le train qui nous conduit à la porte de l’ile, Kyle of Lochkalsh, nous permet de voir de magnifiques paysages. Une fois à Kyle of Lochalsh, on prend le bus pour Portree, grace à un pont qui relie l’ile au continent. Portree est la ville la plus importante de l’ile, qui reste tout de même un petit village. On est accueillie par le couple propriétaire du bed and breakfast dans lequel nous allons passer les cinq prochains jours. On est accueillie très chaleureusement à la gare routière. Le bed and breakfast est sans prétention, un peu à l’ancienne, on a vraiment l’impression de dormir chez l’habitant. Les propriétaires dorment dans la chambre à coté, et tous les matins on prend le petit déjeuner dans leur salon, l’ambiance est très familiale. On finit la journée en visitant le centre ville sous un magnifique soleil, on descend sur les quais du port, on fait une ou deux boutiques, et on dine au Granary, un resto qui nous propose pas mal de plats à base de poissons, dont un délicieux saumon.

e75 e37

Le lendemain, on commence la journée par le fameux petit déjeuner écossais, œufs brouillés, haricots en sauce tomate, champignons, toast, et une belle assiette de fruits de saisons avec des fraises et des framboises. Tous les matins le couple propriétaire du bed and breakfast nous demande ce que nous allons faire de notre journée, et tous les soirs, on discute avec eux de ce qu’on a vu, on fait connaissance, et c’est vraiment agréable de discuter avec eux.

e25

e11

Pour notre première pleine journée sur l’ile de Skye, on part à la découverte des différents sites principaux grâce à un tour bus pour lequel on a réserver à l’avance. On part en mini van en compagnie d’une jeune américaine originaire de Los Angeles, une autre américaine originaire du Colorado, un couple d’étudiants venus de Singapour, deux étudiantes de Shanghai, un couple d’anglais et notre guide et conducteur, Bill, un natif de l’ile. J’ai jamais autant apprécié un tour bus que celui là. Bill a été un guide très sympa, cool et sans chichi, nous racontant des tas d’anecdotes sur l’histoire locale et les légendes. On commence la journée par Nest point, sur la pointe ouest de l’ile. L’intérêt à part la vue, c’est le fameux phare qui se trouve au bord de l’eau. Pour y arriver, il faut descendre une pente raide aménagée, et environ 250 marches. On croise étendue d’herbes vertes et des moutons en pagailles qui se baladent tranquillement. Au phare, on peut voir au loin les iles extérieures, ainsi que des pêcheurs debout sur les rochers. Ce jour-là, la météo n’est pas vraiment au top, c’est très nuageux, brumeux, un fin crachin se fait sentir par intermittence. La remontée des marches est dure, on est essoufflées, on en peut plus  et on trouve refuge dans le van car les midges, ces petits moustiques qui attaquent en groupe les pauvres touristes, se sont mis à nous assaillir !

 

e12 e10

e7

Neist point et son phare

Dans le van, Bill notre guide-chauffeur nous demande ce que nous faisons dans la vie, on discute facilement avec lui, puis une fois tout le monde à bord, on reprend la route pour une pause déjeuner dans un tout petit village qui possède un café.

Sur la route, Bill ne manque pas de nous raconter des histoires, des récits historiques concernant la révolte jacobine, concernant l’héroïne Flora Macdonald, un vrai personnage de roman, ou encore des petites histoires du folklore locale. On s’installe dans le café, et Bill nous réunit autour d’une table, avec les deux étudiantes chinoises originaires de Shanghai, et la jeune américaine originaire de Los Angeles et il nous laisse l’air de rien, une manière plutôt discrète de nous obliger à faire connaissance ! et c’est tant mieux, car on discutera avec ces deux étudiantes chinoises et cette californienne qui travaille dans un hôtel à santa Monica. C’était très enrichissant et intéressant d’échanger avec ces trois personnes.

e19

Fairy glen

Notre deuxième étape, et pas la moindre, c’est les Fairy glen. Des tertres recouverts de verdure presque fluorescente, qui serait d’après le folklore, les maisons des fées. L’endroit est juste magnifique, enchanteur, presque mystique, on se promène, on grimpe des collines, des tertres, on croise des petits ruisseaux, on aperçoit au loin des cascades, un cercle de pierre est visible au centre d’une plaine. D’autres touristes sont en visites, mais il suffit de faire 10 mètres de marche dans un sens pour se retrouver complètement seule, et de perdre complètement la notion du temps au point que je ne sais plus si ça fait cinq minutes ou une heure que je suis là.

 e20 e21 e24 e23 e22

e27 e3e5 e4

e31e30

Fairy glen

De retour dans le van, Bill nous raconte l’histoire d’un petit garçon qui jouait très bien de la cornemuse, au point que sa mère lui disait qu’il était meilleur que son père et qu’il devrait aller jouer pour les fées à fairy glen.  Tous les soirs, le petit garçon allait donc jouer pour les fées. On disait que si il jouait à la perfection, les fées finiraient par se manifester, l’accueilleraient chez elles et partageraient tous ces secrets. Alors le petit garçon devient obsédé par les fées et rêve de les rencontrer.  Il grandit, devient adulte, gagne toutes les compétitions et tous les prix de joueur de cornemuse. Puis il finit par se marier et avoir des enfants, mais malgré tout, il n’est pas heureux, car les fées ne se sont pas manifesté à lui. Un jour, alors qu’il est devenu vieux, il se rend comme chaque jour dans les fairy glen pour jouer de la cornemuse, et les fées sont enfin charmées par son talent. Elles l’invitent chez elles mais alors qu’il est parmi les fées depuis quelques minutes, il se rend compte que le monde des fées va se refermer sur lui, qu’il ne pourra plus voir ni sa femme ni ses enfants, et décide de renoncer aux fées. Fâchées, elles essayent de le retenir, mais il arrive tout de même à sortir et rentre chez lui, pour découvrir que sa femme et ses enfants sont morts depuis longtemps de vieillesse, que le temps ne s’écoule pas de la même manière chez les fées et chez les hommes, et qu’il s’est passé 150  ans depuis sa rencontre avec les fées. Alors, très triste de ne plus avoir sa famille, il décide de retourner à fairy glen, et se met à jouer de la cornemuse avec tant de talent, que tout le village l’écoutait, jusqu’à ce que tout d’un coup, on n’entendit plus une note, et on ne revit plus jamais le joueur de cornemuse.

 e53 e51 e50 e49 e43 e42 e41 e40 e39

Fairy pools

Bill sait donc nous mettre dans l’ambiance locale ! On passe avec le van au pied des mont Quiraing, puis au pied d’une montagne surnommée la table de Macleod, dont Bill nous raconte l’histoire, celle du chef de clan Macleod qui donna une leçon de savoir vivre au roi anglais, en visite sur l’ile.

On finit la journée par un arrêt à Kilt rock, puis un arrêt à Man of storr, avant de repartir dans le sud de l’ile pour visiter les fairy pools.

Les fairy pools sont des lacs et des cascades d’eau, juste sublime. Il faut remonter un sentier, crapahuter dans les rochers, sauter quelques cours d’eau, rien de bien méchant, avant d’arriver au fairy pools. On y reste le temps qu’il faut avant de rejoindre le van et de rentrer à Portree. Ce fut vraiment une belle journée, probablement la plus intéressante du voyage !

e54 e53

Fairy pools

e52 e38

e44

e36 e35  e8

Les Quiraing, Man of storr, Kilt rock

Le jour suivant, c’est une journée calme qui nous attend. Il ne fait toujours pas beau sur l’ile de skye, on décide d’aller visiter la Talisker distillerie, qui est réputé pour son whisky. Le seul bus pour s’y rendre ne démarre pas avant 12h50, du coup on prend notre temps pour prendre notre petit déjeuner  puis on traine devant la télé, on se repose tranquillement avant de prendre le bus. Arrivée à la Talisker distillerie, on nous annonce qu’il y a deux heures d’attente ! Les visites se font en petit groupe et apparemment les gens réservent à l’avance. Le soucis c’est que notre bus retour ne nous laisse pas le temps de patienter deux heures avant de faire la visite. On part un peu déçue, faire un tour dans le coin, mais entre le climat humide qui menace de lâcher la pluie à tout instant et l’absence totale d’activité dans le coin, on décide de tenter encore notre chance. J’explique donc à l’hôtesse notre situation avec notre histoire de bus, et après discussion avec ses collègues, elle arrive à nous caser dans la prochaine visite ce qui nous laisse le temps de reprendre notre bus, ouf , la journée n’est pas perdue ! La visite est intéressante, la distillerie fonctionne réellement, contrairement à celle que j’avais visité à Dublin et se termine par une dégustation pour ceux qui veulent.

e60 e57 e56 e67 e66 e55 e61 e64 e65

e76

Les jardins de Dunvegan castle

Mardi, le temps est encore aux nuages. On se rend en bus au Dunvegan castle, le château du clan MacLeod. Le château n’est pas bien grand, la visite doit se faire en une bonne demi heure, il faut dire que le château est toujours habité par la famille Macleod et qu’ne partie n’est donc pas visitable ! On peut y voir des objets intéressants, comme une lettre de Walter Scott qui remercie la maitresse de maison pour son accueil chaleureux, des objets ayant appartenu à Flora Macdonald, ou encore une épée impressionnante. J’ai plus apprécié l’extérieur avec son walled garden, un jardin magnifique et très très fleuri, ou encore la belle cascade d’eau. On déjeune tardivement d’un panini et d’un carrot cake dans le café du château en attendant notre bus retour. Une fois à Portree, on se balade dans le centre ville, avant d’aller diner dans le pire restaurant indien de ma vie ! On y est allée un peu à l’aventure, on ne savait pas à quoi s’attendre, et au finale, c’est très décevant ! Un poulet korma hyper sucré dont la sauce est bourrée de noix de coco, tout comme la sauce du poulet au curry de mon amie ! Et en entrée des pakora de légume hyper fade, sans sel et sans gout ! Ce fut très étrange…

e45 e47 e46

Dunvegan Castle

e48

La table de Macleod

Mercredi, dernier jour sur l’ile de skye, on se rend en bus à Elgol, un tout petit village (trois maisons et un café) d’où partent plusieurs balades en bateau. Aujourd’hui c’est beau ciel bleu, et grand soleil, ça nous change ! On a réservé in extremis la veille, mais ce n’est pas le tour qu’on voulait au départ. On avait le choix entre le tour d’1h30 qui ne nous permettait pas de descendre du bateau, et un autre tour un peu plus long qui nous permettait de descendre du bateau pour se balader une bonne demi heure autour du loch coruisk. Hélas, lors de la réservation il ne restait plus que des places pour le tour en bateau sans escale. On a pu tout de même faire une jolie balade en bateau, voir une colonie de phoques qui se prélassaient sur les rocher et approcher les black cuillins, cette chaine de montagnes noires qui encerclent le loch coruisk. Faire un tour en mer, c’est toujours agréable, même si on a pas pu faire la balade à pied. De retour à Elgol, on part se promener sur la plage de galets puis on s’installe dans le minuscule et unique café du coin, et je déguste un excellent lemon cake avant de partir en balade dans les hauteurs d’Elgol. On croise des vaches qui gambadent libre dans les rues d’Elgol avant de prendre un petit sentier qui nous permet d’approcher ruisseaux, petites cascades, avec une vue imprenable sur la baie. Un silence totale et un calme absolue règne dans les environs. Une fois notre balade finie, on se pose à une table à l’extérieur du café pour prendre le soleil en attendant notre bus. Notre pause est passablement déranger par le survol assez bas d’un avion de chasse, c’est assez impressionnant de le voir faire ses loopings au-dessus de nous, même si c’est une apparition un peu bizarre. Le soir, on retourne diner dans le resto qui nous aura le plus plut de Portree, the granary, même si ce n’est pas parfait, surtout au niveau des desserts !

e86 e85 e84 e83 e82 e80 e79 e78 e77 e74 e73 e72 e71

Elgol, les black cuillins et les phoques

Jeudi, on dis au revoir au très gentil couple qui nous aura accueilli sous leur toit. On a même droit à un tour en voiture pour nous ramener nous et nos valises à la gare routière. Aujourd’hui aussi on a beau temps, et on profite des magnifiques paysages, dont les red cuillins, qu’on approche de très près avec le bus. De retour à Inverness, on loge dans un bed and breakfast, dans une chambre juste sublime, avec un énorme bow window, tellement confortable qu’on a plus envie de quitter la chambre! On ressort tout de même, sa balader sur le bord du fleuve, on admire les très jolies maisons, on fait du shopping de dernière minute, puis on file dans un restaurant gastronomique pour l’ouverture. Normalement, quand on a pas réservé, c’est très dure d’avoir une table, mais comme nous ne sommes que deux, on arrive à nous caser. Et le couple qui viendra cinq minute après nous n’aura pas cette chance! car dans ce restaurant on mange très très bien pour pas très cher! Entrée + plat pour 9£. Je mangerais une excellente soupe de butternut, puis un filet de bar grillé avec ces petits légumes, un vrai délice. Sans parler du dessert, un cheesecake au caramel très fondant, vraiment une très bonne adresse.

e89e88

Les red cuillins

e92 e91 e90  e87

Sur la route, entre Kyle of Lochalsh et Inverness

Vendredi, nos vacances sont déjà terminées, on reprend le train pour Londres, 8 longues heures de trajet, c’est bien la dernière fois que je fais le chemin en train! Arrivée à Paris après 2h d’eurostar, on peut constater la chaleur étouffante de la capitale française. En sortant du train, on a juste l’impression qu’on marche dans un chauffage géant ou un four, c’est l’horreur, sans parler des odeurs de poubelles et de gaz, c’est un choc après le climat doux, frais et pure de l’Ecosse. Cette région reste donc vraiment un coup de coeur, les Highlands reste vraiment une région extraordinaire, des paysages magnifiques, des gens accueillants, des rencontres intéressantes, des resto de poissons très bons, et toute cette nature partout ça fait du bien, surtout quand on habite Paris. J’espère pouvoir y retourner l’année prochaine, peut être pour visiter la région des Highlands que je n’ai pas encore vu, le Ross occidental.

City trip à Londres

Encore un week end à Londres! et oui je ne m’en lasse pas! Cette fois ci je suis partie un tout petit week end, du vendredi au dimanche, avec trois amies belges fan de shopping. Le but premier du week end c’est donc de faire les soldes. Jusqu’à présent, lors de mes passages à Londres, les soldes londoniens ne m’avaient jamais marqués plus que ça, mais cette fois ci j’ai été plus que satisfaite.

l18 l19

l20

Je suis arrivée à Londres vers 10h30, je passe à l’hôtel poser mes affaires et je pars rejoindre mes amies belges déjà arrivées à 9h! Pour ne pas perdre de temps, et pouvoir se décharger de nos sacs dans la journée, on a réservé une chambre dans un bed and breakfast/auberge de jeunesse dans le quartier de Bloomsbury tout près de Russell square pas loin de covent garden. L’hôtel   ne nous coute que 25€ par nuit et par personne. A ce prix là on a une chambre et une salle de bain correcte, mais en sous sol avec une verrière qui donne dans une cour, il fait chaud et moite, l’aération ne marche pas des masses, et en plus on repère deux pièges à souris dans les coins de la pièce, preuve que les petits rongeurs doivent visiter les lieux de temps en temps!

l17 l16 l15

Portobello road, Notting hill

Le vendredi est consacré au shopping, oxford street, primark, new look, h&m, mango, zara, topshop, sting, et j’en passe, et j’ai trouvé mon bonheur, de quoi remplir mon armoire! Pour vous donner un exemple, j’ai pu avoir une veste pour 9€ alors que hors solde elle coutait 50€, c’est quand même une sacrée différence de prix. Après avoir arpenté une partie de oxford street et de tottenham court road et un passage au waterstone pour acheter un livre, on part diner au resto après avoir déposé tous nos sacs.

l10 l9 l8 l7

l12

Vue depuis le sky garden

Le lendemain, il fait beau, on fait encore les magasins du coté de marble arch et on remonte oxford street jusqu’à oxford circus. J’ai acheté le plus gros de mes achats la veille, mais je trouve encore une ou deux choses pas chères. On déjeune dans un pub que j’aime bien près de Russell Square. L’après midi est consacrée en partie à Portobello road à Notting hill, faire le marché et les petites boutiques. L’une d’entre nous est restée à l’hôtel pour faire une sieste, tandis que moi au bout d’une heure, j’en ai assez de la foule et des boutiques un peu similaire et je pars de mon coté me balader du coté de Marylebone. Le soir, on se donne rendez vous au sky garden, l’un des gratte ciel londonien. Du haut du 35e étage, on a une vue imprenable sur tout Londres et gratuitement, ce qui n’est pas souvent le cas. Seule condition, c’est de réserver à l’avance sur internet. Donc nous voilà au pied de la tour dans la City à l’heure prévue, mais on mettra finalement plus de 45 minutes à monter dans l’ascenseur. La raison invoquée est qu’il y a trop de personne au sommet. Chaque visiteur a une heure pour profiter de la vu sauf ceux qui ont réservé pour le restaurant, et apparemment les personnes dépassent leur temps de visite et ne redescendent pas pour laisser la places aux autres. Bref, ça manque quand même d’organisation, ce qui est rare chez les anglais.

l14 l13  l11

l6l4

Vue depuis le Sky garden

Une fois en haut, on oublie notre impatience dans la file, et on profite d’une magnifique vue. D’autant qu’il fait beau et qu’on a droit à un très beau coucher de soleil. Les consommations sont un peu moins chères que ce à quoi je m’attendais. On peut voir Londres à 360°, tower bridge, la tour de Londres, Canary wharf, big ben, London eye, Saint Paul, et au loin on aperçoit même la célèbre arche du stade Wembley. On y restera environ une heure. On passe devant Monument avant de traverser le London bridge et d’aller faire un tour au sud de la tamise, chose que je n’ai pas souvent faite. On passe devant la Southwark cathedral, le borough market qui est fermé, on passe devant les vestiges de Winchester palace avant de s’arrêter au Old thameside inn, un pub sur le bord de la tamise pour diner. L’endroit est très sympa, pub à l’anglaise, belle vue sur la ville et la tamise, un peu d’air frais, on est bien installé, leur fish and chips est vraiment bon et copieux, et le service est impeccable. Le serveur a bien voulu nous servir malgré qu’on soit à un quart d’heure de la fermeture des cuisines.

 l5 l3 l2 l1 l25 l24

l22 l23 l21

Vue depuis le sommet du Sky garden, passage sur le London bridge et photo depuis le sud de la tamise

Pour ma dernière journée, je pars à Camden faire une course, puis je file  au musée d’histoire naturelle. C’est l’un des musées que je n’ai pas encore fait à Londres. L’architecture du bâtiment est magnifique mais je n’avais jamais pris le temps d’y entrer. Ce fut une excellente visite, je n’ai pas tout vu, mais j’ai pu visiter les départements consacrés à la Terre, son évolution, les minéraux, les tremblements de terre, les volcans, le big bang, le mouvement des continents, les dinosaures, et puis ce magnifique hall d’entrée.

l44 l43 l41 l40 l38 l37 l36 l35 l34 - Copie l33 l32 l31 l30

Musée d’histoire naturelle

Le temps de déjeuner avec mes amies et de faire un petit tour, et il est déjà temps de rentrer. Mes amies décident d’aller faire un tour sur la tamise en bateau, elles ont le temps car leur train ne démarre qu’à 21h. Pour ma part, j’ai préféré reprendre un train plus tôt. Et malgré mes nombreux passages à Londres, j’aime toujours autant cette ville, je ne m’en lasse pas et toujours contente de découvrir quelque chose de nouveau. ça fait plusieurs fois que je me dis que j’irais bien voir le coté sud de la tamise sans jamais vraiment explorer. Cette fois ci j’ai pu m’y rendre et j’en suis très contente, la prochaine fois j’essaierais de visiter le borough market.

 

Week end à Prague

Jeudi dernier, direction Prague, la capitale de la République Tchèque. J’ai toujours entendu dire que Prague était l’une des plus belle capitale d’europe. Mais si je m’y suis rendu avec deux amies, c’est d’abord pour y voir mon groupe favori Muse. Comme je n’ai pas pu les voir lors de leur passage à Paris, j’ai décidé d’aller les voir à Londres, Bruxelles, et Prague donc. Pour m’y rendre, je retrouve une de mes amies à Charles de Gaulle. Avec la compagnie Vueling, on ne mettra qu’1h20 de trajet, et pour une low cost, Vueling est une compagnie assez sympa. Hôtesses arrangeantes, pas de réglementation ridicule concernant les bagages à main comme ce fut le cas avec easy jet. A Prague, on retrouve notre amie belge, venue directement de Bruxelles. L’avantage numéro 1 à Prague, c’est le cout de la vie qui n’est vraiment pas cher! Le transfert aéroport/centre ville ne coute que 1€, la carte transport à la journée ne coute que 4€. On mange bien pour pas cher, et si les goulasch et autre spécialités locales ne vous tentent pas comme nous, il y a toujours une ribambelle de resto italiens, pub, mexicains, burgers, pour dépanner.

prague 13

Le métro praguois

Pour les trois nuits que l’on passe dans la capitale Tchèque, on a louer un appartement via airbnb. On est gentillement accueillis, on s’installe. Les lieux sont spacieux, l’appartement reste tout de même très humide, mais pour trois nuits on va pas se plaindre, surtout qu’on a payer environ 20€ par personne et par nuit. Notre quartier se trouve au centre, mais pas dans le centre historique. On déjeune de burger dans un excellent resto à coté de notre appartement, on fait quelques courses pour le petit déjeuner.

pr4

1er repas du week end

pr3 prague20 prague 12 prague 11 prague 10

La vieille ville et l’horloge astronomique

On se rend ensuite dans la vieille ville. Jolies ruelles, bâtiments historiques partout, façades colorées et bien entretenues, routes pavées (éviter de s’y promener en talons!). On se balade au fil de l’eau et on se retrouve devant l’horloge astronomique. Tout le monde attend qu’elle sonne l’heure afin de voir le petit spectacle de statuettes, mais le spectacle est décevant, reste une très jolie horloge. Afin de faire une pause, on se rend au café Louvres, une institution dans la capitale. Un café dans lequel se rendait souvent Kafka apparemment, et qui fut transformé plusieurs décennies en bureaux avant de ré-ouvrir en café. Les lieux sont agréables et spacieux, et le service assez sympathique, ce qui est un exploit quand on voit à quel point les praguois sont désagréables et impolis. Les pâtisseries ressemblent beaucoup à celle d’Autriche, avec des forêts noires ou des strudels aux pommes. On goute un cheesecake à la pêche pas mal du tout, avec une limonade et un cappuccino, et comme partout dans cette ville, c’est pas chère.

prague19 prague9

Le café Louvres

Le vendredi, on consacre la matinée au château. Il se situe de l’autre coté du fleuve, perchée sur une colline dans le quartier de Mala Strana. On visite le château qui n’a rien d’exceptionnel, les différentes cours et rues pavées, très jolies, et surtout la cathédrale saint Guy de style gothique, avec de magnifiques vitraux et une très jolie rosace, ou encore la chapelle saint George. On finit la visite par la ruelle dorée, une petite rue pavée bordée de petites maisons colorées.

  prague7 prague 6 prague 8 prague17 prague18pr000prague4

Le chateau, la cathédrale saint Guy et la chapelle saint George

Mais une foule immense s’y rut, et le flux est mal géré ce qui nous gâche un peu le plaisir, et on évitera de rentrer dans les minuscules maisons transformées en petites boutiques qui vendent poteries et marionnettes. Une fois sortie, on longe les vignes de vin, on admire la très belle vue sur le centre de Prague et on mange dans un restaurant avec vue sur la ville. Vu les lieux chics et touristiques, on s’attend à des prix exorbitants mais pas du tout, entrée plat dessert pour 12€ et on a très bien mangé en plus. On repart le long des vignes, puis on reprend le tramway pour se promener dans les jardins royaux, qui ne sont pas plus palpitant que ça, un jolie parc sans plus et assez petit.

pr2 prague46 prague30

Resto italien dans le chateau et vu sur les vignes

prague34

prague31

Les jardins royaux

On visite l’église saint Nicolas, une église baroque impressionnante et très jolie, avant de traverser le pont Charles à pied. On dine sur le bord du fleuve, dans un resto installé sur une péniche, avec une de nos amies expatriée depuis janvier à Prague. Très bon resto italien avec une vue superbe sur le château.

prague28 prague27 prague26 prague25 prague24 prague23 prague22 prague21

L’église saint Nicolas

prague36 prague37 prague38 prague35 prague43

pr0 prague42

Le pont Charles, vu du pont Charles et vue sur le resto italien

Samedi, on se balade sous un beau soleil. On part d’abord à l’O2 arena récupérer nos places puis on part visiter le quartier de Mala Strana, que j’ai de loin préféré au quartier de la vieille ville. On se balade dans ces petites ruelles, on se balade au bord de l’eau, on croise un couple chinois nouvellement mariée qui prend la pause, on croisera d’ailleurs souvent des couples asiatiques venus se marier à Prague. On croise aussi plusieurs rassemblement de mariages praguois, où la mariée attend avec ses invités un tramway ancien privatisé pour les emmener sur les lieux de la fête, c’est originale. On déjeune dans un pub de quesadillas délicieuses, puis on ira digérer en se baladant dans les jardins du sénat, très jolis, avec son mur gothique étrange dans lequel se cache des figures de monstres, ses petites fontaines, et ses paons. Puis on termine sur le bord du fleuve, dans le parc Kampa, jolie parc au bord de l’eau, des statuts parfois un peu étranges. C’est très animé, joyeux, sans être trop pris par les touristes, qui sont tous sur le pont Charles quelques mètres plus loin.

prague44 prague45

Le château vu de nuit

prague54 prague53 prague51 prague52 prague50 prague33

  Les jardins du sénat

Puis il est temps de repasser à l’appart déposer nos affaires, nous alléger le maximum, nous reposer quelques minutes aussi, avant de prendre le chemin de l’o2 arena pour la soirée. On arrive vers 18h30, les mesures de sécurité de la salle ressemblent comme deux gouttes d’eau aux mesures des aéroports, les sacs et manteaux passent par les rayons x, les personnes passent sous les portiques de sécurité, et on ne passe pas jusqu’à ce qu’on ne bip plus. Le bar de la salle vend boissons à gogo et hot dog en tout genre, mais interdiction de boire et manger dans la salle. En tout cas, les entreprises de nettoyages n’auront pas grand chose a nettoyer derrière nous, contrairement aux salles anglaises, belges ou françaises, dont les sols sont recouverts de gobelets à la fin des concerts.

prague59

On s’installe contre la barrière face à la scène, et grâce à un niveau très légèrement surélevé, ça passe pas trop mal. Voir au plus près de la scène n’est pas notre priorité, on a déjà été plusieurs fois à la barrière cette année, mais ce qu’on cherche c’est pouvoir en profiter ensemble et bien se défouler surtout. Le groupe commence avec 20 minutes de retard, du au retard de la première partie. Le concert était très bien, la setlist très classique, hélas sans surprise, mais sans mauvaise surprise non plus, donc on va pas se plaindre! Ce n’était pas le meilleur concert de ma vie, mais je me suis bien défoulée et avec mes deux amies, on s’est vraiment bien amusés!

 prague60 prague58 prague57

Prague est donc une ville à l’architecture intéressante, avec de magnifiques bâtiments historiques, des églises et des cathédrales souvent époustouflantes, des coins de verdure sympas, des fleuristes à tout les coins de rue, un tramways et un métro qui marchent correctement, et surtout une vie pas chère du tout, les transports, les resto, les boutiques de souvenirs, c’est pas chers, c’est rien, pour le coup on peut vraiment sortir gagnant d’un week end à Prague. Ce qui frappe dans cette ville, c’est les nombreux graffitis qui défigurent un peu les bâtiments du centre ville, c’est la mode étrange des tchèques qui ont l’air bloquer vestimentairement  dans les années 90, des vitrines aux fringues improbables, mais surtout c’est l’impolitesse, l’agressivité, le mépris des praguois envers les étrangers. Il suffit de sortir un mot en anglais pour qu’on vous réponde qu’avec mépris, froideur, dédain, et même parfois avec agressivité…

pr00

prague2

Des hiboux dans les jardins royaux

prague5

Vue de Prague depuis le chateau

pr1

Vitrine de fringues improbables dans le centre de Prague

Les touristes sont très mal accueillis, mal traités, que ce soit dans les transports, les restaurants, les sites touristiques, c’est toujours des tons bourrus, des regards de travers, ils ne connaissent ni bonjour, ni au revoir, ni merci, et le langage universelle quand ils veulent passer ou sortir d’un tram, c’est tout simplement de bousculer les gens. J’ai eu quelques mauvaises expériences durant les 4 jours passées dans cette ville, mais j’ai aussi été témoin des comportements des praguois envers d’autre touristes. Tout ça m’a été confirmée par l’amie qui vit depuis cinq mois à Prague, mais elle dit qu’elle a finit par s’y faire! Le problème, c’est que lorsque je voyage pour un temps assez court, j’aime bien pouvoir discuter un peu avec la population locale, pouvoir échanger quelques mots, me sentir accueillit, voir des visages souriants et croiser des gens polis. Sinon le voyage est en partie gâché! ce fut le cas à Prague, et bien que certains coins sont jolis, je n’ai pas été assez émerveillé pour pouvoir supporter le caractère effroyable des praguois, donc, même si je ne regrette pas d’y être aller, première fois à Prague et dernière fois à Prague!

Petit week end londonien

Vendredi 15 avril, direction gare du nord pour un petit week end dans la capitale anglaise. La cause principale de ce week end c’est mon groupe favoris qui pose ses valises le temps d’une semaine à Londres pour leur tournée européenne, Muse. Et bien sur en grande fan que je suis, c’était la bonne excuse de me rendre à Londres.

J’arrive en fin d’après midi, et le temps de déposer mes affaires à l’hôtel qui se situe dans le quartier de Canary Wharf, je me rends à l’o2 arena de l’autre coté de la tamise, pour assister au concert de Muse. Échange de ticket contre un bracelet, puis je rentre dans l’arène. A 19h15, il y a déjà beaucoup de monde, je me place au centre, et avec leur système de scène à 360°, même quand on est pas tout devant, on voit très bien la scène. Pour ma part, j’ai pas à me plaindre, pas de grandes girafes devant moi, une vue plutôt dégagée, et même si ce n’est pas aussi confortable que d’être à la barrière, je m’en sors pas mal pour quelqu’un qui arrive à 19h15!

 londres11 londres10 londres5

Vue depuis ma chambre d’hotel à Canary Wharf

Par contre, l’arrivée du groupe sur scène est retardée de 25 bonnes minutes pour cause de photographe qui doit prendre en photo depuis la scène toute la fosse et tous les gradins afin que chacun puisse se retrouver sur les photos postées sur le site de Muse. On voit alors deux blondes, probablement de l’équipe de com, qui se pavanent sur scène à regarder autour comme dans un musée, à ne rien faire, si ce n’est se prendre en selfie, ce qui ne fera que gêner le photographe et retardé le début du concert. Les deux idiotes se feront d’ailleurs huées plus d’une fois par le public, et franchement monter sur scène pour se prendre en selfie devant les yeux de toute une foule qui, pour certains, attendent debout depuis des heures, c’est vraiment pas pro…Bref, le concert débute et au finale, le visuel est beaucoup plus impressionnant qu’à Bruxelles, dont la taille de la salle ne permettait pas de faire aussi bien. La setlist est pas mal, sans surprise, mais tout de même sympa, surtout que j’ai pu me défouler et me dépenser sur Plug in baby, Stockholm syndrome, Reapers, Map of the problematique, Take a bow, Knight of cydonia, ou Uprising et je m’ennuie toujours autant devant Supermassive black hole et Madness. Mais surtout c’est l’ambiance qui fut bonne! Contrairement au public mou et pas du tout fan qu’on a pu avoir à Bruxelles, à Londres on sent l’excitation de la foule avant et pendant le concert, ça saute, ça bouge, ça cri, ça hurle, et ça fait plaisir! Le groupe sur scène est en forme aussi avec Matt qui balancera sa guitare. Même si je dois avouer que sur cette tournée, je n’ai pas du tout retrouvé la pleine force, la puissance et l’énergie de la foule que j’ai pu avoir sur les deux précédentes tournées…

museb14

museb9 museb8 museb7

museb11  museb9 museb4 museb3  vlcsnap-2016-04-26-20h38m29s54

Quelques photos du concert de Muse à l’O2 arena de Londres

Le concert se déroulait le vendredi soir, il me reste donc trois jours pour visiter Londres. Le samedi matin c’est pluie, vent, froid, donc c’est Oxford street pour du shopping et pas qu’un peu! déjeuner tardif et promenade vers Trafalgar et Big ben.

londres6 londres7 londres8 londres9

Canary Wharf sous un beau soleil

Les deux jours suivants, je vais enfin pouvoir visiter des lieux que je n’ai jamais encore fait. Dimanche, sous un beau soleil, je me lève tôt pour aller au Columbia market flowers, dans le quartier de Shoreditch. Le marché n’est pas très grand, il est assez bondé, mais c’est super bien achalandé, il y a des fleurs partout, des fleurs en pots pour jardinière, des graines, des bulbes, des arbres, des arbustes, des plantes grasses et bien sur des fleurs coupées et les prix affichés sont vraiment intéressants. Je repars du marché avec deux pots de fleurs, que je planterais dans mon balcon! Par contre le retour à l’hôtel fut rude, des problèmes de transports partout. Après une bonne demi heure de marche pour me rendre à la bonne station de bus, l’arrêt du bus est momentanément supprimé pour travaux. Pareil quand j’arrive enfin à une bouche de métro, et pareil une fois que j’arrive sur la DLR (métro aérien) après des détours incroyables, des travaux m’obligent à prendre un bus de remplacement, et pas facile de trouver le bon abribus car rien n’est indiqué. Je mettrais donc 1h30 pour rejoindre Canary wharf, un record….

londres16 londres17 londres18 londres4 londres2 londres1

Columbia market flowers, dimanche matin

L’après midi, je me rends à Kew gardens, le jardin botanique royale à 30 minutes en métro depuis le centre. Il fait toujours aussi beau que ce matin avec quelques nuages ça et là en plus. Il n’y a pas trop de monde pour un dimanche, je m’attendais à pire et ce fut une très belle après midi, les pruniers et cerisiers en fleurs, des arbres magnifiques aux formes parfois étranges, des champs de blue bells au pied des arbres, avec parfois quelques bouquets de jonquilles, ce qui donnent des tableaux enchanteurs. Sous les pruniers et cerisiers en fleurs des familles et des amis qui piquent niquent. Je parcours le parc, les allées des azalées, de rhododendrons, de camélias, des magnolias jaune, blanc, rose en fleurs, je tombe sur le charlotte cottage que je visite, je vois la pagode chinoise au loin mais je ne vais pas jusqu’à elle car elle est fermée pour rénovation. Je fais une pause sur l’un des bancs face à l’étang avec les oies et les cygnes, à prendre un peu le soleil. Les serres sont magnifiques de l’extérieur, face à un parterre de tulipes, mais je ne les visite pas, car cela fait trois heures que je parcours le parc et que je n’en peux plus!! Je finis par la boutique souvenir dans laquelle j’achète deux pots de confitures, mais pour le reste je passe mon chemin, les prix sont plutôt exorbitants.

londres67 londres66 londres64 londres62 londres61 londres60 londres58 londres54 londres53 londres52 londres51 londres50 londres44 londres42 londres41 londres39 londres37 londres36 londres35 londres34 londres31 londres28 londres29 londres22 londres21

londres75

Kew gardens, le jardin botanique royal

Pour ma dernière journée, je me lève tôt, je pars prendre mon petit déjeuner dans un pub de Holborn, puis direction Westminster abbey. J’arrive à 9h du matin pour une ouverture à 9h30 et j’ai bien fait car quand les portes s’ouvrent, il y a une sacrée foule derrière moi! L’entrée n’est pas donnée, c’est 20£. Pour ce prix là, on a droit à un audioguide plutôt bien fait, mais interdiction de prendre des photos, sauf dans la partie du cloitre.

londres78 londres77 londres76 londres74 londres73 londres72 londres71 londres70 londres69 londres68

Westminster abbey et son cloitre.

L’abbaye est vraiment sublime, les plafonds très hauts superbement sculptés, les vitraux, les rosaces, les tombes de grands rois, comme Edward 1er, Edward III, Henri III, Richard II, Henri VII, la tombe de Isaac Newton, on peut y voir le trône de bois qui sert pour les couronnements depuis le 12e siècle, plusieurs petites chapelles avec de magnifiques sculptures. La visite se poursuit avec le “coin des poètes” où sont enterrés certains grands écrivains anglais comme Dickens, Thomas Hardy, Rudyard Kipling ou aussi l’acteur Laurence Olivier. Des plaques mémorial sont déposées en hommage à Jane Austen, les sœurs Bronté, Anthony Trolloppe, Wordsworth, Oscar Wilde, Burns, Shakespeare, ou encore Henry James. La chapelle Henri VII est peut être l’un des endroits les plus beaux de l’abbaye. Les hauts plafonds sculptés sont magnifiques, et on peut y voir les tombes de Elizabeth 1ere et Marie Stuart. La visite se poursuit par le cloitre, et le petit cloitre, très jolies, mais je n’ai pas pu visiter les jardins, fermés ce jour là.

londres85 londres79

londres83 londres82 londres81

Hampstead heath parc et vue sur Londres

Le reste de ma journée se fera entre achats de dernières minutes, une petite pause à Hampstead heath à profiter ici aussi des champs de blue bells, des magnolias et des camélias, puis c’est déjà l’heure de retourner à saint Pancras.