Mars enchanté

Je suis partie avec une de mes cousines, direction l’italie du nord pour trois jours, chez une autre de mes cousines qui habite une petite ville sur le bord du lac d’Orta. Décollage tôt le matin pour un vol tranquille. On a survolé les alpes puis les lacs italiens, et comme il faisait très beau, on a pu voir de beaux paysages. Alors que je me disais que tout c’était bien passée jusqu’ici, l’atterrissage ne fut pas aussi calme que le vol puisqu’à quelques centimètres du tarmac, alors que je m’attendais à sentir les roues vibrées aux contact du sol, le pilote décide de remettre les gaz et de redécollé violemment. Les secousses et la poussée que ça engendre déclenche la surprise générale parmi les passagers qui se regardent tous perplexes! puis après avoir fait un tour complet, l’avion se pose sans problème, si ce n’est une femme qui fut prise de nausées et qui s’est disputée avec les hotesses qui ne voulait pas la laisser entrer dans les toilettes. Au finale, le pilote expliquera que cette pratique est courante et n’a rien d’exceptionnel, mesure prise à cause d’un trop gros vent sur Milan, alors que pas du tout en sortant de l’avion, mouais bon, on en vit, il fait beau et on est en Italie, c’est le principal!

montmartre 089 montmartre 090 montmartre 098 montmartre 106 montmartre 110 montmartre 113 montmartre 176 montmartre 196 montmartre 197 montmartre 203 montmartre 214 montmartre 218 montmartre 222 montmartre 229 montmartre 236 montmartre 239 montmartre 241

Avant de rejoindre notre cousine au lac d’Orta, on décide de passer quelques heures à Milan. Après un trajet en bus d’une heure, on arrive dans le centre de Milan, et un charmant tramways qui doit dater des années 50, nous amène à la cathédrale Duomo. Promenade dans la Galeria, puis sur la place face à la cathédrale, avant d’entrer pour visiter l’intérieur. On cherche l’entrée des escalier pour monter sur la terrasse, mais le prix pour y accéder nous refroidis et on laisse tombé. Il fait vraiment très beau, ça change de la grisaille que j’ai laissé à Paris, on mange une bonne pizza pour le déjeuner, et une glace en se promenant dans les rues de Milan avant de retourner à la gare. C’est de justesse qu’on arrive à attraper notre train pour Verbania, sous les rires du controleur, qui nous explique en rigolant qu’on peut se détendre, on a pas rater le train, avant de comprendre qu’on ne parle pas un mot d’italien. Le voyage dans le train bondé, n’a rien de particulier dans sa première moitié, mais en arrivant plus dans le nord, on longe le lac majeur une bonne partie du trajet, et les paysages vu du train sont vraiment magnifiques, à tombé!

montmartre 250 montmartre 252 montmartre 265 montmartre 280 montmartre 283 montmartre 288 montmartre 302 montmartre 306 montmartre 318 montmartre 329 montmartre 332 montmartre 342 montmartre 349 montmartre 352 montmartre 363 montmartre 388

Arrivée à Verbania, notre cousine nous attend. On passe une soirée en sa compagnie et celle de ces jumelles d’un an, à croquer. Le lendemain, les choses sérieuses commencent, on se lève tôt et on se rend en bus à Verbania, pour visiter la villa Taranto. On descend un peu trop tôt du bus et on demande notre chemin à une jeune fille très gentille, qui nous explique qu’on peut attendre un autre bus dans 20 minutes, ou mieux, on peut longer la cote à pied, et on en a pour peut être 30 minutes de marche jusqu’à Taranto. On décide de suivre son conseil et on a bien fait car la route est juste sublime, entre la vue sur les alpes, le lac qui borde le coté droit de la route, et les villas italiennes magnifiques, c’est peut être la partie que j’ai préféré de la journée, le tout sous un ciel parfaitement bleue. On arrive à la villa Taranto pour visiter le très réputé jardin botanique, crée par un écossais tombé amoureux de la région. Vue que le parc à réouvert la veille, il n’y a pas un chat. Il faut dire que les jardins botanique au mois de mars ne présentent peut être pas vraiment d’intérêt, puisque les tulipes, roses, et autre nénuphars qui font la célébrité du parc ne seront pas visible avant mai. Mais les arbres sont déjà en fleurs, ainsi que quelques arbustes, on a droit à de beaux camélias, et autre specimens de fleurs de début de printemps, les arbres sont eux aussi magnifiques et plus l’on monte dans les hauteurs du jardin et plus on découvre quelques merveilles, avec une vue imprenable sur les alpes et le lac majeur, un vrai bijou que ces jardins, à refaire au mois de mai.

Après une bonne heure à se promener sous le soleil, on quitte les jardins. On demande notre chemin à un employé d’une station service qui va aimablement nous indiquer le port pour prendre un bateaux pour se rendre à Stresa. On file pour une heure de croisière. Le bateau s’arrête sur les trois iles du lac, Isola Pescatore, isola madre et isola bella, on n’y descendra pas, ce sera pour une autre fois. A stresa, on se balade dans les petites ruelles, et on tombe sur un petit restaurant qui ne paye pas de mine, La botte. On est accueilli par le chef en personne qui nous place à une table d’où on peut voir les cuisiniers s’activer. Je prendrais des tagliatelles au safran et au cèpes, ma cousine un risotto aux crabes, avec en dessert le classique tiramisu, un vrai délice, je me suis régalée, et le tout pour pas très cher. On repart ensuite dans les jolies ruelles de stressa, on repart vers le lac pour admirer les belles villas et les beaux hotels de luxe, puis on se rend au montarronne, un funiculaire sensé nous amener au sommet d’une montagne d’où la vue doit être à couper le souffle, mais hélas, un panneau indique qu’il n’ouvrira pas avant fin mars, partir en basse saison n’a pas que des avantages. On repart vers le lac, et on se promène le long d’une coulée, verte piétonne, entre villas cossues et vue sur le lac, avant de repartir sur verbania en bus. On fait un tour en ville, et on tombe sur une petite boutique de tissus, tenue par un artisan, et qui vend aussi des sacs en tissus et des étoles faits avec des chutes, pour quasi rien, et j’en profite pour m’en acheter un.

Le soir, notre cousine nous fait des pates au saumon, à tombé, et la nuit on a droit à un ciel étoilé juste au dessus du lac, une pure merveille!

montmartre 389 montmartre 392 montmartre 397 montmartre 405 montmartre 414 montmartre 425 montmartre 455 montmartre 457

Le lendemain, c’est dimanche, et tout est fermé, même les superettes. En plus il a neiger toute la nuit, et ce matin, tout est recouvert par la neige, sauf les routes qui sont justes trempées. Malgré le mauvais temps, la pluie, le brouillard, on décide de sortir l’après midi dans le centre ville, pour boire un bon cappucino, et se réchauffer avant de rentrer jouer avec les jumelles. Le lendemain, c’est mon dernier jour, je laisse ma cousine en italie pour deux jours de plus. Je prend un mini bus, et j’ai la surprise de découvrir que je suis la seule passagère! on longe les montagnes séparant les lacs d’orta et majeur, et je découvre un paysage recouvert d’une telle couche de neige, qu’on se croirait au ski!

J’ai adoré mon séjour, court mais intense, j’ai divinement bien mangé, j’ai bien profiter du lac majeur, et de ces merveilles, j’ai rarement été aussi époustouflée par les paysages, c’est vraiment une région magnifique, un coup de coeur, sans parler qu’on est tombé que sur des italiens très gentils, aimables et disponibles à nous aider avec le sourire! c’est vraiment une région agréable pour les promenades, j’y retournerais au printemps un jour j’espère!

Advertisements

12 thoughts on “Mars enchanté

    • Merci mais y’a rien de plus facile de faire de belles photos quand on a une vue pareil et surtout une lumière pareille!! j’ai pris le risque en y allant en mars, parce que le temps aurait pu être totalement horrible; on a eut deux jours magnifique, puis une journée affreuse, mais j’ai pu profiter d’une partie de ma famille que je n’ai pas souvent l’occasion de voir;

  1. “Il neige sur le lac Majeur” … Je ne te remercie pas, j’ai la chanson en tête pour le reste de la journée maintenant :p

  2. ba figure toi que je ne connaissais pas cette chanson, jusqu’à ce que mon père m’en parle quand il a su qu’il avait neiger, mais je ne l’ai jamais entendu !

  3. Oh.
    Mon père aime bien pousser la chansonette et aime, entre autre, Mort Shuman. Je ne peux pas entendre les mots “lac majeur” sans entendre le début de la chanson.

  4. mon père me parle toujours du clair de lune à maubeuge, à chaque fois que je prends le train pour maubeuge, même si je n’ai jamais entendu cette chanson non plut!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s