Lost in Japan (2) Hakone et Wakayama

Après ces quatre journées dans les rues surpeuplées, lumineuses et bruyantes de Tokyo,  on prend pour la première fois le Shinkansen pour Odawara, à une heure de la capitale, pour rejoindre ensuite Hakone, petite ville perchée dans les montagnes, à quelques kilomètres du mont fuji. Pour prendre le shinkansen, nous avions payés des pass rails depuis la France, un pass qui nous permet de voyager dans tout le japon sur tous les shinkansen (sauf le plus rapide) et sur quasiment toutes les lignes régionales de train. Quand on fait un voyage qui contient plusieurs étapes comme le notre et quand on connait les prix unitaire des billets de train, le pass rail est indispensable. Il n’est pas donné pour autant, je l’ai payé 329 euros, mais il a été extrêmement bien rentabilisé!

japon 2 326 japon 2 322

japon 2 432

Le train “chihiro” et le funiculaire à Hakone

Après une heure dans le shinkansen, rapide, confortable, un espace gigantesque pour étendre ces jambes ou pour y mettre nos valises, on arrive à Odawara, puis on prend un train locale qui ressemble à s’y méprendre au train que prend Chihiro, qui monte tout doucement dans la montagne, pour nous déposer à Hakone, où les températures sont bien plus fraiches que Tokyo, humide et plutôt chaude. Pour se rendre à notre hôtel, une navette vient nous chercher. L’hôtel n’est en fait qu’à 10 minutes de marche de la gare, mais au sommet d’une pente extrêmement difficile, et avec nos valises, sac à dos, parapluie, et autre, on préfère attendre la navette. L’hôtel est très agréable, mais on n’y reste pas longtemps; d’abord un déjeuner dans un tout petit resto tenu par un couple et dans lequel je mange une sorte de bœuf bourguignon avec des petits légumes et du riz, tout simple mais délicieux et encore une fois pas cher du tout. Ensuite, c’est direction une sorte de funiculaire pour remonter la pente, afin de nous amener jusqu’au téléphérique. Le téléphérique nous fait traverser une vallée pleine d’émanation de souffre, avant de plonger dans un nuage de brouillard.

japon 2 363 japon 2 351 japon 2 348 japon 2 347 japon 2 339

Le lac Ashii

On avance dans une cabine perdue dans les nuages, sans que l’on puisse voir au travers des vitres, drôle de sensation! Une fois en haut, on est sensée voir le mont fuji mais encore une fois, le climat ne permet pas de le voir. On redescend la colline en téléphérique, puis on traverse le lac Ashi en bateau. Le but est de se rendre au torii du lac Ashi, imposant avec ces pieds qui trempent dans le lac, puis ascension des marches pour se rendre au temple. Le retour à l’hôtel fut plus difficile, puisqu’il faut prendre un bus et faire un changement au milieu de nulle part, le parapluie ouvert devant la borne du bus avec la nuit qui tombe on se serait crut dans Mon voisin totoro, quand les deux fillettes attendent le retour de leur père, mais aucun totoro n’est venue nous tenir compagnie.

japon 2 380 japon 2 399 japon 2 416

japon 2 422

Tori sur le lac Ashi et son temple

Le lendemain, on se réveille affamés, puisque la veille on n’avait pas pu diner: de retour à l’hôtel, le restaurant était fermé comme tous le quartier. On repart à la gare avec nos valises de plus en plus lourdes et on reprend le shinkansen à Osaka pour la cote et la ville de Wakayama où … Il pleut encore! Wakayama, c’est loin des sentiers balisés touristiques, contrairement à Hakone et Tokyo. Ici, on sent qu’on a déjà pas trop l’habitude de voir des touristes, mais ça reste une grande ville. On prend un bus pour notre hôtel, et le trajet dure quasiment 40 minutes, car il se trouve tout au bord de la mer, loin du centre et de la gare. Donc on a adoré notre hôtel, balcon, vue sur la mer, lits confortables, mais vu notre heure d’arrivée tardive, on n’aura rien visité de ce qu’on voulait à Wakayama! Ce qui fait l’intérêt des lieux c’est la salle de bain, une sorte de petit onsen privé; ce n’est pas une source d’eau chaude naturelle, ce n’est pas à ciel ouvert, mais c’est tout de même une grande salle d’eau, avec douche sur le sol carrelé pour se laver et énorme baignoire pour se délasser dans un bain bien chaud. L’effet est un peu le même qu’un hammam, la pièce se remplit de buée et de chaleur, et au bout de 20 minutes, on se sent détendus et délassées. Par contre la chaleur ce n’est pas trop mon truc, je ne reste pas plus longtemps dans le bain. Je mettrais d’ailleurs quasiment une heure à retrouver un rythme cardiaque normal et à ne plus avoir le visage rouge comme une tomate!

japon 2 443

Vue de notre hotel à Wakayama

Après une bonne nuit, le lendemain on prend notre temps. Petit déjeuner dans l’hôtel, on se prélasse au soleil sur notre balcon, puis on décide de reprendre la route pour la gare pour rejoindre notre nouvelle destination, Kyoto!

japon 2 463

japon 2 472

Le shinkansen nous dépose donc dans la seconde ville à ne pas rater si on voyage au Japon, Kyoto. La ville des temples, des jardins zen, des geishas. On arrive à la gare sous la pluie, encore, notre hôtel se situe à environ 15 minutes de marche de la gare, dans une petite rue bien sympathique. Nous sommes installés au premier étage, dans une chambre constituée d’un tatami et de futons (enfin ce sont plus des matelas qu’autre chose), et une petite salle de bain privée. Une fois installée il est déjà 16h et on se décide à prendre un bus pour se rendre à Gion, un quartier connue pour ses boutiques de souvenirs et surtout pour une boutique entièrement dédiée à Ghibli. Et bien sur on ne repart pas les mains vides, même si je suis déçue de ne pas trouver grand chose concernant Le voyage de Chihiro, la part belle étant fait à Kiki la sorcière et Mon voisin Totoro.On dinera dans un pub anglais, le resto le plus proche de notre hôtel, de poulet frit et de frites.

Advertisements

7 thoughts on “Lost in Japan (2) Hakone et Wakayama

  1. Dommage que vous n’ayez pas eu beau temps, le mois d’octobre a été particulièrement pourri à cause des nombreux typhons… Moi non plus je n’ai pas pu voir le Fujisan depuis Hakone quand j’y suis allée…

    • la deuxième semaine a été beaucoup plus ensoleillée heureusement, mais je n’ai pas pu voir le mont fuji, c’est ma grosse déception dans ce voyage! j’espérais le voir au décollage mais on a décollé à 1h du matin!!

  2. Pingback: Retour au Japon – Quelque part ailleurs…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s