Balade dans le nord

Le week end dernier, je suis allée rendre visite à mon amie belge, qui vit à coté de Bruxelles. Il n’aura pas fait très beau, mais on a eu la chance d’éviter la pluie promise par la météo, et d’avoir quand même droit à quelques éclaircies.

bel10 bel9 bel8

Le vendredi était un jour férié et en Belgique rien n’est ouvert, à part quelques rares restaurants. Du coup on décide de prendre la voiture pour se rendre à la frontière coté Hollande, à Eidhoven, pour faire quelques magasins. Là bas, l’un des intérêts shopping c’est la présence d’un grand Primark, ce qui nous permet de faire quelques achats pas cher. La ville d’Eindhoven en elle même n’a rien de bien folichon et je dois dire que la population locale est assez désagréable. Les gens vous bousculent, vous poussent, on a presque l’impression qu’ils cherchent à vous rentrer dedans, plutôt qu’à vous éviter, et le plus étrange, c’est que si on les laisse passer ou qu’on fait un effort pour ne pas rentrer dans la personne d’en face, c’est limite si elle ne vous  lance pas un regarde de haine, alors que quand vous décidez de faire comme eux, de rentrer dans les gens, de foncer dans le tas, de donner des coup d’épaule comme un jouer de rugby, ils ne s’offensent pas du tout et on l’air de trouver ça tout à fait normale; sans parler des cyclistes qui roulent comme si ils étaient seuls au monde, sans regarder les voitures qui débarquent et qui, malgré la nuit noire, ne porte ni gilet jaune, ni autocollant réfléchissant. Bref, je ne garde pas un très bon souvenir de Eindhoven!

bel7 bel6 bel5 bel4 bel3 bel2

Le samedi, on passe la journée à Gent ou Gand. La ville flamande est très jolie, j’y avais déjà été une fois, mais je n’avais pas eu le temps de faire vraiment le tour de la ville. Cette fois ci on se promène le long des canaux, on passe devant le château fort (sans le visiter), on déjeuner dans un très bon resto, avant de reprendre la route pour Bruxelles, où on rejoints deux amis avec qui ont dine et passe la soirée.

   bel1

bel13 bel14

Je suis rentrée le dimanche, avec bien sur mon traditionnel ballotin de chocolats. J’ai pu faire du shopping intéressant, manger ma gaufre liégeoise, revoir des amis, on a bien rigoler, bien manger, bien dormi, bien promener, et j’ai pu admirer les magnifiques couleurs automnales de la région, surtout le long de la route, on a pu longer parfois de véritables forêts enchanteresses!

Week end a Vienne

Voyage fait en aout 2012

 

Après 2 heures de vol on atterit en milieu de matinée à l’aéroport de Vienne, et après 25 minutes de train régional (il existe un train plus rapide pour rallier le centre ville mais il est beaucoup plus cher), on arrive enfin à vienne.

Notre hotel est situé dans le centre du centre, on ne peut pas faire mieux franchement, à deux pas du quartier des musées. On a eu la chance de dormir au radisson blue, dont le standing est bien au dessus de ce dont j’ai l’habitude et contrairement à ce qu’on pourrait croire, j’ai fait une super bonne affaire!

Vienne19

Sur la route qui nous mène aux musées, on s’installe dans un resto italien pour une bonne pizza, et direction le burggatten, un parc dans lequel se situe la serre aux papillons. A l’intérieur, on peut admirer des papillons dans un décor de jungle, de toutes les couleurs, virevoltants dans tout les sens et parfois les papillons vont jusqu’à se poser sur vous, si vous ne bougez pas trop. C’est vraiment sympa de les voir voler tout autour de soi comme ça, des rouges, des bleues, des oranges…mais par contre, on ne peut pas y rester trop longtemps car à l’intérieur c’est un véritable climat tropical et on se sent vite assez fatiguer par la chaleur et l’humidité sous la serre.

Vienne9

Vienne2

A vienne au mois d’aout, il fait très chaud, dans les 35 degrés, mais si le soleil peut devenir dure très vite il ne fait pas aussi lourd qu’à Paris. On se balade dans le quartier des musées, batiments historiques majestueux et impressionnants. On marche beaucoup à vienne, passage devant la mairie qui ressemble plus à une cathédrale, puis visite d’une église, l’église votive. L’intérieur est assez impressionnant avec ces vitraux très colorés, ces voutes gothiques, ces rosaces et puis la fraicheur intérieure fait du bien pour se reposer un peu.

Vienne7

On se laisse perdre facilement dans le centre et sans s’en rendre compte, on se retrouve pas si loin de notre point de départ, après avoir passer l’après midi à tourner, observer, admirer. Dans les rues, les batiments sont constamment ravallés, du coup, les jaunes pimpants ou les blancs immaculés sont légions. C’est sur que ça donne une impression de propre et plus encore, mais parfois ça donne l’impression étrange que l’on se trouve dans un décor de film, une impression de faux semblant ou de trompe l’oeil.

Vienne10

Le lendemain, on est quand même en meilleur forme après une bonne nuit, et c’est direction Schonbrunn par le métro. Le métro viennois est propre, spacieux, et pratique, rien à dire, certaines rames sont même climatisées surtout si on s’éloigne du centre. Schonbrunn se trouve à une dizaine de minutes de métro depuis le centre. Le chateaux fait penser à Versailles, avec ces grandes grilles à l’entrée mais la ressemblance s’arrête là car coté architecture extérieure c’est quand même différent. La façade est jaune ocre et comme tout les batiments de la ville de Vienne, on sent que c’est très régulièrement ravalé et donc encore cette impression que c’est un décor et pas un vrai chateau, c’est drole, on a presque l’impression que le chateau va s’écrouler!

Vienne18

Vienne17

Il y a beaucoup de monde même si au fond on ne le ressent pas tellement c’est grand, ni à l’intérieur du chateau ni dans le parc. On se décide de visite que les trois quarts du chateaux et pas son intégralité. Ce circuit privilégie la partie Sissi et un peu moins la période de Marie thérèse, c’est dommage mais on a du faire un choix! Première constatation, il est interdit de prendre des photos à l’intérieur et je trouve ça vraiment très décevant, vu le prix du billet d’entrée, je ne comprend pas pourquoi il est interdit de prendre des photos. Mais malgré tout j’ai réussi à en prendre certaines, discrètement, que je vous met ici.

Vienne5

Contrairement à Versailles, il n’y a pas eu de pillages et du coup le chateau est vraiment très bien conservé, les meubles d’époques sont toujours présents, tout comme les dorures et les peintures. Pas mal d’objets et de meubles ayant appartenu à Sissi et à l’empereur y sont présents et l’audiophone comprit dans le billet d’entrée nous apporte des éléments assez intéressants sur leur vie. Ainsi on apprend que si François Joseph était complètement amoureux de sa femme, on a jamais pu savoir si c’était réciproque. On a droit aussi à quelques extraits de conversations sur le mariage, dans lesquels elle explique que pour elle, le mariage est une institution absurde qui implique des serments auxquels on ne peut comprendre ni les implications ni les conséquences et qui nous lient durant toute notre vie, que pour elle c’est comme ci elle avait été “vendue”…Elle exprime aussi sa tristesse lorsque l’une de ses filles est mariée à un homme pour des raisons politiques et qu’elle vivra un mariage sans amour…

Vienne4

La visite dure environ trois quarts d’heure et ensuite on se dirige vers les jardins. Dehors, le soleil n’est pas encore trop gênant. Face au chateaux ce sont des jardins à la française, bordures taillées, fontaines grandioses, parterre de fleurs milimètrés, on sent l’influence de versailles et une volonté de reprendre le modèle. Sur les cotés, ce sont des coins plus sympathiques, des fontaines aux nénuphars, des coins plus ombragés surtout, ce qui est bien agréable car le soleil commence à devenir de plus en plus assommant. Au fond du parc, c’est un jardin alpin, avec des sapins de toutes sortes, des fushias, une de mes plantes préférés, qui se déclinent dans tout les tons, un petit jardin japonnais, des arrosoirs automatiques sous lesquels on se plonge une seconde pour se rafraichir, pour en ressortir trempées et puis retour devant le chateaux, où une fontaine arrose les visiteurs de manière moins brutale que l’arrosoir automatique, formant des arcs en ciel un peu partout.

Vienne8

La visite du chateau et des jardins m’a vraiment beaucoup plut, et après une pause, on retourne dans le centre.

De retour dans le centre je visite le trésor impérial qui regroupe beaucoup d’objets religieux mais surtout pas mal de bijoux impressionnants, comme la couronne impériale, le sceptre impérial, quelques armes serties de diamands, et des bijoux magnifiques. Le tout dans un musée très sombre, pour abriter les objets anciens de la lumière extérieure. C’est climatisée, on y passerait presque l’après midi entière!

Vienne16

vienne1

Après une pause dans l’herbe du parc burgatten à l’ombre des arbres, on se pose au café Sacher, l’un de café les plus connus de Vienne. Les cafés, ou Kaffehaus, sont de vrais institutions dans la capitale, les viennois viennent y lire le journal et boire un bon café, voir mangé une bonne patisserie.

Vienne15

C’est donc chocolat chaud, strudel au pommes, sacher torte (spécialité du coin à base de chocolat et de confiture d’abricot), et capuccino, dans un somptueux décor. Les lieux sont sympathiques, mais c’est quand même ultra touristique! Les gateaux sont très bons, mais personnellement, je préfère les patisseries françaises, plus fines, plus marquantes.

Vienne11

Pour digérer on se rend sur les bords du danube. Le quartier autour est beaucoup moins touristique ce qui nous change un peu. On descend à pied jusqu’à Stephansplatz où l’on en profite pour visiter la cathédrale du même nom, assez impressionnante, même si les vitraux ne sont pas aussi jolies que l’église votive de la veille. On remonte Karntnerstrasse, une rue piétonne commerçante et touristique et on dine dans une sorte de brasserie locale.

Vienne14

Dernière matinée avant de reprendre le chemin de l’aéroport, on visite le park Stadtpark, des saules pleureurs, des statues de compositeurs célèbres, des groupes de personnes venus faire leurs exercices de yoga, un parc bien agréable. Puis retour au centre pour visiter la maison de Beethoven, l’un de mes compositeurs préférés. Par contre cette fois, c’est une assez grosse déception, l’appartement est quasi vide, il n’y a presque aucun objet ayant appartenu au compositeur. Quelques tableaux de personnages qui ont fait partie de sa vie, quelques portraits de sa personne, quelques tableaux montrant Vienne à son époque et puis c’est tout. Le seul intérêt c’est le piano forte d’époque qui se trouve à l’entrée et qui est vraiment très beau mais payé 4 euros le billet d’entrée pour ça, c’est exagéré…

Vienne13

Pour finir, on décide de se refaire un café viennois et cette fois ci on en choisit un loin des sentiers battus, une adresse recommandée mais qui n’est pas envahi de touriste, d’ailleurs pour preuve, la serveuse n’a pas l’air du tout habitué à servir des étrangers qui ne parlent pas sa langue, mais on arrive à se comprendre quand même! Le décor est moins pompeux que le sacher café mais plus cosy, plus authentique aussi, c’est super agréable de s’installer à l’une de leur table! On se prend un club sandwich, puis une patisserie. La patisserie n’a rien d’exceptionnelle, sans plus, et le club sandwich très classique, mais par contre le double expresso est sans doute le meilleur café que j’ai bu de ma vie!

Vienne20

Vienne est vraiment une ville agréable et très belle, tout les bâtiments du centre sont magnifiques, chacun son style, on passerais son temps à regarder en l’air. Les églises sont aussi très belles et assez impressionnantes et Schonbrunn ne déçoit pas! Sissi est partout en ville, dans les boutiques de souvenirs, dans les parcs sous formes de statues, on pourrait passer sa semaine à visiter la ville avec pour seule thème Sissi. Les parcs ne sont pas aussi magnifiques que les parcs londonniens, mais ils sont assez fréquent en ville, on en trouve pas mal et ça fait toujours du bien la verdure en plein été! Quant aux autrichiens, si ils ne sont pas désagréables, ils restent plutot distants voir un peu froid. Ils manquent de chaleur, même si ils sont toujours polis et efficaces. Une ville qui vaut le coup d’oeil, j’y retournerais bien en hiver, pour profiter des cafés et de leurs très bonnes boissons chaudes, loin des chaleurs d’été!

 

Petit week end londonien

Vendredi 15 avril, direction gare du nord pour un petit week end dans la capitale anglaise. La cause principale de ce week end c’est mon groupe favoris qui pose ses valises le temps d’une semaine à Londres pour leur tournée européenne, Muse. Et bien sur en grande fan que je suis, c’était la bonne excuse de me rendre à Londres.

J’arrive en fin d’après midi, et le temps de déposer mes affaires à l’hôtel qui se situe dans le quartier de Canary Wharf, je me rends à l’o2 arena de l’autre coté de la tamise, pour assister au concert de Muse. Échange de ticket contre un bracelet, puis je rentre dans l’arène. A 19h15, il y a déjà beaucoup de monde, je me place au centre, et avec leur système de scène à 360°, même quand on est pas tout devant, on voit très bien la scène. Pour ma part, j’ai pas à me plaindre, pas de grandes girafes devant moi, une vue plutôt dégagée, et même si ce n’est pas aussi confortable que d’être à la barrière, je m’en sors pas mal pour quelqu’un qui arrive à 19h15!

 londres11 londres10 londres5

Vue depuis ma chambre d’hotel à Canary Wharf

Par contre, l’arrivée du groupe sur scène est retardée de 25 bonnes minutes pour cause de photographe qui doit prendre en photo depuis la scène toute la fosse et tous les gradins afin que chacun puisse se retrouver sur les photos postées sur le site de Muse. On voit alors deux blondes, probablement de l’équipe de com, qui se pavanent sur scène à regarder autour comme dans un musée, à ne rien faire, si ce n’est se prendre en selfie, ce qui ne fera que gêner le photographe et retardé le début du concert. Les deux idiotes se feront d’ailleurs huées plus d’une fois par le public, et franchement monter sur scène pour se prendre en selfie devant les yeux de toute une foule qui, pour certains, attendent debout depuis des heures, c’est vraiment pas pro…Bref, le concert débute et au finale, le visuel est beaucoup plus impressionnant qu’à Bruxelles, dont la taille de la salle ne permettait pas de faire aussi bien. La setlist est pas mal, sans surprise, mais tout de même sympa, surtout que j’ai pu me défouler et me dépenser sur Plug in baby, Stockholm syndrome, Reapers, Map of the problematique, Take a bow, Knight of cydonia, ou Uprising et je m’ennuie toujours autant devant Supermassive black hole et Madness. Mais surtout c’est l’ambiance qui fut bonne! Contrairement au public mou et pas du tout fan qu’on a pu avoir à Bruxelles, à Londres on sent l’excitation de la foule avant et pendant le concert, ça saute, ça bouge, ça cri, ça hurle, et ça fait plaisir! Le groupe sur scène est en forme aussi avec Matt qui balancera sa guitare. Même si je dois avouer que sur cette tournée, je n’ai pas du tout retrouvé la pleine force, la puissance et l’énergie de la foule que j’ai pu avoir sur les deux précédentes tournées…

museb14

museb9 museb8 museb7

museb11  museb9 museb4 museb3  vlcsnap-2016-04-26-20h38m29s54

Quelques photos du concert de Muse à l’O2 arena de Londres

Le concert se déroulait le vendredi soir, il me reste donc trois jours pour visiter Londres. Le samedi matin c’est pluie, vent, froid, donc c’est Oxford street pour du shopping et pas qu’un peu! déjeuner tardif et promenade vers Trafalgar et Big ben.

londres6 londres7 londres8 londres9

Canary Wharf sous un beau soleil

Les deux jours suivants, je vais enfin pouvoir visiter des lieux que je n’ai jamais encore fait. Dimanche, sous un beau soleil, je me lève tôt pour aller au Columbia market flowers, dans le quartier de Shoreditch. Le marché n’est pas très grand, il est assez bondé, mais c’est super bien achalandé, il y a des fleurs partout, des fleurs en pots pour jardinière, des graines, des bulbes, des arbres, des arbustes, des plantes grasses et bien sur des fleurs coupées et les prix affichés sont vraiment intéressants. Je repars du marché avec deux pots de fleurs, que je planterais dans mon balcon! Par contre le retour à l’hôtel fut rude, des problèmes de transports partout. Après une bonne demi heure de marche pour me rendre à la bonne station de bus, l’arrêt du bus est momentanément supprimé pour travaux. Pareil quand j’arrive enfin à une bouche de métro, et pareil une fois que j’arrive sur la DLR (métro aérien) après des détours incroyables, des travaux m’obligent à prendre un bus de remplacement, et pas facile de trouver le bon abribus car rien n’est indiqué. Je mettrais donc 1h30 pour rejoindre Canary wharf, un record….

londres16 londres17 londres18 londres4 londres2 londres1

Columbia market flowers, dimanche matin

L’après midi, je me rends à Kew gardens, le jardin botanique royale à 30 minutes en métro depuis le centre. Il fait toujours aussi beau que ce matin avec quelques nuages ça et là en plus. Il n’y a pas trop de monde pour un dimanche, je m’attendais à pire et ce fut une très belle après midi, les pruniers et cerisiers en fleurs, des arbres magnifiques aux formes parfois étranges, des champs de blue bells au pied des arbres, avec parfois quelques bouquets de jonquilles, ce qui donnent des tableaux enchanteurs. Sous les pruniers et cerisiers en fleurs des familles et des amis qui piquent niquent. Je parcours le parc, les allées des azalées, de rhododendrons, de camélias, des magnolias jaune, blanc, rose en fleurs, je tombe sur le charlotte cottage que je visite, je vois la pagode chinoise au loin mais je ne vais pas jusqu’à elle car elle est fermée pour rénovation. Je fais une pause sur l’un des bancs face à l’étang avec les oies et les cygnes, à prendre un peu le soleil. Les serres sont magnifiques de l’extérieur, face à un parterre de tulipes, mais je ne les visite pas, car cela fait trois heures que je parcours le parc et que je n’en peux plus!! Je finis par la boutique souvenir dans laquelle j’achète deux pots de confitures, mais pour le reste je passe mon chemin, les prix sont plutôt exorbitants.

londres67 londres66 londres64 londres62 londres61 londres60 londres58 londres54 londres53 londres52 londres51 londres50 londres44 londres42 londres41 londres39 londres37 londres36 londres35 londres34 londres31 londres28 londres29 londres22 londres21

londres75

Kew gardens, le jardin botanique royal

Pour ma dernière journée, je me lève tôt, je pars prendre mon petit déjeuner dans un pub de Holborn, puis direction Westminster abbey. J’arrive à 9h du matin pour une ouverture à 9h30 et j’ai bien fait car quand les portes s’ouvrent, il y a une sacrée foule derrière moi! L’entrée n’est pas donnée, c’est 20£. Pour ce prix là, on a droit à un audioguide plutôt bien fait, mais interdiction de prendre des photos, sauf dans la partie du cloitre.

londres78 londres77 londres76 londres74 londres73 londres72 londres71 londres70 londres69 londres68

Westminster abbey et son cloitre.

L’abbaye est vraiment sublime, les plafonds très hauts superbement sculptés, les vitraux, les rosaces, les tombes de grands rois, comme Edward 1er, Edward III, Henri III, Richard II, Henri VII, la tombe de Isaac Newton, on peut y voir le trône de bois qui sert pour les couronnements depuis le 12e siècle, plusieurs petites chapelles avec de magnifiques sculptures. La visite se poursuit avec le “coin des poètes” où sont enterrés certains grands écrivains anglais comme Dickens, Thomas Hardy, Rudyard Kipling ou aussi l’acteur Laurence Olivier. Des plaques mémorial sont déposées en hommage à Jane Austen, les sœurs Bronté, Anthony Trolloppe, Wordsworth, Oscar Wilde, Burns, Shakespeare, ou encore Henry James. La chapelle Henri VII est peut être l’un des endroits les plus beaux de l’abbaye. Les hauts plafonds sculptés sont magnifiques, et on peut y voir les tombes de Elizabeth 1ere et Marie Stuart. La visite se poursuit par le cloitre, et le petit cloitre, très jolies, mais je n’ai pas pu visiter les jardins, fermés ce jour là.

londres85 londres79

londres83 londres82 londres81

Hampstead heath parc et vue sur Londres

Le reste de ma journée se fera entre achats de dernières minutes, une petite pause à Hampstead heath à profiter ici aussi des champs de blue bells, des magnolias et des camélias, puis c’est déjà l’heure de retourner à saint Pancras.

Week end au pays des fleurs, des kanelbullars, des maisons de bois rouge, de la nature et du bien être…

…J’ai nommé STOCKHOLM en Suède!

Au mois de mai, les longs week end se sont enchainés, et j’ai profité du dernier pour partir quatre jours à Stockholm avec une amie.

s19

Vue depuis ma chambre d’hôtel

Destination inédite, et je me rend compte, une fois les billets d’avion pris, que je ne connais rien de Stockholm. Je m’achète un guide, je me renseigne sur internet, je découvre une ville qui se compose de plusieurs iles, de plusieurs quartiers, je fais pas mal de devoirs…

s16  s17

Ruelles dans Gamla Stan, la vieille ville

Départ donc avec la compagnie aérienne suédoise SAS en milieu de matinée, pour arrivée après deux heures de vol à Stockholm Arlanda, puis de prendre un bus qui nous ramène dans le centre en 45 minutes, pas la méthode la plus rapide, mais la plus économique et le voyage en bus n’est pas désagréable.

s18

L’hermitage, buffet végétarien à volonté!

Notre hôtel se situe dans le centre, juste à coté d’une bouche de métro, donc super bien situé! Belle vue, chambre confortable, bref, le temps de poser nos affaires et de se rafraichir un peu et on sort à la découverte de Stockholm. Ce jour là le temps n’est pas génial, nuageux, un vent fort et frais, mais pas de pluie c’est déjà ça!  On se rend à trois stations de métro de notre hôtel, sur l’ile de Gamla stan, le centre historique de la ville. Jolies maisons historiques ocre, jaune, rouge, musées à l’architecture impressionnante, et l’extérieur du château royale. On s’arrête dans l’une des petites ruelles piétonnes pour déjeuner à l’Hermitage, un petit café végétarien qui propose un buffet à volonté pour 12€; salades, crudités, pommes de terres, riz épicé, on sent l’influence de la cuisine turc dans les épices et les plats proposés. Il est déjà 16h une fois le repas terminé, alors on se contente de se balader. On continue la promenade en traversant le pont, direction Norrbro, puis Norrmalm.

s14 s13 s12

Vete Katten, première pause gâteau du séjour!

Dans Norrmalm, Drottningatan, la rue piétonne commerçante, , nous permet de voir un peu les enseignes proposées. On se pose à Vete katten, un salon de thé, très jolie et agréable, qui propose des pâtisseries typiques suédoises, comme le kanelbullar, une sorte de pain brioche à la cannelle. On se prend donc, ce que les suédois appellent un “fika”, une pause café avec une déclinaison du kanelbullar, avec de la vanille en plus, très très bon!

s15 s7 s8 s6

Sur la route menant à notre hotel, de Norrmalm à Vasastan, tout en hauteur

Pour digérer, on remonte les rues dans Norrmalm, ça grimpe, on se promène dans un petit parc de quartier, puis dans le parc de l’observatoire, avec en bonus une jolie vue sur la ville.

Le lendemain, on est bien content de se réveiller sous un soleil éclatant! Après le petit déjeuner qui ressemble beaucoup à celui des hollandais, on prend la route de Gamla stan, le quartier historique légèrement aperçu la veille. Stockholm est quand même bien plus agréable avec la lumière du soleil. La matinée est consacrée à Kungliga slottet, le château royale, entre les galeries de réception, quelques belles salles, la chapelle, le trésor royale, le musée antique, on peut admirer de très beaux meubles, de beaux bijoux, on en apprend plus sur les origines du château et un petit film nous montre l’évolution de Gamla stan et du château depuis les premiers signes de civilisation jusqu’au grand incendie qui détruisit une partie d’un des bâtiments.

s5   s4

s30

Kugliga slottet, le château royale vue de l’extérieur

Les appartements royaux étaient fermés au public ce jour là, pour cause de visite officielle avec la famille royale, mais on en a eu pour notre argent, on a pu admirer pas mal de choses. Une fois sortie dans la cour, il y a environ 40 minutes d’attente avant la relève de la garde. On passe le temps dans la boutique souvenir, et on y reste plus que de raison pour cause de grosse averse inattendue! 20 minutes avant la relève, on sort se positionner dans la cour, sous une pluie plus fine.

s35

s3

s2

s36

s1     s33 s34

Le chateau royale vue de l’intérieur

La relève de la garde commence à midi pile, au moment où la pluie cesse, et un beau soleil le remplace séchant rapidement les vêtements et le sol, ouf! Parade militaire, discours, cri de ralliement, salut, et fanfare, c’est très protocolaire, beaucoup plus classique que la relève de la garde londonienne dont la fanfare nous jouait le générique d’Agence tous risque ou de Magnum. Ici c’est trèèèès sérieux! ça dure environ 40 minutes, et c’est quand même très sympa à faire.

s31

s32

s27

 La relève de la garde

s29

Saumon gravlax à Tennstopet

Une fois la parade terminée, on se promène autour du château pour profiter du soleil, puis on déjeune dans le quartier de Vasastan, à Tennstopet, un restaurant encore une fois conseillé par notre guide de voyage et on est pas déçu! On déjeune de saumon gravlex et de pommes de terre à la crème, un délice et en bonus, un serveur vraiment sympa qui nous demande ce qu’on va faire ensuite, d’où l’on vient, il nous donne quelques conseils, et nous parle même un peu en français.

s24 s26 s25

Sur la rive sud de Norrmalm

Après cette pause, direction le bord de l’eau pour prendre le bateau. On est parti pour une heure de promenade sous un beau soleil toujours, pour Vaxholm, une île fréquentée surtout l’été pour ses randonnées ou ses plages. Quand on arrive, il est déjà 17h, mais comme le soleil se couche tard (22h), on a encore du temps pour en profiter. Vaxholm c’est une très jolie ile, pleins de jolies petites maisons typiquement suédoises, en bois colorés, et surtout très fleuries! Comme on a déjà pu le voir dans la capitale, les fleurs et le jardinage tiennent une place très importante chez les suédois, les jardineries sont partout, et  les bacs fleuri sont présent devant chaque restaurant, bar, café, je n’ai jamais vu autant de bac fleuri au mètre carré de toute ma vie, dans une ville du moins!

s55 s59 s76 s49 s20 s22

s21

L’ile de Vaxholm, à une heure de bateau du centre de Stockholm

A Vaxholm, on se promène, on admire les belles maisons, les jolis pots ou bac remplis de fleurs, on se promène sur les bords de l’eau. La plupart des boutiques ou des salons de thé sont en train de fermer mais on tombe au détour d’un sentier, sur une terrasse de café tout au bord de l’eau. On fait une pause assises sur les bancs posés sur un petit ponton, pour profiter de la vue, avant de repartir en bus sur Stockholm et on fini la journée par un fou rire avec le chauffeur; arrivé au terminus du bus, le chauffeur ne se rend pas compte que nous et deux touristes asiatiques, sommes toujours dans le bus! aucune de nous n’avait compris que le bus n’irait pas plus loin et on a du se manifester auprès du chauffeur qui sursaute de surprise et part dans un fou rire. On finit la journée par une promenade sur Norr malastrand, sur les bords de l’eau et par une bonne pizza dans un resto italien juste à coté de notre hôtel.

s91

Sur la rive de Norr malastrand

Troisième jour à Stockholm, on se réveille encore sous un beau soleil, belle journée en perspective! On consacre une bonne partie de la journée à l’ile de Djurgarden accessible en tramways. Une partie de l’ile est occupée par Skansen, un musée à ciel ouvert, une énorme superficie consacrée à la vie au 19e siècle. Le quotidien des habitants de la ville est reconstitué. Les vieilles petites maisons de bois colorées d’époque abritent bureau de poste, imprimerie, école, ou encore la boulangerie, qui a garder son activité puisqu’on peut y acheter des kanelbullar. Dans les petites ruelles pavées qui montent et qui descendent, on peut visiter les intérieurs de la maison de l’imprimeur, de la boulangerie, on marche aux cotés des paons et des coqs, on sent la bonne odeur de cannelle, on croise des dames et messieurs habillés en costumes du 19e siècle, certaines de manière plus paysanne, d’autre de manière plus sophistiquée selon leur rang social.

s53 s80 s79 s78 s77

s51

Le musée à ciel ouvert du Skansen, sur l’ile de Djurgarden

Dans chaque maison que l’on peut visiter, les meubles, objets du quotidien, moyen de chauffage, tout y est conservé, et les employés du parc, habillés avec des vêtements d’époques, joue le rôle des véritables anciens habitants des lieux et nous raconte des anecdotes sur la vie à l’époque, sur les difficultés, sur la vie des occupants. L’école m’a beaucoup plut, avec les jolis petites tables, les craies qui marquent à peine les tableaux noirs, les encriers pour les exercices d’écriture, et la maison d’instituteur avec sa femme, qui cesse d’enseigner quand elle se marie, car pas le temps à l’époque pour faire la classe et s’occuper du foyer!

s57  s46 s45 s44  s43 s42

s58

Les animaux du parc Skansen, rennes, otaries

L’autre partie du parc, c’est surtout le zoo, une route qui serpente entre les différents espaces verts réservées aux animaux, loutre, bisons, rennes, ours bruns, lynx, wolverines, otaries, loups…c’est surtout les ours bruns qui retiennent notre attention! Ou encore un écureuil roux bien espiègle, aux manières très humaines que s’en est déroutant!

s40 s47 s41

Toujours le Skansen, un endroit à ne surtout pas manquer si on va à Stockholm

Après une pause au Bla porten café, près du musée ABBA pour déjeuner dans un jolie cadre, on se rend de l’autre coté de l’ile pour se promener dans le parc Rosendals. Énorme parc vert, une belle maison d’époque est visitable, mais on préfère se promener dehors et profiter un maximum du beau temps. Rosendals est magnifique, on peut se promener au bord de l’eau, on se pose sur un ponton branlant pour se reposer face à la mer, on remonte vers un espace de serres botaniques, qui fait en même temps café et vente de plantes, de bulbes, de graines, de terreau…encore une fois, on peut remarquer l’amour que porte les suédois pour le jardinage et pour tous ce qui est bio.

s75 s76 s73 s74 s56

Dans le parc de Rosendals, sur l’ile de Djurgarden

En fin d’après midi, on est de retour dans la capitale, on décide de faire une pause gouter à Sturekatten, un autre salon de thé, dans la même veine que Vete katten. Je goute deux pâtisseries, un gâteau surnommé princess, composé d’une génoise, d’une petite couche de confiture de framboise, d’une crème vanillée et le tout recouvert de pâte d’amande. L’autre pâtisserie est une sorte de tourte aux pommes, surmontée de meringue. Je n’ai pas fini l’assiette, le but étant de gouter! Et je dois dire que j’ai été assez surprise car les deux pâtisseries sont finalement très peu sucrées! Le gâteau princess est vraiment léger, crème ultra légère, génoise peu sucrée, seule la pâte d’amande apporte le sucre et encore, elle est vraiment superflue! Le gâteau à la pomme est tout aussi peu sucré, et les deux étaient très bons. Ces  cafés/salon de thé sont vraiment des endroits parfaits pour se détendre, se reposer, et en hiver les lieux doivent être bien douillets!

s72

Pause gâteau à Sturekaten, un salon de thé à Ostermalm

s71 s70 s90 s82

Dans les rues grimpantes de Sodermalm ouest avec une vue imprenable sur la ville

Pour les dernières heures de soleil, on se rend dans le quartier de Sodermalm, au sud de Gamla stan. On se dirige vers l’ouest, à la découverte d’un quartier bourgeois, composé d’immeubles et de maisons cossus de couleur ocre ou rouge, qui bordent les rues pavées qui grimpent sans fin. La montée est rude, il y a parfois des escaliers, des passerelles entre deux bâtiments, c’est originale et bizarrement vide de vie, à croire que personne n’habite derrière les jolies fenêtre bien décorées. On débouche sur un sentier en bord de ravin, face à Stockholm, qui nous permet d’apprécier une magnifique vue sur la ville et ses principaux monuments et de retrouver la présence humaine! Beaucoup de bancs et autres renfoncement permettent aux visiteurs de pouvoir s’arrêter pour admirer la vue, et on y passera un long moment. La grimpette fut rude, mais la récompense en valait la peine!

s83 s81

La petite rue de Nyortoget avec ces petites maisons anciennes, dans le sud de Sodermalm

Dernier jour, notre vol étant à 18h, on peut encore profiter d’une bonne partie de la journée. Après une promenade au parc de Ralambshovsparken, on repart sur Sodermalm pour visiter le quartier est, entre vieilles maisons de bois à Nyortoget, et promenade au bord de l’eau le long du musée Fotografiska, on finit par se reposer sur un banc posé face à l’eau, à admirer la vue sur Stockholm. On finit la journée par un peu de shopping sur la rue principale piétonne, et par une pause déjeuner au Vete katten, où je goute en dessert le tosca, une sorte de kanelbullar mais agrémenté de pomme, de cardamome, et de noisette, un délice!

s92

Vue sur Stockholm depuis le quai du fotografiska museum

s9

Le lilas qui pousse partout, mais vraiment partout à Stockholm!

Ce fut ma première escapade scandinave et j’en suis revenue très très contente! Les suédois sont toujours polis, sympathiques, facilement abordables, et toujours près à rendre service pour indiquer la route ou donner un conseil. Si on s’arrêtait pour regarder un plan, il ne se passait pas une seconde avant qu’une personne vienne nous indiquer notre route. On a eu la chance d’avoir un très beau temps, et à Stockholm, le printemps était en retard d’un bon mois sur la floraison en France. Ici, pour mon plus grand plaisir, on en était encore aux tulipes, qui fleurissaient partout, aux lilas, aux pensées et autres violettes qui remplissaient tous les pots ou bacs suspendus. On sent l’amour qu’on les suédois pour la nature, le jardinage, les activités extérieures. C’est aussi le pays du bien être, de la bonne nourriture équilibrée, les suédois n’ont pas l’air d’avoir énormément de problèmes d’obésité, beaucoup moins que dans les autres pays d’Europe que j’ai pu visiter, et il y a énormément de gens qui s’investissent dans les activités sportives, tout le monde fait du jogging, les mères avec leurs poussettes, les enfants avec leurs parents, tous bien équipés en tenues de sport.

s11

C’est très vert, il suffit de faire quelques kilomètres pour arriver en pleine forêt, de retrouver la nature, et dans la ville même, de nombreux parcs permettent de se détendre loin de la circulation. Stockholm est une ville agréable, reposante, il n’y a jamais foule, ni dans la rue commerçante, ni dans le centre, ni dans les magasins, il y a toujours des places assises dans le métro et bien évidemment donc, il n’y a jamais de mouvement de foule fatigante, des gens plaqués contre les portes du métro comme à Paris! J’étais surprise malgré les nombreuses heures à marcher, les visites, les promenades, je me suis sentie très détendue, très reposée, et je suis revenue à Paris relaxée. Sans parler qu’à Stockholm on respire, c’est net, c’est propre, l’air est agréable, loin de la pollution qui s’accentue d’année en année dans l’air parisien, et on ressent encore plus la différence en expérimentant d’autres territoires.

Et pour la fan de fleurs et de jardins que je suis, j’étais très contente de pouvoir voir autant de tulipes, pensées, violettes, et lilas (y’en a dans quasiment toutes les rues).

s10

Parc dans Norrmalm, bien caché derrière la rue commerçante principale

Bien que j’ai pu visiter tous ce qui me tenait à cœur (sauf la mairie mais entre les prix assez élevés, l’obligation de suivre la visite guidée et le peu de temps que dure la visite, j’ai laissé tomber), j’espère pouvoir y revenir, juste pour le plaisir de flâner au bord de l’eau, de reprendre le bateau pour me balader entre les iles, m’assoir et profiter de la vue, ou m’installer dans l’un des cafés et savourer un kanelbullar. Une dame rencontrer à l’aéroport de Paris avant le décollage nous disait que la Scandinavie c’est reposant, anti stress, calme, on repart de la bas revitalisé, et c’est tout à fait vrai! J’espère pouvoir y retourner pour un plus long séjour peut être, en espérant avoir une météo aussi clémente que pour ce long week end!

s23

Vue de l’arrière du bateau en route pour Vaxholm

Je retiens parmi ce que j’ai pu faire et voir, le Skansen, ce musée à ciel ouvert qui permet de voyager dans le temps, la promenade sur l’ile de Vaxholm et ses jolies maisons de bois colorées, la balade dans les hauteurs du quartier de Sodermalm avec sa vue sur Stockholm. Mais j’ai aussi beaucoup aimé la visite du château, le parc de Rosendals, ou encore la vue qu’on a de la ville depuis le quai du fotografiska museum. J’aurais aimé avoir le temps d’aller à Drottningholm, voir le Millesgarden, ou aller me promener sur l’ile de Grinda, à deux heures de bateau de Stockholm, une autre fois peut être!

Week end à l’heure anglaise

Ce week end, j’ai fait un petit break à Londres! Ce n’était pas tout à fait prévu, je ne comptais pas repartir aussi vite en Angleterre après mes vacances d’été, mais une occasion s’est présentée, et les prix pour eurostar étaient encore au plus bas.

green8 green7

Canary wharf

C’est vendredi matin que nous arrivons, et la première chose c’est de poser nos valises. Comme nous sommes trois, on laisse tomber l’option hôtel et on tente pour la première fois les apparthôtels. La chaine d’appart hôtels Apple est celle qu’on a choisi. Ils ont des appartements un peu partout dans le centre ville mais les prix sont bien trop élevées, par contre celui qui se situe à Greenwich est tout à fait raisonnable pour trois personnes, et on ne fut pas déçu! Cuisine équipée, une chambre confortable, un salon avec un canapé confortable, une salle de bain parfaite, des meubles très modernes. L’immeuble se situe sur le bord de la tamise juste en face de Canary Wharf. Rien à redire sur cette manière de se loger pour quelques nuits, une conciergerie est ouverte 24H/24, c’est super pratique.

green5British museum

Une fois nos affaires déposées, on repart les mains libre dans le centre pour déjeuner avant de se promener sur Trafalgar square, Regent street, puis on prend le bus pour le British Museum, visiter le département d’Égypte antique et au vue des nombreuses pièces, statues, objets et momies, on peut se rendre compte du pillage des anglais lors de leur passage en Égypte.

green6

Département égyptien du British museum

On se rend ensuite sur Carnaby street, au Camellias tea room, un salon de thé que j’avais déjà testé une fois. La décoration est toujours aussi jolie, les thés délicieux avec un choix énorme, et des cakes et autres pâtisseries qui sont toutes délicieuses, carrot cake, victoria sponge cake, lemon cake, chocolate cake, tarte noix de pécan. Je prends le carrot cake (comme lors de mon premier passage), je crois que c’est le meilleur que j’ai gouté jusqu’ici, et le thé à la pêche est très parfumé, un délice!

green10

green3

L’heure du thé au Camellia tea room

On finit la journée en rentrant à Greenwich. Pour s’y rendre, on prend la ligne de métro aérienne, la DLR, qui frôle les buildings, qui passe au dessus des canaux. On s’arrête d’abord à Canary Wharf pour admirer le coucher du soleil.

green13 green12 green11

Canary Wharf au coucher du soleil

Le lendemain, on prend notre temps le matin, on passe au pub du coin pour prendre un petit déjeuner, puis on se dirige sur Oxford street, faire quelques courses avant que la foule n’investisse les lieux. Une fois notre tour terminé, il est déjà midi passé et sur Oxford Circus, une foule incroyable a envahit les trottoirs. Il est temps de quitter le centre de Londres pour un quartier plus calme, direction Hampstead, dans le nord de la ville. On fait une très longue marche pour se rendre à Hampstead Health, et visiter Kenwood house.

green20 green19

La bibliothèque de Kenwood house, et un tableau de Rembrandt, prêté au musée

J’ai déjà visité la maison, mais la différence est que les lieux ont été vraiment réaménagés et contrairement à ma précédente visite, les photos sont permises et je ne m’en prive pas. Depuis le parc on peut admirer la skyline de Londres, puis on redescend en bus impériale vers Highgate village, on peut donc admirer les jolies  maisons avant d’arriver à Archway et de reprendre le métro pour Camden Town où on prend enfin le temps de déjeuner tardivement chez Haché, spécialisé dans les burgers, et les nombreuses critiques positives ne sont pas exagérées! Burger à l’agneau et romarin délicieux, très bonnes frites, le tout dans des quantités corrects, ce qui fait qu’on ne se sent pas du tout bourré à la fin du repas, qui se termine par un cheesecake, très réussi.

green18 green17 green16

Kenwood house

On redescend en bus en passant par le quartier de Regents Park, Marylebone, on passe devant la maison où Wilkie Collins est né. Le bus permet de voir les quartiers défilés sans trop se fatiguer! Regent street est bouclée pour la journée à cause d’un évènement autour du football américain organisée par la ligue NFL. Du coup notre bus s’arrête à Oxford Circus, on brave la foule pour quelques achats de dernière minute.

green4

green9

Pause boissons fraiches au pub à Holborn

Dimanche, on se lève assez tôt pour profiter de notre dernière matinée. Londres est plongée dans le brouillard ce matin, c’est la première fois depuis que je visite Londres que je vois le célèbre fog londonien! Après le petit déjeuner au pub, on se promène dans Greenwich. A cette heure, un dimanche, il n’y a quasiment personne!

green25 green23 green22 green15

Musée de la marine à Greenwich et le Cutty sark

On se balade en passant devant les deux coupoles, le painted veil, et la chapelle, puis on traverse le parc avant de monter tout en haut de la colline pour voir l’observatoire royale, sous un beau ciel bleu et un grand soleil, finit le brouillard! Ayant déjà visité la maison de Flamsteed, l’astronome royal (superbe visite si vous en avez l’occasion), on se contente de jeter un œil sur le méridien de Greenwich, et d’admirer la vue sur Canary Wharf, avec un peu de brouillard qui s’accroche encore dans les sommets des buildings.

green14

green26 green111 green27

Greenwich et la vue depuis l’observatoire royal

Une fois redescendu, on visite le musée de la marine qui s’avère gratuit. Je ne l’avais jamais visité et je ne fus pas déçue! Pas mal d’objets sont présentés, des figures de proues aussi, mais c’est surtout le second étage qui m’a plut, consacré à Nelson et les guerres napoléoniennes, avec les longues vues, des costumes d’officiers, des boulets de canon, on nous raconte le quotidien des matelots et officiers qui embarquaient pour des mois voir des années, la manière de conserver la nourriture, et puis la tenue de Nelson lorsqu’il gagna la bataille de Trafalgar est présentée, et sa mort est aussi expliquée. En redescendant, on tombe sur une petite expo concernant la première guerre mondiale, et on croise deux hommes habillés de la tête aux pieds en tenue d’officiers anglais du début du siècle, ça fait tout drôle! Une visite qui m’a beaucoup plut.

Un tour au marché couvert de Greenwich, une dernière limonade au pub et puis il est déjà temps de rentrer à Paris!

 

 

Oxford, London et Arcade fire

Je n’ai profité d’aucun des ponts du mois de mai, par contre, je ne me suis pas privée pour le week end prolongé du mois de juin ! Vendredi je suis donc partie pour l’Angleterre, départ gare du nord, eurostar, dépôt des valises à l’hôtel et re départ pour Paddington, pour visiter Oxford. J’ai été pour la première fois à Oxford au mois de février dernier et j’avais pu visiter quasiment tout ce que je voulais voir. Le jardin botanique de la ville est l’une des raisons qui m’ont poussé à y retourner, le fameux jardin dans lequel Tolkien se promenait souvent pour admirer un vieux pin impressionnant. J’avais très envie de revoir le jardin au printemps.

london3 london 13

Le fameux arbre qui ressemble comme deux gouttes d’eau au saule cogneur de Harry Potter, mais version printemps! pour le voir dépouillé c ‘est dans cet article

london 12 london 11

Après ma visite je continue de me balader. J’avais pour envie de me promener sur Addison’s walk au bord de l’eau, mais j’avoue qu’à force de tourner pour trouver l’entrer de ce fameux chemin, la fatigue m’a rattraper, j’en pouvais plus ! Du coup , je me suis baladée autour de la Bodleian library et le bridge of sighs , j’ai bu un très bon thé orange pekoe, accompagné d’un cake café noix dans le fameux café the vault and the garden, puis je suis repartie à Londres.

london 10 london 6

Le fameux pin que Tolkien aimait admirer.

london 1

J’aurais adoré y être! soirée Harry Potter avec boissons pop corn et friandises au Hertford college hall, mais ce soir là, j’avais rendez vous avec Arcade fire

london 4

Pause gourmande au Vault and Garden

La raison pour laquelle je suis venue à Londres pour ce week end en particulier, c’est Arcade fire, le groupe canadien faisait une double date à Earls court, vendredi et samedi soir. J’adore ce groupe, il fait partie de mes favoris, je ne me lasse pas d’écouter leurs albums, et après trois ans de frustration, j’étais contente de pouvoir enfin les voir, d’abord au zénith ensuite à Londres.

london 9 london 22

Promenade à Holland Park avant le concert du soir

Pour ce samedi avant le concert, direction le centre pour faire du shopping, au menu Primark, Shuh, Waterstone, Top shop, et j’en ressors les bras chargés, des accessoires, fringues, nouvelle paire de converse, nouvelle ballerine hush puppies (que je trouve confortable pour changer), des romans, dont les deux livres de David Mitchell que je n’ai pas trouvé en français…après ça direction Tibits pour une pause déjeuner bien mérité, promenade à Holland Park, où on a pu voir des écureuils, des paons, le jardin japonais…retour à l’hôtel pour se reposer et grignoter avant de nous rendre au concert qui se trouve à 3 minutes de notre hôtel.

london 20

Il y a foule dehors qui entre en file indienne à l’intérieur, malgré l’heure tardive, 19h. On a fait en sorte de rater la première des deux premières parties. La seconde c’est Lorde, chanteuse intéressante, mais si tout le monde connait son tube Royal, le reste de sa setlist m’a vite ennuyée et endormie, elle ne nous met pas vraiment dans l’ambiance festive et énergique du groupe Arcade Fire.

arcade fire london 3 arcade fire london 2 arcade fire london 1

L’attente est dure, la foule s’amasse de plus en plus au plus près de la scène. Dans la fosse, on a peu d’espace vitale, il n’y a pas d’air, il fait chaud et vu la densité dans la fosse, j’ai l’impression que je ne vais pas voir grand chose. Finalement le rideau tombe et la situation n’est pas aussi mauvaise que ce que j’avais cru. Il y a même un peu plus d’air frais par petite vague, qui nous fait tenir. Du coup j’ai pas vu le temps passé, j’en ai bien profité, bref, j’ai adoré ma soirée, la fosse reprenant en chœur les paroles. J’ai quand même préféré le concert de Paris qui était plus long, et j’étais mieux placée, sans parler que la salle de Earls court reste au final une salle énorme, la capacité de la fosse me rappel plutôt Bercy, les gradins en moins (peu de place) pour le coup, je préfère la salle du zénith. Ce qui est bien c’est de ne pas avoir à reprendre les transports après le concert. On retrouve des amis, et on part manger du poulet chez Nandos, avant de rentrer dormir à l’hôtel.

london 19 london 18 london 17

Les roses du regents park, enchantent la vue comme l’odorat!

Pour le dimanche, lendemain de concert, la fatigue commence à se faire sentir. On prend notre temps le matin et on part voir les roses de la reine à Regents Park, et c’est bien la bonne période, y’en a partout de toutes les couleurs, avec des parfums enivrants. Regents Park reste l’un de mes parcs londoniens préférés, c’est paisible, très fleuri j’adore les saules pleureurs, je m’y sens bien, et le mois de juin est la meilleure période pour profiter au mieux de ses roses. On se rend à Green Park, s’assoir dans l’herbe à l’ombre des arbres, car en ce dimanche, le soleil tape et il fait chaud. Puis à 12h20 tapante on débarque à l’Athénaeum pour prendre le traditionnel afternoon tea, petits sandwichs à volonté, scones à volonté accompagnés de lemon curd, confitures et clotted cream, petites bouchées sucrées avant de passer au chariot à pâtisseries! c’est toujours un plaisir.

lodnon 21 london 16

Le ventre plein, on se rend à Covent garden pour acheter du thé, passer chez fopp pour de la musique, on se promène dans le quartier avant de prendre le bus pour Camden et faire les petites boutiques dans les anciennes écuries, où je trouve un très joli pot en porcelaine, puis on part se reposer à Hampstead, dans le parc, profiter du beau temps. Le soir, on voulait diner a burger co à carnaby street mais on a la mauvaise surprise de le trouver fermé, on se rabat sur tibits, mais là on est bloquer par une démonstration de voitures customisées (beaucoup de bruit de moteur, des filles qui salut la foule, et des voitures qui roulent au pas, aucun intérêt), qui nous oblige a faire des détours de fou. On arrivera tout de même à manger!

london 15

Promenade et shopping à Camden

Lundi, ce fut la course, je devait retourner à Chalk farm, pour me rendre dans l’énorme Morrison’s tout ça pour acheter leurs fameux bonbons au citrons que j’ai promis de rapporter à ma belle sœur. On repart charger dans Argyll street, pour prendre le petit déjeuner au pub Argyll arms et encore une fois on tombe sur des portes closes. On se rend vite compte que tous les pubs autour sont fermés, apparemment le lundi matin les pubs ne servent pas de petit déjeuner, c’est dommage! On se rabat sur un petit resto qui propose des petits déjeuner puis je termine par HMV pour m’acheter le dernier album de Kasabian, sortie le matin même. Le caissier m’annonce que le groupe passera pour signer les albums mercredi prochain, mais hélas, je n’y serais pas!

london14

Dernière pause à Hampstead park

Chouette week end bien chargé, je suis rentrée sur les genoux, charger comme une bourrique et fatiguée par la chaleur et la lourdeur de l’atmosphère, qui ne fait qu’empirer à Paris. Le retour fut donc rude! J’espère pouvoir profiter de Londres plus calmement la prochaine fois, sans me presser, et sans trop en faire, histoire que le séjour ne devienne pas crevant!

Et ça rentre dans le cadre du challenge le mois anglais!

   mois anglais 2014_9.jpg

Londres été 2011

Voyage effectué en juillet 2011

Je viens de rentrer de Londres où j’y ai passé 5 jours. Encore une fois, je trouve cette ville vraiment géniale, tous les londoniens que j’ai rencontré dans les pubs, les restaurants, les cafés, sont vraiment très agréables je m’en lasse pas et j’y retournerais. Cette fois ci je suis partie avec 8 amis.

Premier jour dans la capitale, je rejoins dès ma sortie de l’eurostar l’une d’entre nous qui est arrivée une heure avant moi et nous partons pour oxford street. Les magasins j’aime pas trop ça, mais à force d’entendre parler de cette fameuse rue et de certaines enseignes, j’ai tenté. J’étais déjà venue auparavant mais juste pour le fun, je n’avais fait aucun magasin. Nous sommes lundi en plein milieu de l’après midi mais malgré tout c’est blindé de monde, on arrive à peine à slalomer entre les gens et les magasins j’en parle même pas! On entre dans topshop et primark mais on y reste à peine 5 minutes tellement c’est bondé. Finalement, après moult péripétie retour à piccadilly et la librairie waterstone, pas pour regarder les livres mais plutot pour profiter des confortables canapés de cuir, se reposer à l’abri de la foule quelques instants.

On retourne à l’hotel pour 20h, heure de rendez vous pour le groupe et prise de possession des chambres. Alors évidemment pour le prix dérisoire qu’on a payé on a pas eu le Carlton. Notre hotel se trouve juste en face de hyde park à une station de notting hill. Ce n’est pas vraiment une auberge de jeunesse mais ça s’en approche. Nous sommes 4 par chambre, on a notre propre salle de bain et chacun notre lit. Les bons points s’arrêtent là, la chambre est assez vétuste entre fuite d’eau au plafond, trou dans le mur mais ça c’est rien à coté des bruits la nuit entre parquet qui craque super fort et claquement de porte, je me réveillais souvent en sursaut avec l’impression qu’un intrus se trouvait dans la chambre! Du coup 4 nuits sans vraiment dormir, je suis crevée! je vais apprécié comme jamais mon lit je pense.

Les jours suivants on a d’abord fait quelques incontournables pour ceux qui ne connaissaient pas du tout Londres, entre big ben, Westminster, Saint James park, Trafalgar square et Picccadilly et bien sur arrêt obligatoire à HMV pour voir les cds en promo avant d’aller faire un tour à Tower bridge et de diner finalement dans un pub très agréable.

La première nuit, on avait finit au burger king, car après 22h la grande majorité des points nourritures ferment leurs cuisines, donc les fois suivantes on ne refait pas la même erreur et on dine tot. Mis à part un tour au Tibits (à Piccadilly) à l’heure du déjeuner, l’un des rares endroits où on peut manger pas cher, équilibré et sain à Londres, on passe la plupart de nos déjeuners et de nos diners dans les pubs. On découvre très vite que les plats sont assez variés, plutot bons et surtout pas cher! Burger, frites, salades, lasagne et les déserts ne sont pas mauvais du tout entre cheesecake et crumble (je conseille la chaine de pub qu’on trouve un peu partout dans Londres, les wetherspoon pub).

Les jours suivants, on a pris notre temps dans les quartiers de Notting hill, on a fait les jolies boutiques de Portobello road, puis direction Camden et ces célèbres puces. Entre stands intéressants pour décorer ou s’habiller et choses un peu plus touristique, Camden reste bien sympa, surtout que c’était le milieu de la semaine et qu’il y a beaucoup moins de monde que le week end, on peut vraiment trouver certaines choses très sympa et le lieu est agréable pour juste se balader. Pour finir on se rend à Covent garden, achat de thé anglais et surtout le magasin Fopp, qui vend des cd pas cher du tout (ça dépend quand meme de ce que tu cherches) et certains livres qui sont bradés; je ne suis pas parti les mains vides et j’y reviendrais c’est sur!

Le soir, on accompagne deux d’entre nous au théatre partis voir la pièce de David Tennant et Catherine Tate, Much ado about nothing. Le matin, elles avaient été tenter la loterie (on se présente à 10h du matin, on prend un ticket et une demi heure plus tard, un tirage au sort désigne 20 personnes qui auront le droit d’assister à la pièce pour 10£ et bien placé en plus!) et elles avaient gagnées. Pendant qu’elles passent leur soirées au théatre, on s’installe à un pub (devenu notre lieu de prédilection) à leicester square, sauf que, contrairement aux autres pubs celui ci se trouve dans un quartier super passant et bruyant,. On mange quand meme quelque chose, même si le bruit devient vite fatiguant. On se décide à retourner au théatre et à faire la sortie des artistes. Je me suis retrouvée devant et j’ai pu filmer et prendre en photos Catherine Tate et David Tenant, très disponibles et très sympathiques malgré leurs 3h de pièce!

Le lendemain, veille du départ, on est presque tous boostés pour retenter le tirage au sort et deux d’entre nous, dont moi même avons le privilège d’avoir deux places. Trois d’entre nous décident quand même de prendre les places à 16£ pour voir la pièce debout. En attendant la soirée, on se sépare après un déjeuner rapide et un tour dans hyde park, j’emmène deux d’entre nous à Highgate voir le Eastern cemetery. Le quartier avec ces jolies maisons et son coté banlieue est très agréable, c’est super relaxant de se balader loin du bruit de la circulation du centre et le cimetière est toujours aussi charismatique. On finit même la visite et la redescente du quartier, sous la pluie qui rajoute quelque chose à l’atmosphère.

Le soir, retour au théatre et personne n’a regretter sa soirée. J’ai moi aussi adoré la pièce de shakespeare quelque peu revisitée. David Tenant est hilarant et encore plus Catherine Tate qui a un vrai sens comique, j’ai eu plusieurs fou rire durant la pièce et je n’ai pas vu le temps passé.

Le lendemain, je dis au revoir à mes amis, qui partent le week end au bord de la mer à Teingmouth; personnellement, je devais être de retour sur paris pour le week end et de toute façon j’étais trop crevée! Je passe la matinée à faire des achats de dernière minute, topshop et primark pour des chaussures pas cher et je profite de la matinée pour faire mes achats dans des magasins quasi vide, ça change. Passage à fortnum & mason, hartchards et direction saint pancras pour prendre le train du retour avec regrets, je serais bien resté encore.

La vie rêvée de Walter Mitty

La Vie rêvée de Walter Mitty : Affiche

De Ben Stiller

Ben Stiller, Kristen Wigg, Sean Penn, Shirley MacLaine

4/5

Walter est un employé de bureau ordinaire qui travaille pour le magasine Life. Il s’occupe depuis une dizaine d’année de développer les photos des reporters photographes qui sillonnent le monde, notamment, les photos de Sean O’Connell, la star des photographes, qui travaille encore à l’ancienne. Walter, réservé, en retrait, a souvent des moments d’absences dans lesquels il s’imagine vivre une vie de héros de cinéma, lui sauvant la fille de ses rêves des flammes, ou lui devenant le beau parleur qui sort la répartie qui fait mouche à tout les coups. Un matin il apprend que Life, comme beaucoup d’autre magasine de presse a été racheté. Le dernier numéro doit sortir avec en couverture l’une des meilleures photos de O’Connell selon le maitre lui même, mais cette photos ne fait pas partie des négatifs qu’il a envoyé. Poussé par sa collègue dont il est secrétement amoureux, Walter décide de casser sa tirelire et de partir sur les traces de O’Connell, dans l’espoir de retrouver cette fameuse photo.

La Vie rêvée de Walter Mitty : Photo

1er film de l’année donc! Au départ, la bande annonce ne m’avait pas emballée plus que ça, un film avec Ben Stiller dont je ne suis pas particulièrement fan (ça dépend vraiment des films), plus l’histoire d’un homme en apparence timide et renfermé qui ne vit rien et compense en rêvant éveillé la vie qu’il aurait aimé avoir. Et puis j’ai lu quelques bonnes critiques, notamment celui de cachou, et avec les vacances, j’avais le temps d’y aller et je ne suis pas déçue!

La Vie rêvée de Walter Mitty : Photo Ben Stiller, Kristen Wiig

J’avais peur de voir quelques gros clichés du genre, l’homme timide qui ne tente rien par peur et qui se révèle finalement le héros courageux qui finira par vivre ses rêves dans la réalité. Et bien, de ce coté là je fus agréablement surprise. Walter n’est ni le héros téméraire, ni l’employé timide et triste, il est un employé tous ce qui y’a de plus banale et de plus normal, il paye ses factures, s’occupe de sa mère et de sa sœur, espère pouvoir attirer l’attention de sa collègue dont il est amoureux, et comble l’ennui de son quotidien par des rêves éveillés dans lesquels il peut faire tous ce qu’il n’ose pas faire en vraie de peur de devoir subir les conséquences.

La Vie rêvée de Walter Mitty : Photo Ben Stiller

J’ai donc beaucoup aimé ce personnage, réservé, discret, mais pas non  plus timide et bêta, son caractère est bien plus complexe et bien plus réaliste que ça, avec une enfance et une jeunesse où Walter osait plein de chose et aurait surement vécu plein d’aventure, si la mort de son père ne l’avait pas faire redescendre sur Terre, dans les dures réalités de la vie avec une famille à charge.

La Vie rêvée de Walter Mitty : Photo

J’ai aussi beaucoup aimé les voyages qu’il effectue pour retrouver O’Connell, qui ne sont pas forcément des aventures toujours excitantes ou merveilleuses, ça reste réaliste (du moins concernant certains aspects), comme son arrivée au Groenland plutôt morne, ou son séjour en Islande. Par contre, son voyage en Afghanistan relève du grand n’importe quoi mais on passe (les seigneurs de guerre amadouer par des gâteaux maisons, ou son ascension dans les montagnes seul alors qu’il n’est absolument pas expérimenté en la matière). Mais on passe outre ces quelques fantaisies, tellement on est pris par sa quête de retrouvé O’Connell et la fameuse photo 25. Une quête prétexte pour se redécouvrir lui même et renouer un peu avec l’ado qu’il était et qui n’a pas pu évoluer comme il aurait du.

Si le film a donc quelques défauts, quelques grosses ficelles, et quelques facilités (très facile de découvrir le sujet de la fameuse photo 25 très tôt dans le film, pas de suspense de ce coté là). J’étais aussi assez contente par la fin, on a pas envie que ça finisse par des déconvenues, et j’ai été satisfaite aussi que le film nous montre bien à quoi ressemblait la photo 25 et prenne le risque de nous l’a montrer (ça aurait été facile de ne rien montrer, voir la photo 25 n’est peut être pas très original ou très surprenant, mais au moins le film ose quelque chose).

Donc un film bonne humeur, très sympa, attachant, avec un Walter intéressant à connaitre. Sans parler des magnifiques paysages d’Islande qui m’ont donné une furieuse envie d’y mettre les pieds!

London, Muse et Afternoon tea…

Quoi de mieux pour passer le week end, que d’aller de l’autre coté de la manche? Si j’ai fais le déplacement, c’est surtout pour voir Muse, mon groupe favoris, qui vient de débuter sa tournée des stades ; une bonne excuse pour revoir Londres !

london39

Premier jour, accueilli par des trombes d’eau, il pleut et pas qu’un peu! Direction Piccadilly pour déjeuner végétarien chez Tibbits, qui propose toujours des plats originaux et délicieux  pour pas cher, surtout quand on voit dans quel quartier il se trouve. L’après midi, il pleut encore et toujours, du coup direction les musées et on choisit le V&A museum pour son département fashion, voir les belles robes et accessoires du 17é siècle à nos jours, puis le département bijoux, de l’antiquité aux années 2000, on en prend plein les yeux, hypnotisées par certaines pièces magnifiques, impressionnées par la conservation impeccable de certains bijoux. Pas de photo car pas autorisé pour ce département. Un petit tour pour voir les quelques peintures de Turner et le très romantique desappointed love de Danby, détour par le shop où j’ai bien failli craquer sur quelques bijoux exposés, puis nous voila reparti sous le déluge pour prendre l’afternoon tea au athenaeum hotel.

london20

C’est cet hôtel qui a remporté un prix pour la qualité de son afternoon tea. On est très gentiment accueilli et comme nous sommes un peu en avance on patience dans le salon. La pièce pour l’afternoon tea est au rez de chaussé, et on nous installe face à la baie vitrée qui est en faite recouverte de végétation, ce qui donne l’impression d’être dans un jardin tropical !

london17 london16 london15

Donc afternoon tea, c’est petits sandwichs, scones, crumpets, beurre, cloatted cream, lemon curd, confitures, du thé au jasmin, aux agrumes, on goute aussi le thé à la pêche, puis c’est le plateaux des desserts, meringue à la rose, cheeesecake vanille, tartelette citron, tartelette fruits rouges, gateau chocolat caramel, victoria sponge cake, le tout, des sandwich aux patisseries, en passant par le thé, est à volonté! on papote, on profite du décor, les serveurs sont au petit soin, le temps file, et puis on nous propose du café, des jus de fruits frais, tout est compris. Bref, ça vaut vraiment le détour.

london14

london13

Deux heures plus tard, c’est le début de soirée, on se promène entre Piccadilly, Leicester square, Charing cross, mais après une accalmie, la pluie reprend et nous pousse à trouver refuge à l’hôtel pour une nuit reposante.

london12

 london7 london8 london10 london11 london9

Le lendemain, j’avais le choix entre rejoindre des amis qui faisaient la queue toute la journée devant l’Emirates stadium pour être sur d’être bien placé pour le concert de Muse le soir même, ou de profiter de Londres, j’ai préféré la seconde option. Heureusement, le beau temps est de retour et ne nous lâchera plus du week end, soleil, ciel bleu. Le matin ce sera shopping, primark, topshop, mark and spencer et tout oxford street ou presque,  petit déjeuner tardif dans un pub envahi par des hordes d’allemands jaune et rouge (finale de la ligue le soir à Wembley stadium), les chants des supporters allemands ne nous quitteront plus de la journée, puis promenade au queen Mary garden dans Regents park. J’avais l’espoir que les roses de la reine seraient ouvertes, mais c’est encore un peu trop tôt, dommage, reste que le parc est vraiment agréable. Détour par le stade pour récupérer mes billets de concerts et dire bonjour à des amis, puis déjeuner reposant avant de me rendre vers 17h30 au stade.

london6

vlcsnap-2013-05-26-22h58m15s46 vlcsnap-2013-05-26-22h59m07s58 vlcsnap-2013-05-26-22h59m23s209

La fosse n’est pas encore pleine, loin de là. Je repère mes amis, qui se trouvent sur l’avancée, mais ils sont déjà inaccessible, trop de foule, et je me met plutôt à la soundesk. Comme je suis toujours un peu malade (une angine qui traine), je préfère ne pas trop en faire physiquement, donc je me place dans un coin tranquille, je sais que je ne serais pas bousculer là où je suis. Quant au concert, juste magnifique, super setlist avec Dead star que je n’avais jamais entendu en live, Bliss qui reste une de mes préférées, Time is running out sur laquelle ça donne toujours des frissons d’entendre tout un stade chanté en chœur le refrain, et puis blackout que je n’avais jamais eu en live non plus, et sur laquelle on a droit à un spectacle d’acrobate, comme lors de la tournée des stades de résistance. J’ai adoré la mise en scène et tout le visuel, on en a encore eu plein les yeux ! Mais une fois encore, j’ai trouvé l’ambiance moins passionnée, moins fiévreuse qu’en France, où l’ambiance est bien plus prenante, ça prend aux trippes, les anglais sont plus tièdes, c’est pas pour rien que les français sont connus pour être les fans numéro un de Muse. Il suffit de voir le public anglais s’enthousiasmer sur Madness et rester de marbre sur Dead Star, alors que c’est cette dernière qui nous fera tous partir en transe, si ils la refont à Paris.

vlcsnap-2013-05-26-23h08m34s95 vlcsnap-2013-05-26-23h06m40s231 vlcsnap-2013-05-26-23h03m49s56 vlcsnap-2013-05-26-23h01m36s7 vlcsnap-2013-05-26-22h58m06s208 vlcsnap-2013-05-26-22h56m04s12

Pour le retour c’est plus pénible, pour le coup les anglais n’étaient pas très organisés, je pense que la majorité des flics devaient être au match de foot à l’opposé de l’Emirates stadium, du coup la station de métro est fermée, car trop de monde, et pas assez de personnel pour assurer la sécurité de tous, et après un gros détour à pied, je trouve un bus qui me ramènera pas loin de notre hôtel, ouf !

Le dernier jour, on prend un petit déjeuner anglais traditionnel dans un pub que je connais bien avec vu sur tower bridge, puis je fais enfin une chose que je n’avais pas encore fait à Londres. A chacune de mes visites, je tiens à faire quelque chose d’inédit, et cette fois ci ce sera une balade en bateau, entre tower bridge et Greenwich, promenade sur la tamise très agréable !  Greenwich est toujours aussi chouette, avec passage au marché couvert, puis retour dans le centre en DLR, le métro aérien permet d’avoir une très chouette vue sur greenwich.

london36 london35

london37

london32 london34 london31 london29

london30

La fin de journée approche dangereusement, il nous reste un peu de temps pour un dernier tour chez HMV d’oxford street, passage éclair dans Carnaby street, et comme on est sur les genoux et qu’on a encore un peu moins d’une heure à tuer avant de repartir sur l’hôtel, on se rend à Kingly court, dans Carnaby, pour prendre le thé chez Camelia tea room, un salon de thé très agréable, joliment décoré, qui propose un nombre affolant de thé. Un thé à la rose pour l’une, un thé infusion au jasmin pour moi, et on m’apporte une théière avec une énorme fleur qui prend son temps pour s’ouvrir et infuser l’eau chaude, très subtile. Pour accompagner on se prend un layer cake chocolat et un carrot cake, et c’est délicieux, le meilleur carrot cake que j’ai mangé jusqu’ici, sans hésiter !

london27 london26 london25 london23 london22 london21

Après un bon repos, c’est terminé, direction Saint Pancras, sandwich chez Benugo à emporter (toujours aussi bon leur sandwich) et bye bye Londres, j’ai passé trois petits jours très agréables, j’ai rencontré des gens vraiment sympathiques, souriants, gentils, c’est fou ce qu’un sourire, un bonjour, ou un sorry peuvent faire du bien et peuvent rendre une journée bien plus agréable, je me sens vraiment comme chez moi dans cette ville, un vrai plaisir à chaque visite, le lieux le plus agréable que je connaisse, la capitale la plus chaleureuse et surtout la plus accueillante!

Londres février 2010

Je suis de retour après 3 petits jours en excursion à Londres. C’est la première fois que je met les pieds de l’autre coté de la manche et pour une première c’est une totale réussite! Enfin, tout ce que je dirais dans cet article ne vaut que pour le centre de Londres, vu que je n’ai pas eu le temps de m’aventurer dans les péripéhries de la ville ou les autres quartiers plus éloignés du centre.

Arrivée lundi 12h30, après 2h15 d’eurostar: étant une habituée au quotidien du transilien paris/banlieue, j’ai été super surprise de la ponctualité de l’eurostar. Quand il m’arrive de voyager, c’est l’avion que je prends et là franchement quand on part avec 30 minutes de retard on dit qu’on est partie à l’heure si ça peut vous donner une idée…

Donc j’arrive à l’heure à la gare de St Pancras et première chose je vais m’acheté un billet pour le métro pour pouvoir me déplacer dans Londres et pas trop surprise mais quand même, le prix du métro c’est pas donné!

D’ailleurs, je suis tombée amoureuse du métro londonien. C’est peut être cher mais c’est propre, le fonctionnement est super simple à comprendre, les rames de métro s’enchainent, quelque soit l’heure, je n’ai jamais attendu plus de 2/3 minutes et encore ça reste des exceptions.

Les rames ont beau être pleines tout comme les quais, surtout le matin, il y a beau y avoir beaucoup de monde, personne ne se rentre dedans, je n’ai pas l’impression d’être joueuse de rugby, je n’ai pas à jouer des épaules pour me faire un passage, personne ne me bouscule et si je me fait légèrement bousculé, c’est des “sorry” à tout bout de champ; pas de jungle urbaine ici et je me suis aussi finalement très rarement retrouvé debout entre deux stations. Et puis au tout débu, difficile de ne pas rencontrer un employé du métro pour me renseigner ou m’expliquer un ou deux trucs, ils sont tous extrêmement gentils comme l’un des nombreux agents qui régulent le flux des voyageurs, (surtout aux heures de pointes) sur la photo avec qui j’ai un peu sympathisé lorsqu’il m’a surpris en train de le photographier.

Les employés du métro (que ce soit dans les couloirs, sur les quais ou derrière les guichets), ne sont pas les seuls à être sympa à Londres; très rares sont ceux qui m’ont parut méchants ou distants. Les vendeurs dans les magasins, les serveuses dans les petits resto, les passants dans la rue pour me renseigner sur le chemin à prendre et surtout les flics, sont tous vraiment très gentils très disponibles et très aimables, souriants… bref, je suis sous le charme!

J’ai d’ailleurs mangé dans un petit resto du genre boui boui tenu par une italienne quelque part pas loin de Charing cross road, et en plus de ne pas être cher du tout c’était pas mauvais! escalope grillé et frites pour 4 livres. La patronne était super sympa et je regrette de ne pas avoir garder l’adresse parce que c’est un endroit qui vaut la peine de connaitre, puisqu’on y mange bien pour vraiment rien et que l’ambiance est super sympa.

Vu le peu de temps que je passais à Londres, j’ai du faire des choix et renoncer à certaines choses qui étaient sur ma liste non exhaustive! J’ai parcourue en long en large et en travers Piccadilly circus, Piccadilly street, Shaftesbury street, Charing cross road; j’ai fait la rue commerçante Oxford street même si je ne l’ai pas faite jusqu’au bout; je me suis arrêtée à HMV et je suis repartie avec Persuasion 2007 et The thick of it saison 1.

Je suis aussi passée devant des tas de librairies toute plus attirantes les unes que les autres et j’ai fini par entrer chez waterstone’s duquel je suis repartie avec Little Women d’Alcott, que je n’ai jamais lu; Je suis aussi passée chez le très très chic Fortnum & mason où j’ai acheté du thé pour offrir.

Je n’ai pas fait que du lèche vitrine et du shopping bien sur; une fois sortie de ce quartier infernale, j’ai été visité d’autres quartiers qui me tenaient à coeur, comme le parlement et Big ben. Je suis arrivée tout juste pour 10 heures du matin et j’ai pu l’entendre sonner. Puis j’ai remonté la rue pour passer devant Downing street où j’ai pu observer de loin le n° 10, dont l’accès est, depuis quelques années, bloquée par des grilles et des gardes qui veulent bien jouer le jeu des touristes et laisser la porte ouverte quelques secondes, le temps de prendre en photos la porte mythique.

En continuant ma route, je suis tombée complètement par hasard sur l’entrée de l’ancien Scotland yard, que j’ai tout de suite reconnu pour l’avoir vu à plusieurs reprises dans de nombreux épisodes de Hercule Poirot; et là je me suis dit que je devais absolument prendre en photos le nouveau Scotland yard et un flic m’a très gentiment expliqué où ça se trouvait approximativement.

Avant de m’y rendre cependant, j’ai fait un grand saut à Buckingham palace pour la relève de la garde. Je ne pensais pas qu’en plein hiver et au beau milieu de la semaine, il y aurait une foule pareille! Mais j’ai quand même réussie à prendre des photos; en attendant que les gardes fassent leur cirques et remplacent ceux qui devaient se faire relever, des carosses et des cavaliers habillés à l’ancienne passent et repassent et on devine que ce sont justes des attractions pour amuser la galerie; je suis aussi surprise et amusée d’entendre l’orchestre qui accompagne les soldats de la garde se mettre à jouer le générique de Magnum ou encore celui de l’Agence tout risques!

Puisque j’étais à Buckingham, j’en ai profiter pour longer un peu St James park mais pas trop parce que les parcs en hiver c’est pas le mieux. Et c’est là que le parcours du combattant à commencer pour retrouver New scotland yard; il faut dire que ce n’est pas un haut lieux du tourisme, donc pas d’indication, nulle part; j’ai marché marché et encore marché; j’ai tourner en rond, et au moment où j’allais laisser tomber, je me suis retrouver devant le bon immeuble. J’ai pris quelques photos, aux côtés des travailleurs descendus de leurs immeubles pour la pause déjeuner, et qui devaient se demander ce que je trouvais d’intéressant à prendre en photos, j’étais la seule à mitrailler l’immeuble.

Après ça pas de repos et direction Tower bridge. Là aussi c’est pas à côté, même en métro. Je n’y suis pas montée mais j’ai traversé le pont et admiré la vue sur la Tamise avant de repartir vers le centre et vers la National Portrait Gallery. Je n’y suis rentrée que pour une ou deux oeuvres car je n’avais pas beaucoup de temps et surtout il faisait tellement beau dehors que je n’avais pas envie de m’enfermer.

Le jour de mon départ, il ne me reste qu’une petite matinée puisque je dois rendre la clé de ma chambre d’hotel à 12h pile et qu’ensuite mon train démarre à 14h. Je prend donc le chemin du métro et je me rend à Millenium bridge, le fameux pont qui s’écroule dans Harry Potter. Face à St Paul, le pont permet aux piétons de traverser la tamise pour se rendre notamment à la Tate modern. Du pont, on a une belle vue surTower bridge et surtout on a pas mal d’exemple dans ce quartier du mélange constant dans l’architecture londonienne, entre le moderne et l’ancien.

J’ai repris la route ensuite pour me rendre au British museum, j’avais surtout envie de voir de mes yeux la Pierre de Rosette et j’en ai profité pour faire un petit tour dans le département de l’égypte antique.

Donc en résumé, j’adore les batiments, j’adore les rues, j’adore les magasins, surtout les librairies, j’adore le métro, j’adore les gens, et j’ai adoré tout ce que j’ai vu! petit point faible, les prix!