Derniers films vu : Marie octobre – Voici le temps des assassins – Trois enfants dans le désordre – Adieu poulet

Voici quelques films que j’ai pu voir dernièrement à la télé ou en dvd et qui m’ont beaucoup plut.
Afficher l'image d'origine
Marie Octobre
de Julien Duvivier
Danielle Darrieux, Lino Ventura, Paul Meurisse, Bernard Blier, Serge Reggiani
15 ans après la fin de la seconde guerre mondiale, Marie Octobre décide de réunir tous les anciens membre de son réseau de résistance, dirigé à l’époque par le charismatique Castille. Elle réunit le temps d’une soirée tous ses anciens camarades dans la maison de Castille, qui avait été tué lors d’une fusillade dans sa maison, suite à une descente surprise par la gestapo. Après un diner innocent où tout le monde raconte ce qu’il est devenu, Marie Octobre annonce la véritable raison de cette réunion. Elle a en effet découvert que si Castille était mort sous les balles de la Gestapo, c’est parce que le réseau a été trahie par un de ses propres membres. Parmi eux se trouve donc celui qui les a dénoncé à la Gestapo et qui est responsable de la mort de Castille.
Afficher l'image d'origine
Marie Octobre, c’est donc un huis clos. Toute l’intrigue se déroule dans le salon de la grande maison de Castille, on a l’impression pendant 1h30, d’être dans le dénouement d’un épisode de Hercule Poirot quand tous les suspects se retrouvent dans le salon pour la révélation finale. Tous on plus ou moins réussi leur vie, avocat, médecin, industriel, propriétaire d’une imprimerie, serrurier, patron d’une boite de striptease, boucher, contrôleur des impôts et prêtre. Marie Octobre est directrice d’une maison de couture. Tous le monde a fait sa vie, son chemin, tout le monde à tourner la page de la guerre. Jusqu’à ce que Marie Octobre annonce que la mort de leur ancien chef et mentor est du à la trahison de l’un d’entre eux.
Afficher l'image d'origine
Le film est donc une suite de conversations, de disputes, d’interrogatoires cachés. Tout le monde soupçonne n’importe qui, les doutes fusent, les accusations aussi. Le petit groupe qui semblait si soudé et solidaire vont faire surgir tout les petits secrets des uns et des autres, chacun va devoir justifier un pan de leur vie.
Afficher l'image d'origine
On ne voit pas le temps passé durant le huis clos. Bien sur, il y a certaines grosses ficelles, on est pas plus surpris que ça par le final, mais on se laisse prendre au jeu avec plaisir, et on se laisse aller dans l’enquête de Marie Octobre, sans trop creuser la question, ne voulant pas découvrir trop vite la vérité. Un très bon film policier donc, servi par un casting de luxe, Ventura, Blier, Reggiani, et surtout Danielle Darrieux et Paul Meurisse.
Voici le temps des assassins : Affiche
Voici le temps des assassins
de Julien Duvivier
Jean Gabin, Danièle Delorme, Gérard Blain

4/5

André Chatelin est un restaurateur de renom qui tient son restaurant au cœur des halles de Paris. Tout Paris veut gouter à la cuisine du grand chef, les poissonniers, maraichers et bouchers des halles à midi, les grands bourgeois le soir. Il reçoit un jour la visite de Catherine, la fille de son ex femme. Elle lui annonce que sa mère est morte. Avec ces airs de petit ange, André décide de recueillir cette fille qui aurait pu être la sienne s’il n’avait pas divorcé. Petit à petit, Catherine tente de charmer André…
 https://i0.wp.com/www.institut-lumiere.org/media/festival-lumiere-2015/programmation/julien-duvivier/voici-le-temps-ed-chateau.jpg
C’est l’histoire classique du vieux solitaire qui rencontre une jeune fille aux airs angéliques et qui se laisse prendre dans sa toile. Elle éloigne de lui tous ceux qui lui sont proches, celui qu’il considère comme son fils d’adoption, étudiant en médecine et qui bosse dure pour payer ses études, ou encore sa mère. On donnerait sans concession le bon Dieu à cette jeune fille qui semble si fragile, si innocente. André, joué par Gabin, se laisse complètement avoir par l’air d’ange de Catherine, qu’il considère d’abord comme la fille qu’il aurait pu avoir, mais qu’il refuse de voir comme une possible épouse.
 https://i0.wp.com/static-cdn.arte.tv/cdnp-cinema/sites/default/files/styles/cine_rectangle_576/public/atoms/image/20160928/065844-000-a_1810293.jpgklein.jpg
J’ai adoré donc l’ambiance des halles, les maraichers, les bouchers, qui viennent déjeuner tous les jours chez Chatelin, son amitié pour le jeune Gérard, son fils spirituel étudiant en médecine. Petit à petit, Catherine arrive à isolé Chatelin.
https://incineveritasblog.files.wordpress.com/2016/06/voici-le-temps-des-assassins.jpeg?w=676

Catherine est une garce de la pire espèce, prête à tout pour sortir du ruisseau et de la pauvreté. Petit à petit, on apprend le passé de Catherine, entre une mère aux mœurs plus que légère, et un père absent, Catherine à grandi entourée des amants de passage d’une mère droguée et accroc. Finalement, on peut la comprendre cette Catherine, qui ne rêve que de mener une vie tranquille, calme et sécurisée. Mais dans sa volonté de garder son secret, elle est capable du pire.

Voici le temps des assassins, outre ce portrait de femme déterminée et froide, nous plonge dans ce Paris des années 50, quand les halles étaient encore des halles, et que Rungis n’était pas encore ce qu’il est. Certaines scènes sont tournées en extérieur dans le paris d’époque. Un très bon film, tendu, noir.

https://i1.wp.com/www.cinema-francais.fr/images/affiches/affiches_j/affiches_joannon_leo/3_enfants_dans_le_desordre01.jpg

Trois enfants dans le désordre

de Leo Joannon

Bourvil, Jean Lefèvre

3.5/5

Eugène Laporte est un entrepreneur efficace et honnête. Il est la victime d’un complot d’un concurrent et est arrêté pour haute trahison. La seule chance qu’il a de sauver la plus grosse partie de son entreprise et de son argent, est de reconnaitre trois enfants naturels, qui n’ont jamais été reconnu par des pères. Il charge son associé Fernand, de lui dégoter trois enfants non reconnus. Mais alors qu’il est enfin désigné comme père de trois enfants, Eugène se voit blanchi grâce à Élisabeth, l’inspectrice du travail pour qui Eugène en pince. Mais voilà, il a tout de même trois enfants sur les bras dont il ne peut plus se débarrasser, George 8 ans, Zoé 16 ans, et Roger 20 ans. Il doit aussi se coltiner les mères des deux plus grands enfants, tout en convaincant Elizabeth de ne pas rompre leur fiançailles.

https://i0.wp.com/malicieux.com/galleries/f_1157.jpg

J’ai beaucoup aimé cette comédie. Bourvil ne joue ni les inspecteurs sérieux, ni les idiots naïfs. Ici, c’est un grand entrepreneur, qui réussi dans les affaires avec honnêteté. Jean Lefèvre joue son bras droit, qui ne suit pas toujours les envolées lyriques de son patron, mais qui ferait tout pour son ami et chef. J’ai aussi beaucoup aimé les trois enfants, George en particulier, ce petit garçon intrépide, pragmatique, intelligent et drôle, et très vite, les trois enfants qui ne se connaissaient pas, vont développer des relations amicales très fortes, et se considérer très vite comme de vrais frères et sœurs.

https://leschoixdetrilliandotcom.files.wordpress.com/2017/03/b6c29-hubertdelapparent3enfantsdansledc3a9sordrebourvillefebvre.jpg?w=660

Beaucoup de rebondissements en peu de temps, beaucoup de surprises, mais sans que cela ennui, sans que cela soit lourd. Le film est assez court, c’est frais, c’est drôle, les personnages sont très attachants. A voir!

https://i0.wp.com/fr.web.img6.acsta.net/medias/nmedia/18/65/17/52/19211063.jpg

Adieu poulet

de Pierre Granier Deferre

Lino Ventura, Patrick Dewaere, Victor Lanoux, Julien Guiomar

4/5

En pleine élection locale, des hommes de mains du candidat Lardette agressent des colleurs d’affiche du candidat concurrent. L’inspecteur Moitrier qui passe par hasard, se fait tirer dessus par le meneur. Après la mort du policier, le commissaire Verjeat et son bras droit, l’inspecteur Lefèvre, enquêtent sur l’entourage du coupable et tente de le faire sortir de sa cachette. Mais les méthodes employées ne plaisent pas au candidat Lardette, qui ne veut pas que cette histoire rejaillissent sur sa campagne électorale. Verjeat subit alors des pressions de sa hiérarchie.

https://i0.wp.com/p2.storage.canalblog.com/26/34/663906/63811065.jpg

Je ne suis pas fan de Patrick Dewaere, sa façon de jouer excessive, mais j’adore Lino Ventura, et beaucoup des acteurs jouant des seconds rôles, comme Julien Guiomar, Victor Lanoux ou Pierre Tornade.

https://i2.wp.com/ekladata.com/-0GjEiVVlm_BFJBVI98ytIIo8Js@600x378.jpg

On est tout de suite pris par l’intrigue policière, surtout grâce à Lino Ventura qu’on a envie de suivre partout, comme le fait son jeune collègue. Le film est court, les rebondissements nombreux, l’intrigue est bien menée, bien ficelée, les dialogues très bon, il y a aussi pas mal d’humour. Et j’adore l’ambiance policière des films de cette époque.

Un très bon casting, des personnages intéressants, une intrigue bien menée, des dialogues bien tournées, on ne s’ennuie pas une seconde et la fin m’a beaucoup plut!