Les 20 livres qui ont changé votre vie – La grande librairie

L’émission de france 5, La grande librairie, a demandé aux français de voter sur internet pour les 20 livres qui ont changé leur vie. Je n’ai entendu parler de ce vote qu’une fois terminé, je n’y ai donc pas participer, mais j’étais très curieuse de voir le résultat! Jeudi soir, l’émission a révélé au cours de son émission, le classement, commenté par les invités tels que Jean Teulé, Jean D’Ormesson, Amélie Nothomb ou encore Erik Orsenna, ponctué par la lecture de témoignages des votants par des acteurs invités comme Dominique Blanc, François Cluzet, Catherine Frot…

Pour ceux qui n’ont pas vu l’émission, voici le classement proposé par la chaine:

20e: Les misérables de Victor Hugo

19e: Madame Bovary de Flaubert

18e: Anne Franck

17e: Le parfum de Suskind

16e: Le seigneur des anneaux

15e: Crime et châtiment de Dostoievky

14e: Le monde selon Garp de John Irving

13e: 1984 de George Orwell

12e: Harry Potter de JK Rowling

11e: La peste de Camus

10e: Les fleurs du mal de Rimbaud

9e: Cent ans de solitude de Gabriel Garcia Marquez

8e: La belle du seigneur d’Albert Cohen

7e: L’alchimiste de Paulo Coelho

6e: Le grand meaulnes de Alain Fournier

5e: A la recherche du temps perdu de Proust

4e: L’écume des jours de Boris Vian

3e: Voyage au bout de la nuit de Céline

2e: L’étranger de Camus

1er: Le petit Prince de Saint Exupéry

J’ai trouvé l’émission intéressante, en direct, ce qui rajoute un petit quelque chose de sympa, mais qui a aussi pas mal de défauts. Amélie Nothomb n’a pas ouvert la bouche sauf sur la fin, et seulement parce que le présentateur lui posait directement une ou deux questions. Mais surtout ce qui m’a gênée, c’est le snobisme quant à quelques romans cités. Lors du classement, le présentateur révèle trois livres en même temps, Le seigneur des anneaux, Le parfum et Crime et châtiment. Les invités ainsi que le présentateur ne parleront à aucun moment du seigneur des anneaux, apparemment le roman ne méritait aucun commentaires de leur part , alors que les autres livres de la sélection ont eu droit à des analyses, les invités les commentant largement. Est ce parce que parler d’un livre de fantasy c’est pas assez intellectuel? est ce parce que personne ne l’avait lu parmi les invités? j’aurais aimé connaitre leurs avis, même si ils n’ont pas aimé le roman, même si c’était pour parler négativement de ce choix, mais rien du tout, j’ai donc été très déçue.

Et les invités remettront ça avec Harry Potter, que personne ne commentera, personne n’en parlera, pas même une seconde, rien. Jean d’Ormesson fera preuve de condescendance en commentant avec dédain : “c’est un grand succès, ce n’est jamais bon signe le succès en littérature”??? Pathétique… Il faut tout de même rappeler que le thème c’est “les livres qui ont changé votre vie” et que Harry Potter à enchanté aussi bien les plus jeunes que des adultes, et que surtout cette série de roman a redonné le gout de lire à des millions d’enfants qui délaissaient la lecture, sans parler du fait que ça a bien du relancer le roman jeunesse et sa présence de plus en plus importante dans les librairies.

Donc émission intéressante, mais tout de même un sentiment un peu snob, rejetant une partie de la littérature pour se concentrer sur certains genres très classiques, et c’est bien dommage.

Bien sur, l’émission m’a fait réfléchir sur les romans qui ont changé ma vie. Je ne suis pas sur que je peux dire qu’un roman a changé ma vie. Contrairement aux témoignages de certains votants qui ont été lu, aucun roman ne m’a permis de “trouver la force de divorcer”, “m’a poussé à devenir libraire” , m’a “permis de rencontrer ma moitié”. J’ai le gout de la lecture depuis que je sais lire, mais de là à me rappeler LE roman qui m’a insufflé la passion de lire, je ne saurais dire, et à mon avis, c’est une passion que j’ai toujours eu, indépendant d’un roman qui m’aurait marqué enfant. Ceci dit, il y a bien des livres qui m’ont marqué, accompagné, façonné, pas de manière brutale et visible mais plutôt de manière subtile, en me faisant réfléchir sur la vie, en me donnant de nouvelles passions, en m’obsédant un peu aussi parfois. Je met donc quelques romans qui m’ont réellement marqué et qui ont laissé une trace dans mon quotidien. A ne pas confondre avec mes romans préférés!

Le seigneur des anneaux et Le silmarillon de JRR Tolkien

J’ai commencer à lire le seigneur des anneaux à l’âge de 13 ans mais j’avoue ne pas avoir accroché, la première moitié du premier livre m’ayant un peu ennuyé.  Et puis je fut coupée dans mon élan, la copine qui me prêtait les romans devant déménager, j’ai du les lui rendre avant d’avoir fini. Il a fallu attendre la sortie du film bien des années plus tard, pour que je me remette à lire la trilogie, et bien sur j’ai adoré, j’ai plongé dans cet univers sans problème.

De manière encore plus forte finalement, le silmarillon m’a encore plus marqué que le seigneur des anneaux, je me suis prise d’une passion dévorante en lisant ce livre, il m’a accompagné durant les vacances d’été, à lire et relire certains passages. Il faut parfois s’accrocher en lisant ce livre, pas parce que c’est ennuyant, mais parce que le nombre incroyables d’anecdotes, de personnages, d’histoires et de lieux peuvent perdre le lecteur, qui sera souvent obliger de faire des aller retour dans les pages du livre. Le silmarillon m’a obsédé, hanté durant des mois, voulant toujours en savoir plus sur la terre du milieu. Tolkien les raconte avec tant de détails, tant de conviction qu’on a parfois l’impression de lire le livre d’histoire d’un monde étranger qui existerait bel et bien.

L’histoire sans fin de Michael Ende

L’un de mes premiers réel coup de cœur quand j’étais jeune, j’ai du le lire à l’âge de 10/11 ans, et j’ai adoré. J’avais eu un peu de mal au début, mais une fois lancé dans l’histoire de ce monde étrange, impossible de reposer le livre. Je me souviens que j’ai du lire la seconde partie du roman durant une journée orageuse chez moi, j’étais particulièrement dans l’ambiance. C’est une histoire bien plus sombre et dure que ne laisse imaginer le film dénué de la complexité du roman, qui a été réalisé plus tard. Je place toujours ce roman dans mes favoris, et reste une œuvre très originale quand j’y repense. C’est aussi le roman qui m’avait donné envie de devenir romancière à cette époque là, ambition vite remplacé par celle de devenir archéologue, j’avais même demandé une machine à écrire pour mon anniversaire, ce qui m’a surtout permis de casser les oreilles de mes frères.

Persuasion de Jane Austen

Si de Jane Austen j’ai préféré Orgueil et préjugés parmi les romans que j’ai pu lire d’elle, celui qui m’a le plus touché c’est Persuasion, l’histoire de cette femme de 28 ans que tout le monde estime fini et sans valeur, car toujours pas mariée à son âge “avancé”! L’histoire d’Anne, qui vit sans vraiment vivre, tel un fantôme, hanté par ses regrets passés, m’a beaucoup touché, et beaucoup plut, amenant une réflexion qui reste toujours valable au 21e siècle.

Le guide galactique de Douglas Adams

Découvert par hasard dans les rayons de la fnac, bien avant la sortie du film, j’ai tout de suite accroché à l’univers complètement déjanté de l’auteur. Le guide galactique et ses quatre suites m’ont accompagnées longtemps, on été des compagnons de route m’ont fait hurler de rire même dans les transports en commun. Il m’a aussi permis de découvrir l’une de mes séries préférée, docteur who.

Rouge Brésil de Jean Christophe Ruffin

Ce roman m’a tellement emballé tellement emporté, je me suis très vite jeté sur les autres romans de l’auteur et ce fut une excellente pioche avec L’abyssin et sa suite Sauvez Hispahan. Des romans qui m’ont fait voyagé, à une époque où je n’en avais pas les moyens, lecture qui compensait un peu l’absence totale de voyage, et ça m’a fait du bien!

Le club des cinq de Enyd Blyton

Dans la catégorie lecture d’enfance, je retiens le club des cinq, en particulier le club des cinq en randonnée et le club des cinq chez les saltimbanques. Cette lecture m’a marqué dans le sens où lire les aventures de jeunes enfants partant à l’aventure, seuls sans adultes, à faire de longues promenades dans la campagne loin de leur maison familiale, à planter leur tente dans les champs, ou à voyager en compagnie des saltimbanques dans leurs roulotte personnelle, ça me faisait rêver, et je pense que c’est peut être la première fois que mon envie de voyage est né.

Advertisements