The killers au zénith – Wonderful wonderful tour

Samedi soir, direction le zénith avec deux amies pour voir The killers, le groupe américain venu de Las Vegas. J’avais été les voir une première fois au même zénith il y a 5 ans déjà!

On prend position dans la fosse. Le concert est complet et ça se voit, les gradins sont déjà bien remplis, pareil pour la fosse. On se place sur le coté vers l’avant. Avec le zénith, ce qui est bien, c’est qu’on voit très bien la scène peu importe où on se trouve, pas besoin de venir super à l’avance. Après une première partie un peu soporifique, on entend la chanson Wonderful wonferful, une vieille chanson américaine qui pour ma part me fou toujours un peu le frisson car elle a servit dans un épisode d’X files pour accompagner une scène atroce de tuerie sanglante.

Brian Flowers monte sur scène dans une veste pailletée digne des crooners de Las Vegas! il va enchainer les tubes sans temps mort, il danse, il saute, il évite de justesse la chute en s’approchant du bord de la scène, il boxe, il est infatigable! Même les chansons les plus lentes de leur répertoire sont énergiques, toujours des titres qui mettent la pêche. De temps en temps il s’adresse à la foule, toujours avec humour, il se moque un peu de sa veste, j’ai adoré! J’ai pas vu le temps passé, et j’étais contente d’entendre la plupart de mes titres favoris, Somebody told me, Miss atomic bomb, Human, Smile like you mean it, Tyson Vs Douglas, Runaway, All this things that i’ve done, When you were young, Bones, et l’excellente The man.

j’étais très contente et un peu ému d’entendre A dustland fairytale que j’aime beaucoup, et bien sur il termine par mr Brightside que tout le monde adore. La foule était vraiment un public de fan, tout le monde connaissait les paroles des titres, il y avait une très bonne ambiance dans la fosse. Deux heures de live non stop, avec un bis dans lequel Brian Flowers revient habillé dans un costume doré ultra moulant. Confettis, étincelles de feu, tout y était, une super soirée, j’espère qu’ils repasseront par Paris et pas dans 5 ans cette fois!

Advertisements

the killers

The killers au zénith

Début juin (j’ai mis le temps pour en parler), un lundi soir, j’ai été voir The Killers. Drôle de soir pour un concert, mais ça valait le coup de se fatiguer un peu ! Surtout qu’au départ, je ne devais pas assister à leur concert, programmer en mars dernier et qui fut annulé à cause de « la neige » à paris. Donc, je n’ai pas hésité cette fois à me prendre une place et je regrette pas, j’ai assisté à un super show !

Nous sommes arrivées assez tardivement puisque la première partie chantait sa dernière chanson. Le zénith est déjà assez plein et chose inhabituel, le public est super enthousiaste avec la première partie. Le peu que j’ai entendu avait l’air vraiment sympa, j’irais les écouter pour voir…ensuite commence la longue attente, 45 minutes pour préparer la scène et faire les derniers réglages, sur la fin, j’ai trouvé le temps trop long, et avec la chaleur étouffante ce soir là, je voyais ma motivation partir très vite.

vlcsnap-2013-06-13-18h44m31s232 vlcsnap-2013-06-13-18h48m33s89

Mais l’entrée du groupe nous fait tout oublier. J’ai adoré voir un public chaud bouillant, on sent les fans, on sent qu’ils l’ont attendu ce concert. Même à l’arrière de la fosse le public est énergique.

Ils enchainent les vieux tubes et nouvelles chansons (que je connais moins), et aucun moment sera plus lent ou plus mou, c’est énergique et joyeux du début à la fin. Brandon le chanteur bouge beaucoup, se déplace, saute, il communique aussi beaucoup avec le public, se présentant, présentant sa ville de Las Vegas, c’est plaisant d’avoir un leader communicatif.

vlcsnap-2013-06-13-18h49m53s120 vlcsnap-2013-06-13-18h49m20s50

Et puis en bons américains qu’ils sont ils ne lésinent pas sur le show visuel avec les lumières mais aussi carrément de mini feux d’artifice et étincelles, et une lancée géante de confettis argentés qui enchante tout le monde.  Je ne vois pas le temps passé et le concert prend fin à 23h (1h45 de show pas mal, surtout quand on voit l’énergie déployé par le groupe), fatiguée mais bien contente que la neige du mois de mars m’ait permis d’assister à ce concert.