Dernières séries télé: La foire aux vanités – The witcher – Rick et Morty saison 4

La Foire aux vanités : Affiche

Au début du 19e siècle, en Angleterre, Becky Sharp n’a pas eu la chance de naitre dans une famille riche. Dans son malheur elle a tout de même la chance d’étudier dans un pensionnat pour jeunes filles de bonnes familles. Mais sans argent ni relation, se faire des amis est presque impossible à l’exception d’Amelia Sedley, douce, généreuse et gentille. A la fin de leurs études, Amelia doit rentrer chez elle, sa destinée étant d’épouser son ami d’enfance, l’héritier d’un ami de la famille. Quant à Becky, sa seule option est de devenir gouvernante chez lord Crawley, mais Becky qui rêve de devenir riche et respectée, fera tout pour monter l’échelle sociale.

Affiche

Je n’ai pas lu le roman de Thackeray donc je ne parlerais pas de la fidélité de l’adaptation mais j’ai beaucoup aimé la série. Olivia Cooke est vraiment excellente dans le rôle de Becky, cette jeune femme qui a eu l’opportunité d’apprendre le français, le piano et l’art de la séduction. Ce seront ses seules armes pour charmer son entourage et espérer grimper l’échelle sociale. Mais dans l’Angleterre géorgienne ou austenienne, difficile pour une femme de changer sa destinée.

Résultat de recherche d'images pour "vanity fair tv show"

Becky, partout où elle va, arrive à mener son monde par le bout du nez. Tout d’abord chez Amélia, chez qui elle se fait inviter pour une semaine, alors qu’elle n’a nulle part où aller entre la fin des études au pensionnat et le début de son engagement comme gouvernante chez les Crawley. Elle a donc une semaine pour espérer se faire épouser par Jos, le frère un peu trop stupide d’Amélia.

Résultat de recherche d'images pour "vanity fair tv show"

La série se déroule sur plusieurs années, la jeunesse d’Amélia et Becky, d’abord au pensionnat puis pendant la semaine de vacance durant laquelle Becky perd espoir d’un mariage avantageux, mais comme les chats, elle sait retomber sur ses pattes et ne pas se laisser aller au désespoir. La maison isolée et lugubre des Crawley sera son nouveau terrain de jeu, entre les deux fillettes qu’elle charme très vite et le vieux monsieur Crawley, rustre et un peu grossier mais qui saura vite apprécié les talents de comptable et de commerce de Becky.

Image associée

C’est vraiment passionnant à regarder, voir Becky devenir adulte, se marier, affronter les difficultés, charmer, se rendre indispensable, manipuler les âmes les plus faibles ou les plus gentilles. Et en parallèle voir la douce Amélia, perdre son statut, sa fortune, vivre des moments assez terribles.

Image associée

La roue ne fera que tourner encore et toujours pour ces deux personnages féminins que tout opposent, les hauts, les bas, les revers de situation, personne n’est à l’abri. J’ai adoré voir ces personnages prendre des décisions, faire des choix, qui auront des conséquences parfois désastreuses, parfois positives, mais toujours importantes, changeant le cour de leurs vies.

Résultat de recherche d'images pour "vanity fair tv show"

Il y a beaucoup de cynisme, d’humour, les choses se noircissant dans la deuxième moitié. Les costumes, les décors, les reconstitutions, tout est vraiment bien fait, bien réalisé. Chaque épisode apporte son lots de rebondissements, ceux de la vie, et on ne s’ennuie pas une seconde. C’est simple, j’ai regardé la série diffusée sur Arte deux jeudis soirs de suite, entre 21h et minuit, et moi qui n’arrive pas à garder les yeux ouverts passé 22h30, je n’ai pas cligné des yeux durant les 7 épisodes. Une très belle adaptation, avec des acteurs tous excellents, que ce soit Olivia Cooke dans le rôle de Becky, Claudia Jessie dans le rôle d’Amélia, Tom Bateman dans le rôle du fils Rawdon et en bonus Micheal Palin en maitre de cérémonie, le conteur.

Affiche

The witcher

saison 1

Dans un monde qui n’est pas le notre à une époque qui s’apparente au moyen age, le monde est peuplé de “monstres”, de mages, et de quelques rares sorceleur ou witcher. Geralt de Riv est un sorceleur légendaire. Il parcourt les villages, les communautés, les royaumes et vends ses talents de tueurs de monstres, créatures terribles qui menacent la vie des humains. Il rencontrera de nombreux personnages qui influeront grandement sur sa vie et sur celle du monde, comme Yennefer la grande magicienne, Jaskier le barde, ou Ciri, l’héritière du trône de Cintra qui à 12 ans possède déjà des pouvoirs que beaucoup convoitent.

Photo Anya Chalotra

J’ai lu les trois premiers tomes de la saga de Sapkowski. La saison 1 reprend les deux premiers romans, qui se composent de nouvelles nous permettant de suivre Geralt dans ses aventures de sorceleur, ce qui nous permet de comprendre le monde dans lequel il évolue, la politique des différents royaumes, le rôle de la confrérie des mages, ainsi que les personnages importants pour la suite de l’histoire, Yennefer, Ciri, Calanthe, Jaskier…

Photo Henry Cavill

J’ai trouvé l’adaptation des romans très réussie ici, on perd un peu le côté contes de fées revisités. Dans les romans, on peut voir une version de blanche neige ou de la belle et la bête mais version plus trash et moins glamour. Entre les différentes histoires de monstres à affronter ou de malédictions à brisées, on découvre également l’histoire personnelle de Yennefer, ce qu’elle était au début de sa vie, comment elle est devenue une mage redoutable, les prix qu’elle a du payer pour le devenir. On découvre un peu plus légèrement les origines de Geralt (on en sait un peu plus dans les romans), lui aussi a du payer un prix important pour devenir sorceleur (mutation, potions mortelles…). Enfin on découvre en parallèle la vie de Ciri à la cour de la reine Calanthe.

Photo Freya Allan

On peut être un peu déstabilisé par la narration puisque on comprend au bout d’un ou deux épisodes, que les lignes temporelles ne sont pas du tout les mêmes selon les histoires racontées. Le présent est l’histoire de Ciri à partir de la fuite de Cintra, tandis que la majorité des scènes consacrées à Yennefer et Geralt se situent dans un passé, parfois proche, parfois lointain, par rapport à ce que vit Ciri à l’écran. Cette façon de narrer l’histoire est originale et intéressante.

Résultat de recherche d'images pour "the witcher yennefer"

La fin de la saison réconcilie toute les lignes temporelles, et laisse pensée que la saison 2 nous fera enfin voir la destinée de tous les personnages dans un seul et même présent.

J’ai trouvé les personnages tous très bien incarnés par les acteurs. Henry Cavill est très crédible, c’est exactement comme ça que je l’imaginais. Yennefer était dans mon esprit un peu plus âgée, mais là aussi Anya Chalotra est très convaincante dans le rôle de la belle et terrible Yennefer. J’imaginais également Ciri comme dans la série, si ce n’est que je l’imaginais plus jeune.

Photo Henry Cavill

L’adaptation est assez fidèle, même si il y a quelques libertés prises qui ne viennent que rendre la narration ou l’histoire plus fluide et compréhensible, de ce côté là c’est très réussie. J’aurais aimé un petit peu plus d’humour, et j’ai été un peu déçu par l’acteur qui interprète Jaskier. J’ai littéralement enchainé les épisodes en deux jours, j’ai beaucoup aimé le résultat, la manière de découpé les épisodes nous donne envie d’en savoir plus et de lancer le prochain épisode, même quand on connait l’histoire. Vivement la saison 2.

Résultat de recherche d'images pour "rick et morty saison 4"

Rick et Morty

saison 4

ça fait longtemps que j’attendais de voir la nouvelle saison de ce dessin animé pour qui j’ai eu un coup de foudre! Encore une fois j’ai adoré. On retrouve Rick le génie et son petit fils Morty, partir à travers l’univers pour vivre des aventures toutes plus dingues les unes que les autres. Des histoires de serpents version Roswell, une histoire de toilette privée, une appli qui en fait qu’à sa tête…

Résultat de recherche d'images pour "rick et morty saison 4"

Les épisodes sont tous déjantés, avec des tas de clins d’œil et de référence, terminator, Ocean eleven, les films de science fiction en générale, la série se moque des rebondissements farfelues, des intrigues à tiroirs, de noël, de netflix…

Photo

Encore une fois, j’ai beaucoup ri devant les aventures de toute la famille, des réparties et de la franchise de Rick. 5 épisodes c’est un peu court…!

Veronica Mars – Le film

Veronica Mars : Affiche

Veronica Mars – le film

de Rob Thomas

Kristen Bell, Enrico Colantoni, Jason Dohring, Ryan Hansen, Tina Majorino

3/5

On l’aura attendu ce film, les projets auront défilés, changés, annulés, et enfin le film vu le jour. La série Veronica Mars m’avait beaucoup plut à l’époque. Si on passe outre les scènes parfois surréalistes dans lesquelles une petite lycéenne arrive à faire tout ce que fait Veronica Mars, avec parfois une facilité déconcertante, on prend un grand plaisir à suivre cette ado cynique, à la répartie cinglante, qui ne se laisse pas démontée facilement, et qui arrive à reprendre le dessus malgré les épreuves. La saison 1 et 2 furent donc excellentes, on suit avec grand plaisir les intrigues dans lesquelles l’ado blonde se trouve mêlées, de l’assassinat de sa meilleure amie, à la chute suspecte d’un bus d’étudiants, en passant par toutes les petites histoires un peu plus futiles d’ado, car Véronica a acquis la réputation de savoir régler les problèmes moyennant argent ou services rendus. La saison 3 fut moins bonne, avec les héros partant pour la fac, et une histoire un peu moins travaillée, un peu moins prenante.

Veronica Mars : Photo Jason Dohring, Kristen Bell

C’est donc avec plaisir que j’ai retrouvé Veronica Mars. L’histoire se déroule 9 ans après la fin de la série. Veronica a réussi, elle a été à Standford, a étudié le droit dans les meilleures université, et se retrouve à New York où elle vit avec Piz, son ancien copain de fac qu’elle a retrouvé et est sur le point d’entrer dans l’un des cabinets d’avocat les plus prestigieux de la ville. Mais le fantôme de Neptune High n’est pas loin, avec l’appel de Logan, qui lui demande son aide pour l’aider dans le choix de son avocat, puisqu’il vient d’être accusé du meurtre de sa copine, la star de la pop Bonnie DeVille, retrouvée noyée dans sa baignoire. Veronica retourne donc dans sa ville natale, son père toujours détective privée, Wallace professeur au lycée, Mac devenue informaticienne pour la compagnie Kane, elle retrouve aussi Dick qui continue à jouer la vie de riche héritier, ou encore Eli, devenu père de famille respectable.

Veronica Mars : Photo Kristen Bell

C’est vraiment agréable d’avoir des nouvelles de tous les personnages de la série, de revoir Veronica sortir du placard son fameux sac à bandoulière, son appareil photo avec objectif de paparrazzi, la revoir y aller au culot pour obtenir quelques infos, prêcher le faux pour obtenir le vrai. Avec la fête de réunion d’anciens élèves pour les 10 ans de leurs diplômes on replonge aussi dans les mesquineries lycéennes.

Veronica Mars : Photo Kristen Bell, Percy Daggs III, Tina Majorino

Au finale, je n’ai pas vu le temps passé, l’intrigue n’a rien d’exceptionnelle, on a bien envie de savoir qui a voulu piéger Logan, mais c’est surtout une bonne excuse de réunir tout le monde. Seul absent, on ne sait pas ce que devient Duncan (surement toujours en fuite en Australie et élevant sa fille loin de sa famille).

Veronica Mars : Photo Daran Norris, Enrico Colantoni, Jerry O’Connell

Sans être inoubliable, j’ai passé un bon moment en compagnie d’une héroïne que j’aime beaucoup et des rôles secondaires attachants. En tout cas, ça m’a vraiment donné envie de me refaire la série!