Soirée à l’opéra Garnier

Samedi soir, j’ai enfin pu assister à mon premier ballet de danse classique. Les places sont prises depuis décembre dernier, et j’avais le choix à l’époque entre plusieurs ballet, notamment le lac des cygnes, mais pour une première je voulais surtout que ça se passe à l’opéra Garnier. Avec ce monument parisien je n’ai jamais eu vraiment de chances, puisque le jour où j’ai voulu le visiter, le 12 septembre 2001, les musées parisiens avaient fermés après les évènements du 11 septembre 2001, puis quelques années plus tard, alors que je devais aller voir un ballet, l’opéra garnier s’est mis en grève!

opera 8 opera 7 opera 10

Cette fois ci fut la bonne, on se rend à l’opéra tranquillement, vers 19H30, on croise tout un groupe habillé avec des tenues fin 19e et début 20e, ça fait tout drôle, on se croirait dans un roman d’Edith Warthon! Pas besoin de faire la queue, pas besoin d’arriver des heures à l’avance, ça change des concerts!

opera 9 opera 5 opera 4 opera 3

On visite enfin l’intérieur de l’opéra Garnier, de magnifiques couloirs, de superbes plafonds, dorures, peintures, c’est somptueux.

Nous sommes placées au 3e étage, face à la scène, légèrement dans le tournant. Une hôtesse nous fait pénétrer dans une petite loge, tapissée de rouge, avec de toutes petites chaises raffinées, pas si inconfortables que ce qu’on m’avait raconté, même si ça reste assez étroit. Nous sommes au second rang, devant nous trois personnes aperçues plus tôt devant l’opéra, un homme et deux dames habillés avec de magnifiques robes fin 19e. Entre le décor de l’opéra, et les deux dames en grandes tenues devant nous, on a l’impression d’avoir fait un saut dans le passé, on a presque l’impression qu’on va apercevoir Lili Bart dans la loge d’en face, ou que madame de Merteuil est en train de cancaner dans la loge d’à coté!

opera 2 opera 6 opera 1 opera 12

Les personnes devant nous font des efforts gentils pour nous permettent de mieux voir la scène et nous décalons nos chaises pour s’intercaler dans les espaces vides et d’avoir finalement une vue parfaitement dégagée sur la scène. Je m’attendais à une visibilité plus réduite et finalement j’ai parfaitement vu le spectacle. Je peux aussi admirer le rouge dominant de l’opéra, les dorures, les sculptures, le magnifique lustre au centre du plafond peint par Chagall, les gens qui prennent place entre ceux habillés en tenues de soirées, et d’autre habillés simplement, les musiciens qui règlent leurs instruments.

opera 15 opera 14 opera 13 opera 12 opera 18

Puis dernière sonnerie, les portes se ferment derrière nous, le chef d’orchestre fait son entrée, le rideau se lève…Paquita se déroule dans l’Espagne du 19e siècle. Une jeune fille orpheline, Paquita, élevée par des gitans, rencontre un bel officier Lucien d’Hervilly qui tombe sous le charme de cette dernière. Elle sauve in extremis Lucien d’un complot meurtrier contre lui, et découvre par la même occasion, ses véritables origines.

opera 22 opera 20 opera 19 opera 16

L’histoire est simple, gentillette, ici pas de romantisme dramatique ou sombre, pas de lyrisme parfois morbide, c’est léger, c’est jolie, ça finit bien et on a droit à un tableau vraiment très drôle, durant lequel Paquita s’acharne à faire comprendre à Lucien qu’il est sur le point de se faire assassiner, le tout devant le bandit qui tente d’en venir à bout.

La chorégraphie, le talent des danseurs, l’histoire sympathique, c’est vraiment un beau spectacle, et les costumes sont justes sublimes, en particulier dans le dernier acte.

opera 17

J’ai profité de l’entracte et de la loge qui s’est entièrement vidée pour me rapprocher du bord, qui donne quand même le vertige, pour mieux voir le plafond. J’ai donc passé une belle soirée, j’en ai pris plein les yeux, j’ai eu l’impression de faire un saut dans le passé, notamment avec nos voisins de loge habillés début 20e! Belle vue sur la scène, belle vue sur l’orchestre, à refaire!