London en février

Comme souvent en février, je suis partie passer quelques jours à Londres. La capitale anglaise me manquait! Je pars donc un jeudi matin seule, une amie doit me rejoindre vendredi en fin d’après midi. J’arrive en fin de matinée à Londres et je passe d’abord par notre hôtel pour me débarrasser de ma valise. Pour ne pas payer trop cher tout en ayant un confort appréciable, j’ai choisi de m’éloigner du centre. D’habitude je loge plutôt à Greenwich ou canary wharf, mais les tarifs pour mes dates ne correspondaient pas à ma bourse! je trouve finalement un hôtel dans le nord de la capitale, dans le quartier de cricklewood, à l’ouest de Hampstead. Je ne connais pas du tout ce coin. L’hôtel est top, chambre spacieuse, pas de bruit, bien chauffée, télévision, grande salle de bain avec baignoire et il y a même une piscine, dommage que je n’ai pas eu le temps de la tester.

Petit message du métro londonien

La chambre nous a couter 80€ la nuit soit 40€ par personne et par nuit. En contrepartie, l’hôtel se situe à 15 minutes à pied de la station de métro la plus proche, et une fois dans le métro il faut compter une dizaine de minute pour arriver à green park en plein centre de Londres. Pour certains c’est beaucoup, pour ma part, je trouve ça correct. Surtout que en face de l’hôtel, 5 bus passent devant et nous ramènent jusqu’à la station de métro, autant vous dire que je n’ai jamais attendu plus d’une minute un bus, même le dimanche et même tard le soir.

 

Pour le premier jour je suis donc seule. Après avoir déjeuner, je me rends à The sting, un magasin de fringues que j’aime beaucoup à Piccadilly et je profite de quelques articles soldés pour faire mes premiers achats.

   

Balade sur Queen walk, southwark

Il fait très beau à Londres mais il fait aussi très froid. Ce jeudi, les températures étaient encore supportables. Je décide de me balader de Waterloo jusqu’à tower hill à pied, en remontant la queen walk, un parcours piéton qui longe le coté sud de la tamise et qui passe par le hms Belfast, la tate modern, Shakespeare globe, la gallery Hays que je ne connaissais pas, la mairie de Londres, southwark cathedral, et le borough market.

 

 

Gallery Hays

Je croise des enfants qui s’amusent dans les bulles de savon produites par un vendeur ambulant, un sculpteur de sable qui lance des défis aux passants, des plages de sables fins en plein cœur de Londres, du street art représentant Shakespeare éclairé par le soleil d’hiver, des ruines médiévales, je découvre l’histoire de Mary Overie et enfin je termine ma course au borough market, ce fameux marché couvert qui est hélas toujours fermé quand je m’y rends!

La légende de Mary Overie

 

Cette fois ci l’activité bat son plein. Je me balade entre les étales, les fruits et légumes, la viande, le miel, les bières, les fleurs, l’artisanat, un stand de pâte à tartiner artisanal, des restaurants, des stands de street food en tout genre. On croise des gens qui mangent des moules en marchant, d’autre qui avalent des huitres entre deux gorgées de champagne assis sur le rebord d’un muret. ça sent bon, certaines choses me font de l’œil, je me contente d’acheter un croissant dans une boulangerie dont j’avais entendu du bien pour le petit déjeuner du lendemain. J’ai beaucoup aimé ma balade, on découvre beaucoup de choses très différentes qui représentent Londres, et finir par le borough market est un beau bonus, j’ai beaucoup aimé le coin, c ‘est animé, vivant…après tout ça, je fais l’effort de traverser le tower bridge à pied sous un vent glacial et je trouve refuge dans un pub où j’ai mes habitudes pour boire une bonne limonade avec vu sur la tower hill et tower bridge. Je ne dors pas beaucoup car je regarderais le soir les JO de Pyeongchang, comme c’est le cas depuis une dizaine de jours!

 

Street art près du Borough market

Borough market

Vendredi, encore une belle journée, mais encore plus froide que la veille! Je me rends directement à Golden greers, un grand parc qui jouxte celui plus connu de hampstead health. J’avais déjà visiter une partie du parc golden greers il y a quelques années, j’avais pu y voir la pergola, un magnifique endroit fleuri. Je vous le conseille, on se repose du bruit et de la foule de Londres, et même en plein été il n’y a jamais personne! cette fois ci, je me rends de l’autre coté du parc, pour voir les daims et quelques autres animaux. C’est calme, tranquille, je descend aux water gardens et je tombe sur des petits coin d’eau gelé sur lesquels les canards atterrissent et font du patins à glace avec leurs palmes. Un rouge gorge pas farouche se pose pas loin de moi et me chante quelques chansons. Il y a de jolie coin dans ce parc qui doivent être magnifiques au printemps. Pour l’heure, on peut y voir seulement les jonquilles, les perce neige, des camélias.

Golders green park

Je reprend le bus pour quelques minutes de route pour me rendre au brew café qui se trouve à coté de la kenwood house. Je n’y fais pas un tour, car je sais que mon amie veut la visiter le lendemain. Je me contente de faire une pause gouter, victoria sponge cake, scone et café. Hélas, pour l’après midi, les nuages sont de retour, du coup je me réfugie sur tottenham pour faire un tour plus long que prévu au primark. Je trouve pas mal de chose à acheter. Je ferais quelques boutiques supplémentaires par curiosité mais je n’achète rien d’autre. Il est presque 16h quand j’arrive à l’hôtel pour déposer mes affaires. Au départ, je n’étais sensée y rester que quelques minutes, mais entre le froid dehors, la fatigue et le fait que je dois retrouver mon amie vers 19h, je me repose un peu à l’hôtel. Le soir, une fois mon amie récupérée venue tout droit de l’aéroport, on file diner.

Golden greers park

Samedi, le beau temps est revenu, pas un nuage dans le ciel! mais il fait encore plus froid que les jours précédents. Pour commencer, on file au pub du coin à cinq minute de l’hôtel, pour prendre un english breakfast, les fameux beans, toast, œufs, galette de pomme de terre…On part ensuite visiter la kenwood house. Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai visité cette maison, je ne m’en lasse pas. J’aime tout, les grandes pièces, la bibliothèque, les objets d’art dont une horloge qui indique l’heure depuis le 18e siècle et dont on peut voir les mécanismes, les anecdotes sur les membres de la famille qui ont habité les lieux, les tableaux très intéressants dont un autoportrait de Rembrandt. J’aime la lumière et la tranquillité des lieux. On a droit à une discussion très sympathique avec l’un des guides, puis à un cour sur la signification de certains tableaux, dont on aurait jamais deviné le véritable message!

Kenwood house

Highgate cemetary

On fait un crochet à Highgate pour faire un tour au highgate east cemetary. Je l’ai déjà visité deux fois, mon amie était intéressée par le voir et moi pas contre à l’idée d’y retourner. J’en profite pour m’arrêter devant la tombe d’un de mes auteurs favoris, Douglas Adams. On repart dans le centre en bus, pour admirer le paysage. On file sur oxford street pour visiter la Wallace collection. Une ancienne maison transformée en musée, cet endroit aussi me plait toujours autant, on peut y admirer des tableaux de Delacroix, puis on fait un peu de shopping avant d’aller diner tôt à Arabica, à coté du borough market. Comme nous ne sommes que deux et qu’il est tôt, on réussi à avoir une table à condition d’être partie dans moins d’une heure. ça nous arrange car nous avons une pièce de théâtre à 19h30 et il nous faut encore repasser par l’hôtel pour chercher les tickets de théâtre et déposer nos affaires. L’inconvénient c’est que je ne pourrais pas choisir le plat qui me tentait le plus, car le temps de cuisson nous aurait fait partir trop tard. Je mange une sorte de galette à la viande hachée, bonne mais trop pimentée pour moi! une salade de concombre au yaourt, et une assiette de houmous. On se dépêche de repasser par l’hôtel. On arrive juste juste, le temps de s’assoir. On va voir The mouse trap, d’Agatha Christie, pièce qui se joue depuis des années à Londres. J’ai bien aimé le décor, les tenues et l’ambiance des années 40/50, les acteurs, et les touches d’humour, mais j’ai aussi trouvé parfois certaines scènes longuettes. J’ai été déçu de découvrir l’identité de l’assassin avant même l’entracte, et la fin de la pièce est un peu bâclée. Bref, je suis mitigée à la sortie du théâtre. On finit la soirée au pub jusqu’à la dernière cloche du barman, et on reprend le métro avant sa fermeture.

Chinatown

Carrot cake à l’ETO café, sur Wardour street

Dimanche, on est un peu crevé! encore un très beau temps, encore un froid sibérien. Pour notre dernière matinée on se rend à covent garden, on se promène dans chinatown, on remonte jusqu’à wardour street pour déjeuner à l’Eto café. On partage une assiette salée, délicieuse, composée de halloumi grillé, de tomates cerises, de caviar d’aubergine, de concombre au yaourt, de galette aux graines de cumin, houmous, œuf coulant, délicieux. On finit par un carrot cake et une limonade maison. On repart vers piccadilly et il  est déjà temps de se rendre à saint pancras. J’ai comme à chaque fois adoré mes quelques jours à Londres, l’atmosphère, les différents quartiers, toujours quelque chose à découvrir, à voir, et puis les londoniens, toujours aussi agréables, amicaux, j’ai adoré discuter avec eux, le guide à la kenwood house, le faiseur de bulles de savon à southwark, la vendeuse de pâte à tartiner maison du borough market, ou encore la sympathique dame dans le bus avec qui ont a bien ri! à la prochaine london!

Advertisements

Quelques jours de vacances

J’ai pris quelques jours de vacances pour me détendre et me reposer. Comme souvent, j’ai choisi de partir en Angleterre. Au départ, je voulais partir en février à l’occasion de mon anniversaire, et puis finalement une occasion s’est présentée en mars pour pouvoir assister au concert d’un groupe que j’aime beaucoup, White lies.

Coucher du soleil sur la tour de Londres et tower bridge

 

Katharine’s dock, Londres

Je suis donc partie un samedi matin, j’ai rejoint deux amies pour déjeuner, on s’est baladé, puis nous avons pris un verre dans un bar très sympa sur Katharine’s dock près de Tower hill. Le samedi soir était consacré au concert des white lies, dans une petite salle, le Troxy, situé à Limehouse. La salle est vraiment sympa dans le style art déco, avec étrangement, de la moquette au sol!

Pour la première partie, on a droit à un groupe qui ne restera pas dans mes mémoires. Le chanteur nous l’a joue Elvis à faire des déhanchements et des pas de danse un peu étrange, entre pose immobile et pas chassés, de véritables petites chorégraphies qui auront le mérite de nous faire rire. Par contre le saxophoniste n’avait pas l’air d’être content d’être là. Il avait sa petite chaise pour s’assoir entre chaque morceau de saxo. Quand il est assis, le monsieur à l’air de s’ennuyer ferme, à regarder autour de lui, ou a épousseter son pantalon. Quand il joue, il se lève, mais au bout de deux chansons il ne prendra même plus cette peine, alors que leur passage ne dure qu’une demi heure…

White lies au Troxy, Londres

Pour ce qui est de white lies, ce fut une très bonne soirée! La salle est petite, le concert est complet, l’ambiance est particulièrement chaude ce soir. Je ne pensais pas voir autant de pogo et d’agitation dans un concert de white lies. Harry le chanteur, reste mon chouchou, il est tellement souriant, content d’être là, ça se voit, comme un gosse qui monterait sur scène pour la première fois. On a droit à beaucoup de titres de leur nouvel album dont Swing, jouer pour la première fois en live la veille, et bien sur les incontournables des albums précédents, comme Death, A place to hide ou encore Unfinished business. Bref, une super soirée!

Tableaux de Waterhouse, Turner, Millais, Sargent, Rossetti… à la Tate britain

Dimanche, je prend le petit déjeuner avec une de mes amies qui doit repartir juste après par l’eurostar. Du coup je me retrouve seule. Le temps n’est pas au beau fixe, entre grosses averses et éclaircies, je laisse tomber l’idée de me balader dans les parcs, et je tente ma chance pour un salon de thé, qui s’avère être plein à craquer avec la queue jusque sur le trottoir. Finalement, je décide de me rendre à la Tate britain. J’y suis allée deux fois dans ce musée, mais à chaque fois j’étais pressée par l’heure, et j’arrivais toujours une petite demi heure avant la fermeture. Cette fois ci je prends le temps de m’installer au café du musée, avec une part de cake et un délicieux thé au jasmin.

J’ai été revoir la collection des Turner, et j’en ai profiter pour voir le reste, dont des tableaux de Millais, Rossetti, Waterhouse, Sargent, Constable, Gainsborough, Blake…

Weston Super Mare

Lundi matin je change d’air et je me rends en train à Weston super mare. J’avais très envie de me reposer et prendre le temps de rester tranquille dans une petite ville, pas trop loin de Londres. Au départ, je voulais me baser à Bristol, mais j’ai trouvé le prix des hôtels quasi aussi cher qu’à Londres. Finalement, je me suis dis que je serais mieux dans une plus petite ville, au bord de la mer, et j’ai choisi Weston super mare, sur la même ligne de train que Bristol.

La plage de Weston Super Mare

Weston super mare c’est une sorte de station balnéaire qui doit être pleine à craquer en été, et pourtant malgré le climat encore un peu hivernal, les bed and breakfast qui croisent ma route sont pour beaucoup complets. J’adore les bed and breakfast, jusqu’ici je n’ai jamais été déçue! J’arrive vers 12h, le temps de m’installer et me voilà partie à la découverte de la ville. Je longe la plage, le sable est mouillé, le vent souffle fort, il fait vraiment froid, je suis emmitouflée, et ça ne s’arrange pas avec une pluie qui commence à tomber. Les anglais eux, se baladent la gorge à l’air, les cheveux au vent, l’air de rien! Je suis un peu déçue qu’il pleuve et qu’il fasse si nuageux alors que je suis au bord de la mer, mais finalement au bout d’une dizaine de minute, les nuages se lèvent comme par miracle, la pluie s’arrête et le soleil brille franchement! Le reste de l’après midi, je l’a passe sur le bord de mer, au plus près de l’eau parfois, puis j’irais me balader dans un beau jardin. Le printemps est déjà là, les jonquilles et narcisses sortent de partout et certains arbres sont déjà en fleurs. Je finis la journée avec un beau coucher de soleil sur la plage, avec la bonne odeur de l’air marin et du soleil.

Clifton Bridge

Le mardi sera donc consacré à Bristol. 20 minutes en train depuis Weston, j’ai encore la chance de faire démentir la météo avec une journée ensoleillée. Je décide de me rendre d’abord au clifton bridge, à l’ouest de la ville, un pont suspendu qui fait la réputation de la ville. Je profite du beau temps pour m’y rendre, avant que la météo décide de changer de bord. Le pont enjambe des gorges, l’endroit autour est très vert, c’est beau et reposant, exactement ce qu’il me fallait. Je continue à explorer Bristol avec le clifton village, qui se trouve juste à coté du pont, un quartier calme et retiré, avec ces petites boutiques d’antiquaires, vintages ou de créateurs, ces petits cafés et restaurants. Je passe par une longue allée qui traverse un très vieux cimetière avant de reprendre le bus pour visiter le centre ville, les rues piétonnes, puis remonter pour visiter le musée d’art. De l’extérieur, le musée me semble grand mais finalement j’en ferais vite le tour. On peut y admirer certaines toiles marquantes comme un tableau du peintre Waterhouse, une belle sculpture, des tableaux de Rossetti, ou encore une belle peinture de Leighton.

Galerie marchande dans Clifton village, Bristol 

Tableau de John William Waterhouse

J’en profite pour déjeuner au café du musée, qui reste calme, avec du riz curry et une salade de pomme de terre. Je me balade ensuite en face du musée, dans Brandon hill, un parc en hauteur au sommet duquel on peut admirer la Cabot tower. Puis retour dans le centre ville, je me promène près du canal avant de rentrer à Weston. La ville balnéaire à 18h à un coté lugubre avec un ciel bien nuageux. Il commence à faire nuit, la plupart des magasins sont fermés depuis une heure, et seule le supermarché et quelques enseignes comme costa café ou subway restent ouvertes. Il n’y a quasi personne dans les rues alors moi non plus je ne traine pas et j’ai la surprise de découvrir dans ma chambre trois part de cake au citron, déposées par mon hôte à qui j’avais demandé la veille si elle connaissait une bonne pâtisserie en ville. C’est vraiment gentille de sa part, ça illumine ma fin de journée!

20170307_144010.jpg Mercredi c’est deja le jour du retour, avec quelques problèmes de train sur l’eurostar, qui me fait arriver à Paris avec 1h30 de retard. Ce fut un chouette séjour, très reposant. Je suis restée seule presque trois jours et même si c’est parfois plus sympa de partir avec des amis, être seule, pouvoir se lever quand on veut, se coucher quand on veut, décider de ce qu’on va voir ou pas, prendre son temps si on est fatiguée sans se sentir coupable, ça fait aussi du bien. J’aime bien partir seule de temps en temps. Le but de ces quelques jours c’était de ne pas trop en faire, de prendre son temps et de se reposer, mission accomplie!

 

 

Remember, remember, the 5th of november…

Le premier week end de novembre, je me suis rendu à Londres pour fêter un anniversaire. J’avais complètement oublié que le 5 novembre c’était également la Guy Fawkes night, cette fameuse nuit que les anglais fêtent chaque année à coup de feux d’artifice pour célébrer le ratage de l’attentat prévu contre le parlement au 17e siècle.

londres8 londres4

Exposition de voitures anciennes sur Regent street et Trafalgar square

C’est dommage que je ne m’en sois pas souvenu plus tôt, car j’aurais aimé pouvoir voir les feux d’artifice depuis le sky garden roof, une terrasse au sommet d’un building, qui permet de voir Londres sur 360° et gratuitement, mais qui bien sur était complet pour la soirée. Ce n’est pas grave, on a quand même pu voir les feux d’artifice!

londres5 londres6 londres7

National gallery

Ce samedi, on s’est tranquillement promené sur Regent street, entre les voitures de collection datant du début 20e, exposées au milieu de la rue, avec en prime des gens habillés en tenues d’époques et qui ont été très chaleureux! Après déjeuner, on a visiter la national gallery, où j’ai pu admirer le fameux autoportrait d’Elizabeth Vigée Le Brun, le tableau représentant l’exécution de Jane Grey par Delaroche que je ne peux m’empêcher d’admirer à chaque visite, ou encore quelques beaux tableaux de peintres impressionnistes. A 16h, il était temps de prendre possession de notre appartement pour le week end, qui se trouve dans un quartier que j’aime beaucoup, Canary wharf. L’appartement est superbe, moderne, fonctionnel, face aux canaux de Canary wharf, et si le quartier est un peu excentré, il est très bien desservi par la jubilee line. Pour finir la journée en beauté, on dine d’une pizza à wildwood, une chaine qui casse pas des briques mais qui reste très correct, avant d’aller prendre place pour observer le feu d’artifice.

londres3 londres-1 londres2 londres9 londres10 londres11

Feux d’artifice pour la Guy Fawkes night depuis le London bridge

Pour le 5 novembre, il y a des feux d’artifice organisé dans toute l’Angleterre. A Londres, il y a plusieurs endroits qui organisent des feux d’artifice, mais le plus proche restait celui de Southwark park. C’est gratuit, mais il fallait là aussi réserver sa place plusieurs semaines à l’avance. Donc on décide de se poster sur le London bridge qui se trouve  en face du park, et on fait bien car il n’y a pas trop de monde, et on peut voir le feu d’artifice sans problème!

londres18 londres22  londres14 londres16 londres12

Wallace collection

Le dimanche, après un petit déjeuner rapide, on se rend sous un grand soleil à la Wallace collection, une ancienne maison privée transformée en musée. Elle contient de magnifiques tableaux de maitres, certains plus connus que d’autre, dont deux Delacroix. On peut y voir aussi de très beaux meubles anciens, et l’une des plus impressionnantes collection d’armes d’époques, entre arbalètes, couteaux, sabres, épées, armures, casques…La visite vaut le coup d’œil, le musée se situe juste derrière Oxford street en plein centre, il est gratuit et comme peu de monde connait le musée, on peut pas dire qu’il y ait foule, du moins à chaque fois que j’y suis allée.

londre17

londres21londres13

Collection d’arme et deux tableaux de Delacroix à la Wallace collection

On déjeune dans l’un des meilleures fish and chips de la ville selon plusieurs sites internet, Golden hind. Frite, poisson pané, sauce tartare. C’est très bon, mais un peu trop gras, la digestion sera un peu lourde! Pour être honnête, j’en avais mangé un dans un pub lambda lors de mon dernier week end, et il était tout aussi bon sans être aussi gras, donc bon, c’est un plat si simple qu’il n’y a sans doute pas énormément de différence entre les restaurants…

londres19londres20

Green park

Après le déjeuner, on reprend notre shopping à travers Oxford street sous des trombes d’eau et qui est fermée à la circulation. Il y a pas mal d’activité pour les enfants, la rue est devenue piétonne, et je n’ai jamais vu autant de monde de ma vie sur cette rue que ce jour là! Je demande à une policière ce qu’il se passe et elle me dit que le soir ils vont allumer les décorations de noël sur Oxford street uniquement. Finalement, une fois les déco allumées, j’ai trouvé que tout ce bazar, ce monde, cette foule qui scande le décompte avant allumage, tout ça pour allumer quelques boules accrochées en l’air, c’est beaucoup de bruit pour pas grand chose! Dommage que ce n’est pas Regent street qu’ils ont allumé, car les décorations de noël on l’air plus impressionnantes! Mais on dira ce qu’on voudra, comparé à Paris, Londres c’est vraiment très animé, tous les week end il y a quelque chose.

  londres30 londres31 londres32

Devant Buckingham palace

Lundi c’est déjà le dernier jour, ce fut un petit week end sans prétention. On prend un bon petit déjeuner dans le restaurant the parlour à Canary wharf, avant d’aller se promener dans Green park. Comme pour la veille, ce matin il fait encore très très beau. On débouche devant Buckingham palace et on reste pour assister à la relève de la garde. Je l’avais déjà vu la première fois que j’étais venue à Londres, mais cette fois ci au lieu de me positionner à l’entrée des grilles, je me met à l’entrée de la place, pour juste voir l’arrivée de l’orchestre, des chevaux, et des soldats. Une fois dans la cour de Buckingham, on entend l’orchestre jouer les thèmes de Star wars.

londres33 londres29 londres28 londres27 londres25

La relève de la garde

On fait une petite balade dans Saint James park, où le temps commence à être plus nuageux, avant de faire une pause gâteau a l’ETO café, situé sur Wardour street. Depuis que mon salon de thé préféré a fermé ses portes (camellia tea room), je n’arrivais pas à trouver un endroit sympa où se poser pour manger de bons gâteaux et boire du bon thé. C’est chose faite maintenant avec ce café, les gâteaux sont très bons, le choix est interminable, difficile de n’en choisir qu’un et le thé au jasmin que j’ai gouté est très bon.

londres23londres24

londres34

Saint James park

Une dernière petite limonade dans mon pub favori, et c’est déjà l’heure de reprendre l’eurostar. Je n’ai pas fait énormément de chose durant ce week end, mais cette coupure m’a fait du bien et croiser des gens polis, souriants, chaleureux, accueillants, voir des hommes se lever dans le métro pour laisser des personnes plus âgés s’assoir, voir des gens qui n’ont pas oublié les règles les plus élémentaires du savoir vivre, ça fait du bien, ça me repose le cerveau et surtout les nerfs! Vivement le prochain séjour au Royaume Uni!

Petit week end londonien

Vendredi 15 avril, direction gare du nord pour un petit week end dans la capitale anglaise. La cause principale de ce week end c’est mon groupe favoris qui pose ses valises le temps d’une semaine à Londres pour leur tournée européenne, Muse. Et bien sur en grande fan que je suis, c’était la bonne excuse de me rendre à Londres.

J’arrive en fin d’après midi, et le temps de déposer mes affaires à l’hôtel qui se situe dans le quartier de Canary Wharf, je me rends à l’o2 arena de l’autre coté de la tamise, pour assister au concert de Muse. Échange de ticket contre un bracelet, puis je rentre dans l’arène. A 19h15, il y a déjà beaucoup de monde, je me place au centre, et avec leur système de scène à 360°, même quand on est pas tout devant, on voit très bien la scène. Pour ma part, j’ai pas à me plaindre, pas de grandes girafes devant moi, une vue plutôt dégagée, et même si ce n’est pas aussi confortable que d’être à la barrière, je m’en sors pas mal pour quelqu’un qui arrive à 19h15!

 londres11 londres10 londres5

Vue depuis ma chambre d’hotel à Canary Wharf

Par contre, l’arrivée du groupe sur scène est retardée de 25 bonnes minutes pour cause de photographe qui doit prendre en photo depuis la scène toute la fosse et tous les gradins afin que chacun puisse se retrouver sur les photos postées sur le site de Muse. On voit alors deux blondes, probablement de l’équipe de com, qui se pavanent sur scène à regarder autour comme dans un musée, à ne rien faire, si ce n’est se prendre en selfie, ce qui ne fera que gêner le photographe et retardé le début du concert. Les deux idiotes se feront d’ailleurs huées plus d’une fois par le public, et franchement monter sur scène pour se prendre en selfie devant les yeux de toute une foule qui, pour certains, attendent debout depuis des heures, c’est vraiment pas pro…Bref, le concert débute et au finale, le visuel est beaucoup plus impressionnant qu’à Bruxelles, dont la taille de la salle ne permettait pas de faire aussi bien. La setlist est pas mal, sans surprise, mais tout de même sympa, surtout que j’ai pu me défouler et me dépenser sur Plug in baby, Stockholm syndrome, Reapers, Map of the problematique, Take a bow, Knight of cydonia, ou Uprising et je m’ennuie toujours autant devant Supermassive black hole et Madness. Mais surtout c’est l’ambiance qui fut bonne! Contrairement au public mou et pas du tout fan qu’on a pu avoir à Bruxelles, à Londres on sent l’excitation de la foule avant et pendant le concert, ça saute, ça bouge, ça cri, ça hurle, et ça fait plaisir! Le groupe sur scène est en forme aussi avec Matt qui balancera sa guitare. Même si je dois avouer que sur cette tournée, je n’ai pas du tout retrouvé la pleine force, la puissance et l’énergie de la foule que j’ai pu avoir sur les deux précédentes tournées…

museb14

museb9 museb8 museb7

museb11  museb9 museb4 museb3  vlcsnap-2016-04-26-20h38m29s54

Quelques photos du concert de Muse à l’O2 arena de Londres

Le concert se déroulait le vendredi soir, il me reste donc trois jours pour visiter Londres. Le samedi matin c’est pluie, vent, froid, donc c’est Oxford street pour du shopping et pas qu’un peu! déjeuner tardif et promenade vers Trafalgar et Big ben.

londres6 londres7 londres8 londres9

Canary Wharf sous un beau soleil

Les deux jours suivants, je vais enfin pouvoir visiter des lieux que je n’ai jamais encore fait. Dimanche, sous un beau soleil, je me lève tôt pour aller au Columbia market flowers, dans le quartier de Shoreditch. Le marché n’est pas très grand, il est assez bondé, mais c’est super bien achalandé, il y a des fleurs partout, des fleurs en pots pour jardinière, des graines, des bulbes, des arbres, des arbustes, des plantes grasses et bien sur des fleurs coupées et les prix affichés sont vraiment intéressants. Je repars du marché avec deux pots de fleurs, que je planterais dans mon balcon! Par contre le retour à l’hôtel fut rude, des problèmes de transports partout. Après une bonne demi heure de marche pour me rendre à la bonne station de bus, l’arrêt du bus est momentanément supprimé pour travaux. Pareil quand j’arrive enfin à une bouche de métro, et pareil une fois que j’arrive sur la DLR (métro aérien) après des détours incroyables, des travaux m’obligent à prendre un bus de remplacement, et pas facile de trouver le bon abribus car rien n’est indiqué. Je mettrais donc 1h30 pour rejoindre Canary wharf, un record….

londres16 londres17 londres18 londres4 londres2 londres1

Columbia market flowers, dimanche matin

L’après midi, je me rends à Kew gardens, le jardin botanique royale à 30 minutes en métro depuis le centre. Il fait toujours aussi beau que ce matin avec quelques nuages ça et là en plus. Il n’y a pas trop de monde pour un dimanche, je m’attendais à pire et ce fut une très belle après midi, les pruniers et cerisiers en fleurs, des arbres magnifiques aux formes parfois étranges, des champs de blue bells au pied des arbres, avec parfois quelques bouquets de jonquilles, ce qui donnent des tableaux enchanteurs. Sous les pruniers et cerisiers en fleurs des familles et des amis qui piquent niquent. Je parcours le parc, les allées des azalées, de rhododendrons, de camélias, des magnolias jaune, blanc, rose en fleurs, je tombe sur le charlotte cottage que je visite, je vois la pagode chinoise au loin mais je ne vais pas jusqu’à elle car elle est fermée pour rénovation. Je fais une pause sur l’un des bancs face à l’étang avec les oies et les cygnes, à prendre un peu le soleil. Les serres sont magnifiques de l’extérieur, face à un parterre de tulipes, mais je ne les visite pas, car cela fait trois heures que je parcours le parc et que je n’en peux plus!! Je finis par la boutique souvenir dans laquelle j’achète deux pots de confitures, mais pour le reste je passe mon chemin, les prix sont plutôt exorbitants.

londres67 londres66 londres64 londres62 londres61 londres60 londres58 londres54 londres53 londres52 londres51 londres50 londres44 londres42 londres41 londres39 londres37 londres36 londres35 londres34 londres31 londres28 londres29 londres22 londres21

londres75

Kew gardens, le jardin botanique royal

Pour ma dernière journée, je me lève tôt, je pars prendre mon petit déjeuner dans un pub de Holborn, puis direction Westminster abbey. J’arrive à 9h du matin pour une ouverture à 9h30 et j’ai bien fait car quand les portes s’ouvrent, il y a une sacrée foule derrière moi! L’entrée n’est pas donnée, c’est 20£. Pour ce prix là, on a droit à un audioguide plutôt bien fait, mais interdiction de prendre des photos, sauf dans la partie du cloitre.

londres78 londres77 londres76 londres74 londres73 londres72 londres71 londres70 londres69 londres68

Westminster abbey et son cloitre.

L’abbaye est vraiment sublime, les plafonds très hauts superbement sculptés, les vitraux, les rosaces, les tombes de grands rois, comme Edward 1er, Edward III, Henri III, Richard II, Henri VII, la tombe de Isaac Newton, on peut y voir le trône de bois qui sert pour les couronnements depuis le 12e siècle, plusieurs petites chapelles avec de magnifiques sculptures. La visite se poursuit avec le “coin des poètes” où sont enterrés certains grands écrivains anglais comme Dickens, Thomas Hardy, Rudyard Kipling ou aussi l’acteur Laurence Olivier. Des plaques mémorial sont déposées en hommage à Jane Austen, les sœurs Bronté, Anthony Trolloppe, Wordsworth, Oscar Wilde, Burns, Shakespeare, ou encore Henry James. La chapelle Henri VII est peut être l’un des endroits les plus beaux de l’abbaye. Les hauts plafonds sculptés sont magnifiques, et on peut y voir les tombes de Elizabeth 1ere et Marie Stuart. La visite se poursuit par le cloitre, et le petit cloitre, très jolies, mais je n’ai pas pu visiter les jardins, fermés ce jour là.

londres85 londres79

londres83 londres82 londres81

Hampstead heath parc et vue sur Londres

Le reste de ma journée se fera entre achats de dernières minutes, une petite pause à Hampstead heath à profiter ici aussi des champs de blue bells, des magnolias et des camélias, puis c’est déjà l’heure de retourner à saint Pancras.

Londres, mes endroits favoris

Dans le cadre du mois anglais, je me suis penchée sur la question de savoir quels étaient les lieux que je préférais à Londres, cette ville que j’ai parcouru plusieurs fois maintenant depuis mon premier séjour!

J’ai découvert la ville lors d’un court séjour de trois jours, en février 2010, ce fut le coup de foudre total entre la capitale anglaise et moi et depuis j’y suis retournée très très souvent!

A chacun de mes passages, j’ai découvert quelque chose, j’ai visité un nouveau musée, ou parcouru un nouveau quartier, ou apprécier un nouveau parc ou jardin. J’ai voulu faire un top 5, mais pas facile de choisir seulement 5 lieux précis, alors j’ai choisi cinq itinéraires parmi mes préférés:

1. Se promener à Hampstead Heath, manger un cake noix/café avec une limonade à la rose à la Kenwood house, passer par le Highgate cemetery et finir sur les toits de la Fenton house.

 new year21

londres juillet 2011 097.JPG

 64

2. Visiter la National Gallery, contempler Trafalgar square, descendre jusqu’à Westminster et écouter sonner Big Ben.

 4758

3. Prendre la DLR (métro aérien), grimper en haut de la colline de l’observatoire de Greenwich et finir sur Canary wharf pour admirer le coucher du soleil sur les canaux.

green27green26green13

4. Aller respirer les roses du queen Mary’s garden à Regent park et descendre Marylebone high street pour visiter la Wallace collection.

london 18

new year 3

5. Faire une pause dans l’immense librairie Waterstone’s sur Piccadilly ou à la très jolie librairie Hartchards juste à coté, et finir au camellias tea room pour une part de cake et une délicieuse tasse de thé.

50ec76

Et vous, quels sont vos itinéraires favoris à Londres?

Dans le cadre du mois anglais

London, Archive, Bath!

Petit week end pour se faire plaisir, je me suis rendue à Londres vendredi matin! Levée tôt, départ tôt, arrivée en fin de matinée, et après le passage obligatoire à l’hôtel dans le quartier de Shepherd bush, direction la Royal academy of arts sur Piccadilly, pour l’expo temporaire sur Rubens and his legacy. Le prix d’entrée n’est pas donné, c’est 15£ mais elle valait le coup d’œil!

20

21

La royal academy of arts

On y voit des tableaux de Rubens, regroupés selon différents thèmes, avec des tableaux de différents peintres célèbres qui se seraient inspirés du maitre flamand. On peut y voir des peintures de Van Dick, Gainsborough, Constable, Watteau, Fragonnard, et surtout pour ma part, de magnifiques Delacroix, l’un de mes peintres préférés, dont un magnifique tableau représentant une chasse aux lions. L’autre tableau qui m’a beaucoup plut, est un autoportrait de la peintre française, Elisabeth Vigée Le Brun, qui est juste magnifique (autoportrait au chapeau de paille), une peintre que j’aime beaucoup.

  50

Pause thé et cakes à Camellia tea room

Bref on ressort émerveillés par l’exposition et on part retrouver une de nos amies arrivées un peu plus tard, pour une pause gouter au Camellia tea room. J’aime toujours autant cet endroit, la déco, le calme qui règne au 2e étage de la Kingly court, en plein cœur de carnaby street, leurs thés sont justes délicieux et parfaits, tout comme leurs cakes, des parts gourmandes, pas trop sucrées et parfaitement dosées en gout et épices. J’hésite et je ne résiste pas au carrot cake, qui est le meilleur que j’ai mangé jusqu’ici, avec un thé à l’abricot délicieux!

18

vlcsnap-2015-04-16-22h39m18s49 a3

Après une petite balade digestive, on se rend à Shepherd bush pour le but premier de ce voyage, voir Archive en concert dans la petite salle du shepherd bush empire. J’adore ce groupe anglais qui bizarrement est très peu connu dans leur pays d’origine alors qu’ils remplissent des zénith à Paris. On arrive après l’ouverture des portes, donc nous ne sommes pas à la barrière, mais au second rang dans la fosse en plein centre. On est pas mal loti si ce n’est un couple étrange juste devant nous, une française accompagné d’un anglais qui parle parfaitement le français. Complètement soul ou défoncé on sait pas trop, le garçon passera d’une humeur joviale à excité pour finir carrément agressif. Sa copine passera son temps à le maintenir en place, à le surveiller pour qu’il n’agresse personne autour de lui, et à l’engueuler quand il parle trop fort de choses qui ne regardent qu’eux! Personnellement, j’ai gardé un œil sur le monsieur, histoire de ne pas se prendre un coude ou un bras dans la tête, quand il s’agitait trop, il faut dire qu’il devait faire une bonne tête et demi de plus et que vu son comportement, ça pouvait dégénérer à tout moment. Finalement, juste avant le bis, ils décident de partir et on est récompenser en prenant leurs places à la barrière.

a1

a2

Archive à Shepherd bush empire

La scène du Shepherd bush empire est très basse, du coup on a une impression de proximité avec le groupe, c’est assez intimidant! Hollie, la chanteuse du groupe, était absente pour raisons personnelles, du coup, aucune des chansons chantés par elle ou Maria (l’autre chanteuse du groupe absente de la tournée) n’est jouée et la setlist est quelque peu retouchée avec notamment la chanson incontournable du groupe Fuck you que j’adore, et en bis la magnifique Light, en version longue, envoutante et hypnotisant. On finit par le salut du groupe, échange de regard, applaudissements effrénés, et rideau!

17 16

Abbaye de Bath

Bref parfaite soirée, qui se termine au pub pour un dernier verre avant de s’écrouler, je n’avais pas dormi aussi profondément depuis longtemps!

4 15

bath3 12 9 8 7 5

Les bains romain de Bath

Le lendemain on se lève tôt, on se rend à la gare de Paddington, et après un petit déjeuner au costa café du coin, on se rend à Bath, à 1h30 de route en train. On arrive en milieu de matinée, on découvre la ville, sous un grand et beau soleil, il fait un peu frisquet, et on commence la visite par les bains romains. L’entrée n’est pas donnée, 14£ mais là encore ça valait le coup, les termes sont magnifiques, et une visite dans les entrailles des bains, les sous sols, sont très intéressantes. Vestiges, stèles, objets, pierres, sculptures, datant de l’époque de l’empire romain, sont présentés, un squelette d’un romain originaire de la Syrie, certaines choses sont super bien conservées, les petits films et les explications sont intéressants et nous donnent un aperçu de la vie des bains à l’époque de l’empire romain. Les lieux sont vraiment beaux et le tout sous un grand soleil.

11 10 13

Avant de continuer la visite, on s’arrête dans un pub, tout petit et très sympathique, pour manger quelque chose de chaud et consistant. C’est de la nourriture de pub basique, jacket potatoe, burger frite, tourteà la viande.

bath1

37

Les rues de Bath

Après un passage dans les rues commerçantes, on grimpe jusqu’à the circus, et the crescent, que l’on peut voir dans les adaptations des romans de Jane Austen, on passe par le parc que surplombe the crescent, on fait quelques achats de porcelaines anglaises dans une très jolie boutique, puis on redescend, on visite l’abbaye, on traverse le Pulteney Bridge, on remonte great pulteney street, et on fait une pause dans le parc du musée d’art avant de rebrousser chemin vers le centre et de faire une pause gouter dans un café, entre cappuccino et tarte aux pommes. Et il est déjà l’heure de rentrer à Londres, avec passage rapide à Waterstones, diner et dernier verre.

 36

41

40 46 43

42

The crescent et les cours en sous sol, magnifiquement décorées de fleurs

34  33

The pulteney bridge

32 31

Dimanche, dernier jour, on se rend d’abord à la National gallery, pour profiter de l’expo temporaire consacrée à Peder Balke, peintre norvégien du 19e siècle.

47

National gallery

Peintures consacrées aux magnifiques paysages de la scandinavie, certains très noir et blanc, d’autre plus colorées, ses tableaux sont magnifiques. Une expo courte mais qui m’a beaucoup plut! La matinée se poursuit avec le shopping dans le quartier d’oxford street, avant de faire une pause dans un  pub, toujours sous un grand ciel bleu et un beau soleil. Il est déjà temps de reprendre la route de saint pancras, après un week end bien remplie!

PS: je suis toujours aussi surprise par la politesse et le savoir vivre des anglais, notamment dans les transports en commun. Alors qu’à Paris, les gens s’envoient des regards dignes de duels de western quand une place se libère dans une rame, à Londres c’est le contraire, et on peut voir deux personnes se disputer presque pour convaincre l’autre de prendre le siège qui vient de se libéré, c’est toujours aussi impressionnant!

Nouvel an à Londres!

Avec une amie on s’est rendues à Londres pour le nouvel an et voir le feux d’artifice (vu qu’à Paris c’est toujours aussi ridiculement vide sauf cette année, mais apparemment ce ne fut pas grand chose).

Et à l’heure qu’il est j’ai déjà repris le boulot, il faut bien remplir le compte en banque pour pouvoir mieux repartir! Voici le résumé de ces quelques jours:

new year 6

Magnifique illumination à l’entrée de covent garden

Mercredi 31, arrivée en début d’après midi à saint Pancras. Le temps de poser les valises et de manger un morceau, la journée est presque finie! Le temps mitigé devient parfaitement dégagée à la tombée de la nuit. Après avoir déjeuner, on a juste le temps de faire un tour dans une des librairies près de Trafalgar square, puis de remonter à pied jusqu’à Aldwich pour prendre un verre dans un café histoire de se réchauffer, avant de repartir vers les bords de la tamise. Il est 20h, et le quartier commence déjà à être bouclé, des barricades, des vigiles, des contrôles de billets, car cette année, pour la première fois, le feux d’artifice du nouvel an est payant, il fallait réserver sur internet et s’acquitter de 10 livres pour avoir le droit d’accéder au plus près de la tamise et voir le spectacle. Impossible de voir quoique ce soit en dehors de cette large zone fermée. Je pense qu’il était tout à fait possible de le voir depuis le toit d’un immeuble ou à la fenêtre d’un des nombreux bar qui se situe dans les tours, mais je suppose que ces lieux étaient pris d’assaut, voir même payant. On a pas voulu prendre le risque de tourner en rond pour essayer de trouver un spot gratuit, on a donc prix nos billets.

new year28

new year27

Illumination de noel entre oxford street et regent street

L’entrée sur le site ne se fait que jusqu’à 21h30, donc vers 20h30 on se trouve déjà sur le bord de la tamise, au niveau d’Embankment, à attendre assises par terre dans le froid! Pour 10 livres le feux d’artifice, on aurait pu s’attendre à des chaises, ou bien des couvertures, ou bien des cafés gratuits, on peut toujours rêver! L’attente fut donc longue, et fraiche, sous un ciel parfaitement clair. Puis vient le décompte, les 10, 9, 8, 7 etc, les douze coups de minuit accompagné d’explosion dans le ciel au niveau du London eye, les feux s’intensifient, rouge, vert, jaune, le London eye s’embrase, disparait sous la fumée, c’est beau, même si un peu court (un peu plus de 10 minutes).

new year 12

new year 10

new year 11

  Le feux d’artifice du nouvel an tiré depuis le London eye

Le retour fut plus difficile! La police forme un cordon qui empêche la foule de se disperser dans tous les sens (ce qui aurait peut être permis une meilleure dispersion, mais bon), on reste coincé derrière le cordon au niveau de the Strand, ça pousse, ça s’énerve, ça émet des signes d’impatiences, tout ça sous le regard très souriant des policiers bien agréables que ça n’a pas l’air de gêner et qui nous souhaite une happy new year de temps en temps! On finira par prendre le métro à Leicester square, et malgré une file d’attente longue comme pas possible, on ne mettra que quelques minutes pour descendre dans le métro, impressionnant!

new year 9 new year 7 new year 8 new year 5 new year 4

Parade du nouvel an sur Piccadilly street

Le lendemain, 1er janvier, on fait une petite grasse matinée, on part prendre un english breakfast dans un pub en face de Tower bridge dans lequel j’ai quelques habitudes, puis direction green park pour assister au défilé. En ce premier jour de l’année, il fait gris, nuageux, et froid. On arrive tout juste pour le début de la parade du jour de l’an, dans Piccadilly street, et on a la chance d’être à la barrière. Belle vue donc sur les nombreux défilés de londoniens qui rendent hommage à leur ville, certains quartiers sont représentés, le métro, les taxis, les ouvriers du bâtiment, entrecoupés de fanfares pour la plupart issus de lycées ou universités américaines, qui défilent dans de beaux costumes, accompagnés de majorettes ou de porte drapeaux, ou encore de pom pom girls qui nous font des pyramides humaines, comme à la télé! Malgré le froid, ils se débrouillent tous très bien. Un groupe d’ado londonien entamera des battles de hip hop, encouragé par une des mascottes de fanfare américaine, déguisé en tigrou. L’un des danseurs londonien finira par nous improviser de jolies acrobaties sous les applaudissements du public.

 new year20 new year 3 new year 2

Visite à la Wallace collection

Après la parade, on remonte Piccadilly street pour se réchauffer dans la librairie Waterstones. Je profite des soldes pour m’acheter le dernier roman de David Mitchell, vendu moitié prix! On déjeune à Carnaby street au comptoir libanais puis on décide de visiter la Wallace collection, ouverte en ce jour férié et l’entrée est toujours gratuite! J’avais déjà visité ce musée il y a quatre ans, et j’en gardais un excellent souvenir. Toujours pas déçue par les lieux, qui renferment quelques tableaux impressionnants,  dont un très beau portrait de la reine victoria, un Géricault et surtout deux Delacroix, l’un de mes peintres préférés. Le musée se trouve juste derrière oxford street, dans un quartier très calme, bien différent de l’ambiance de la rue commerçante de Londres. On finie la journée au HMV pour l’achat de quelques cd à prix soldés, puis à Fortnum and Mason, pour des biscuits. Dernier verre au pub pour finir la soirée.

new year 32

Vendredi est une journée particulièrement bien remplie. Aujourd’hui il fait très beau, pas un nuage, grand soleil. Après un petit déjeuner à Trafalgar square, on se rend à la Somerset house pour une séance de patinage en plein air. Nous avions réservé nos places sur le net en avance, (sur les conseils de Madeleine Miranda!) pour 11h. Le prix n’est pas donné, c’est 17£ pour une heure de patinage, mais ça valait le coup! Pour ce prix, la location de patins est comprise. J’ai pratiqué le patinage tout les samedis après midi, avec mon amie d’enfance durant une année, quand j’avais 11/12 ans, car nous étions fan des compétitions de patinages artistique. J’avais donc appris à patiner, mais ce jour là à la Somerset house, je me rend compte que ça fait 21 ans que je n’ai pas enfilé une paire de patins! A quelques minutes de notre session j’ai un peu d’appréhension, tout comme ma copine, qui elle n’en a pas fait depuis 5 ans, et les premiers pas sur la glace furent chaotiques! Je pensais que ce serait comme pour le vélo, mais il me faudra une bonne demi heure pour faire un tour sans me cramponner à la barrière. Je me sens un peu plus à l’aise dans la seconde demi heure, je me tiens à la barrière uniquement pour freiner, mais le tout reste très chaotique!

new year25

new year22

Séance de patinage à Somerset house

Mais tout de même je passe un bon moment, je retrouve certaines sensations, la vitesse, le vent, la glisse, même si je reste assez fébrile sur mes lames. Je n’ai pas oser me lancer quitte à tomber, car il y avait aussi beaucoup de très jeunes enfants aux  mouvements et directions imprévisibles, se jetant parfois sur ma trajectoire, et la peur de les percuter ou de leur tomber dessus m’a empêcher de prendre trop de risques. J’ai d’ailleurs bien failli renverser une petite fille. Malgré les quelques inconvénients, j’ai adoré cette heure de patinage.

new year21new year 30

Balade sous le soleil d’hiver à Hampstead Heath et le magnifique Rembrandt exposé à la Kenwood house

Après ça, on se rend à Hampstead en bus, histoire de profiter du soleil et de la vue. On marche un peu, on se perd un peu, on prend un autre bus, et on se rend à Kenwood house, en haut du parc Hampstead Heath. On voulait au départ visiter la Fenton house, mais elle est fermée à cette époque de l’année. Je commence à bien connaitre la maison maintenant, mais je n’avais jamais lu les anecdotes et autres histoires personnelles concernant les différents portraits accrochés aux murs, ou encore concernant les propriétaires de l’époque, et le tout est très intéressant. On s’installe dans le café de la maison pour une petite pause, cappuccino, limonade à la rose, et cake café noix délicieux, puis on redescend vers green park.

new year 28

Le sapin de noel dans le hall de l’athenaeum

A 17h30, nous sommes à l’athénaeum pour prendre le fameux afternoon tea. C’est la 4e fois que je le prends à Londres dans cet hôtel. Petits sandwichs à volonté, scones à volonté, thé à la pêche, petites douceurs, et plateaux gâteaux à volonté. Encore une fois, j’adore leurs petits sandwichs et leurs scones, la confiture à la fraise est particulièrement délicieuse. Le point faible reste leur pâtisseries, parfois trop sucrées, parfois trop fades. Le prix reste l’un des plus bon marché à Londres, si on compare les autres afternoon tea des palaces londoniens. C’est 34£ par personne, mais cette fois ci, ils ajoutent à la note finale 8£ de service! Le pourboire en quelque sorte est donc obligatoire, ce qui augmente le prix total au final. Je pense que c’était le dernier afternoon tea que je prends dans un palace londonien, c’est toujours agréable à faire, dans des lieux plus que confortables, mais c’est un peu trop copieux, et je connais des endroits à Londres qui font de bien meilleurs cakes!

new year29

Évidemment le soir on ne dine pas, on fait une balade digestive jusqu’à Westminster. Le samedi, il pleut des cordes, c’est prévu, du coup, le matin on fait du shopping. Top shop, primark, mark and spencer, mango, Dorothy Perkins, les soldes ne m’ont pas comblée, personnellement, à primark peu de choses me plaisent, il n’y a pas beaucoup d’accessoires d’hiver (bonnet, écharpes, gant), à top shop je n’ai rien trouvé d’intéressant et les sacs qui me plaisaient n’étaient évidemment pas soldés. J’ai tout de même trouver quelques petites choses, un jean à primark, un chemisier à mango, une paire de bottine à Dorothy Perkins. Je marche jusqu’à Holborn sous la pluie, puis retour à l’hôtel pour me changer et me mettre au sec. L’après midi se passera entre courses de dernières minutes jusqu’à Camden, et visite en fin de journée de la Tate britain. En sortant du musée, le beau temps est revenu, c’est presque la pleine lune.

new year 27

La Tate britain juste avant la fermeture

Dimanche, déjà notre dernier jour à Londres, le brouillard laisse place à un lever du soleil, qui est vite recouvert par les nuages, mais pas de pluie! Après un bon petit déjeuner, on prend le bateau à Embankment, direction Canary wharf, puis retour en métro aérien jusqu’à Bank pour faire un tour dans l’immeuble One new change. Sur le toit de l’immeuble, il y a une très belle vue sur Londres, et notamment sur Saint Paul. Et à midi, les magasins de l’immeuble ouvrent, on en profite pour faire un peu de lèche vitrine, mais on repartira les mains vides.

new year 26 new year 25

Vue depuis la tamise, entre Embankment et Canary Wharf

new year 24 new year 23

Balade express dans le quartier de Canary Wharf

new year 22 new year 20

Vue de Saint Paul depuis le One new change

Voilà, retour à saint Pancras. Sur le chemin alors que l’eurostar file à tout allure, un brouillard épais entoure les routes et les arbres que l’on croise. Et à l’approche des cotes anglaises, le brouillard prend une teinte dorée, rendant l’atmosphère très étrange jusqu’à ce que d’un coup, l’eurostar fend le brouillard laissant place à un grand ciel bleu et un beau soleil.

Londres est tout de même bourré de touristes, dans le centre, j’ai plus souvent entendu du français, de l’italien, de l’espagnol, du chinois et du japonais que de l’anglais, le comble! Heureusement, dès qu’on s’éloigne du centre, dès qu’on se retrouve dans les quartiers périphériques de la ville, Canary wharf, Greenwich, Hampstead, on ne croise plus que des anglais, et quelques rares touristes étrangers, ce qui est plus agréable quand même! Dans ces quartiers délaissés par la majorité des touristes étrangers, il n’y a pas foule, c’est calme et reposant. Je ne me lasse toujours pas de cette ville, et malgré mes nombreux séjours, il y a encore quelques petits musées que j’aimerais faire, ou encore pouvoir visiter Kew gardens, mais dorénavant, j’aimerais aussi explorer d’autres villes faciles d’accès depuis Londres. L’année dernière j’ai pu voir Oxford et Windsor, j’essaierais de trouver le temps de voir lors de mes prochaines visites, Cambridge, Bath, et quelques petits coins de campagnes autour de Londres qui valent le détour.