England enfin!

Après 2 ans et demi sans mettre les pieds en Angleterre à cause du covid, j’ai enfin pu me rendre à Londres! ça fait tellement plaisir de revoir cette ville que j’adore et que je connais si bien que j’ai l’impression de rentrer chez moi!

Pour ces retrouvailles, je reste 3 jours et 2 nuits. Je prends l’eurostar de 9h du matin un jeudi et c’est la première fois depuis le brexit aussi. Rien ne change en fait, si ce n’est qu’au lieu de présenter sa carte d’identité je présente mon passeport. Depuis la fin des restrictions, le nombre d’eurostar quotidien n’a pas retrouvé son plein niveau. Il n’y a pas autant d’eurostar qu’avant. D’ailleurs la salle d’attente si elle est bien remplie, ne l’est pas autant qu’avant. Après 2h20 de route, j’arrive à Saint Pancras et là aussi rien à changer si ce n’est une quasi haie d’honneur de douaniers qui nous attendent. Une fois ma oyster card rechargée je prend le métro et comme me l’avait dit une de mes amies, quasiment personne ne porte de masque dans les transports. Ça ne me gêne pas énormément, car je ne me sens pas autant oppressée que dans le métro parisien, mais personnellement je porterais mon masque dans les métros et bus pendant mon séjour.

Il n’est que 11h quand j’arrive à l’hôtel et ma chambre n’étant pas prête je me décharge au moins de ma valise pour repartir légère. Je loge dans le quartier de Aldgate, j’ai le choix entre plusieurs lignes de métro et je me rends d’abord à Westminster. Je passe devant Big Ben dont les travaux sont presque finis et je traverse le pont pour me rendre de l’autre côté de la Tamise. Sur le mur d’enceinte de l’hôpital St Thomas, juste derrière moi, il y a des milliers de petits cœurs roses dessinés en hommage aux victimes du covid 19.

Je repars vers la gauche pour commencer la Queen walk. J’avais déjà parcouru cette route piétonne qui longe la Tamise de Westminter jusqu’à Borough market, il y a quelques années, mais c’était par une très belle et très froide journée d’hiver. Aujourd’hui les arbres sont en feuille, il fait très beau avec des températures agréables. Je passe devant l’aquarium, the london eye, city hall, blackfriars bridge, millenium bridge, on a une belle vue sur St Paul…Il y a énormément de food truck, de petits resto, on y trouve burgers, poissons grillés, grillades, sandwichs, hot dog, salades, boissons, toutes les cuisines tout les styles et de grandes tables en plein air pour manger sur le pouce. Beaucoup de travailleurs en pause déjeuner, des groupes de lycéens en uniformes, des touristes et des badauds.

Je passe devant un skate park avec des skateurs qui s’entraînent sous le regard des promeneurs, je passe également devant une cérémonie de remise de diplômes. Des jeunes gens en longues robes noirs qui recouvrent des costumes chics ou des robes de cocktail, tous dehors à boire une coupe de champagne, à se prendre en photo avec parents et grands parents tous avec le regard rempli de fierté…Je reprends ma route et m’arrête au borough market. Il y a énormément de monde et je recherche dans le marché un vendeur de miel chez qui j’avais acheté des produits que j’avais beaucoup aimé et il existe toujours pour mon grand plaisir.

Queen’s walk

De retour dans le métro, je pars du coté de Leicester square pour manger chez Robata, un resto coréen, délicieux, avant de me rendre à Victoria à la chestnut bakery, pour prendre un carrot cake et un café. Petite pause à mon hôtel pour me reposer et puis je décide de me rendre à Canary wharf en bateau. Mais en arrivant à tower hill pier, un employé m’indique que je peux payer par CB directement à la borne avant d’embarquer, sauf que ça ne fonctionne pas, ma CB ne doit pas être compatible. Bref, je rate le bateau sous les désolés sincères de l’employé, mais rien n’est bien grave je prend le métro aérien DLR, qui slalome entre les gratte ciel jusqu’à Canary wharf. J’aime bien me balader dans ce quartier, je croise énormément de costumes cravates et tailleurs pro tous amassés dans des pubs et aux abords des pubs à boire des verres. Il est 18h c’est la sortie des bureaux. Je ne sais pas comment ça se passe en Angleterre mais à voir la foule je me dis que le télétravail n’est plus si développé, ou alors le télétravail se concentre peut être plus sur les vendredis et le jeudi soir est devenu le nouveau vendredi soir.

Carrot cake – Chestnut bakery
Canary wharf un jeudi soir

Je me fraye un chemin le long des canaux et je finis ma course sur le Westferry circus pour admirer la vue avant de descendre sur le canary wharf pier, bien déterminée à prendre le bateau aujourd’hui. Il n’y a quasiment personne et une très gentille employée de la compagnie de bateau me renseigne pour acheter un billet avant d’embarquer. C’est un uber boat qui me ramène à tower hill. Je suis une des rares passagères, le temps qui était devenu nuageux dans l’après midi, s’éclaircit pour laisser place à un beau coucher du soleil, on passe sous tower bridge, une balade très sympa à faire, j’ai adoré le calme. A mon retour je recroise l’employé qui était désolé, surpris de me voir descendre du bateau, à qui j’explique mon parcours!

Tour en bateau de Canary wharf à Tower pier
Tower of London

Vendredi matin, je sors tôt et part pour tottenham court road faire un peu de shopping. Je pense surtout à Primark, mais honnêtement je ne trouve rien d’intéressant à acheter si ce n’est quelques petits trucs basiques, quelques accessoires. Je n’ai pas le courage de faire d’autres boutiques à Oxford street, je me balade d’abord à Neal’s yard, puis je vais à Covent garden. Il y a deux boutiques que j’aime bien faire à covent garden, TK Max, un magasin qui vend les invendus et autres fins de collections de marques à des prix très avantageux, j’en ressors avec un joli pull d’une marque que j’aime bien pour pas cher, puis la boutique du musée des transports londonien. J’aime beaucoup leur boutique, j’ai souvent acheté des choses sympa chez eux. Je m’achète une jolie reproduction d’affiche vintage du métro et un puzzle du plan de Londres avec les sites les plus connus. Je fais une pause dans le café de la boutique pour y boire un expresso. Je passe par hasard devant une des adresses que j’avais repéré, connus pour ces cinnamon buns, Buns from home et c’est délicieux! Je me rends ensuite pas très loin de là pour une pause dej dans un resto calme pour y manger un fish and chips, avant de me débarrasser de mes courses à l’hôtel et m’alléger un peu.

autour de Covent garden
Neal’s yard
Cutty sark
Greenwich pier

L’après-midi, je reprends le métro DLR pour me rendre à Greenwich plus précisément Cutty sark. Cette après-midi il fait encore beau, soleil, quelques rares nuages de beau temps. Je me rends à la Queen house qui se trouve juste à coté du musée de la marine, juste en face de l’observatoire royale. Si vous avez l’occasion de vous rendre à Greenwich, je vous conseille la visite de l’observatoire, c’est une visite qui m’avait beaucoup plut, mais je vous conseille également le musée de la marine, je l’avais visité il y a quelques années j’avais adoré et il a l’avantage d’être gratuit.

Observatoire royal
Greenwich

La queen house est sympa à faire, quelques portraits intéressants de la reine Elisabeth 1ère en particulier et le célèbre tulip staircase. Une fois sortie, je profite un peu des lieux extérieurs avant de retourner par bateau. Cette fois ci, ce n’est pas uber boat comme hier, c’est une autre compagnie, j’avoue ne pas trop comprendre leur système mais les prix sont quasi identiques. Cependant en achetant mon ticket pour revenir à Tower hill je découvre qu’ils soldent les prix des billets à – 50% et j’en profite. Par contre, c’est peut être parce qu’il fait très beau, mais il y a beaucoup plus de monde que la veille. Et au lieux d’un bateau uber qui fonctionne un peu comme un taxi, c’est plutôt un bateau de touriste, avec ses annonces pour expliquer ce qu’on voit depuis le bateau et une vitesse beaucoup plus lente.

Queen’s house – tulip staircase

De retour à tower hill, je me dis que j’ai encore le temps, qu’il fait encore bien jour et que je peux pousser jusqu’à brick lane, mais alors que je marche depuis 10 minutes, un énorme coup de pompe me frappe avec un mal à la tête, je décide plutôt de rentrer et me reposer, laissant les londoniens allez fêter le vendredi soir.

The shard
Queen’s Mary rose garden – Regent park

Samedi, c’est bien reposé que je me lève mais c’est aussi mon dernier jour. Mon train n’est qu’à 16h30, j’ai le temps de profiter un peu de la journée. Je me lève tôt et pars à Regent park plus précisément dans la roseraie de la reine en plein cœur du parc. J’aime beaucoup cet endroit, c’est toujours paisible et calme. Comme on est au mois de mai, pas mal de roses sont déjà sorties mais pas toutes. Certaines sentent très bons, je me balade entre les rosiers, je croise quelques rouges gorge et écureuils, je me balade dans le jardin japonais avec ses petits ponts de bois entourés de glycine, je m’installe sur un banc pour manger l’un des cinnamon buns acheté la veille.

Granary square

Puis je reprends le bus pour Saint Pancras et aller me balader dans le nouveau quartier derrière la gare, vers Granary square. J’aime beaucoup ce coin, je me balade un peu le long des canaux, je passe le pont pour aller voir la terrasse d’un café face à un canal, puis je repars direction l’hôtel pour faire le check out et déposer ma valise à l’accueil. Je pars me balader dans la city, Leadenhall market, les grattes ciel qui se mélangent aux quelques bâtiments très anciens qui restent encore debout, le bruit des nombreux travaux d’envergures. Je me rends au Garden at 120. J’avais déjà été plusieurs fois au sky garden, une terrasse immense au sommet d’un gratte ciel. Ici, c’est un immeuble beaucoup moins haut mais aussi beaucoup moins pris d’assaut par la foule et la vue est tout aussi impressionnante. Au 15e étage une terrasse à ciel ouvert, un jardin, quelques fleurs, de la verdure et une vue à 360 degrés, St Paul, Canary Wharf, london eye, la city, tower bridge…

Gardent at the 120
La city

Je me balade dans la City entre les building, je pousse jusqu’à the royal exchange. Je ferais un dernier tour à covent garden pour racheter des cinnamon buns frais, puis direction St Pancras après avoir récupéré ma valise. Les contrôles sont assez rapides, la salle d’attente est loin d’être pleine et j’aurais même les deux sièges de libre rien que pour moi dans le train. Il y avait quand même beaucoup de monde dans les rues de Londres mais les eurostar sont moins nombreux au quotidien et les trains beaucoup moins bondés qu’avant le covid, je ne sais pas si c’est à cause de l’épidémie ou si c’est le Brexit qui a refroidi les français…

Leadenhall market

J’étais vraiment très contente de revenir à Londres. J’ai remarqué depuis ma dernière visite qu’il y avait beaucoup plus de pistes cyclables qu’avant, mais contrairement à Paris les cyclistes pour la grande majorité respectent le code de la route, les passages piétons et autres feux rouges. Il y a quelques trottinettes mais je n’en ai vu aucune sur les trottoirs et j’en ai vu beaucoup moins qu’à Paris, chanceux piétons londoniens. Par contre, il y a de plus en plus d’endroits qui n’acceptent plus les paiements en cash mais uniquement les paiements par carte bleue et donc à chaque paiement, un café, une pâtisserie, ma banque me prélève des frais bancaires et ça ce n’est pas possible. Beaucoup de commerces n’ont même plus de caisse ou n’ont pas assez de liquidité pour rendre la monnaie…Comme à chaque fois que je vais à Londres, j’essaye de faire des choses ou visiter des lieux que je n’ai jamais vu ou fait. Cette fois ci j’ai pu visiter le Garden at 120, la Queen House et j’ai pris le bateau depuis le Canary pier. Malgré le nombre de fois que j’ai visité Londres, je suis encore loin d’avoir tout vu, alors vivement la prochaine visite!

Grand week end à Londres

Dernier voyage avant le confinement et toute cette période déprimante, voici le résumé de mon dernier week end à Londres au mois de décembre dernier. Dans le contexte actuel, impossible de savoir quand je pourrais repartir quelque part alors en attendant…

Je devais normalement partir à Londres le vendredi 6 décembre dernier, juste pour le week end à l’occasion du double concerts de White lies qui, pour les 10 ans de leur album To lose my life, ont prévu de jouer l’intégralité de l’album. Mais grève oblige, Eurostar me fait savoir que les 5 et 6 décembre, la grande majorité des eurostars sont annulés. J’ai la possibilité de changer mon billet, je décide donc de finalement partir mercredi 4 décembre après-midi et de rajouter deux nuits d’hôtels supplémentaires. D’un côté, je ne suis pas trop pour devoir payer deux nuits d’hôtels en plus, surtout à la dernière minute et d’un autre côté je suis contente de pouvoir profiter un peu plus de Londres!

J’arrive donc le mercredi en fin de journée. Le temps de déposer mes affaires à l’hôtel, je repars dans le centre retrouver une amie venue de Bruxelles. Le soir, on se contente de diner et de se promener aux alentours d’oxford street et regent street afin d’admirer les lumières de noël.

Je loge cette fois-ci dans un Holiday Inn qui se situe dans un quartier qui ressemble plus à un chantier géant qu’à autre chose. Du coup les prix étaient « corrects » pour Londres. Il faut savoir qu’à Londres je ne reprends jamais deux fois le même hotel. A chaque séjour, je trouve un hotel confortable dans un quartier peu connu ou qui semble éloigné du centre mais qui ne l’est pas tant que ça car bien desservi par les transports. Mais ce genre d’hotel ne reste jamais bon marché longtemps, le quartier peu connu devient vite à la mode ou autre et les prix s’envolent…Pour ce quartier ci, qui se trouve sur la central line, le quartier ne ressemble pas à grand chose, mais au vue des nombreux chantiers et du fait que la central line passe par là, on peut être sur que d’ici 1 à 2 ans, ça deviendra trop cher pour y séjourner…

Jeudi, le temps est plutôt nuageux mais on a droit à un magnifique lever de soleil depuis l’hôtel. Après un petit déjeuner au pub de Shepherd’s bush, on se rend à tottenham commencer notre matinée shopping, à l’heure où les magasins sont encore plutôt vides. On déjeune ensuite à Arabica café à Borough market. Le serveur était très sympa et on a très bien mangé. Je recommande, tout était délicieux, jusqu’au petit loukoum à la pistache servi avec le café, moi qui n’aime pas ça d’habitude, le loukoum était tellement bon que j’en ai acheté quelques uns à l’épicerie du restaurant, juste à coté. Je vous conseille quand même de réserver, même pour l’heure du déjeuner, car l’endroit est pris d’assaut et vous risquez, en venant à l’improviste, d’attendre ou de vous retrouver au bar, ce qui n’est pas aussi confortable.

On fait le tour du borough market dans lequel j’achète du miel, puis on fait une pause au pub The old thameside inn au bord de la tamise. Ce pub est vraiment sympa si vous passez dans le quartier. J’y avais mangé un délicieux fish and chips il y a deux ans et la vue est très agréable.

On file ensuite à Hyde park corner pour se balader à winter wonderland. C’est un marché de noël prolongé par une énorme fête foraine avec son lot de stands pour gagner des nounours, une patinoire et de manèges comme le grand huit, la maison hantée, les auto tamponneuses, des grands classiques pour les petits et les grands. Il y a aussi des stands pour manger et boire à tout les coins. On ne fera pas de manèges, d’abord parce que mon amie n’aime pas ça, mais surtout car les prix sont assez élevés pour chaque attraction. C’est déjà très sympa de s’y balader, regarder les stands du marché de noël, voir le saumon cuire au feu de bois, voir les enfants s’émerveiller, l’ambiance est très festive.

On finit la journée à Bravas tapas, un restaurant à saint katherine’s dock. On peut donc commander plusieurs petites assiettes qu’on est senser partager, comme en Espagne. Mais ici, les parts sont très petites et les prix trop élevés. J’avais tester un restaurant de tapas au Portugal, on avait très bien mangé pour pas cher, ici, c’est presque des prix de plats classiques sauf qu’on t’apporte un échantillon. Je commande le filet de seabass et pour 15£ on m’apporte un minuscule morceau de poisson. C’était délicieux, mais 15£ pour le quart d’un filet….la seule chose qui remplisse un peu l’estomac, ce sont les tartines à la sauce tomate, du pain qui donne un semblant de satiété. La serveuse, originaire des pays de l’est (ou de la Russie?), était assez désagréable. Elle avait l’air de trouver ça étrange qu’on ne commande pas plus de plats, mais la note grimpait déjà pas mal. L’addition inclue le service, 12% du total de la note, ce qui fait beaucoup. Autant on a pas eu de mal à payer celle de Arabica café parce que le service était très bien et que le serveur était super sympa, autant là on ne voit pas trop où est le service. Du coup on recalcule pour ne payer que les prix des plats sans aucun service inclus, car ce n’est pas obligatoire, il faut le savoir.

Vendredi, il va faire moche toute la journée. Après le petit déjeuner, je laisse mon amie partir faire du shopping et moi je vais faire une longue balade à Holland park. Ce parc est toujours aussi agréable, il y avait très peu de monde ça fait du bien!

ça m’a fait un bien fou de me balader au calme. Pour les deux dernières nuits, on change d’hôtel. Cette fois-ci ce n’est plus un holiday inn un peu lointain (excentré mais tout de même proche d’un métro), mais une auberge juste en face du célèbre palace saint pancras. L’intérêt c’est son emplacement. La chaine d’auberges YHA est plutôt pas mal en générale. On a pris une chambre privative avec salle de bain, ce n’est pas donné pour ce que c’est, mais dans le quartier on pouvait pas espérer mieux. C’est propre et sécurisé c’est l’essentiel. On se rend dans le quartier de king cross pour déjeuner à Dishoom, un resto indien très connu à Londres, il y a d’ailleurs toujours un monde fou. On nous annonce 1h en moyenne d’attente peut être plus. On nous fait attendre dehors, il fait froid mais on a échapper à la pluie en ce jour maussade. On nous sert un verre de thé à la menthe avant de nous faire entrer au bout de deux minutes, ouf!

 

A l’intérieur, le service est toujours aussi sympa que la première fois où je suis venue, on nous aide avec nos valises, on nous installe au bar du restaurant, autour d’une table haute. Je commande un cocktail à base de fruits de la passion, de limonade, de coriande fraiche, c’est délicieux! on attendra quand même une bonne heure avant d’avoir une table, mais on passe un bon moment, bien installées et puis on a tout notre temps, dehors c’est vent et pluie. Chez Dishoom, les plats sont fait pour être partagés, de l’agneau grillé, un dal de lentille, un paneer végétarien, des samosas à l’agneau, des naans, des épis de maïs grillés, tout était très bon bien que un peu trop épicés. La note est un peu élevée avec tous ce qu’on a pris, mais c’était très bon et il faut dire qu’on a repris des boissons durant tout l’après-midi.

Pour ce vendredi soir, direction Brixton, à la salle de concert O2 pour voir White lies donc. La salle me rappelle un peu l’Olympia en terme de superficie et la fosse est en pente ce qui est utile pour mieux voir la scène. La première moitié du concert est donc consacrée à l’intégralité de l’album To lose my life, qui fête ces 10 ans. On est rejoint par deux amis venus pour l’occasion. Le concert est top, il faut dire que les anglais sont fans, bien plus qu’en France, et le public reprendra en chœur toutes les paroles des chansons, au point de couvrir la voix du chanteur. Mais contrairement au concert de White lies auquel j’avais assisté à Londres au Troxy il y a deux ans, les gens autour de nous ne sont pas très agréables, beaucoup de gens très souls alors que le concert n’a pas commencé, ce qui rend parfois l’ambiance moyenne, surtout le second soir, samedi. Mais on passe quand même une très bonne soirée, et j’adore toujours autant ce groupe sur scène.

Samedi matin, après un petit déjeuner au pub de saint pancras, on se rend à covent garden avant que la foule ne débarque. Je m’achète un agenda et un calendrier à la boutique souvenir du musée des transports, illustrés par des reprographies d’affiches de voyages des années 20, 30, 40, 50. On se balade dans le marché couvert, on passe par la librairie consacrée aux voyages, Stanford, avant de finir au TK Max, un magasin qui vend des vêtements, des chaussures, des jeux, des parfums, des bijoux issus des déstockages et des invendus d’autres marques. Je déniche une paire de bottes en cuir de très bonne qualité de la marque Calvin Klein que je paye 38 euros au lieux de 150€, une très bonne affaire!

On se rend ensuite à Westminster, mais il y a une foule comme j’en ai jamais vu dans ce quartier depuis que je viens à Londres, on n’y reste pas trop longtemps. L’après-midi, promenade à Hyde park, près de la serpentine jusqu’aux jardins italiens, où les écureuils se sont fait volés la vedette par tout une troupe de perruches vertes qui ne sont pas du tout sauvages et n’hésitent pas à manger directement dans la main des gens ou de se poser sur leurs têtes. On finit la journée par la 2e date de White lies toujours à Brixton.

 

Dimanche mon amie reprend l’eurostar aux aurores. Pour ma part, j’ai un billet pour 14h, cependant, avec les grèves des transports à Paris, je sais que les métros et rer sont assurés jusqu’à 18h. Pour être sur de ne pas rater le créneau, je décide de changer mon billet pour partir à 12h24, ce que les agents eurostar font sans problème. Après un petit déjeuner tranquille, je me rends dans le tout nouveau quartier derrière kings cross. J’ai toujours voulu prendre le temps de faire le tour de ce quartier récent, mais je n’en ai jamais trouvé le temps.

 

Ce sont des anciens bâtiments en briques qui servaient à entreposés le charbon, des silos énormes qui servaient à entreposés l’huile et le pétrole, qui ont été entièrement réaménagés autour des canaux. Le quartier était il y a encore quelques années, désert, une zone industrielle à l’abandon. Les anciens entrepôts, à l’instar de la cour saint émilion à Paris, accueillent désormais petites boutiques un peu chics, des bars, des restaurants, des cafés. Des passerelles en hauteur permettent de contournés ces nouvelles boutiques, une allée bordée de végétaux qui rappellent la high line new yorkaise ou la coulée verte au dessus de la gare de Lyon. On redescend ensuite au plus près des canaux sur lesquelles les péniches naviguent. On peut remonter les canaux à pied, le long des berges, soit vers camden soit vers regent park, de belles balades à faire la prochaine fois.

Dans le hall d’attente eurostar il n’y a quasiment personne, je n’ai jamais eu autant l’embarras du choix pour m’assoir, et je n’ai jamais passé aussi vite les contrôles!! je prend le temps de manger un sandwich et boire mon thé avant d’embarquer tranquillement et d’avoir la chance de profiter des deux sièges pour moi toute seule.

 

Deux week end à Londres

Je n’ai pas eu le temps de parler ici de deux week end que j’ai passé à Londres durant le 1er trimestre de l’année. A la fin du mois de janvier et à la fin du mois de mars.

A la fin du mois de janvier, je suis partie trois jours à Londres. Chaque année ou presque, je passe toujours deux ou trois jours à Londres en début d’année, grâce aux promo eurostar. D’habitude j’attends la fin du mois de février pour partir, et en générale j’ai toujours du beau temps. Cette fois ci le temps n’était pas très agréable!

Je connais bien la capitale anglaise maintenant, alors quand je m’y rend j’essaye de ne pas trop en faire et de profiter. Hôtel dans le quartier d’Algate, je me suis promenée à Little Venice près de Regent Park le long des canaux, quelques premiers signes printaniers, de jolies maisons cossues à admirer, des péniches colorées. Je débouche dans un quartier beaucoup plus populaire dans Marylebone road avant de revenir vers Marylebone high street, puis Marylebone lane qui nous ramène dans le quartier d’oxford street. Je trouve refuge dans Wardour street chez Princi, que je ne connaissais pas. Très bonne pizza vendu à la part, et des pâtisseries très tentantes.

Durant ce petit week end, j’ai pris le temps de rendre visite à la librairie waterstone, de faire quelques magasins, de me promener dans Kensington, de visiter la Leighton house museum que j’aime beaucoup et en particulier une des peintures exposées dans ce musée. Vu la météo à ce moment là, j’ai privilégié les musées et j’ai donc été faire l’expo Pierre Bonnard à la tate modern, de jolies tableaux dont les sujets sont un peu trop répétitifs (sa maison de campagne, des jardins et sa femme qui dort, sa femme qui se peigne, sa femme qui prend son bain…). J’ai testé un resto Clos Maggiore à covent garden, qui s’avère un peu trop snob, bien que les serveurs soient tous très gentils. Les plats sont bons mais ce n’est pas non plus le repas de ma vie, et vu les prix, j’aurais pu m’en passer!

Enfin, j’ai pu visiter Houses of parliament, c’est un peu cher (18£) mais ça vaut le coup d’œil. File d’attente, fouille comme à l’aéroport, audioguide, photos autorisées uniquement dans le premier hall. On peut voir entre autre, le central lobby dont le plafond est magnifique, la chambre des lords en rouge, la chambre des communes en vert. La visite est très intéressante, j’ai beaucoup aimé. Dernière promenade à Hampstead pour profiter du beau temps avant le retour.

 

Le second week end n’était pas tout à fait prévu à l’avance, en tout cas pas autant à l’avance que dans mes habitudes. Cette fois ci c’est en avril, il fait beaucoup plus chaud et surtout beaucoup plus beau. On se rend à la sky tower pour profiter de la vue, shopping, relève de la garde à Buckingham palace, promenade à Borough market pour acheter du très bon miel, balade à Chiswick house, ou plutôt son grand parc car la maison est fermée ce jour là. Je déjeune à Dishoom, un resto indien qui propose des plats qui n’ont rien à voir avec les resto indiens habituels en France. C’est très bon.

Retour un peu chaotique car problème de manif sur les voies et retard des eurostars depuis la veille au soir. Heureusement on en a pas trop souffert au final.

London en février

Comme souvent en février, je suis partie passer quelques jours à Londres. La capitale anglaise me manquait! Je pars donc un jeudi matin seule, une amie doit me rejoindre vendredi en fin d’après midi. J’arrive en fin de matinée à Londres et je passe d’abord par notre hôtel pour me débarrasser de ma valise. Pour ne pas payer trop cher tout en ayant un confort appréciable, j’ai choisi de m’éloigner du centre. D’habitude je loge plutôt à Greenwich ou canary wharf, mais les tarifs pour mes dates ne correspondaient pas à ma bourse! je trouve finalement un hôtel dans le nord de la capitale, dans le quartier de cricklewood, à l’ouest de Hampstead. Je ne connais pas du tout ce coin. L’hôtel est top, chambre spacieuse, pas de bruit, bien chauffée, télévision, grande salle de bain avec baignoire et il y a même une piscine, dommage que je n’ai pas eu le temps de la tester.

Petit message du métro londonien

La chambre nous a couter 80€ la nuit soit 40€ par personne et par nuit. En contrepartie, l’hôtel se situe à 15 minutes à pied de la station de métro la plus proche, et une fois dans le métro il faut compter une dizaine de minute pour arriver à green park en plein centre de Londres. Pour certains c’est beaucoup, pour ma part, je trouve ça correct. Surtout que en face de l’hôtel, 5 bus passent devant et nous ramènent jusqu’à la station de métro, autant vous dire que je n’ai jamais attendu plus d’une minute un bus, même le dimanche et même tard le soir.

 

Pour le premier jour je suis donc seule. Après avoir déjeuner, je me rends à The sting, un magasin de fringues que j’aime beaucoup à Piccadilly et je profite de quelques articles soldés pour faire mes premiers achats.

   

Balade sur Queen walk, southwark

Il fait très beau à Londres mais il fait aussi très froid. Ce jeudi, les températures étaient encore supportables. Je décide de me balader de Waterloo jusqu’à tower hill à pied, en remontant la queen walk, un parcours piéton qui longe le coté sud de la tamise et qui passe par le hms Belfast, la tate modern, Shakespeare globe, la gallery Hays que je ne connaissais pas, la mairie de Londres, southwark cathedral, et le borough market.

 

 

Gallery Hays

Je croise des enfants qui s’amusent dans les bulles de savon produites par un vendeur ambulant, un sculpteur de sable qui lance des défis aux passants, des plages de sables fins en plein cœur de Londres, du street art représentant Shakespeare éclairé par le soleil d’hiver, des ruines médiévales, je découvre l’histoire de Mary Overie et enfin je termine ma course au borough market, ce fameux marché couvert qui est hélas toujours fermé quand je m’y rends!

La légende de Mary Overie

 

Cette fois ci l’activité bat son plein. Je me balade entre les étales, les fruits et légumes, la viande, le miel, les bières, les fleurs, l’artisanat, un stand de pâte à tartiner artisanal, des restaurants, des stands de street food en tout genre. On croise des gens qui mangent des moules en marchant, d’autre qui avalent des huitres entre deux gorgées de champagne assis sur le rebord d’un muret. ça sent bon, certaines choses me font de l’œil, je me contente d’acheter un croissant dans une boulangerie dont j’avais entendu du bien pour le petit déjeuner du lendemain. J’ai beaucoup aimé ma balade, on découvre beaucoup de choses très différentes qui représentent Londres, et finir par le borough market est un beau bonus, j’ai beaucoup aimé le coin, c ‘est animé, vivant…après tout ça, je fais l’effort de traverser le tower bridge à pied sous un vent glacial et je trouve refuge dans un pub où j’ai mes habitudes pour boire une bonne limonade avec vu sur la tower hill et tower bridge. Je ne dors pas beaucoup car je regarderais le soir les JO de Pyeongchang, comme c’est le cas depuis une dizaine de jours!

 

Street art près du Borough market

Borough market

Vendredi, encore une belle journée, mais encore plus froide que la veille! Je me rends directement à Golden greers, un grand parc qui jouxte celui plus connu de hampstead health. J’avais déjà visiter une partie du parc golden greers il y a quelques années, j’avais pu y voir la pergola, un magnifique endroit fleuri. Je vous le conseille, on se repose du bruit et de la foule de Londres, et même en plein été il n’y a jamais personne! cette fois ci, je me rends de l’autre coté du parc, pour voir les daims et quelques autres animaux. C’est calme, tranquille, je descend aux water gardens et je tombe sur des petits coin d’eau gelé sur lesquels les canards atterrissent et font du patins à glace avec leurs palmes. Un rouge gorge pas farouche se pose pas loin de moi et me chante quelques chansons. Il y a de jolie coin dans ce parc qui doivent être magnifiques au printemps. Pour l’heure, on peut y voir seulement les jonquilles, les perce neige, des camélias.

Golders green park

Je reprend le bus pour quelques minutes de route pour me rendre au brew café qui se trouve à coté de la kenwood house. Je n’y fais pas un tour, car je sais que mon amie veut la visiter le lendemain. Je me contente de faire une pause gouter, victoria sponge cake, scone et café. Hélas, pour l’après midi, les nuages sont de retour, du coup je me réfugie sur tottenham pour faire un tour plus long que prévu au primark. Je trouve pas mal de chose à acheter. Je ferais quelques boutiques supplémentaires par curiosité mais je n’achète rien d’autre. Il est presque 16h quand j’arrive à l’hôtel pour déposer mes affaires. Au départ, je n’étais sensée y rester que quelques minutes, mais entre le froid dehors, la fatigue et le fait que je dois retrouver mon amie vers 19h, je me repose un peu à l’hôtel. Le soir, une fois mon amie récupérée venue tout droit de l’aéroport, on file diner.

Golden greers park

Samedi, le beau temps est revenu, pas un nuage dans le ciel! mais il fait encore plus froid que les jours précédents. Pour commencer, on file au pub du coin à cinq minute de l’hôtel, pour prendre un english breakfast, les fameux beans, toast, œufs, galette de pomme de terre…On part ensuite visiter la kenwood house. Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai visité cette maison, je ne m’en lasse pas. J’aime tout, les grandes pièces, la bibliothèque, les objets d’art dont une horloge qui indique l’heure depuis le 18e siècle et dont on peut voir les mécanismes, les anecdotes sur les membres de la famille qui ont habité les lieux, les tableaux très intéressants dont un autoportrait de Rembrandt. J’aime la lumière et la tranquillité des lieux. On a droit à une discussion très sympathique avec l’un des guides, puis à un cour sur la signification de certains tableaux, dont on aurait jamais deviné le véritable message!

Kenwood house

Highgate cemetary

On fait un crochet à Highgate pour faire un tour au highgate east cemetary. Je l’ai déjà visité deux fois, mon amie était intéressée par le voir et moi pas contre à l’idée d’y retourner. J’en profite pour m’arrêter devant la tombe d’un de mes auteurs favoris, Douglas Adams. On repart dans le centre en bus, pour admirer le paysage. On file sur oxford street pour visiter la Wallace collection. Une ancienne maison transformée en musée, cet endroit aussi me plait toujours autant, on peut y admirer des tableaux de Delacroix, puis on fait un peu de shopping avant d’aller diner tôt à Arabica, à coté du borough market. Comme nous ne sommes que deux et qu’il est tôt, on réussi à avoir une table à condition d’être partie dans moins d’une heure. ça nous arrange car nous avons une pièce de théâtre à 19h30 et il nous faut encore repasser par l’hôtel pour chercher les tickets de théâtre et déposer nos affaires. L’inconvénient c’est que je ne pourrais pas choisir le plat qui me tentait le plus, car le temps de cuisson nous aurait fait partir trop tard. Je mange une sorte de galette à la viande hachée, bonne mais trop pimentée pour moi! une salade de concombre au yaourt, et une assiette de houmous. On se dépêche de repasser par l’hôtel. On arrive juste juste, le temps de s’assoir. On va voir The mouse trap, d’Agatha Christie, pièce qui se joue depuis des années à Londres. J’ai bien aimé le décor, les tenues et l’ambiance des années 40/50, les acteurs, et les touches d’humour, mais j’ai aussi trouvé parfois certaines scènes longuettes. J’ai été déçu de découvrir l’identité de l’assassin avant même l’entracte, et la fin de la pièce est un peu bâclée. Bref, je suis mitigée à la sortie du théâtre. On finit la soirée au pub jusqu’à la dernière cloche du barman, et on reprend le métro avant sa fermeture.

Chinatown

Carrot cake à l’ETO café, sur Wardour street

Dimanche, on est un peu crevé! encore un très beau temps, encore un froid sibérien. Pour notre dernière matinée on se rend à covent garden, on se promène dans chinatown, on remonte jusqu’à wardour street pour déjeuner à l’Eto café. On partage une assiette salée, délicieuse, composée de halloumi grillé, de tomates cerises, de caviar d’aubergine, de concombre au yaourt, de galette aux graines de cumin, houmous, œuf coulant, délicieux. On finit par un carrot cake et une limonade maison. On repart vers piccadilly et il  est déjà temps de se rendre à saint pancras. J’ai comme à chaque fois adoré mes quelques jours à Londres, l’atmosphère, les différents quartiers, toujours quelque chose à découvrir, à voir, et puis les londoniens, toujours aussi agréables, amicaux, j’ai adoré discuter avec eux, le guide à la kenwood house, le faiseur de bulles de savon à southwark, la vendeuse de pâte à tartiner maison du borough market, ou encore la sympathique dame dans le bus avec qui ont a bien ri! à la prochaine london!

Quelques jours de vacances

J’ai pris quelques jours de vacances pour me détendre et me reposer. Comme souvent, j’ai choisi de partir en Angleterre. Au départ, je voulais partir en février à l’occasion de mon anniversaire, et puis finalement une occasion s’est présentée en mars pour pouvoir assister au concert d’un groupe que j’aime beaucoup, White lies.

Coucher du soleil sur la tour de Londres et tower bridge

 

Katharine’s dock, Londres

Je suis donc partie un samedi matin, j’ai rejoint deux amies pour déjeuner, on s’est baladé, puis nous avons pris un verre dans un bar très sympa sur Katharine’s dock près de Tower hill. Le samedi soir était consacré au concert des white lies, dans une petite salle, le Troxy, situé à Limehouse. La salle est vraiment sympa dans le style art déco, avec étrangement, de la moquette au sol!

Pour la première partie, on a droit à un groupe qui ne restera pas dans mes mémoires. Le chanteur nous l’a joue Elvis à faire des déhanchements et des pas de danse un peu étrange, entre pose immobile et pas chassés, de véritables petites chorégraphies qui auront le mérite de nous faire rire. Par contre le saxophoniste n’avait pas l’air d’être content d’être là. Il avait sa petite chaise pour s’assoir entre chaque morceau de saxo. Quand il est assis, le monsieur à l’air de s’ennuyer ferme, à regarder autour de lui, ou a épousseter son pantalon. Quand il joue, il se lève, mais au bout de deux chansons il ne prendra même plus cette peine, alors que leur passage ne dure qu’une demi heure…

White lies au Troxy, Londres

Pour ce qui est de white lies, ce fut une très bonne soirée! La salle est petite, le concert est complet, l’ambiance est particulièrement chaude ce soir. Je ne pensais pas voir autant de pogo et d’agitation dans un concert de white lies. Harry le chanteur, reste mon chouchou, il est tellement souriant, content d’être là, ça se voit, comme un gosse qui monterait sur scène pour la première fois. On a droit à beaucoup de titres de leur nouvel album dont Swing, jouer pour la première fois en live la veille, et bien sur les incontournables des albums précédents, comme Death, A place to hide ou encore Unfinished business. Bref, une super soirée!

Tableaux de Waterhouse, Turner, Millais, Sargent, Rossetti… à la Tate britain

Dimanche, je prend le petit déjeuner avec une de mes amies qui doit repartir juste après par l’eurostar. Du coup je me retrouve seule. Le temps n’est pas au beau fixe, entre grosses averses et éclaircies, je laisse tomber l’idée de me balader dans les parcs, et je tente ma chance pour un salon de thé, qui s’avère être plein à craquer avec la queue jusque sur le trottoir. Finalement, je décide de me rendre à la Tate britain. J’y suis allée deux fois dans ce musée, mais à chaque fois j’étais pressée par l’heure, et j’arrivais toujours une petite demi heure avant la fermeture. Cette fois ci je prends le temps de m’installer au café du musée, avec une part de cake et un délicieux thé au jasmin.

J’ai été revoir la collection des Turner, et j’en ai profiter pour voir le reste, dont des tableaux de Millais, Rossetti, Waterhouse, Sargent, Constable, Gainsborough, Blake…

Weston Super Mare

Lundi matin je change d’air et je me rends en train à Weston super mare. J’avais très envie de me reposer et prendre le temps de rester tranquille dans une petite ville, pas trop loin de Londres. Au départ, je voulais me baser à Bristol, mais j’ai trouvé le prix des hôtels quasi aussi cher qu’à Londres. Finalement, je me suis dis que je serais mieux dans une plus petite ville, au bord de la mer, et j’ai choisi Weston super mare, sur la même ligne de train que Bristol.

La plage de Weston Super Mare

Weston super mare c’est une sorte de station balnéaire qui doit être pleine à craquer en été, et pourtant malgré le climat encore un peu hivernal, les bed and breakfast qui croisent ma route sont pour beaucoup complets. J’adore les bed and breakfast, jusqu’ici je n’ai jamais été déçue! J’arrive vers 12h, le temps de m’installer et me voilà partie à la découverte de la ville. Je longe la plage, le sable est mouillé, le vent souffle fort, il fait vraiment froid, je suis emmitouflée, et ça ne s’arrange pas avec une pluie qui commence à tomber. Les anglais eux, se baladent la gorge à l’air, les cheveux au vent, l’air de rien! Je suis un peu déçue qu’il pleuve et qu’il fasse si nuageux alors que je suis au bord de la mer, mais finalement au bout d’une dizaine de minute, les nuages se lèvent comme par miracle, la pluie s’arrête et le soleil brille franchement! Le reste de l’après midi, je l’a passe sur le bord de mer, au plus près de l’eau parfois, puis j’irais me balader dans un beau jardin. Le printemps est déjà là, les jonquilles et narcisses sortent de partout et certains arbres sont déjà en fleurs. Je finis la journée avec un beau coucher de soleil sur la plage, avec la bonne odeur de l’air marin et du soleil.

Clifton Bridge

Le mardi sera donc consacré à Bristol. 20 minutes en train depuis Weston, j’ai encore la chance de faire démentir la météo avec une journée ensoleillée. Je décide de me rendre d’abord au clifton bridge, à l’ouest de la ville, un pont suspendu qui fait la réputation de la ville. Je profite du beau temps pour m’y rendre, avant que la météo décide de changer de bord. Le pont enjambe des gorges, l’endroit autour est très vert, c’est beau et reposant, exactement ce qu’il me fallait. Je continue à explorer Bristol avec le clifton village, qui se trouve juste à coté du pont, un quartier calme et retiré, avec ces petites boutiques d’antiquaires, vintages ou de créateurs, ces petits cafés et restaurants. Je passe par une longue allée qui traverse un très vieux cimetière avant de reprendre le bus pour visiter le centre ville, les rues piétonnes, puis remonter pour visiter le musée d’art. De l’extérieur, le musée me semble grand mais finalement j’en ferais vite le tour. On peut y admirer certaines toiles marquantes comme un tableau du peintre Waterhouse, une belle sculpture, des tableaux de Rossetti, ou encore une belle peinture de Leighton.

Galerie marchande dans Clifton village, Bristol 

Tableau de John William Waterhouse

J’en profite pour déjeuner au café du musée, qui reste calme, avec du riz curry et une salade de pomme de terre. Je me balade ensuite en face du musée, dans Brandon hill, un parc en hauteur au sommet duquel on peut admirer la Cabot tower. Puis retour dans le centre ville, je me promène près du canal avant de rentrer à Weston. La ville balnéaire à 18h à un coté lugubre avec un ciel bien nuageux. Il commence à faire nuit, la plupart des magasins sont fermés depuis une heure, et seule le supermarché et quelques enseignes comme costa café ou subway restent ouvertes. Il n’y a quasi personne dans les rues alors moi non plus je ne traine pas et j’ai la surprise de découvrir dans ma chambre trois part de cake au citron, déposées par mon hôte à qui j’avais demandé la veille si elle connaissait une bonne pâtisserie en ville. C’est vraiment gentille de sa part, ça illumine ma fin de journée!

20170307_144010.jpg Mercredi c’est deja le jour du retour, avec quelques problèmes de train sur l’eurostar, qui me fait arriver à Paris avec 1h30 de retard. Ce fut un chouette séjour, très reposant. Je suis restée seule presque trois jours et même si c’est parfois plus sympa de partir avec des amis, être seule, pouvoir se lever quand on veut, se coucher quand on veut, décider de ce qu’on va voir ou pas, prendre son temps si on est fatiguée sans se sentir coupable, ça fait aussi du bien. J’aime bien partir seule de temps en temps. Le but de ces quelques jours c’était de ne pas trop en faire, de prendre son temps et de se reposer, mission accomplie!

 

 

Remember, remember, the 5th of november…

Le premier week end de novembre, je me suis rendu à Londres pour fêter un anniversaire. J’avais complètement oublié que le 5 novembre c’était également la Guy Fawkes night, cette fameuse nuit que les anglais fêtent chaque année à coup de feux d’artifice pour célébrer le ratage de l’attentat prévu contre le parlement au 17e siècle.

londres8 londres4

Exposition de voitures anciennes sur Regent street et Trafalgar square

C’est dommage que je ne m’en sois pas souvenu plus tôt, car j’aurais aimé pouvoir voir les feux d’artifice depuis le sky garden roof, une terrasse au sommet d’un building, qui permet de voir Londres sur 360° et gratuitement, mais qui bien sur était complet pour la soirée. Ce n’est pas grave, on a quand même pu voir les feux d’artifice!

londres5 londres6 londres7

National gallery

Ce samedi, on s’est tranquillement promené sur Regent street, entre les voitures de collection datant du début 20e, exposées au milieu de la rue, avec en prime des gens habillés en tenues d’époques et qui ont été très chaleureux! Après déjeuner, on a visiter la national gallery, où j’ai pu admirer le fameux autoportrait d’Elizabeth Vigée Le Brun, le tableau représentant l’exécution de Jane Grey par Delaroche que je ne peux m’empêcher d’admirer à chaque visite, ou encore quelques beaux tableaux de peintres impressionnistes. A 16h, il était temps de prendre possession de notre appartement pour le week end, qui se trouve dans un quartier que j’aime beaucoup, Canary wharf. L’appartement est superbe, moderne, fonctionnel, face aux canaux de Canary wharf, et si le quartier est un peu excentré, il est très bien desservi par la jubilee line. Pour finir la journée en beauté, on dine d’une pizza à wildwood, une chaine qui casse pas des briques mais qui reste très correct, avant d’aller prendre place pour observer le feu d’artifice.

londres3 londres-1 londres2 londres9 londres10 londres11

Feux d’artifice pour la Guy Fawkes night depuis le London bridge

Pour le 5 novembre, il y a des feux d’artifice organisé dans toute l’Angleterre. A Londres, il y a plusieurs endroits qui organisent des feux d’artifice, mais le plus proche restait celui de Southwark park. C’est gratuit, mais il fallait là aussi réserver sa place plusieurs semaines à l’avance. Donc on décide de se poster sur le London bridge qui se trouve  en face du park, et on fait bien car il n’y a pas trop de monde, et on peut voir le feu d’artifice sans problème!

londres18 londres22  londres14 londres16 londres12

Wallace collection

Le dimanche, après un petit déjeuner rapide, on se rend sous un grand soleil à la Wallace collection, une ancienne maison privée transformée en musée. Elle contient de magnifiques tableaux de maitres, certains plus connus que d’autre, dont deux Delacroix. On peut y voir aussi de très beaux meubles anciens, et l’une des plus impressionnantes collection d’armes d’époques, entre arbalètes, couteaux, sabres, épées, armures, casques…La visite vaut le coup d’œil, le musée se situe juste derrière Oxford street en plein centre, il est gratuit et comme peu de monde connait le musée, on peut pas dire qu’il y ait foule, du moins à chaque fois que j’y suis allée.

londre17

londres21londres13

Collection d’arme et deux tableaux de Delacroix à la Wallace collection

On déjeune dans l’un des meilleures fish and chips de la ville selon plusieurs sites internet, Golden hind. Frite, poisson pané, sauce tartare. C’est très bon, mais un peu trop gras, la digestion sera un peu lourde! Pour être honnête, j’en avais mangé un dans un pub lambda lors de mon dernier week end, et il était tout aussi bon sans être aussi gras, donc bon, c’est un plat si simple qu’il n’y a sans doute pas énormément de différence entre les restaurants…

londres19londres20

Green park

Après le déjeuner, on reprend notre shopping à travers Oxford street sous des trombes d’eau et qui est fermée à la circulation. Il y a pas mal d’activité pour les enfants, la rue est devenue piétonne, et je n’ai jamais vu autant de monde de ma vie sur cette rue que ce jour là! Je demande à une policière ce qu’il se passe et elle me dit que le soir ils vont allumer les décorations de noël sur Oxford street uniquement. Finalement, une fois les déco allumées, j’ai trouvé que tout ce bazar, ce monde, cette foule qui scande le décompte avant allumage, tout ça pour allumer quelques boules accrochées en l’air, c’est beaucoup de bruit pour pas grand chose! Dommage que ce n’est pas Regent street qu’ils ont allumé, car les décorations de noël on l’air plus impressionnantes! Mais on dira ce qu’on voudra, comparé à Paris, Londres c’est vraiment très animé, tous les week end il y a quelque chose.

  londres30 londres31 londres32

Devant Buckingham palace

Lundi c’est déjà le dernier jour, ce fut un petit week end sans prétention. On prend un bon petit déjeuner dans le restaurant the parlour à Canary wharf, avant d’aller se promener dans Green park. Comme pour la veille, ce matin il fait encore très très beau. On débouche devant Buckingham palace et on reste pour assister à la relève de la garde. Je l’avais déjà vu la première fois que j’étais venue à Londres, mais cette fois ci au lieu de me positionner à l’entrée des grilles, je me met à l’entrée de la place, pour juste voir l’arrivée de l’orchestre, des chevaux, et des soldats. Une fois dans la cour de Buckingham, on entend l’orchestre jouer les thèmes de Star wars.

londres33 londres29 londres28 londres27 londres25

La relève de la garde

On fait une petite balade dans Saint James park, où le temps commence à être plus nuageux, avant de faire une pause gâteau a l’ETO café, situé sur Wardour street. Depuis que mon salon de thé préféré a fermé ses portes (camellia tea room), je n’arrivais pas à trouver un endroit sympa où se poser pour manger de bons gâteaux et boire du bon thé. C’est chose faite maintenant avec ce café, les gâteaux sont très bons, le choix est interminable, difficile de n’en choisir qu’un et le thé au jasmin que j’ai gouté est très bon.

londres23londres24

londres34

Saint James park

Une dernière petite limonade dans mon pub favori, et c’est déjà l’heure de reprendre l’eurostar. Je n’ai pas fait énormément de chose durant ce week end, mais cette coupure m’a fait du bien et croiser des gens polis, souriants, chaleureux, accueillants, voir des hommes se lever dans le métro pour laisser des personnes plus âgés s’assoir, voir des gens qui n’ont pas oublié les règles les plus élémentaires du savoir vivre, ça fait du bien, ça me repose le cerveau et surtout les nerfs! Vivement le prochain séjour au Royaume Uni!

Petit week end londonien

Vendredi 15 avril, direction gare du nord pour un petit week end dans la capitale anglaise. La cause principale de ce week end c’est mon groupe favoris qui pose ses valises le temps d’une semaine à Londres pour leur tournée européenne, Muse. Et bien sur en grande fan que je suis, c’était la bonne excuse de me rendre à Londres.

J’arrive en fin d’après midi, et le temps de déposer mes affaires à l’hôtel qui se situe dans le quartier de Canary Wharf, je me rends à l’o2 arena de l’autre coté de la tamise, pour assister au concert de Muse. Échange de ticket contre un bracelet, puis je rentre dans l’arène. A 19h15, il y a déjà beaucoup de monde, je me place au centre, et avec leur système de scène à 360°, même quand on est pas tout devant, on voit très bien la scène. Pour ma part, j’ai pas à me plaindre, pas de grandes girafes devant moi, une vue plutôt dégagée, et même si ce n’est pas aussi confortable que d’être à la barrière, je m’en sors pas mal pour quelqu’un qui arrive à 19h15!

 londres11 londres10 londres5

Vue depuis ma chambre d’hotel à Canary Wharf

Par contre, l’arrivée du groupe sur scène est retardée de 25 bonnes minutes pour cause de photographe qui doit prendre en photo depuis la scène toute la fosse et tous les gradins afin que chacun puisse se retrouver sur les photos postées sur le site de Muse. On voit alors deux blondes, probablement de l’équipe de com, qui se pavanent sur scène à regarder autour comme dans un musée, à ne rien faire, si ce n’est se prendre en selfie, ce qui ne fera que gêner le photographe et retardé le début du concert. Les deux idiotes se feront d’ailleurs huées plus d’une fois par le public, et franchement monter sur scène pour se prendre en selfie devant les yeux de toute une foule qui, pour certains, attendent debout depuis des heures, c’est vraiment pas pro…Bref, le concert débute et au finale, le visuel est beaucoup plus impressionnant qu’à Bruxelles, dont la taille de la salle ne permettait pas de faire aussi bien. La setlist est pas mal, sans surprise, mais tout de même sympa, surtout que j’ai pu me défouler et me dépenser sur Plug in baby, Stockholm syndrome, Reapers, Map of the problematique, Take a bow, Knight of cydonia, ou Uprising et je m’ennuie toujours autant devant Supermassive black hole et Madness. Mais surtout c’est l’ambiance qui fut bonne! Contrairement au public mou et pas du tout fan qu’on a pu avoir à Bruxelles, à Londres on sent l’excitation de la foule avant et pendant le concert, ça saute, ça bouge, ça cri, ça hurle, et ça fait plaisir! Le groupe sur scène est en forme aussi avec Matt qui balancera sa guitare. Même si je dois avouer que sur cette tournée, je n’ai pas du tout retrouvé la pleine force, la puissance et l’énergie de la foule que j’ai pu avoir sur les deux précédentes tournées…

museb14

museb9 museb8 museb7

museb11  museb9 museb4 museb3  vlcsnap-2016-04-26-20h38m29s54

Quelques photos du concert de Muse à l’O2 arena de Londres

Le concert se déroulait le vendredi soir, il me reste donc trois jours pour visiter Londres. Le samedi matin c’est pluie, vent, froid, donc c’est Oxford street pour du shopping et pas qu’un peu! déjeuner tardif et promenade vers Trafalgar et Big ben.

londres6 londres7 londres8 londres9

Canary Wharf sous un beau soleil

Les deux jours suivants, je vais enfin pouvoir visiter des lieux que je n’ai jamais encore fait. Dimanche, sous un beau soleil, je me lève tôt pour aller au Columbia market flowers, dans le quartier de Shoreditch. Le marché n’est pas très grand, il est assez bondé, mais c’est super bien achalandé, il y a des fleurs partout, des fleurs en pots pour jardinière, des graines, des bulbes, des arbres, des arbustes, des plantes grasses et bien sur des fleurs coupées et les prix affichés sont vraiment intéressants. Je repars du marché avec deux pots de fleurs, que je planterais dans mon balcon! Par contre le retour à l’hôtel fut rude, des problèmes de transports partout. Après une bonne demi heure de marche pour me rendre à la bonne station de bus, l’arrêt du bus est momentanément supprimé pour travaux. Pareil quand j’arrive enfin à une bouche de métro, et pareil une fois que j’arrive sur la DLR (métro aérien) après des détours incroyables, des travaux m’obligent à prendre un bus de remplacement, et pas facile de trouver le bon abribus car rien n’est indiqué. Je mettrais donc 1h30 pour rejoindre Canary wharf, un record….

londres16 londres17 londres18 londres4 londres2 londres1

Columbia market flowers, dimanche matin

L’après midi, je me rends à Kew gardens, le jardin botanique royale à 30 minutes en métro depuis le centre. Il fait toujours aussi beau que ce matin avec quelques nuages ça et là en plus. Il n’y a pas trop de monde pour un dimanche, je m’attendais à pire et ce fut une très belle après midi, les pruniers et cerisiers en fleurs, des arbres magnifiques aux formes parfois étranges, des champs de blue bells au pied des arbres, avec parfois quelques bouquets de jonquilles, ce qui donnent des tableaux enchanteurs. Sous les pruniers et cerisiers en fleurs des familles et des amis qui piquent niquent. Je parcours le parc, les allées des azalées, de rhododendrons, de camélias, des magnolias jaune, blanc, rose en fleurs, je tombe sur le charlotte cottage que je visite, je vois la pagode chinoise au loin mais je ne vais pas jusqu’à elle car elle est fermée pour rénovation. Je fais une pause sur l’un des bancs face à l’étang avec les oies et les cygnes, à prendre un peu le soleil. Les serres sont magnifiques de l’extérieur, face à un parterre de tulipes, mais je ne les visite pas, car cela fait trois heures que je parcours le parc et que je n’en peux plus!! Je finis par la boutique souvenir dans laquelle j’achète deux pots de confitures, mais pour le reste je passe mon chemin, les prix sont plutôt exorbitants.

londres67 londres66 londres64 londres62 londres61 londres60 londres58 londres54 londres53 londres52 londres51 londres50 londres44 londres42 londres41 londres39 londres37 londres36 londres35 londres34 londres31 londres28 londres29 londres22 londres21

londres75

Kew gardens, le jardin botanique royal

Pour ma dernière journée, je me lève tôt, je pars prendre mon petit déjeuner dans un pub de Holborn, puis direction Westminster abbey. J’arrive à 9h du matin pour une ouverture à 9h30 et j’ai bien fait car quand les portes s’ouvrent, il y a une sacrée foule derrière moi! L’entrée n’est pas donnée, c’est 20£. Pour ce prix là, on a droit à un audioguide plutôt bien fait, mais interdiction de prendre des photos, sauf dans la partie du cloitre.

londres78 londres77 londres76 londres74 londres73 londres72 londres71 londres70 londres69 londres68

Westminster abbey et son cloitre.

L’abbaye est vraiment sublime, les plafonds très hauts superbement sculptés, les vitraux, les rosaces, les tombes de grands rois, comme Edward 1er, Edward III, Henri III, Richard II, Henri VII, la tombe de Isaac Newton, on peut y voir le trône de bois qui sert pour les couronnements depuis le 12e siècle, plusieurs petites chapelles avec de magnifiques sculptures. La visite se poursuit avec le « coin des poètes » où sont enterrés certains grands écrivains anglais comme Dickens, Thomas Hardy, Rudyard Kipling ou aussi l’acteur Laurence Olivier. Des plaques mémorial sont déposées en hommage à Jane Austen, les sœurs Bronté, Anthony Trolloppe, Wordsworth, Oscar Wilde, Burns, Shakespeare, ou encore Henry James. La chapelle Henri VII est peut être l’un des endroits les plus beaux de l’abbaye. Les hauts plafonds sculptés sont magnifiques, et on peut y voir les tombes de Elizabeth 1ere et Marie Stuart. La visite se poursuit par le cloitre, et le petit cloitre, très jolies, mais je n’ai pas pu visiter les jardins, fermés ce jour là.

londres85 londres79

londres83 londres82 londres81

Hampstead heath parc et vue sur Londres

Le reste de ma journée se fera entre achats de dernières minutes, une petite pause à Hampstead heath à profiter ici aussi des champs de blue bells, des magnolias et des camélias, puis c’est déjà l’heure de retourner à saint Pancras.

Londres, mes endroits favoris

Dans le cadre du mois anglais, je me suis penchée sur la question de savoir quels étaient les lieux que je préférais à Londres, cette ville que j’ai parcouru plusieurs fois maintenant depuis mon premier séjour!

J’ai découvert la ville lors d’un court séjour de trois jours, en février 2010, ce fut le coup de foudre total entre la capitale anglaise et moi et depuis j’y suis retournée très très souvent!

A chacun de mes passages, j’ai découvert quelque chose, j’ai visité un nouveau musée, ou parcouru un nouveau quartier, ou apprécier un nouveau parc ou jardin. J’ai voulu faire un top 5, mais pas facile de choisir seulement 5 lieux précis, alors j’ai choisi cinq itinéraires parmi mes préférés:

1. Se promener à Hampstead Heath, manger un cake noix/café avec une limonade à la rose à la Kenwood house, passer par le Highgate cemetery et finir sur les toits de la Fenton house.

 new year21

londres juillet 2011 097.JPG

 64

2. Visiter la National Gallery, contempler Trafalgar square, descendre jusqu’à Westminster et écouter sonner Big Ben.

 4758

3. Prendre la DLR (métro aérien), grimper en haut de la colline de l’observatoire de Greenwich et finir sur Canary wharf pour admirer le coucher du soleil sur les canaux.

green27green26green13

4. Aller respirer les roses du queen Mary’s garden à Regent park et descendre Marylebone high street pour visiter la Wallace collection.

london 18

new year 3

5. Faire une pause dans l’immense librairie Waterstone’s sur Piccadilly ou à la très jolie librairie Hartchards juste à coté, et finir au camellias tea room pour une part de cake et une délicieuse tasse de thé.

50ec76

Et vous, quels sont vos itinéraires favoris à Londres?

Dans le cadre du mois anglais

Londres octobre 2012

Vendredi matin, départ pour gare du nord, direction Londres! Officiellement c’est pour assister au double concerts de Muse à l’o2 arena, mais bon j’avoue que si j’y suis allée c’est aussi en grande partie pour revoir ma chère Londres!

Après un parcours du combattant pour arriver à gare du nord à l’heure (merci SNCF transilien), j’arrive à Londres et j’attends une petite demi heure qu’une de mes amies débarque à son tour à saint pancras par le train suivant: nous sommes 8 en tout à être là pour voir Muse, et chacun arrivera au cours de la journée selon les possibilités.

Au départ, on devait partager une chambre dans une auberge tous ensemble, mais finalement impossible d’être réunis, la faute à la très mauvaise gestion et au foutage de gueule (surtout au foutage de gueule) de la direction. Après tout, la réservation remontait à 6 mois et ils étaient parfaitement au courant de notre volonté d’être réunis. Et bien on s’est pas laissé démonter, on a quand même partager la chambre: 5 lits pour 8 personnes, on partage donc les petits lits à deux, pour ne pas que certains d’entre nous soient dispatchés dans d’autre chambres ou dortoirs. Et finalement, vu le froid qu’on s’est taper à londres (et la mauvaise isolation de l’immeuble) on a au moins pu se tenir chaud!

Ma première journée à Londres, après un repas copieux chez tibits, a surtout été consacré au shopping CD/DVD. Le soir on se retrouve tous à l’auberge, puis un dernier verre dans un pub et on part pour l’o2 arena. Pour le premier soir ont se trouvent haut perchés dans les gradins. Certes, on est pas à la barrière comme aux concerts de l’olympia, de Bercy et de Nantes, mais notre point de vue nous permet de voir le show de manière très différente et de voir la mise en scène et les effets visuels ce qui est pas mal parce qu’il y avait pas mal de chose que je n’avais pas remarqué!

Après le concert, on mange dans un resto de l’O2, on discute, on traine un peu et on rate bien sur le dernier métro, du coup on repart par le bus de nuit, c’est un peu plus long mais ça a l’avantage d’être gratuit. Après une première nuit courte, notre gros groupe se scinde en deux, il y a un peu plus de la moitié qui décide de se présenter devant l’o2 dès 8h du matin pour viser la barrière pour le second concert prévu le soir et l’autre moitié dont moi même, qui n’a pas envie de sacrifier une journée entière assis par terre devant l’o2 alors que je suis à Londres. Et puis vu l’ambiance mollassonne du public londonien la veille, je suis pas motivée!

Donc pour la journée ce sera d’abord du shopping avec primark, new look, oxford street, puis déjeuner près de hyde park dans un resto super chic. Je choisis une pizza, délicieuse, je goute une de leur frite (l’une de meilleure frite que j’ai jamais mangé) et malgré le coté très chic du resto (je ne vous parle pas des toilettes, digne d’un palace), les prix sont bizarrement tout à fait correct!

Après ce repos direction covent garden, puis ensuite il est temps de repartir sur l’O2. Nous sommes à 5 minutes du début de la première partie (on avait eu le bon gout de la rater la veille) et on prend notre temps, persuadé qu’à ce stade de la soirée la fosse est remplie et qu’on va se retrouver au fond, et ben pas du tout! finalement, on se retrouve dans les 10 premiers rangs de la fosse et durant la première partie, les trous sont tellement gigantesques qu’on se retrouve au 5e rang derrière la barrière ce qui est vraiment inattendue! Du coup, on voit parfaitement la scène, Matt, Dom et Chris, dans une fosse suffisamment calme pour avoir de l’espace et de l’air, tranquille.

Après le concert on se retrouve tous dans l’o2 pour prendre un verre dans un bar qui a sortie pour l’occasion des coktails au nom des titres de muse et qui nous passe à fond leurs chansons, c’est donc la possibilité de continuer la fête ce qui a pour conséquence le ratage bis du dernier métro. Rebelote donc avec le bus de nuit!

Le lendemain, je suis ultra contente de ne pas avoir à revenir dans cette auberge, hygiène zéro, chauffage zéro, organisation zéro, confort zéro et la salle de bain commune un cauchemar, un vrai bouillon de culture. Je part direct prendre possession d’une autre chambre dans un bon hotel pour ma dernière nuit en solitaire car la plupart d’entre nous retournent sur Paris en fin de journée et trois autres ont décidé de rejoindre Birmingham puis Manchester, pour suivre la tournée de Muse.

Le matin, je profite d’être seule pour aller faire un tour à regents park. J’y avais déjà été à mon dernier passage à Londres et j’avais pu profiter d’un de mes parcs préférés; les roses de l’été sont pour beaucoup fanées mais certains plants donnent encore de jolies roses aux couleurs flamboyantes et qui sentent toujours aussi bons! mais le temps n’est pas au beau fixe, nuageux, venteux, pluvieux et très froid! ensuite, direction le tibits pour déjeuner (magnifique dessert au coulis de mangue) puis passage à notting hill, passage au nouveau primark sur tottenham court road, et puis après avoir dit au revoir à ceux qui retournent sur le continent, je pars faire un tour à la tate britain. Il ne me reste que 45 minutes avant la fermeture du musée alors je choisis de faire le département consacré au peintre Turner. Puis je rejoints mes amis sur trafalgar où j’assiste à une fête indienne, Diwali, qui correspond en quelque sorte au nouvel an indou. Je profite un peu de l’ambiance malgré la pluie qui s’est mise à tomber, puis diner dans un Garfunkel’s avant d’aller dormir, ma première vraie nuit complète et douillette depuis mon arrivée!

Le lendemain, lundi, pour mon dernier jour, je repars sur oxford street pour un dernier achat à faire puis je retrouve mes amis lève tard pour un english breakfast délicieux qui vous permet de tenir une bonne partie de la journée. Après leur départ pour birmingham, je me retrouve seul. Je décide de descendre du métro à une station inconnue, Holland Park dans l’espoir que le nom signifie bien qu’il y a un parc dans le quartier.

C’est souvent les choses que l’on découvre par hasard qui s’avèrent être de belles surprises, ce fut le cas de Holland park. Le climat est plus clément que les jours précédents et c’est tant mieux! Le quartier, c’est surtout de grandes maisons cossues et bourgeoises qui entourent un très grand parc que je ne connaissais pas.

Vous pouvez prendre n’importe quel parc londonien, vous pourrez voir des écureuils mais j’en ai jamais vu autant réunis que dans ce parc, impossible de faire un pas sans en croiser un. Le parc est vraiment très beau, certaines parties sont conçues selon des thèmes, il y a aussi un jardin japonais et chose assez inhabituel en pleine ville, il y a des paons un peu partout!

Après ma promenade on peut dire que je suis crevée, les trois derniers jours commencent par se faire sentir physiquement. Alors au lieu de la jouer serrer (surtout vu les problèmes de transports que j’ai eu ces derniers temps), je décide de repartir large sur st pancras deux heures avant mon départ. Et finalement, avec la récupération de la valise, le chemin jusqu’à st pancras fait à pied, le temps de m’acheter quelque chose à manger (un très bon sandwich toasté, avec un muffin mures et pommes crumble chez Benugo qui se trouve dans la gare, je vous le conseille c’est vraiment très bon), le temps de passer les controles, de m’installer pour manger mon repas, je n’ai que 5 minutes à tuer avant que le quai de mon train retour ne soit annoncé.

Encore une fois, j’en suis très contente, toujours pas désenchantée, ou blasée, toujours très contente de marcher dans cette ville, toujours triste de la quitter. Ce fut surtout un voyage consacré à la musique, à la fête entre amis, à un peu de shopping, mais j’ai quand même eu le temps d’avoir un petit aperçu de la tate britain et surtout d’avoir découvert complètement par hasard Holland park, qui vaut vraiment la peine de s’y rendre et d’y passer du temps! Je ne sais pas quand je retournerais à Londres, mais j’espère que je n’aurais pas à attendre trop longtemps!

London, Archive, Bath!

Petit week end pour se faire plaisir, je me suis rendue à Londres vendredi matin! Levée tôt, départ tôt, arrivée en fin de matinée, et après le passage obligatoire à l’hôtel dans le quartier de Shepherd bush, direction la Royal academy of arts sur Piccadilly, pour l’expo temporaire sur Rubens and his legacy. Le prix d’entrée n’est pas donné, c’est 15£ mais elle valait le coup d’œil!

20

21

La royal academy of arts

On y voit des tableaux de Rubens, regroupés selon différents thèmes, avec des tableaux de différents peintres célèbres qui se seraient inspirés du maitre flamand. On peut y voir des peintures de Van Dick, Gainsborough, Constable, Watteau, Fragonnard, et surtout pour ma part, de magnifiques Delacroix, l’un de mes peintres préférés, dont un magnifique tableau représentant une chasse aux lions. L’autre tableau qui m’a beaucoup plut, est un autoportrait de la peintre française, Elisabeth Vigée Le Brun, qui est juste magnifique (autoportrait au chapeau de paille), une peintre que j’aime beaucoup.

  50

Pause thé et cakes à Camellia tea room

Bref on ressort émerveillés par l’exposition et on part retrouver une de nos amies arrivées un peu plus tard, pour une pause gouter au Camellia tea room. J’aime toujours autant cet endroit, la déco, le calme qui règne au 2e étage de la Kingly court, en plein cœur de carnaby street, leurs thés sont justes délicieux et parfaits, tout comme leurs cakes, des parts gourmandes, pas trop sucrées et parfaitement dosées en gout et épices. J’hésite et je ne résiste pas au carrot cake, qui est le meilleur que j’ai mangé jusqu’ici, avec un thé à l’abricot délicieux!

18

vlcsnap-2015-04-16-22h39m18s49 a3

Après une petite balade digestive, on se rend à Shepherd bush pour le but premier de ce voyage, voir Archive en concert dans la petite salle du shepherd bush empire. J’adore ce groupe anglais qui bizarrement est très peu connu dans leur pays d’origine alors qu’ils remplissent des zénith à Paris. On arrive après l’ouverture des portes, donc nous ne sommes pas à la barrière, mais au second rang dans la fosse en plein centre. On est pas mal loti si ce n’est un couple étrange juste devant nous, une française accompagné d’un anglais qui parle parfaitement le français. Complètement soul ou défoncé on sait pas trop, le garçon passera d’une humeur joviale à excité pour finir carrément agressif. Sa copine passera son temps à le maintenir en place, à le surveiller pour qu’il n’agresse personne autour de lui, et à l’engueuler quand il parle trop fort de choses qui ne regardent qu’eux! Personnellement, j’ai gardé un œil sur le monsieur, histoire de ne pas se prendre un coude ou un bras dans la tête, quand il s’agitait trop, il faut dire qu’il devait faire une bonne tête et demi de plus et que vu son comportement, ça pouvait dégénérer à tout moment. Finalement, juste avant le bis, ils décident de partir et on est récompenser en prenant leurs places à la barrière.

a1

a2

Archive à Shepherd bush empire

La scène du Shepherd bush empire est très basse, du coup on a une impression de proximité avec le groupe, c’est assez intimidant! Hollie, la chanteuse du groupe, était absente pour raisons personnelles, du coup, aucune des chansons chantés par elle ou Maria (l’autre chanteuse du groupe absente de la tournée) n’est jouée et la setlist est quelque peu retouchée avec notamment la chanson incontournable du groupe Fuck you que j’adore, et en bis la magnifique Light, en version longue, envoutante et hypnotisant. On finit par le salut du groupe, échange de regard, applaudissements effrénés, et rideau!

17 16

Abbaye de Bath

Bref parfaite soirée, qui se termine au pub pour un dernier verre avant de s’écrouler, je n’avais pas dormi aussi profondément depuis longtemps!

4 15

bath3 12 9 8 7 5

Les bains romain de Bath

Le lendemain on se lève tôt, on se rend à la gare de Paddington, et après un petit déjeuner au costa café du coin, on se rend à Bath, à 1h30 de route en train. On arrive en milieu de matinée, on découvre la ville, sous un grand et beau soleil, il fait un peu frisquet, et on commence la visite par les bains romains. L’entrée n’est pas donnée, 14£ mais là encore ça valait le coup, les termes sont magnifiques, et une visite dans les entrailles des bains, les sous sols, sont très intéressantes. Vestiges, stèles, objets, pierres, sculptures, datant de l’époque de l’empire romain, sont présentés, un squelette d’un romain originaire de la Syrie, certaines choses sont super bien conservées, les petits films et les explications sont intéressants et nous donnent un aperçu de la vie des bains à l’époque de l’empire romain. Les lieux sont vraiment beaux et le tout sous un grand soleil.

11 10 13

Avant de continuer la visite, on s’arrête dans un pub, tout petit et très sympathique, pour manger quelque chose de chaud et consistant. C’est de la nourriture de pub basique, jacket potatoe, burger frite, tourteà la viande.

bath1

37

Les rues de Bath

Après un passage dans les rues commerçantes, on grimpe jusqu’à the circus, et the crescent, que l’on peut voir dans les adaptations des romans de Jane Austen, on passe par le parc que surplombe the crescent, on fait quelques achats de porcelaines anglaises dans une très jolie boutique, puis on redescend, on visite l’abbaye, on traverse le Pulteney Bridge, on remonte great pulteney street, et on fait une pause dans le parc du musée d’art avant de rebrousser chemin vers le centre et de faire une pause gouter dans un café, entre cappuccino et tarte aux pommes. Et il est déjà l’heure de rentrer à Londres, avec passage rapide à Waterstones, diner et dernier verre.

 36

41

40 46 43

42

The crescent et les cours en sous sol, magnifiquement décorées de fleurs

34  33

The pulteney bridge

32 31

Dimanche, dernier jour, on se rend d’abord à la National gallery, pour profiter de l’expo temporaire consacrée à Peder Balke, peintre norvégien du 19e siècle.

47

National gallery

Peintures consacrées aux magnifiques paysages de la scandinavie, certains très noir et blanc, d’autre plus colorées, ses tableaux sont magnifiques. Une expo courte mais qui m’a beaucoup plut! La matinée se poursuit avec le shopping dans le quartier d’oxford street, avant de faire une pause dans un  pub, toujours sous un grand ciel bleu et un beau soleil. Il est déjà temps de reprendre la route de saint pancras, après un week end bien remplie!

PS: je suis toujours aussi surprise par la politesse et le savoir vivre des anglais, notamment dans les transports en commun. Alors qu’à Paris, les gens s’envoient des regards dignes de duels de western quand une place se libère dans une rame, à Londres c’est le contraire, et on peut voir deux personnes se disputer presque pour convaincre l’autre de prendre le siège qui vient de se libéré, c’est toujours aussi impressionnant!