Dernières séances: Dune de Denis Villeneuve, Le sommet des dieux de Patrick Imbert

Après une longue période de vaches maigres au cinéma, enfin la programmation devient un peu plus folichonne. Je suis allée récemment voir deux films, Dune et Le sommet des dieux.

Dune

de Denis Villeneuve,

Timothée Chalamet, Rebecca Fergusson, Oscar Isaac, Zendaya, Josh Brolin, Stellan Skarsgard, David Baustista, Jason Momoa, Charlotte Rampling, Javier Barden

4/5

En l’an 10191, une galaxie est divisée en plusieurs grandes familles appelées « Maisons », toutes sous l’autorité de l’Empereur. Les voyages interstellaires sont permis grâce à l’Épice, une sorte de substance qui possède énormément de propriétés dont celle de faciliter les voyages spatiaux. L’Épice est donc l’élément le plus précieux de la galaxie et elle ne se trouve que sur la planète Arrakis, une planète entièrement recouverte par le désert, l’épice se mêlant au sable. L’empereur accorda pendant 80 ans le monopole de l’exploitation de l’épice à la Maison Harkonen, qui oppressa le peuple autochtone, les Fremens. Mais l’Empereur a décider de retirer l’exploitation de Arrakis aux Harkonens pour la donner à la famille Atreides. L’empereur qui ne supporte pas la concurrence, estime que les Harkonens et les Atreides sont devenus trop dangereux, l’une étant trop riche grâce à l’exploitation de l’épice, et l’autre trop puissante grâce à une influence de plus en plus grande. L’empereur espère monter les deux familles l’une contre l’autre et se débarrasser ainsi des deux. C’est dans ce contexte difficile que la famille Atreides prends place sur la planète Arrakis. Paul, l’héritier du trône, est perturbé depuis des semaines par des rêves étranges en lien avec Arrakis mais aussi par l’épreuve étrange que lui a fait passer sa mère avant leur départ. Il serait selon une prophétie, une sorte d’élu pouvant amener les humains vers un meilleur avenir.

Dune: Oscar
        Isaac
Dune: Timothée
        Chalamet, Javier
        Bardem, 
        Zendaya, Rebecca
        Ferguson

Je n’ai pas lu le roman de Frank Herbert, donc je ne parlerais pas de l’adaptation en elle même. J’ai adoré le film, tout y est, une réalisation très réussie, de sublimes images, de sublimes couleurs, un casting très réussi. Malgré un contexte sociale, politique, historique, religieux, complexes, Denis Villeneuve arrive à nous faire comprendre l’univers de Dune et de ses personnages, sans être lourd ou trop didactique.

Dune
Dune: Josh
        Brolin, Timothée
        Chalamet

Si les personnages de Dame Jessica et de Paul sont assez bien développés, c’est un peu moins le cas pour d’autres, mais c’est compréhensible, Dune aura normalement droit à une suite. 2h35 sans que je me sois ennuyée une seule fois, c’est fluide, c’est beau, à voir sur grand écran, le tout sublimé par la très belle et originale musique écrite par Hans Zimmer ( qui a bien fait de ne pas travailler sur le Tenet de Nolan pour pouvoir faire Dune, ça valait le coup). On devine une complexité dans l’histoire de Dune qui me donne envie de lire le roman (peut être pas tout le cycle). Espérons que la suite se fasse comme prévu.

Le Sommet des Dieux

De Patrick Imbert

4/5

A Katmandou, le reporter photographe japonais Fukamachi spécialisé dans l’alpinisme, croit reconnaitre le célèbre alpiniste Habu Joji, autrefois une figure célèbre mais qui a disparu de la circulation depuis 8 ans. Il détiendrais l’appareil photo d’un autre alpiniste célèbre, disparu en montagne en tentant d’atteindre le sommet de l’Everest pour la première fois. Les photos prises par l’appareil pourrait bien remettre en cause l’histoire de l’alpinisme et désigner le véritable premier grimpeur à avoir atteint le sommet. Fukamachi devient obsédé par Abu et commence à retracer sa vie passé en rencontrant les gens qu’il a côtoyé, ces premiers succès, ces difficultés.

Le Sommet des Dieux

Le sommet des dieux fait partie des titres les plus connus de Jiro Taniguchi, célèbre auteur de bande dessinée japonaises. J’ai lu beaucoup de ces bd, Quartier lointain, L’orme du Caucase, Le journal de mon père, La montagne magique, mais je n’ai pas lu le Sommet des dieux.

Le Sommet des Dieux
Le Sommet des Dieux

J’ai beaucoup aimé cet animé, les images sont sobres, très réalistes, les paysages de montagne donnent parfois l’impression de voir une photo plutôt qu’un dessin. J’ai beaucoup aimé suivre le reporter remonter la trace de Habu et découvrir avec lui ce qu’à été sa vie, sa passion dévorante pour la montagne, ce besoin d’atteindre toujours et encore le sommet, sa façon absolue et sans concessions de voir les choses sans nuances ce qui l’a isolé des autres, de la société. C’est un jolie suspense jusqu’au bout, une poésie se dégage des images, des personnages, de l’histoire, on se sent touché par l’atmosphère dès les premières minutes, à voir.