Dernières lectures: Le démon – La vérité sur l’affaire Harry Québert – Le sang des elfes

Le démon par Bruen

de Ken Bruen

3,5/5

On retrouve le fameux détective de Galway, Jack Taylor, qui vient de voir son rêve américain s’effondrer. Alors qu’il était sur le point de passer les contrôles, la douane lui annonce que l’Amérique ne veut pas de lui à cause de son casier judiciaire. Dépité, le voilà qui retombe dans son vice préféré, le jameson. C’est au bar de l’aéroport qu’il rencontre un homme étrange et très vite, les cadavres s’accumulent autour de Jack. Toutes les personnes qu’il croise semblent se faire violemment assassiner par l’homme de l’aéroport. L’homme semble insaisissable. A ce demander si ce ne serait pas le diable en personne…

Ceux qui suivent ce blog on du s’apercevoir que j’adore les aventures de Jack Bruen. J’ai adoré chaque tome que j’ai lu.

Pour ce qui est de ce dernier tome je suis un peu plus partagée. J’ai retrouvé les démons de Taylor, le xanax, le jameson, l’auto flagellation, la mélancolie, le cynisme, l’humour noir, les répliques acerbes, le franc parler. On retrouve l’état des lieux sur l’Irlande d’aujourd’hui vu par Taylor, témoin des changements sociales de son pays. On retrouve les personnages qui tournent autour de Taylor, son meilleur ami qui est devenu maitre zen, son amie de longue date, flic de Galway, gay et mariée depuis peu à un riche aristocrate ou encore son ennemi de toujours, le père Malachy…

La première moitié du livre m’a beaucoup plut, et le personnage maléfique du roman semble avoir toujours une longueur d’avance. Au début cela semble logique et on se dit que connaissant Taylor, il va encore passer par de sales moments avant de reprendre le dessus, mais là, plus les pages tournent plus le méchant de l’histoire semble omniscient, au point qu’on se demande si ce n’est pas un être démoniaque ou le diable en personne.

Dans la dernière partie on se rend compte que ce personnage est vraiment un être surnaturel. Si tout le roman m’a plut, ce choix m’a déconcertée. Pour moi, les aventures de Taylor ne doivent rien avoir de surnaturelle, pas de manière aussi évidente. Taylor est donc dans l’incapacité de vaincre cet ennemi et je trouve ça un peu frustrant. Je pense qu’il s’agisse d’un tome un peu à part et que les tomes suivants seront de nouveau des histoires policières sombres. Par contre, il semble qu’il n’y ait plus de maison d’édition française qui s’occupe de la traduction française. Il me reste un tome qui a été traduit, Sur ta tombe. Pour les autres romans, aucune traduction française n’est prévu, je tenterais de les lire en anglais, à voir si la version originale est abordable.

La vérité sur l'affaire Harry Quebert Poche

de Joel Dicker

3/5

Marcus Goldman est un jeune écrivain dont le premier roman est devenu best seller. Le succès, l’attention des médias, les soirées, le statut de VIP… Un an après sa sortie, Marcus doit écrire très vite un second roman mais il n’a plus aucune inspiration. Et si son premier roman était un coup de chance? et si il n’avait en fait aucun talent? Le doute, la page blanche, la pression de son éditeur qui lui rappelle ses obligations légales, Marcus se tourne vers son ancien mentor et professeur, un écrivain auteur d’un roman qui marqua l’histoire de la littérature, les origines du mal.Harry Québert. Il se réfugie dans sa belle maison du New Hampshire. Mais quelques jours plus tard, la police découvre enterré dans le jardin d’Harry, le corps de Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans qui avait disparu dans des circonstances étranges, 30 ans plus tôt.  Harry est arrêté pour meurtre et Marcus décide d’enquêter sur cette mort afin d’innocenter Harry.

J’en avais entendu parler un peu partout, il faut dire que tout les blogs en on parlé et les librairies ont toujours mis ce roman très en avant. Je n’étais pas particulièrement attirée par ce roman, ni curieuse, mais une de mes amies a tellement insisté sur le coté prenant de l’histoire que j’ai fini par me laisser tenter.

Le roman nous parle de Marcus Goldman, un écrivain qui a laissé son premier succès lui monter à la tête et qui subit une forte pression concernant l’écriture d’un second roman. Syndrome de la page blanche, doutes, questionnements. On en apprend plus sur son passé, son enfance, adolescence, sa manie de mentir et de laisser les gens croire qu’il est un élève exceptionnel alors qu’en fait c’est une fraude.

Puis bien sur, le sujet principal avec Harry, son passé, sa rencontre avec Nola, ses relations avec les autres habitants de la petite ville dans laquelle il s’est installé dans les années 70 et l’enquête que mène Marcus, persuadé de l’innocence de son ami.

Quelques touches d’humour, notamment avec le couple propriétaire du café du coin, des allées et retours entre le présent et le passé, des révélations au compte goutte…Il y a quelques longueurs, des répétitions, des détails inutiles qui n’apportent pas grand chose; ça se lit vite, les pages tournent rapidement et on soupçonne tous le monde. Mais j’ai eu l’impression, durant toute ma lecture, de lire un épisode de cold case. Au final, l’histoire n’est pas vraiment originale. C’est plutôt un roman qui se laisse lire sans difficulté, mais qui ne marque pas plus que ça. Je l’ai lu durant l’été, me reste à voir la série télé adaptée du roman.

La saga du sorceleurSorceleur, T3 : Le Sang des elfes

de Andrzej Sapkowski

4/5

On retrouve Geralt de Riv le sorceleur, qui a enfin rencontré son destin, en la personne de Ciri, la princesse de Cintra qui a miraculeusement survécu à la destruction de sa ville. La petite Ciri a vu durant sa fuite, pas mal d’horreurs et a perdu sa grand mère, la reine Calanthe. En compagnie de Geralt, Ciri se rend à Kaer Morhen, le lieu qui sert de quartier général des sorceleurs. La bas, durant plusieurs mois, Ciri apprend à devenir une sorceleuse, avant d’être confiée à Yennefer, la célèbre sorcière, lorsqu’il s’avère que Ciri possède peut être des pouvoirs magiques. Mais dans l’ombre, tous les rois et reines rêvent de mettre la main sur Ciri, lorsqu’ils apprennent que l’héritière de Cintra est en vie. En effet, Cintra est un lieu stratégique important que tout le monde convoite.

On entre dans le vif du sujet avec ce tome, les deux premiers romans étant composés de nouvelles courtes permettant de faire connaissance avec l’univers, la société et les mœurs de l’histoire, et de faire connaissance avec les personnages, Geralt, Ciri, Yennefer, Jaskier…

On suit beaucoup Ciri, son apprentissage avec les sorceleurs, et son évolution physique et intellectuelle avec Yennefer. Il y a de l’humour, de l’action, j’ai beaucoup aimé la relation entre Geralt et Ciri, et entre Ciri et Yennefer. Les aventures sont prenantes, on ne s’ennuie pas une seconde. J’aimerais bien continuer de lire cette série de romans, le personnage de Ciri est une jeune fille forte, déterminée, indépendante, mais en me renseignant un peu sur les autres romans, j’ai un peu peur que ça devienne un peu trop sombre, notamment concernant la destinée de Ciri. A suivre.

Advertisements