Inside Lewyn Davis

Inside Llewyn Davis : Affiche

de Joel et Ethan Coen

Oscar Isaac, Carey Mulligan, John Goodman, Justin Timberlake

3.5/5

Lewyn, chanteur de folk au tout début des années 60 à New York. Il espère percer dans le domaine, surtout depuis que son duo n’est plus suite à la disparition de son frère. Alors que l’hiver s’abat sur la ville, Llewyn passe son temps entre petits concerts dans un boui boui de son quartier, et squattage chez des amis par ci par là. Accompagné d’un chat qu’il doit rendre à son propriétaire, Llewyn part en covoiturage à Chicago dans l’espoir de rencontrer un grand producteur et ainsi relancée une carrière plus que moribonde.

Inside Llewyn Davis : Photo Justin Timberlake, Oscar Isaac

J’aime beaucoup le cinéma des frères Coen, parfois géniale (Fargo, Le grand saut, O’brother, No country for old men, the big lebowsky, true grit), parfois un peu plus moyen (intolérable cruauté, burn after reading). Il y a toujours un coté décalé, loufoque, dingo parfois, de manière plus ou moins subtile.

Inside Llewyn Davis : Photo Oscar Isaac

Dans Inside Llewyn Davis, le film s’éloigne beaucoup de ce coté décalé, et s’ancre plus dans une réalité presque banale, ce qui peut être déroutant quand on connait les films des frères coen.

Inside Llewyn Davis : Photo Carey Mulligan

Je ne me suis pas ennuyée, et j’ai suivi avec intérêt le parcours de Llewyn, sa vie de loser, qui passe de toit en toit, en espérant toucher un peu d’argent. Le film ne se passe que sur quelques jours, mais l’histoire nous laisse deviner quelle sera sa vie, dans un futur plus ou moins proche (l’existence d’un enfant de deux ans, ou encore sa participation à une chanson à laquelle il a renoncé à tout les droits d’auteur, et qui va probablement devenir un succès).

Inside Llewyn Davis : Photo Oscar Isaac

On aurait aimer en voir plus sur sa destinée, ici on ne fait que faire connaissance avec cet homme loser, qui ne sait plus quoi faire de sa vie et hésite entre lâcher complètement son art et s’accrocher un peu plus. Mais pour autant, je ne me suis pas du tout attachée aux personnages, que ce soit la chanteuse jouée par Carey Mulligan très remontée, ou le héros, joué par le très bon Oscar Isaac. Pas sur que le film restera dans ma mémoire longtemps.

Very bad trip 3

Very Bad Trip 3 : Affiche

de Todd Phillips

Bradley Cooper, Zachs Galifianakis, Ed Heelms,

3/5

Le groupe des deux premiers volets se retrouve lorsque le père d’Allan meurt d’une crise cardiaque. La mère d’Allan n’arrive plus à gérer son fils et ses coups de folies sans l’aide de son mari. Pour se débarrasser d’Alan, Phil, Doug et Stu arrive à le convaincre d’intégrer un centre pour le soigner. En route pour l’arizona, ils se font sortir de la route par un camion. Il rencontre Marshall un gangster, à la recherche de monsieur Chow qui lui a voler 21 millions en lingot d’or. Marshall est au courant des échanges de lettres entre Chow et Alan. Il prend en otage Doug jusqu’à ce que le groupe arrive à remettre la main sur son or et sur Chow. Leur seule piste les ramènent à Las Vegas.

Very Bad Trip 3 : Photo Bradley Cooper, Ed Helms, Ken Jeong, Zach Galifianakis

J’ai vu Very bad trip 3 il y a déjà un booooon moment, mais entre le mois anglais et d’autres impératifs, je n’ai pas eu le temps d’en parler avant.

J’avais beaucoup aimé le premier volet j’avais énormément rit, c’était un film qui m’avait vraiment changer les idées et m’avaient vraiment fait rire. Le second volet n’était pas mal, même si bien en dessous du premier.

Quant est il du troisième volet? c’est mi figue mi raisin, je dois dire. J’ai trouvé l’idée et le scénario pas mal pour un 3e volet, je m’attendais à une histoire complètement nulle et ridicule, une excuse pour faire un troisième film. Au final de ce coté là j’ai été plutôt surprise.

Very Bad Trip 3 : Photo Bradley Cooper

Les acteurs sont toujours bons dans leur rôles respectifs, le blasé, le fou, le flippé, et l’éternel otage. Mais je me suis rendu compte, que, si je n’ai pas trouvé le film nul et si je ne me suis pas ennuyé, je n’ai pas beaucoup rit finalement. Certaines scènes sont très réussies et notamment celle où Alan et Phil descendent du toit du César en rappel avec l’aide de draps noués entre eux, cette scène est peut être la plus drôle du film.

Very Bad Trip 3 : Photo Bradley Cooper, Ed Helms, Justin Bartha, Zach Galifianakis

Very Bad Trip 3 : Photo Bradley Cooper, Ed Helms, Justin Bartha, Zach Galifianakis

En bref, si vous avez aimé les deux premiers very bad trip, il n’y a pas de raison de ne pas aller voir ce flm, mais ne vous attendez pas à rire autant que dans le premier. On connait tous Alan et sa folie, Doug et sa poisse et Phil le beau gosse en costard, pas de surprise donc quelques moment sympas mais je préfère me refaire le premier very bad trip, et oublier les deux suivants.