Dernières séances: The avengers 4 -Gloria Bell – The dead don’t die – Douleur et gloire – Séduis moi si tu peux

Avengers: Endgame : Affiche

de Anthony et Joe Russo

Robert Downey jr, Chris Evans, Mark Ruffalo, Chris Hemsworth, Scarlett Johansson, Jeremy Renner, Brie Larson, Josh Brolin

3.5/5

On retrouve la brochette de super héros Marvel suite au génocide de Thanos qui vient de supprimer des milliards de vie humaines sur Terre. Parmi les super héros restent Natasha, Thor, captain America, iron man, Hulk Nebula et Rocket. Après avoir retrouvé la trace de Thanos, ce dernier avoue que le gant ainsi que les pierres ont été détruites maintenant que son but a été atteint. Par colère Thor tue Thanos. Les survivants retournent donc sur Terre sans espoir de faire revenir tous les disparus. 5 ans plus tard, alors que les gens vivent dans un état catatonique, Ant man refait surface alors qu’il était coincé dans une dimension subatomique. Après avoir pris connaissance de la tragédie, il a une idée de machine à voyager dans le temps. Mais pour que sa théorie prenne vie il a besoin de l’aide de Tony Stark, qui ne semble pas prêt de sortir de sa retraite.

Avengers: Endgame : Photo Chris Evans, Don Cheadle, Jeremy Renner, Karen Gillan, Paul Rudd

J’avoue que si j’avais été emballé par le premier avengers, les 2e et 3e épisodes m’avaient un peu ennuyé, soulé. Mais j’étais quand même très curieuse de voir comment l’histoire allait se finir.

Avengers: Endgame : Photo Robert Downey Jr.

Le film est un peu trop long, d’ailleurs on a un peu mal aux yeux et un début de mal de crâne en sortant. On retrouve tous les ingrédients de ce genre de film, rebondissements, batailles, combats, et humour. Et heureusement qu’il y a de l’humour, sinon je me serais lassée au bout d’une heure. J’ai donc apprécié ce dernier volet, j’ai aimé voir Tony Stark en papa gâteau vivre tranquillement sa vie auprès de Pepper, j’ai beaucoup ri en voyant ce qu’est devenu Thor, un buveur de bière qui a bien 30 kilos de trop, dont les muscles légendaires se sont transformés en graisses après 5 années à boire, manger des cochonneries et à passer ses journées à jouer à des jeux en lignes. La référence à the big lebowski est bien trouvée.

Avengers: Endgame : Photo

La scène finale dans laquelle tous les héros de toutes les dimensions se réunissent pour se battre contre les méchants est classique. La fin ne m’a pas surprise (notamment concernant Tony et captain america). Un film Marvel classique dans lequel on peut voir la destinée des super héros et la fin de certains dont on suit les aventures depuis Iron man en 2008.

Gloria Bell : Affiche

de Sebastian Lelio

Julianne Moore, John Turtuto, Micheal Cera

4/5

Gloria Bell n’est plus une jeune femme mais n’est pas encore à l’âge de la retraite. La cinquantaine bien passée, Gloria est divorcée depuis longtemps et ces deux enfants sont devenus des adultes indépendants qui ne semblent pas avoir besoin d’elle. Gloria adore danser et ne se prive pas de sortir régulièrement le soir dans des boites ou bar dont la clientèle a environ son âge. Elle danse sur les chansons de sa jeunesse, boit des cocktails et arrive toujours à se lier d’amitié avec de parfaits inconnus. Un soir, elle tape dans l’œil d’un homme, Arnold. Elle finit la nuit avec lui sans penser au lendemain. Mais Arnold lui est sous le charme et souhaite la revoir.

Gloria Bell : Photo John Turturro, Julianne Moore

Au départ je n’étais pas du tout motivée pour voir le film. La bande annonce ne m’avait pas donnée envie. Ce fut donc une jolie surprise. Ce petit film sans prétention est bourrée de joie de vivre, de positivisme. Gloria est une femme calme, sereine, qui vit sans penser au lendemain, souriante et pleine de vie. Avec elle on fait connaissance de ces deux enfants, son ex mari, ses amis, on passe la soirée avec elle, on danse avec elle, on sourit.

Gloria Bell : Photo Julianne Moore

Parfois j’ai eu peur que le film change de cap et nous sort des rebondissements, des drames, des tragédies. L’histoire reste au fond d’une grande banalité comme l’est souvent la vie au finale et c’est tant mieux. De l’humour, et une Julianne Moore lumineuse, rigolote, sympathique. Un feel good movie sans tomber dans un coté trop parfait à l’américaine.

The Dead Don't Die : Affiche

de Jim Jarmusch

Bill Murray, Adam Driver, Tilda Swinton

2.5/5

A centerville, une petite ville au milieu de nulle part, le shérif Robertson veille avec deux adjoints. Il n’y a pas grand chose à voir à centerville, le commissariat, les pompes funèbres, la station d’essence, le magasin de bricolage, le diner du coin. Un jour des phénomènes étranges semblent provenir d’une exploitation de la Terre brutale qui aurait déformer l’axe de la Terre. Pour conséquences, les cadavres se transforment en zombies et se mettent à s’attaquer aux habitants.

The Dead Don't Die : Photo Tilda Swinton

La bande annonce m’avait donné envie de voir le dernier Jarmusch. J’aime beaucoup certains films de ce réalisateur et j’adore Bill Murray. Tous les ingrédients étaient réunis pour que j’apprécie le film et ce fut un résultat mitigé.

The Dead Don't Die : Photo Adam Driver, Bill Murray, Chloë Sevigny

J’ai aimé l’absurdité de certaines scènes, comme les personnages qui semblent savoir qu’ils ne sont que dans un film, les références, le personnage d’Adam Driver qui ne cesse de dire que tous cela finira mal parce qu’il a lu le scénario.

The Dead Don't Die : Photo Adam Driver

Mais ça ne suffit pas à faire un bon film. Le coté absurde prend le pas sur tout le reste. J’attendais beaucoup du personnage cool interprété par Tilda Swinton. Mais finalement tout part dans le mur, ça ne vas nulle part, et la scène dans laquelle Tilda Swinton tire sa révérence m’a fait écarquiller les yeux durant cinq bonnes minutes. The dead don’t die aurait pu être culte, cependant le résultat ressemble plus à un nanar, dommage!

Douleur et gloire : Affiche

de Pedro Almodovar

Antonio Banderas, Penelope Cruz, Nora Navas

4/5

Salvador Mallo est un réalisateur espagnole connu et reconnu, mais le grand réalisateur est en pleine dépression. Il ne fait rien de ses journées, prétextant ses douleurs de dos. Son assistante et amie, Mercedes, tente de le motiver, de lui redonner envie de tourner ou de sortir. Le film qui l’a rendu célèbre 30 ans plus tôt va être mis à l’honneur à la cinémathèque de Madrid. Salvador décide pour l’occasion de faire la paix avec l’acteur principal, Alberto. Entre deux médoc contre la douleur et sa découverte de l’héroïne, Salvador se remémore son enfance.

Douleur et gloire : Photo Antonio Banderas, Nora Navas

J’ai beaucoup aimé le dernier film de Almodovar. Je ne connais pas assez Almodovar pour  l’affirmer, mais le personnage de Salvador semble être lui même: coupe de cheveux, âge, réalisateur de film qui a percé dans les années 80…

Douleur et gloire : Photo Asier Flores, César Vicente, Penélope Cruz

J’ai beaucoup aimé les scènes racontant l’enfance de Salvador, sa relation avec sa mère, son adoration dans les yeux du petit garçon qui regarde sa mère laver le linge dans la rivière. Un joli film sur un homme qui repense à sa vie et qui se remet en question.

Séduis-moi si tu peux ! : Affiche

de Jonathan Levine

Seth Rogen, Charlize Theron

3.5/5

Charlotte Field est une femme belle, intelligente, ambitieuse, et secrétaire d’état. Quand elle apprend que le président ne se représentera pas pour un second mandat, Charlotte exprime son intention de se présenter et obtient le soutien futur du président. Alors qu’elle est en chasse avec son équipe pour obtenir le plus de soutiens possible, elle rencontre par hasard Fred Flarsky, son ancien voisin quand elle était au lycée. Elle découvre qu’il est devenu un journaliste rebelle et marginale. Son travail l’inspire et elle décide de l’embauché pour rédiger ses futurs discours. Fred, malgré sa haine des politiciens accepte, car il a toujours eu le béguin pour son ancienne voisine.

Séduis-moi si tu peux ! : Photo Charlize Theron, Seth Rogen

Passez outre le titre affreux de la version française (long shot en vo). Cette comédie un peu romantique ne surprend pas par les rebondissements, mais réussi le job, à savoir une comédie drôle et réussie. J’ai ri tout le long du film, on se détends et on oublie ses problèmes le temps du film. Certes on sait tous comment le film va finir mais on passe un bon moment.

Advertisements