Découverte du pays de Galles, Cardiff, Gower et Snowdonia

Pour cet été, comme chaque année, je pars dans le nord de l’Europe, je fuis les journées caniculaires parisiennes, l’air chargé de pollution, de mauvaises odeur, de chaleur et d’humidité, je fuis les nuits aux températures chaudes, qui m’empêchent de dormir. Cette année, au lieu de retourner en Écosse, je tente une nouvelle région du royaume uni qu je n’ai pas encore visité, le pays de Galles, ou Wales.

w1 w20 w26

Cardiff centre

Je pars donc un lundi, en eurostar pour Londres, puis je change de train à Paddington, direction Cardiff, la capitale du pays. Le temps de passer à l’hôtel, et il nous reste une après midi entière pour visiter la ville. Cardiff n’est qu’à seulement deux heures de train depuis Londres, ce qui est pratique.

On se promène dans le centre ville, dans les nombreuses rues piétonnes ou semi piétonnes, on fait un peu de shopping, notamment à Primark, avec couloirs à moitié vides, et cabines d’essayages déserts ça change! J’y repars les bras chargés.

w14 w13 w12

Pause gouter au Pettigrew tea room

On fait une pause au Pettigrew tea room, un salon de thé qui se situe à l’entrée de Bute park, qui longe le château de Cardiff. Les pâtisseries et les thés sont délicieux! On ne s’attarde pas car l’heure de la fermeture approche, et les serveuses ont quand même eut la gentillesse de nous accepter. On part digérer par une longue promenade dans Bute park, un magnifique arborétum, avec des hortensias aux couleurs incroyables. Ces fleurs, on les retrouvera partout lors de notre voyage, au sud comme au nord du pays de Galles.

w3 w5 w7 w10

Promenade dans le magnifique Bute park

On est assez surprises qu’une ville comme Cardiff, qui n’est pas bien grande, possède en son centre un parc aussi immense, et on se demande encore et toujours pourquoi Paris est incapable d’en faire autant. On trouve de très beaux parcs et jardins en région parisienne, à condition d’être prêt à faire une petite heure de transport en commun depuis son centre, ce n’est pas la même chose….

w24 w23

Aberdulais falls, à une heure de route de Cardiff

Le lendemain, on avait prévu de se rendre à Brecon beacons, un parc national au nord de Cardiff, connu pour ses nombreuses cascades et chutes d’eau, mais finalement, entre la météo qui s’annonce très pluvieuse, et l’absence de bus pour s’y rendre durant la semaine, on se décourage, et on préfère changer de destination. J’avais prévu le coup, et on se rabat sur notre 2e choix, Aberdulais falls. Pour cela, il faut prendre un train jusqu’ à la ville de Neath, puis un bus jusqu’à Aberdulais falls. Le bus fut plus difficile à trouver, mais on finit par comprendre. Le bus nous laisse au milieu de nulle part, on demande quand même au chauffeur les horaires pour le retour, vu qu’il n’y a qu’un bus par heure, et on descend. On se perdra un peu avant de retourner sur nos pas et de trouver finalement l’entrée des chutes d’eau. On est quand même surprises de voir que l’entrée est payante, 5£ l’entrée, c’est un peu cher, mais après tout le chemin parcouru, hors de question de faire demi tour!

w22w21

Aberdulais falls

Aberdulais falls est une cascade d’eau, aménagé par l’homme pour renforcer sa puissance et servait de source d’énergie  au siècle dernier. Le site est donc aménagé pour que les visiteurs y accèdent facilement, les sites industriels sont préservés et expliqués. Du coup, les chutes sont jolies à voir, mais on fait vite le tour, et on est un peu déçu de ne pas pouvoir longer les rives de la rivière qui se trouve en amont. Grâce à la pluie très présente ce jour là, le débit de la chute est à son maximum, ce qui ne gâche rien, ça reste assez impressionnant à voir et à entendre aussi! J’achète une jolie petite plante en pot soldée à 1£, dans le centre des visiteurs. Au retour à Cardiff, on a encore un peu de temps pour du shopping, puis on dine dans un pub du coin.

w16 w17 w18 w19

Le open air museum de Saint Fagans, à quelques kilomètres de Cardiff centre.

Notre 3e jour à Cardiff, le climat est encore bien nuageux! On prend notre petit déjeuner au Pettigrew tea room, puis direction le stade de Cardiff pour prendre un bus pour St Fagans, un petit village en dehors de la ville, à une vingtaine de minutes de Cardiff. St Fagans possède un immense parc dans lequel à été déplacé certaines maisons de la région, datant du 16e, 17e, 18e, 19e siècle, permettant de voir le quotidien des habitants selon les époques. Les meubles sont d’époques, leur styles de vie aussi. C’est un musée à ciel ouvert, un peu comme le musée ouvert du Skansen à Stockholm. Les maisons sont intéressantes, on peut les visiter, on les parcours comme si les habitants venaient juste de les désertés, la maison d’un commerçant du 16e siècle, la maison d’un propriétaire terrien du 19e, quelques chaumières, quelques fermes, l’école qui date de la fin du 19e siècle, ou encore une maison de la culture crée par les ouvriers et les miniers pour s’instruire eux et leurs familles. C’est une visite très sympa, qui se termine au château local, entouré d’un magnifique jardin très fleuri inspiré par les jardins italiens. Et St Fagans à l’avantage d’être gratuit.

w39 w40 w37 w36

Le château et les magnifiques jardins de St Fagans

De retour à Cardiff, on déjeune tard ou on dine tôt au choix, dans un resto italien tenu par des italiens, dont la spécialité sont les pizzas au feu de bois qui sont un vrai délice!

Notre dernier jour dans le sud du pays de Galles, on le passe dans la péninsule de Gower,  à l’ouest de Cardiff. Il faut bien une heure en train pour arriver à Swansea, puis prendre un bus pour une bonne demi heure pour three cliff bay. Three cliffs bay, est une très grande plage entouré de falaises.

w32 w31 w30 w27

Vue de puis les falaises menant à Three cliffs bay, et les ruines de Pennard castle.

Pour y accéder, il faut marcher le long des falaises qui tombent à pic dans la mer, des sentiers plus ou moins balisés permettent de s’y rendre, d’abords couvertes d’herbes courtes, puis ensuite se sera des dunes de sables. La première partie de la balade est très agréable, le ciel est bleu et le soleil bien présent, c’est la journée idéale. La vue sur la bai, ou sur la mer est magnifique. On débouche sur une petite plage, mais ce n’est pas encore celle des three cliffs bay, et on continue. La les choses se corsent, les sentiers ne sont pas clairement définies, on se trompent de chemin plus d’une fois, en terminant notre route sur un cul de sac ou sur une pente tellement à pic qu’il est clairement dangereux de s’y engager. On monte des dunes, on les redescends, et finalement, on est bien soulagées d’arriver sur cette plage! c’est la marée basse, on remonte nos pantalons, et on parcours la plage de sable fin pour se rendre tout au bord de l’eau et faire trempette, du moins que les jambes!

w29 w28 w55 w53 w52

w100

Sur la plage de Three cliffs bay, à marée basse.

Avec le soleil et la mer qui n’est pas si froide, je me serais peut être aventurer à me baigner complètement, mais de toute façon je n’étais pas équipée pour! On se promène le long de l’eau, c’est juste magnifique!  il y a pas mal de monde, mais rien à voir avec les plages bondées du sud de la France. Quelques familles, quelques couples, sur la plage immense ça ne se sent pas du tout. On part s’installer sur du sable sec pour sécher un peu et pique niquer, puis en fin de journée, on retourne au bus, puis au train, qui nous dépose à Cardiff à 20h, avec en cadeau de retour, un beau coup de soleil sur le visage!

w49 w50 w51 w56

La gare de Betws y coed, dans le Snowdonia park, et la forêt juste à l’arrière de notre bed & breakfast.

Vendredi matin, on dit au revoir à Cardiff et direction le nord avec le parc national Snowdonia. Pour s’y rendre, on prend un train jusqu’à Llandudno junction, puis un petit train local jusqu’au village de Betws y coed. Snowdonia est un des plus grands parcs nationaux du Royaume Uni. C’est aussi le pays d’origine de Anhtony Hopkins qui a beaucoup contribué à l’entretien du parc par de gros dons. Betws y coed est un village qui se situe au nord est de Snowdonia. On fait le tour du village très rapidement, c’est tout mignon, fleuri, bien entretenu. On arrive en début d’après midi, il y a pas mal de monde dans le centre. On loge dans un bed & breakfast à deux minutes de la gare, et on a de la chance, car le check in devait normalement se faire vers 16h, mais finalement on peut s’installer tout de suite, ouf! On déjeune de fish & chips, avec purée de petit pois, c’est plutôt bon, puis on se promène dans le village, on pousse jusqu’à Pont y pair, un jolie pont de pierre passant au dessus d’une rivière agitée, puis on grimpe dans les collines boisés, les sapins, les arbres, la mousse qui recouvre tout. Le temps est assez nuageux, on ne s’attarde pas trop, un peu fatigué par le voyage. Pour notre première nuit, on a la chance d’avoir un ciel totalement dégagé, et vu le peu de lumière dans le village, on part se promener pour admirer le ciel étoilé, d’autant qu’on a aucune connexion internet dans ce village, on n’avait pas envie de rester enfermé. ça me fait toujours énormément plaisir de pouvoir admirer un ciel étoilé comme celui ci.

w47 w46

Swallow falls, à quelques kilomètres de Betws y coed.

Le lendemain, on a un temps parfaitement dégagé, beau ciel bleu, grand soleil! Après notre petite déjeuner anglais classique, très copieux, on prend le bus pour Swallow falls, une des chutes d’eau les plus connues de la région. Tout comme Aberdulais falls, l’entrée est payante, mais coute moins cher, 1, 50£. Des marches, des rampes, sont aménagées, ça vaut le coup d’œil même si une fois encore, on ne peut pas se promener et remonter la rivière.

w70 w59 w44 w43

Capel curig: le chemin à travers champs rempli de moutons avec échaliers à traverser, avant d’arriver au lac.

Après en avoir bien profiter, on reprend le bus, grâce à notre ticket à la journée, et on se rend à 20 minutes de route depuis Swallow falls vers Capel curig. Sur google image, les paysages avaient l’air époustouflants, mais dans le minuscule village de Capel curig, nous n’avons aucune idée du chemin à prendre. Heureusement on croise la route de la très gentille Anita, qui tient un magasin de randonnée, et nous indique une route de promenade suffisamment courte pour nous occuper une partie de l’après midi, sans qu’on ait besoin de voiture. On prend donc un chemin à travers champs, ponctué de barrière et d’échaliers, c’est assez pittoresque, on côtoie  de près les moutons, le chemin surplombe le paysage, et on finit par débouché sur un jolie lac, on se promène le long du lac, puis dans la foret alentour, c’est  vraiment enchanteur. On fait une pause sur les rochers au bord du lac avant de reprendre le bus pour Llanberis, l’autre “gros” village du nord de Snowdonia, à l’ouest. La route est assez spectaculaire, on grimpe dans les montagnes, les routes serpentent, c’est assez vertigineux!

w58 w64 w57 w62

Llanberis, entre lacs et montagnes.

Une fois à Llanberis, on s’installe dans un café pour déjeuner de jacket potatoes au cheddar, puis on se promènera autour, un grand lac, un plus petit lac, des anciennes mines d’ardoises à flanc de montagnes, des lacs souterrains à l’intérieur des montagnes, c’est magnifique! on passera le reste de la journée là bas, puis on reprendra le bus pour Betws y coed.

w70 w69 w68 w67 w63

Llanberis et le lac intérieur.

Dimanche, c’est déjà notre dernière journée. Dans le fin fond de Snowdonia on ne capte presque jamais internet, et trouver des infos sur les horaires du bus n’est pas facile. Heureusement, on croise la route d’un très gentil conducteur de bus qui fait sa pause qui nous renseigne sur les horaires. Déjà qu’en semaine, les resto et magasins ferment à 17H30, le dimanche on a peur de trouver tout fermer, mais finalement, c’est quasiment les même horaires qu’en semaine. On prend le bus de 10h15 pour Llandudno. Sur la carte la ville ne parait pas très loin, mais en bus, on met une bonne heure pour y arriver, car le bus serpente entre de petits villages à flanc de colline, c’est beau, on a envie de s’arrêter dans chaque village pour s’y promener, il y a des cours d’eau tout le temps, des rivières, des petites cascades, des moutons…

w61

w79 w78 w77

La ville balnéaire de Llandudno et son hommage à Alice.

A Llandudno, on retrouve un peu la civilisation, c’est à dire des cafés, des banques, une connexion internet, ce qu’on ne trouve pas forcément à Snowdonia! On se promène sur la promenade victorienne, le long de la plage, et on débouche sur l’entrée du Great Orme peninsula. Au départ, notre but était de s’y promener, rester au bord de la mer, prendre le tramway victorien qui nous emmène au sommet, mais le tramway est un peu cher, la péninsule est pentue et bien plus grande que ce qu’on s’imaginait. Nous en sommes à la fin de notre voyage, on a plus autant d’énergie et un porte feuille presque vide, du coup, on se promène dans le jardin, on croise des statues représentant des personnages d’Alice au pays des merveilles (la ville servait de lieux de vacances pour la famille d’Alice Liddell, qui inspira Lewis Carroll). On finit par déjeuner dans un resto qui propose de très bon burgers, notamment celui que j’ai testé, le végétarien. Et la serveuse est d’une rare gentillesse ce qui est agréable! On reprend le bus pour se rendre à Conwy, à une quinzaine de minutes de Llandudno. Conwy est une ancienne cité médiévale, qui possède un chateau fort important et en bon état, qui vaut le coup d’oeil. Des remparts qui datent du 13e siècle, entourent la ville. On ne visitera pas le chateau, mais on peut monter en haut des remparts gratuitement et faire le tour de la ville, entre tours et grimpette, on a une magnifique vue sur le chateau et les toits de la ville. On fait le tour sous le soleil, on visite les petites rues de la ville, entre jolies petites boutiques et salon de thé. Nous n’avons pas assez faim pour tester un petit gouter, mais on fait une pause dans un costa café, qui me permet de boire ma dose de bon café quotidien, avant de repartir vers la mer. On se trouve un coin tranquille, avec vue sur les bateaux de la baie, et on nettoie nos poumons une dernière fois avec l’air iodé, avant de reprendre le bus, le dernier de la journée, pour rentrer à notre bed & breakfast, on a pas intérêt à le rater!

w74

Le pays de Galles est une région très très fleurie, partout tout le temps!

 

 

 

w75 w73 w72

Conwy et ses remparts

Notre retour fut un peu long. Après notre dernier petit déjeuner, on doit quitter notre chambre à 10H30, mais notre train ne part qu’à 12H13, du coup, on s’installe dans la gare, on regarde le petit train de vapeur miniature qui fait un petit tour autour de la gare pour le plus grand plaisir des enfants, durant deux longues heures! on doit encore changer de train à Llandudno, puis à Chester, puis à Crewe, mais notre train précédent étant en retard, on rate notre correspondance à Crewe, du coup on prend le direct Londres depuis Chester, ce qui nous fait bizarrement arriver 30 minutes plus tard que prévu. On a juste le temps de passer les contrôles avant de prendre l’eurostar.

w101 w102  w104

J’ai adoré mon séjour, j’ai adoré le pays de Galle. Comme en Écosse, il n’y a que très peu de villes, et beaucoup de petits villages. Dans le sud du pays, le coté citadin est encore très présent, entre Cardiff, Neath ou Swansea. J’ai beaucoup aimé le Bute park de Cardiff, mais si je dois garder une journée dans cette région, c’est celle passée sur le bord de mer, à Three cliff bays, avec cette balade le long des falaises, me tremper les jambes dans la mer, chose que je n’ai pas pu faire depuis des années, marcher les pieds nus dans le sable, avec un beau soleil! Dans le nord, le décor change beaucoup, dans le parc de Snowdonia, on a presque l’impression d’être couper de la civilisation, (j’exagère un peu), pas de connexion internet, pas de banque, pas de chaines, quelques rares magasins de souvenirs, des adresses nourritures très limités, tout qui ferme après 18h, ça fait tout drôle! j’ai particulièrement adoré la journée passée à travers le parc de Snowdonia, surtout notre petite randonnée à Capel curig, ou notre passage à Llanberis et le tout encore sous un très beau ciel bleue. J’ai aussi beaucoup apprécié l’après midi passé à Conwy, avec ces ramparts, et le trajet d’une heure en bus, à travers des coins boisés, des villages tout mignons, des routes étroites, des champs de moutons…Je garde un petit faible pour L’écosse, mais le pays de Galle à beaucoup de choses à offrir. J’aimerais bien pouvoir parcourir à nouveau le snowdonia park, tenter Breccons beacons, et surtout le pembrokshire coast park, peut être une prochaine fois!

 

L’été, les vacances, le farniente…

L’été se termine, voilà j’ai repris le travail, fini le calme et la tranquillité ! Après un mois d’aout au climat mitigé, le mois de septembre nous promet un bel été indien !

J’aurais bien profité de mon temps libre, pas mal de films revus, quelques films au cinéma, mais de ce coté là ce fut surtout des films sombres, quelques sorties vraiment sympathiques, une série terminée, et bien sur deux beaux voyages dans le nord, l’Ecosse (ici) et l’Irlande ().

ec13

J’ai été visité pour la première fois le parc floral de Vincennes. Le parc en lui-même ne m’a pas particulièrement enchanté, un peu vieillot dans sa conception, un peu étrange parfois (un coté fin 70 début 80 pas très esthétique, des serres qui donnent l’impression d’être fermées pour travaux alors que non), mais il faut dire que les lieux ont quelques spécimens vraiment magnifiques, comme quelques bonzaïs sublimes, des érables du japon et surtout un magnifique acacia de Constantinople dont les feuilles vertes étaient décorées de fleurs duveteuses roses qui sentaient divinement bon !

J’ai été boire un cappuccino chez Angelina, et cette nouvelle visite me conforte dans mon idée que les lieux sont vraiment trop surestimées. C’est vrai que c’est beaux à l’intérieur, mais leurs pâtisseries ne sont pas très bonnes et ne valent pas leurs prix élevés, et leur cappuccino ressemble plus à un café au lait qu’à un vrai cappuccino. Finalement la seule chose qui vaille la peine c’est bien leur chocolat chaud, qui lui est vraiment délicieux.

J’ai été enchanté par l’expo sur la mode des années 50 au musée Galliera, (ici), j’ai pu voir le département réarrangés et amélioré consacré aux rois de France de Louis XIV à Louis XVI au musée du Louvre.

galliera7

J’ai été prendre un thé chez Monsieur Chateaubriand. Avec une amie, nous sommes allées nous promener dans le parc de sa maison à Chateney Malabry, on a pris une bonne tasse de thé mariage frère dans le salon de thé accompagnée de glace à la violette et noix/sirop d’érable, un vrai délice et les prix sont plus que raisonnables. On a finit par une promenade dans l’arborétum toujours aussi enchanteur.

cmb

J’ai chroniqué tous les films que j’avais été voir au cinéma sur ce blog mais j’ai oublié de vous parler de deux films vu en juillet dernier, faute de temps, Blue Ruin, et Locke.

Blue Ruin : Affiche

 

 

Blue ruin : c’est sombre, dure, noire, mais en aucun cas mélodramatique, tire larme, ou déprimant, avec un Macon Blair assez impressionnant dans le rôle de Dwight, avec son visage lunaire, quasi attardé, on ne s’attend pas de lui autant de détermination. Une seule pointe d’humour, ses retrouvailles avec un ami d’enfance, permettent de détendre l’atmosphère le temps de quelques minutes.

Locke : film court, Locke est un huis clos dans une voiture, un soir sur la route de Londres. Si on est intrigué au début, on finit par s’ennuyer et l’intrigue reste plutôt simple et mince et on finit par se demander qu’elle est l’intérêt de faire un film sur un sujet aussi banal.

J’ai pu revoir quelques uns de mes films préférés, Bienvenue à Gattaca, Lost in translation, Il était une fois dans l’ouest, j’ai pu revoir certains films qui me mettent toujours de bonne humeur, comme Rock and Love, La part des anges, La traversée de Paris.

J’ai aussi revu Push et deux des films de Miyazaki que je n’avais pas revu depuis leur sortie ciné, La colline aux coquelicots (Miyazaki fils) qui est vraiment une réussite, et Le château ambulant qui n’est pas mon préféré mais que j’ai pris plaisir à revoir !

Et j’ai tout de même aussi vu des films inédits que je n’avais jamais encore vus. Un pont trop loin fut très intéressant dans le genre film de guerre et je me suis aussi amuser à reconnaitre toutes les stars jouant dans ce film du plus petit rôle aux têtes d’affiches.

J’ai pu voir Hors du temps avec Eric Bana et Rachel McAdams. J’ai profité de sa diffusion télé pour le voir, pensant m’endormir devant mais au final j’avais envie de savoir comment l’histoire finirait et j’ai tenu jusqu’au bout. Même si le film ne m’a pas marqué plus que ça, Hors du temps reste plaisant à voir.

J’ai aussi pu voir deux films pour ado, tirer de romans young adult. Les deux films ne m’attiraient pas vraiment lorsqu’ils sont sortis au cinéma, mais comme j’ai lu les romans je restais curieuse de voir leurs adaptations.

Vampire academy : film de vampire pour ado qui se laisse regarder sans déplaisir, que je ne reverrais certainement pas, mais qui pourrait bien plaire à un public ado, du même acabit que dangereuse alliance sortie dans les années 90.

Mortal instruments : tirer donc du premier roman de la série de Cassandra Clare, il se laisse aussi regarder sans déplaisir comme Vampire academy, même si pour le coup, les personnages secondaires sont quasi inexistants, le héros censé être le beau gosse de l’histoire n’a pas un physique très séduisant (c’est le moins qu’on puisse dire !) et je n’ai absolument pas compris le look de Jonathan Rhys Meyer (tatouages, torse nu et pantalon de cuir) qui est censé jouer le role du méchant mais surtout le papa de Clary l’héroïne (on a du mal à croire que ce soit son père…). Dommage !

Quant à mes lectures, je n’ai pas trop eu le temps de lire, surtout au mois d’aout, du coup je n’aurais lu que des livres électroniques en anglais, Magic breaks de Ilona Andrews, le 7e tome d’une série que j’adore, et j’ai lu jusqu’au tome 8 les romans de la série Experiment in terror de Karina Halle dont je reparlerais plus tard, quand j’aurais terminé le 9e et dernier tome.

L’automne ne va pas tarder à s’installer, et pour commencer l’année, j’ai décidé de participer au Mois américain organisé par Titine, L’occasion de lire certains romans dans ma PAL (Twain, Maynard, Wharton, Chandler…). J’espère que vous avez passer un bel été bien remplie, et vivement les prochaines vacances!