Muse à la tour Eiffel

Mardi soir, dans le cadre de l’euro, la tour Eiffel s’est transformée en fan zone. Le champs de mars est donc barricadé, et mardi soir les lieux sont transformés en fosse pour le concert de Muse. A l’époque où les places ont été mises en vente on avait le choix entre pelouse classique et pelouse or. La pelouse classique sur le plan ne me tentait pas du tout, elle me paraissait gigantesque et loin de la scène, pas envie de payer pour ne rien voir et rien entendre, car c’est en pleine air, et j’imagine bien le son qui risquait de ne pas être terrible. J’ai donc pris ma place en pelouse or, à 70€, c’est cher mais c’est ma dernière date de concert sur cette tournée Drones de Muse, et j’ai pas su résister!

m5

C’est donc à 4 que nous nous rendons aux abords du champs de mars vers 17h45. Les portes ont ouverts à 17h30, on passe un premier contrôle organisé par la police, fouille des sacs, palpations, puis nous faisons la queue durant 45 minutes pour passer un second contrôle des billets et des sacs, et enfin un 3e contrôle des sacs et palpation avant de pouvoir enfin mettre les pieds dans la pelouse or. On s’avance, on tâte le terrain, et on décide de se positionner sur une sorte de petit talus qui court tout le long de la fosse. Et on a eu une bonne idée, car c’est vue dégagée en plein sur la scène. Il est 19h, on s’assoit par terre, et on attend. La première partie débute à 20h30 avec X ambassadors, connue surtout pour Renegades et Jungle, qui ont servit récemment pour des publicités. Le groupe est intéressant, certaines chansons sont très bonnes et ils savent mettre l’ambiance, mais quand je constate qu’au lieux de la demi heure habituelle d’une première partie, le groupe déborde pour jouer quasiment 50 minutes, je m’inquiète et m’impatiente un peu, car certaines de mes amis doivent reprendre des transports à minuit dernier délais.

m4

Finalement, à 21h50, Muse fait son entrée. La configuration de la scène est bien sur très différente de la tournée des salles qui consistait en une scène 360° au milieu de fosse. On retrouve ici une scène classique, sans avancée, avec des cubes en fond de scène qui diffuse images et lumières. De mon point de vue perchée sur mon talus, je peux admirer la scène comme rarement. Aucune tête ne vient se mettre entre moi et la scène, c’est vraiment parfait!

m55

Donc mise en scène, énergie du groupe, images et lumières, de ce coté là c’était très bien, rien à redire! Avec mes amis nous sommes surtout entourées de personnes qui sont fans du groupe mais qui n’ont pas du tout l’habitude de les voir en concert, pour certains c’est même leur premier concert de muse. L’ambiance est très bonne dans toute la pelouse or, ça fait plaisir car sur certaines dates de cette tournée, j’ai parfois été déçue du manque totale de mouvement dans la fosse, notamment à Bruxelles, et un peu à Prague aussi. A Paris, l’ambiance fut géniale. Coté setlist, encore une fois, mon groupe favori ne s’est pas décarcassé, ils ne se sont pas foulés, avec une setlist trop classique, pas de petites surprises, et pas de Stockholm syndrome, qui est pourtant souvent jouée en concert. Plus surprenant, nous n’avons pas eu droit à Reapers et Revolt ou Defector, qui font partie du dernier album, et qui sont supposées être présentes sur cette tournée, mais comme nous sommes entrée dans la phase tournée des festivals, c’est peut être une façon pour le groupe de se détacher du dernier album…

m3

m2

Le retour fut plus difficile. Comme le concert a finalement commencé plus tard (les organisateurs devraient tout de même penser à annoncé l’heure de fin de concert, surtout qu’ils l’a connaissent très à l’avance, car certains d’entre nous sont contraint par des horaires de transports en commun qui ne sont pas adaptés), on se positionne à l’arrière de la pelouse or, pour assister à la dernière chanson du groupe afin de pouvoir fuir en courant dès les dernières notes, ce qui nous permet de pouvoir admirer la tour eiffel toute scintillante. Car c’est quasiment 80000 personnes qui vont se ruées dans la petite station de la ligne 8. On court donc, quasiment seules, jusqu’à la station de métro, on a de la chance sur ce coup là! Une de mes amies avait un dernier train pour rentrer chez elle à minuit, donc ce fut juste juste. Pour ma part, j’avais des transports jusqu’à 1h du matin, mais par solidarité j’ai couru aussi!

Seul bémol technique, c’est le son. En étant en pelouse or et plutôt devant, j’ai eu un son correct, une puissance suffisante, malgré quelques problèmes de micro pour Matt, le chanteur, dont la voix a disparut une ou deux fois. Par contre, une fois qu’on s’est positionnées sur les cotés puis sur le fond de la pelouse or pour les dernières minutes, afin de partir très vite, le son était vraiment mauvais et faible.

 m1

La tour Eiffel qui scintille pendant la chanson Globalist, durant laquelle nous nous sommes écartées de la scène pour préparer notre départ précipité!

Donc dernier concert pour cette tournée de Muse, c’est triste, ça me manque déjà! Pour une dernière ce fut pas mal du tout, visuellement avec ma vue dégagée, j’ai pu profiter de la mise en scène, j’ai pu profiter aussi de voir réuni les trois membres du groupe cote à cote, car sur les scènes à 360°, ils étaient souvent positionnés chacun à une extrémité de la scène. C’était sympa de retrouver une configuration plus classique, le groupe était en forme dans un jolie cadre, et surtout l’ambiance était très bonne, pas de regret, avec pour notre départ, la tour Eiffel toute scintillante!

Muse, groupe anglais par excellence, ça rentre dans le challenge le Mois anglais!

Advertisements

3 concerts: Stereophonics, Muse, Muse!

    vlcsnap-2016-04-26-20h17m57s21          J’ai pris du retard sur ce blog, et je n’ai pas eu le temps de vous parler des derniers concerts auxquels j’ai assisté en ce début d’année 2016. Il y a eu tout d’abord Stereophonics à l’olympia, contente de pouvoir les voir, surtout après l’annulation de leur concert il y a trois ans, à cause de la neige qui avait bloqué le groupe à la frontière allemande et j’avais été bien déçue de ne pas pouvoir les voir.

Un mardi soir du mois de janvier donc, direction l’olympia pour voir les gallois Stereophonics. Cette fois ci pas de neige, mais pas trop motivée pour venir tôt non plus. Alors avec une copine, on arrive tranquillement vers 20h30, soit une petite demi-heure avant le début du concert. D’habitude, à cette heure-ci il n’y a plus de problème pour entrer, pas besoin de faire la queue, mais avec les nouvelles mesures de sécurité, il y a encore des embouteillages à l’entrée, sans gravité. Mon sac a été fouillé trois fois, je suis passée au détecteur de métaux deux fois, j’ai été palpé une fois…bon après tout ça on entre dans la fosse assez rassurées, et là c’est assez plein, on est tout au fond, mais je suis rodée en matière de concert, je sais qu’on peut facilement se faufiler et on avance sur plusieurs mètres. La première partie achève leur dernière chanson, et avec les lumières qui se rallument, on avance encore un peu plus et on sera finalement bien placées pour ce concert !

Après une vingtaine de minutes, le groupe entre sur scène, et  là c’est partie pour deux heures non-stop de show. Le chanteur guitariste est infatigable, une vraie machine qui enchaine les titres sans temps morts, quelques mots par ci par là, un clin d’œil fait à la dernière date parisienne qui fut annulée pour cause de neige avant de chanter Sunny, et malgré la chaleur le monsieur n’enlèvera même pas la veste. Tous les gros tubes ou presque y passe, Superman, Maybe tomorrow, Indian summer, Grafitti on the train, Mr writer, Have a nice day, Violins and Tambourines, Sunny, et Dakota pour clôturer. Deux heures d’un très bon show avec un groupe en grande forme, un public de fan, et moi bien contente de les avoir enfin vus en live !

Le retour fut plus compliqué avec des trains qui ne vont pas jusqu’au bout, des bus de remplacements avec un chauffeur qui ne connait absolument pas le trajet, et une passagère qui sortira son téléphone portable GPS pour guider le chauffeur, on aura tout vu…

vlcsnap-2016-04-26-20h38m38s144

Autre concert, autre mois, mon groupe favoris Muse a commencé une nouvelle tournée (nouvel album oblige), en février dernier. Alors bien sur, hors de question de rater ça! La tournée commence à Paris pour 6 dates différentes, ce qui aurait pu être géniale, mais le souci c’est que durant ces dates là, j’étais en Nouvelle Zélande, on peut pas tout faire! Du coup, bien sur, je me suis rabattue vers nos voisins les plus proches, les belges, d’autant que je garde de très bons souvenirs de mes concerts belges!

vlcsnap-2016-04-26-20h38m29s54

museb5

Pour une fois, les concerts sont programmés en week end, mais le problème c’est qu’il s’agit du week end qui suit directement mon retour de voyage. Je suis donc un peu crevée, mais hors de question de ne pas y aller. Samedi matin, tôt, je prends le thalys pour Bruxelles. Je retrouve ma copine bruxelloise, qui m’hébergera chez elle, on part déjeuner puis on se rend au Paleis 12, la salle de concert. En Belgique c’est quand même le gros bordel, les gens pour la fosse font la queue depuis le matin à deux endroits opposés de la salle, la porte 0 et la porte 1. Le souci, c’est que devant la salle 1 il y a une foule énorme qui attends, alors que à l’opposé de là, devant la porte 0 il n’y a presque personne. Nous personnellement, on n’avait pas envie d’attendre dehors toute la journée, alors on arrive vers 17h devant la porte 0 alors que nos billets indiquent la porte 1, le vigile nous dit que c’est bon, que c’est pas grave, et du coup, après une heure d’attente, on entre dans la salle, et on se retrouve à la barrière. Bon, après il faut relativiser, c’est la barrière mais de manière assez excentrée, car la scène est centrale pour cette tournée, la foule entoure donc le groupe, et nous nous trouvons sur la barrière de l’avancée de la scène et non sur la scène centrale, mais vu l’heure à laquelle on est arrivée, c’est déjà très bien!

vlcsnap-2016-04-26-20h23m11s89

Après une première partie qui ne me laisse aucun souvenirs particuliers, le show commence à 21h. J’aime bien le dernier album, bien au dessus du précédent the 2nd law, mais c’est pas l’extase non plus. Ceci dit, le concert de ce samedi soir commence bien, avec Plug in baby, hysteria, the handler. Mais ensuite, c’est vraiment la déception, resistance, supermassive black hole, starlight et surtout l’enchainement qui m’a achevé, madness + undisclosed desire…et pour nous réveiller de cet enchainement malheureux, on a droit à Revolt, alors que je m’attendais à entendre Reapers, ma chouchoute du nouvel album. Je passe les détails, mais en plus d’une setlist vraiment malheureuse et molle, le public était lui aussi particulièrement éteint. Alors bien sur, setlist pas folichonne ne peut pas donner naissance à une ambiance de feu, mais on réalise qu’en réalité, nous sommes entouré de gens privilégiés clients ou employés de la banque ING, qui leur a offert des pass avec entrée prioritaire pour le concert. Du coup, à la barrière, au lieu d’être entourée de véritables fans, ce sont des spectateurs touristes qui ne connaissent quasi rien du groupe. C’est assez déçue que je ressors donc, d’autant que étant à la barrière, je m’attendais à ce qu’il y ait plus d’action, plus d’énergie, mais là, je suis ressortie aussi propre qu’en entrant. On retrouve d’ailleurs certains de nos amis fan qui ressentent tous la même frustration, je crois que j’ai jamais vu ça depuis que j’assiste à des concerts de Muse. Heureusement, je finis la soirée avec des amis belges que je suis bien contente de retrouver!

vlcsnap-2016-04-26-20h19m49s116

vlcsnap-2016-04-26-20h17m47s183 - Copie

Le lendemain, on se lève tranquillement, on part déjeuner avec une copine, puis on repart pour le paleis 12, assister à la seconde date belge de la tournée. On a meilleurs espoirs de vivre un meilleur concert, puisque à Paris j’avais entendu dire que le premier soir avait été décevant, mais que les cinq dates suivantes étaient magiques. On fait comme la veille, on se place en porte 0 vers 17h, il y a encore moins de monde que le samedi soir, on sera d’ailleurs bien mieux placées que la veille, avec une vue imprenable sur la scène centrale. Pour résumer, le concert était géniale, on a eu droit à Reapers ma préférée du dernier album et on a droit à une très bonne setllist cette fois ci, avec Bliss, Map of problematique, Stockholm syndrome, Apocalypse please, Take a bow, bref on a pas à se plaindre! Même le trio anglais sur scène à l’air de prendre beaucoup plus de plaisir que le samedi soir, rien à voir.

 vlcsnap-2016-04-26-20h23m11s89  museb7

Par contre, coté public, même problème que la veille, on comprend vite qu’on est entouré de gens qui sont venus parce qu’ils ont eu des invitations, et qu’ils sont tout devant parce qu’ils ont eu le privilège d’entrée avant tout le monde. Donc autour de moi, c’est mou, c’est triste, heureusement, ça ne m’empêche pas de m’exciter toute seule et de me défouler. En générale à la barrière c’est plutôt la guerre, mais là c’est le calme plat, on se croirait presque à un concert de musique classique. Enfin, j’en ai profité quand même pleinement, c’est l’essentiel! Le soir ma copine me dépose devant mon hôtel face à la gare du midi, car le lendemain c’est lundi, je bosse, et j’ai donc prévu de prendre le premier thalys du jour qui démarre à 6h13. Autant vous dire que le réveil fut rude, j’ai pas beaucoup dormi et le fait d’être rentrée de Nouvelle Zélande cinq jours plus tôt n’arrange pas les choses! Mais ça valait quand même le coup bien sur!