Petit week end londonien

Vendredi 15 avril, direction gare du nord pour un petit week end dans la capitale anglaise. La cause principale de ce week end c’est mon groupe favoris qui pose ses valises le temps d’une semaine à Londres pour leur tournée européenne, Muse. Et bien sur en grande fan que je suis, c’était la bonne excuse de me rendre à Londres.

J’arrive en fin d’après midi, et le temps de déposer mes affaires à l’hôtel qui se situe dans le quartier de Canary Wharf, je me rends à l’o2 arena de l’autre coté de la tamise, pour assister au concert de Muse. Échange de ticket contre un bracelet, puis je rentre dans l’arène. A 19h15, il y a déjà beaucoup de monde, je me place au centre, et avec leur système de scène à 360°, même quand on est pas tout devant, on voit très bien la scène. Pour ma part, j’ai pas à me plaindre, pas de grandes girafes devant moi, une vue plutôt dégagée, et même si ce n’est pas aussi confortable que d’être à la barrière, je m’en sors pas mal pour quelqu’un qui arrive à 19h15!

 londres11 londres10 londres5

Vue depuis ma chambre d’hotel à Canary Wharf

Par contre, l’arrivée du groupe sur scène est retardée de 25 bonnes minutes pour cause de photographe qui doit prendre en photo depuis la scène toute la fosse et tous les gradins afin que chacun puisse se retrouver sur les photos postées sur le site de Muse. On voit alors deux blondes, probablement de l’équipe de com, qui se pavanent sur scène à regarder autour comme dans un musée, à ne rien faire, si ce n’est se prendre en selfie, ce qui ne fera que gêner le photographe et retardé le début du concert. Les deux idiotes se feront d’ailleurs huées plus d’une fois par le public, et franchement monter sur scène pour se prendre en selfie devant les yeux de toute une foule qui, pour certains, attendent debout depuis des heures, c’est vraiment pas pro…Bref, le concert débute et au finale, le visuel est beaucoup plus impressionnant qu’à Bruxelles, dont la taille de la salle ne permettait pas de faire aussi bien. La setlist est pas mal, sans surprise, mais tout de même sympa, surtout que j’ai pu me défouler et me dépenser sur Plug in baby, Stockholm syndrome, Reapers, Map of the problematique, Take a bow, Knight of cydonia, ou Uprising et je m’ennuie toujours autant devant Supermassive black hole et Madness. Mais surtout c’est l’ambiance qui fut bonne! Contrairement au public mou et pas du tout fan qu’on a pu avoir à Bruxelles, à Londres on sent l’excitation de la foule avant et pendant le concert, ça saute, ça bouge, ça cri, ça hurle, et ça fait plaisir! Le groupe sur scène est en forme aussi avec Matt qui balancera sa guitare. Même si je dois avouer que sur cette tournée, je n’ai pas du tout retrouvé la pleine force, la puissance et l’énergie de la foule que j’ai pu avoir sur les deux précédentes tournées…

museb14

museb9 museb8 museb7

museb11  museb9 museb4 museb3  vlcsnap-2016-04-26-20h38m29s54

Quelques photos du concert de Muse à l’O2 arena de Londres

Le concert se déroulait le vendredi soir, il me reste donc trois jours pour visiter Londres. Le samedi matin c’est pluie, vent, froid, donc c’est Oxford street pour du shopping et pas qu’un peu! déjeuner tardif et promenade vers Trafalgar et Big ben.

londres6 londres7 londres8 londres9

Canary Wharf sous un beau soleil

Les deux jours suivants, je vais enfin pouvoir visiter des lieux que je n’ai jamais encore fait. Dimanche, sous un beau soleil, je me lève tôt pour aller au Columbia market flowers, dans le quartier de Shoreditch. Le marché n’est pas très grand, il est assez bondé, mais c’est super bien achalandé, il y a des fleurs partout, des fleurs en pots pour jardinière, des graines, des bulbes, des arbres, des arbustes, des plantes grasses et bien sur des fleurs coupées et les prix affichés sont vraiment intéressants. Je repars du marché avec deux pots de fleurs, que je planterais dans mon balcon! Par contre le retour à l’hôtel fut rude, des problèmes de transports partout. Après une bonne demi heure de marche pour me rendre à la bonne station de bus, l’arrêt du bus est momentanément supprimé pour travaux. Pareil quand j’arrive enfin à une bouche de métro, et pareil une fois que j’arrive sur la DLR (métro aérien) après des détours incroyables, des travaux m’obligent à prendre un bus de remplacement, et pas facile de trouver le bon abribus car rien n’est indiqué. Je mettrais donc 1h30 pour rejoindre Canary wharf, un record….

londres16 londres17 londres18 londres4 londres2 londres1

Columbia market flowers, dimanche matin

L’après midi, je me rends à Kew gardens, le jardin botanique royale à 30 minutes en métro depuis le centre. Il fait toujours aussi beau que ce matin avec quelques nuages ça et là en plus. Il n’y a pas trop de monde pour un dimanche, je m’attendais à pire et ce fut une très belle après midi, les pruniers et cerisiers en fleurs, des arbres magnifiques aux formes parfois étranges, des champs de blue bells au pied des arbres, avec parfois quelques bouquets de jonquilles, ce qui donnent des tableaux enchanteurs. Sous les pruniers et cerisiers en fleurs des familles et des amis qui piquent niquent. Je parcours le parc, les allées des azalées, de rhododendrons, de camélias, des magnolias jaune, blanc, rose en fleurs, je tombe sur le charlotte cottage que je visite, je vois la pagode chinoise au loin mais je ne vais pas jusqu’à elle car elle est fermée pour rénovation. Je fais une pause sur l’un des bancs face à l’étang avec les oies et les cygnes, à prendre un peu le soleil. Les serres sont magnifiques de l’extérieur, face à un parterre de tulipes, mais je ne les visite pas, car cela fait trois heures que je parcours le parc et que je n’en peux plus!! Je finis par la boutique souvenir dans laquelle j’achète deux pots de confitures, mais pour le reste je passe mon chemin, les prix sont plutôt exorbitants.

londres67 londres66 londres64 londres62 londres61 londres60 londres58 londres54 londres53 londres52 londres51 londres50 londres44 londres42 londres41 londres39 londres37 londres36 londres35 londres34 londres31 londres28 londres29 londres22 londres21

londres75

Kew gardens, le jardin botanique royal

Pour ma dernière journée, je me lève tôt, je pars prendre mon petit déjeuner dans un pub de Holborn, puis direction Westminster abbey. J’arrive à 9h du matin pour une ouverture à 9h30 et j’ai bien fait car quand les portes s’ouvrent, il y a une sacrée foule derrière moi! L’entrée n’est pas donnée, c’est 20£. Pour ce prix là, on a droit à un audioguide plutôt bien fait, mais interdiction de prendre des photos, sauf dans la partie du cloitre.

londres78 londres77 londres76 londres74 londres73 londres72 londres71 londres70 londres69 londres68

Westminster abbey et son cloitre.

L’abbaye est vraiment sublime, les plafonds très hauts superbement sculptés, les vitraux, les rosaces, les tombes de grands rois, comme Edward 1er, Edward III, Henri III, Richard II, Henri VII, la tombe de Isaac Newton, on peut y voir le trône de bois qui sert pour les couronnements depuis le 12e siècle, plusieurs petites chapelles avec de magnifiques sculptures. La visite se poursuit avec le “coin des poètes” où sont enterrés certains grands écrivains anglais comme Dickens, Thomas Hardy, Rudyard Kipling ou aussi l’acteur Laurence Olivier. Des plaques mémorial sont déposées en hommage à Jane Austen, les sœurs Bronté, Anthony Trolloppe, Wordsworth, Oscar Wilde, Burns, Shakespeare, ou encore Henry James. La chapelle Henri VII est peut être l’un des endroits les plus beaux de l’abbaye. Les hauts plafonds sculptés sont magnifiques, et on peut y voir les tombes de Elizabeth 1ere et Marie Stuart. La visite se poursuit par le cloitre, et le petit cloitre, très jolies, mais je n’ai pas pu visiter les jardins, fermés ce jour là.

londres85 londres79

londres83 londres82 londres81

Hampstead heath parc et vue sur Londres

Le reste de ma journée se fera entre achats de dernières minutes, une petite pause à Hampstead heath à profiter ici aussi des champs de blue bells, des magnolias et des camélias, puis c’est déjà l’heure de retourner à saint Pancras.

3 concerts: Stereophonics, Muse, Muse!

    vlcsnap-2016-04-26-20h17m57s21          J’ai pris du retard sur ce blog, et je n’ai pas eu le temps de vous parler des derniers concerts auxquels j’ai assisté en ce début d’année 2016. Il y a eu tout d’abord Stereophonics à l’olympia, contente de pouvoir les voir, surtout après l’annulation de leur concert il y a trois ans, à cause de la neige qui avait bloqué le groupe à la frontière allemande et j’avais été bien déçue de ne pas pouvoir les voir.

Un mardi soir du mois de janvier donc, direction l’olympia pour voir les gallois Stereophonics. Cette fois ci pas de neige, mais pas trop motivée pour venir tôt non plus. Alors avec une copine, on arrive tranquillement vers 20h30, soit une petite demi-heure avant le début du concert. D’habitude, à cette heure-ci il n’y a plus de problème pour entrer, pas besoin de faire la queue, mais avec les nouvelles mesures de sécurité, il y a encore des embouteillages à l’entrée, sans gravité. Mon sac a été fouillé trois fois, je suis passée au détecteur de métaux deux fois, j’ai été palpé une fois…bon après tout ça on entre dans la fosse assez rassurées, et là c’est assez plein, on est tout au fond, mais je suis rodée en matière de concert, je sais qu’on peut facilement se faufiler et on avance sur plusieurs mètres. La première partie achève leur dernière chanson, et avec les lumières qui se rallument, on avance encore un peu plus et on sera finalement bien placées pour ce concert !

Après une vingtaine de minutes, le groupe entre sur scène, et  là c’est partie pour deux heures non-stop de show. Le chanteur guitariste est infatigable, une vraie machine qui enchaine les titres sans temps morts, quelques mots par ci par là, un clin d’œil fait à la dernière date parisienne qui fut annulée pour cause de neige avant de chanter Sunny, et malgré la chaleur le monsieur n’enlèvera même pas la veste. Tous les gros tubes ou presque y passe, Superman, Maybe tomorrow, Indian summer, Grafitti on the train, Mr writer, Have a nice day, Violins and Tambourines, Sunny, et Dakota pour clôturer. Deux heures d’un très bon show avec un groupe en grande forme, un public de fan, et moi bien contente de les avoir enfin vus en live !

Le retour fut plus compliqué avec des trains qui ne vont pas jusqu’au bout, des bus de remplacements avec un chauffeur qui ne connait absolument pas le trajet, et une passagère qui sortira son téléphone portable GPS pour guider le chauffeur, on aura tout vu…

vlcsnap-2016-04-26-20h38m38s144

Autre concert, autre mois, mon groupe favoris Muse a commencé une nouvelle tournée (nouvel album oblige), en février dernier. Alors bien sur, hors de question de rater ça! La tournée commence à Paris pour 6 dates différentes, ce qui aurait pu être géniale, mais le souci c’est que durant ces dates là, j’étais en Nouvelle Zélande, on peut pas tout faire! Du coup, bien sur, je me suis rabattue vers nos voisins les plus proches, les belges, d’autant que je garde de très bons souvenirs de mes concerts belges!

vlcsnap-2016-04-26-20h38m29s54

museb5

Pour une fois, les concerts sont programmés en week end, mais le problème c’est qu’il s’agit du week end qui suit directement mon retour de voyage. Je suis donc un peu crevée, mais hors de question de ne pas y aller. Samedi matin, tôt, je prends le thalys pour Bruxelles. Je retrouve ma copine bruxelloise, qui m’hébergera chez elle, on part déjeuner puis on se rend au Paleis 12, la salle de concert. En Belgique c’est quand même le gros bordel, les gens pour la fosse font la queue depuis le matin à deux endroits opposés de la salle, la porte 0 et la porte 1. Le souci, c’est que devant la salle 1 il y a une foule énorme qui attends, alors que à l’opposé de là, devant la porte 0 il n’y a presque personne. Nous personnellement, on n’avait pas envie d’attendre dehors toute la journée, alors on arrive vers 17h devant la porte 0 alors que nos billets indiquent la porte 1, le vigile nous dit que c’est bon, que c’est pas grave, et du coup, après une heure d’attente, on entre dans la salle, et on se retrouve à la barrière. Bon, après il faut relativiser, c’est la barrière mais de manière assez excentrée, car la scène est centrale pour cette tournée, la foule entoure donc le groupe, et nous nous trouvons sur la barrière de l’avancée de la scène et non sur la scène centrale, mais vu l’heure à laquelle on est arrivée, c’est déjà très bien!

vlcsnap-2016-04-26-20h23m11s89

Après une première partie qui ne me laisse aucun souvenirs particuliers, le show commence à 21h. J’aime bien le dernier album, bien au dessus du précédent the 2nd law, mais c’est pas l’extase non plus. Ceci dit, le concert de ce samedi soir commence bien, avec Plug in baby, hysteria, the handler. Mais ensuite, c’est vraiment la déception, resistance, supermassive black hole, starlight et surtout l’enchainement qui m’a achevé, madness + undisclosed desire…et pour nous réveiller de cet enchainement malheureux, on a droit à Revolt, alors que je m’attendais à entendre Reapers, ma chouchoute du nouvel album. Je passe les détails, mais en plus d’une setlist vraiment malheureuse et molle, le public était lui aussi particulièrement éteint. Alors bien sur, setlist pas folichonne ne peut pas donner naissance à une ambiance de feu, mais on réalise qu’en réalité, nous sommes entouré de gens privilégiés clients ou employés de la banque ING, qui leur a offert des pass avec entrée prioritaire pour le concert. Du coup, à la barrière, au lieu d’être entourée de véritables fans, ce sont des spectateurs touristes qui ne connaissent quasi rien du groupe. C’est assez déçue que je ressors donc, d’autant que étant à la barrière, je m’attendais à ce qu’il y ait plus d’action, plus d’énergie, mais là, je suis ressortie aussi propre qu’en entrant. On retrouve d’ailleurs certains de nos amis fan qui ressentent tous la même frustration, je crois que j’ai jamais vu ça depuis que j’assiste à des concerts de Muse. Heureusement, je finis la soirée avec des amis belges que je suis bien contente de retrouver!

vlcsnap-2016-04-26-20h19m49s116

vlcsnap-2016-04-26-20h17m47s183 - Copie

Le lendemain, on se lève tranquillement, on part déjeuner avec une copine, puis on repart pour le paleis 12, assister à la seconde date belge de la tournée. On a meilleurs espoirs de vivre un meilleur concert, puisque à Paris j’avais entendu dire que le premier soir avait été décevant, mais que les cinq dates suivantes étaient magiques. On fait comme la veille, on se place en porte 0 vers 17h, il y a encore moins de monde que le samedi soir, on sera d’ailleurs bien mieux placées que la veille, avec une vue imprenable sur la scène centrale. Pour résumer, le concert était géniale, on a eu droit à Reapers ma préférée du dernier album et on a droit à une très bonne setllist cette fois ci, avec Bliss, Map of problematique, Stockholm syndrome, Apocalypse please, Take a bow, bref on a pas à se plaindre! Même le trio anglais sur scène à l’air de prendre beaucoup plus de plaisir que le samedi soir, rien à voir.

 vlcsnap-2016-04-26-20h23m11s89  museb7

Par contre, coté public, même problème que la veille, on comprend vite qu’on est entouré de gens qui sont venus parce qu’ils ont eu des invitations, et qu’ils sont tout devant parce qu’ils ont eu le privilège d’entrée avant tout le monde. Donc autour de moi, c’est mou, c’est triste, heureusement, ça ne m’empêche pas de m’exciter toute seule et de me défouler. En générale à la barrière c’est plutôt la guerre, mais là c’est le calme plat, on se croirait presque à un concert de musique classique. Enfin, j’en ai profité quand même pleinement, c’est l’essentiel! Le soir ma copine me dépose devant mon hôtel face à la gare du midi, car le lendemain c’est lundi, je bosse, et j’ai donc prévu de prendre le premier thalys du jour qui démarre à 6h13. Autant vous dire que le réveil fut rude, j’ai pas beaucoup dormi et le fait d’être rentrée de Nouvelle Zélande cinq jours plus tôt n’arrange pas les choses! Mais ça valait quand même le coup bien sur!

Rock en seine 2015, The Offspring et Kasabian

L’année dernière, j’avais été à Rock en seine pour voir Queen of the stone age. Les festivals m’ont toujours laissé une impression mitigée, trop de monde, trop de gens en mode touristes qui ne sont pas toujours intéressé par les groupes qui passent, une scène toujours trop loin. La fête de l’huma avait été une exception, super ambiance, super concert, mais faut dire qu’on était tout devant, à la barrière.

res2

Je remet quand même ça cette année, à Rock en seine, pour voir surtout Kasabian, que j’adore. Avec deux amies, on arrive vers 19h, il fait beau, il fait frais, on prend place dans la fosse au niveau du centre, à mi chemin. On commence avec Offspring. Sur les écrans géants, on peut voir les têtes du chanteur et du guitariste, et c’est un choc assez violent de voir la tête du leader du groupe, que je n’avais pas revu depuis mes années collèges, le coup de vieux est bien présent! L’ambiance est assez dingue pour Offspring, on sent que dans la fosse, malgré le fait que l’on soit assez loin de la scène, il y a une très grande majorité de fans. Tous le monde hurle les paroles qu’ils connaissent par cœur, les chansons sont toutes très joyeuses, nerveuses, faites pour bouger. Et dans la fosse c’est un peu la guerre! Nous sommes bien protégés loin des premiers rangs, mais sur les écrans on voit bien la folie que ça doit être devant nous!

res1 res3

Bref, je ne suis pas venue pour Offspring, mais ce fut vraiment sympa. On pensait que le public d’Offspring serait le même que pour kasabian, que les fans resteraient, mais en réalité les fans d’Offspring s’empressent de quitter la fosse et en masse! du coup nous on avance et on est surprises de se retrouver tout devant, pas à la barrière, mais bien au 4e ou 5e rang. On a une très bonne vue sur la scène, le sol sous nos pieds est bien boueux, bien labourés par les fans d’Offspring. Durant notre attente, une bonne dizaines de personnes viennent voir autour de nous s’ils peuvent retrouver portables, lunettes, et autres accessoires qu’ils ont perdus durant le concert, mais c’est un peu illusoire je pense!

res7 res5

Une heure d’attente et c’est à 23h (un peu tard), que Kasabian rentre sur scène. D’habitude avec Kasabian, le public bouge mais là ça prend une tout autre ampleur! je n’ai jamais vu un public si remuant, autant de mouvement de foule, lors d’un concert de Kasabian, et pourtant j’en ai fais pas mal! On est un peu surprises de voir autant d’action, mais heureusement au bout de trois chansons les gens se fatiguent et se calment un peu. On passe le début du concert à repousser vers l’avant les gens qui poussent trop, ou qui sont un peu trop violents. Mais au finale, j’ai adoré ce concert. Une super setlist, une super ambiance, une vrai séance d’aérobic, on saute, on bouge, on pousse les  mecs qui dérivent un peu trop vers  nous, mais toujours dans la bonne ambiance, toujours sans agressivité, ça fait partie du jeu, et pour supporter ce genre de chose, il faut être soi même fan du groupe, sinon ça passe pas. Mais comme je suis fan, ce genre de folie humaine me convient parfaitement, moi même n’étant pas la dernière à bouger violemment!

res4

Une super soirée donc! Avec le sol boueux, et le sport que ce fut de lutter dans la fosse, je ressors de là casser, les pieds douloureux, surtout que l’attente entre Offspring et Kasabian fut d’une heure ce qui est assez long. J’ai juste regretté que Kasabian commence aussi tard dans la soirée, car si l’une de mes amies ne nous avaient pas ramenées en voiture, je ne sais pas trop comment je serais rentrée chez moi. A 00h30 c’est terminée, on passe au bar boire un sprite histoire de se réhydraté, et on se dirige doucement vers la sortie. Cette soirée m’aura réconcilié avec les festivals!