London en février

Comme souvent en février, je suis partie passer quelques jours à Londres. La capitale anglaise me manquait! Je pars donc un jeudi matin seule, une amie doit me rejoindre vendredi en fin d’après midi. J’arrive en fin de matinée à Londres et je passe d’abord par notre hôtel pour me débarrasser de ma valise. Pour ne pas payer trop cher tout en ayant un confort appréciable, j’ai choisi de m’éloigner du centre. D’habitude je loge plutôt à Greenwich ou canary wharf, mais les tarifs pour mes dates ne correspondaient pas à ma bourse! je trouve finalement un hôtel dans le nord de la capitale, dans le quartier de cricklewood, à l’ouest de Hampstead. Je ne connais pas du tout ce coin. L’hôtel est top, chambre spacieuse, pas de bruit, bien chauffée, télévision, grande salle de bain avec baignoire et il y a même une piscine, dommage que je n’ai pas eu le temps de la tester.

Petit message du métro londonien

La chambre nous a couter 80€ la nuit soit 40€ par personne et par nuit. En contrepartie, l’hôtel se situe à 15 minutes à pied de la station de métro la plus proche, et une fois dans le métro il faut compter une dizaine de minute pour arriver à green park en plein centre de Londres. Pour certains c’est beaucoup, pour ma part, je trouve ça correct. Surtout que en face de l’hôtel, 5 bus passent devant et nous ramènent jusqu’à la station de métro, autant vous dire que je n’ai jamais attendu plus d’une minute un bus, même le dimanche et même tard le soir.

 

Pour le premier jour je suis donc seule. Après avoir déjeuner, je me rends à The sting, un magasin de fringues que j’aime beaucoup à Piccadilly et je profite de quelques articles soldés pour faire mes premiers achats.

   

Balade sur Queen walk, southwark

Il fait très beau à Londres mais il fait aussi très froid. Ce jeudi, les températures étaient encore supportables. Je décide de me balader de Waterloo jusqu’à tower hill à pied, en remontant la queen walk, un parcours piéton qui longe le coté sud de la tamise et qui passe par le hms Belfast, la tate modern, Shakespeare globe, la gallery Hays que je ne connaissais pas, la mairie de Londres, southwark cathedral, et le borough market.

 

 

Gallery Hays

Je croise des enfants qui s’amusent dans les bulles de savon produites par un vendeur ambulant, un sculpteur de sable qui lance des défis aux passants, des plages de sables fins en plein cœur de Londres, du street art représentant Shakespeare éclairé par le soleil d’hiver, des ruines médiévales, je découvre l’histoire de Mary Overie et enfin je termine ma course au borough market, ce fameux marché couvert qui est hélas toujours fermé quand je m’y rends!

La légende de Mary Overie

 

Cette fois ci l’activité bat son plein. Je me balade entre les étales, les fruits et légumes, la viande, le miel, les bières, les fleurs, l’artisanat, un stand de pâte à tartiner artisanal, des restaurants, des stands de street food en tout genre. On croise des gens qui mangent des moules en marchant, d’autre qui avalent des huitres entre deux gorgées de champagne assis sur le rebord d’un muret. ça sent bon, certaines choses me font de l’œil, je me contente d’acheter un croissant dans une boulangerie dont j’avais entendu du bien pour le petit déjeuner du lendemain. J’ai beaucoup aimé ma balade, on découvre beaucoup de choses très différentes qui représentent Londres, et finir par le borough market est un beau bonus, j’ai beaucoup aimé le coin, c ‘est animé, vivant…après tout ça, je fais l’effort de traverser le tower bridge à pied sous un vent glacial et je trouve refuge dans un pub où j’ai mes habitudes pour boire une bonne limonade avec vu sur la tower hill et tower bridge. Je ne dors pas beaucoup car je regarderais le soir les JO de Pyeongchang, comme c’est le cas depuis une dizaine de jours!

 

Street art près du Borough market

Borough market

Vendredi, encore une belle journée, mais encore plus froide que la veille! Je me rends directement à Golden greers, un grand parc qui jouxte celui plus connu de hampstead health. J’avais déjà visiter une partie du parc golden greers il y a quelques années, j’avais pu y voir la pergola, un magnifique endroit fleuri. Je vous le conseille, on se repose du bruit et de la foule de Londres, et même en plein été il n’y a jamais personne! cette fois ci, je me rends de l’autre coté du parc, pour voir les daims et quelques autres animaux. C’est calme, tranquille, je descend aux water gardens et je tombe sur des petits coin d’eau gelé sur lesquels les canards atterrissent et font du patins à glace avec leurs palmes. Un rouge gorge pas farouche se pose pas loin de moi et me chante quelques chansons. Il y a de jolie coin dans ce parc qui doivent être magnifiques au printemps. Pour l’heure, on peut y voir seulement les jonquilles, les perce neige, des camélias.

Golders green park

Je reprend le bus pour quelques minutes de route pour me rendre au brew café qui se trouve à coté de la kenwood house. Je n’y fais pas un tour, car je sais que mon amie veut la visiter le lendemain. Je me contente de faire une pause gouter, victoria sponge cake, scone et café. Hélas, pour l’après midi, les nuages sont de retour, du coup je me réfugie sur tottenham pour faire un tour plus long que prévu au primark. Je trouve pas mal de chose à acheter. Je ferais quelques boutiques supplémentaires par curiosité mais je n’achète rien d’autre. Il est presque 16h quand j’arrive à l’hôtel pour déposer mes affaires. Au départ, je n’étais sensée y rester que quelques minutes, mais entre le froid dehors, la fatigue et le fait que je dois retrouver mon amie vers 19h, je me repose un peu à l’hôtel. Le soir, une fois mon amie récupérée venue tout droit de l’aéroport, on file diner.

Golden greers park

Samedi, le beau temps est revenu, pas un nuage dans le ciel! mais il fait encore plus froid que les jours précédents. Pour commencer, on file au pub du coin à cinq minute de l’hôtel, pour prendre un english breakfast, les fameux beans, toast, œufs, galette de pomme de terre…On part ensuite visiter la kenwood house. Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai visité cette maison, je ne m’en lasse pas. J’aime tout, les grandes pièces, la bibliothèque, les objets d’art dont une horloge qui indique l’heure depuis le 18e siècle et dont on peut voir les mécanismes, les anecdotes sur les membres de la famille qui ont habité les lieux, les tableaux très intéressants dont un autoportrait de Rembrandt. J’aime la lumière et la tranquillité des lieux. On a droit à une discussion très sympathique avec l’un des guides, puis à un cour sur la signification de certains tableaux, dont on aurait jamais deviné le véritable message!

Kenwood house

Highgate cemetary

On fait un crochet à Highgate pour faire un tour au highgate east cemetary. Je l’ai déjà visité deux fois, mon amie était intéressée par le voir et moi pas contre à l’idée d’y retourner. J’en profite pour m’arrêter devant la tombe d’un de mes auteurs favoris, Douglas Adams. On repart dans le centre en bus, pour admirer le paysage. On file sur oxford street pour visiter la Wallace collection. Une ancienne maison transformée en musée, cet endroit aussi me plait toujours autant, on peut y admirer des tableaux de Delacroix, puis on fait un peu de shopping avant d’aller diner tôt à Arabica, à coté du borough market. Comme nous ne sommes que deux et qu’il est tôt, on réussi à avoir une table à condition d’être partie dans moins d’une heure. ça nous arrange car nous avons une pièce de théâtre à 19h30 et il nous faut encore repasser par l’hôtel pour chercher les tickets de théâtre et déposer nos affaires. L’inconvénient c’est que je ne pourrais pas choisir le plat qui me tentait le plus, car le temps de cuisson nous aurait fait partir trop tard. Je mange une sorte de galette à la viande hachée, bonne mais trop pimentée pour moi! une salade de concombre au yaourt, et une assiette de houmous. On se dépêche de repasser par l’hôtel. On arrive juste juste, le temps de s’assoir. On va voir The mouse trap, d’Agatha Christie, pièce qui se joue depuis des années à Londres. J’ai bien aimé le décor, les tenues et l’ambiance des années 40/50, les acteurs, et les touches d’humour, mais j’ai aussi trouvé parfois certaines scènes longuettes. J’ai été déçu de découvrir l’identité de l’assassin avant même l’entracte, et la fin de la pièce est un peu bâclée. Bref, je suis mitigée à la sortie du théâtre. On finit la soirée au pub jusqu’à la dernière cloche du barman, et on reprend le métro avant sa fermeture.

Chinatown

Carrot cake à l’ETO café, sur Wardour street

Dimanche, on est un peu crevé! encore un très beau temps, encore un froid sibérien. Pour notre dernière matinée on se rend à covent garden, on se promène dans chinatown, on remonte jusqu’à wardour street pour déjeuner à l’Eto café. On partage une assiette salée, délicieuse, composée de halloumi grillé, de tomates cerises, de caviar d’aubergine, de concombre au yaourt, de galette aux graines de cumin, houmous, œuf coulant, délicieux. On finit par un carrot cake et une limonade maison. On repart vers piccadilly et il  est déjà temps de se rendre à saint pancras. J’ai comme à chaque fois adoré mes quelques jours à Londres, l’atmosphère, les différents quartiers, toujours quelque chose à découvrir, à voir, et puis les londoniens, toujours aussi agréables, amicaux, j’ai adoré discuter avec eux, le guide à la kenwood house, le faiseur de bulles de savon à southwark, la vendeuse de pâte à tartiner maison du borough market, ou encore la sympathique dame dans le bus avec qui ont a bien ri! à la prochaine london!

Advertisements