Manchester by the sea

Manchester by the sea : Affiche

Manchester by sea

de Kenneth Lonergan

Casey Affleck, Michelle Williams, Kyle Chandler, Lucas Hedges

4/5

Lee Chandler est concierge dans un complexe d’immeuble à Boston. Solitaire, Lee n’attend rien de la vie ni de personne. Il reçoit un jour un coup de fil lui annonçant la mort de son frère ainé, Joe. Il décide de rentrer dans sa ville natale, s’occuper de l’enterrement de son frère et surtout voir si son neveu de 16 ans, qui se retrouve orphelin, n’a besoin de rien. Mais pour Lee, le retour dans sa ville d’origine est une dure épreuve. Que c’est il passé pour que Lee soit si traumatisé?

Manchester by the sea : Photo Casey Affleck, Lucas Hedges

J’ai adoré Manchester by the sea. J’ai aimé la construction du film. Il dure 2h18 mais on ne voit pas le temps passé, et pourtant il ne se passe pas énormément de rebondissement. Le film passe du présent au passé de manière fluide et sobre, nous montrant la vie des deux frères, en des temps plus heureux. Lee était un homme comblé entouré d’une belle famille, et aidait son frère Joe qui élevait son fils seul.

Manchester by the Sea : Photo Casey Affleck, Kyle Chandler

On est donc pris dans l’histoire, je me suis tout de suite intéressée à Lee, ses blessures, me demandant ce qui avait pu lui arriver pour le traumatiser à ce point, pour qu’il n’ait plus envie de revenir dans sa ville natale. La scène qui nous montre l’horreur qu’il a vécut prend aux tripes, le réalisateur prend le temps de faire monter la tension, sans qu’on ait la moindre idée de ce qui va se passer. Et la scène qui suit les évènements dans le commissariat, avec un Lee absent, choqué, détruit est vraiment magnifique, dure, violente dans sa passivité, tout comme la réaction de son frère et son père. Casey Affleck est vraiment l’un des meilleurs acteurs de sa génération, il est bluffant. J’ai aussi beaucoup aimé Kyle Chandler dans le rôle de Joe.

Afficher l'image d'origine

On passe beaucoup de temps avec Lee, sa relation avec son neveu, sa détresse, ses essais pour essayer de reprendre le dessus. Un beau film qui ne verse pour autant pas dans le mélo ou le pathos, pas de violons, pas de tire larme malgré le sujet difficile et les drames qui frappent la famille de Lee.

Les brasiers de la colère

Les Brasiers de la Colère : Affiche

de Scott Cooper

Christian Bale, Casey Affleck, Woody Harrelson, Zoe Saldana, Forest Withaker, Sam Sheperd, Willem Dafoe

3/5

Dans une petite ville ouvrière de l’Amérique profonde, Russell Baze essaye de s’en sortir du mieux possible. Il travaille comme technicien dans une aciérie, comme son père le faisait avant lui. Il passe son temps libre entre sa copine, son frère vétéran qui revient d’Irak et qui passe son temps à s’endetter en pariant surtout et n’importe quoi et son père mourant. La misère, les problèmes de famille, le travail difficile, rien ne vient cependant entachée l’envie de vivre et l’optimisme de Russell jusqu’au jour où un drame et un accident de voiture l’envoi en prison pour quelques long mois. A sa sortie, les choses ont changé, son père est mort, sa copine l’a quitté, et son petit frère, de retour d’Irak, est encore plus perturbé qu’avant.

Les Brasiers de la Colère : Photo Casey Affleck, Christian Bale

Le film est beaucoup moins versé dans l’action que ce que ne laisse penser l’affiche ou même la bande annonce. Je m’attendais à voir un film qui ne parle que de vengeance et de rédemption, mais la partie se faire justice soi même n’est vraiment qu’une petite partie du film. La majeur partie du temps est consacré à faire connaissance avec Russell, son frère Rodney, la misère dans laquelle ils vivent, le peu, voir l’absence totale d’espoir de pouvoir changer de vie, et d’avoir d’autre perspectives que celles qui consistent à vivre dans cette ville, et à faire le même emploi que leur père. Les choses avancent doucement, on prend le temps d’approfondir les personnages, leurs vies, leurs quotidiens.

Les Brasiers de la Colère : Photo Christian Bale, Forest Whitaker, Sam Shepard

Plus qu’un film sur la vengeance, c’est un film qui nous présente un cadre classique de l’Amérique profonde, loin des grandes mégapoles, avec très peu de perspectives professionnelles, très peu de possibilité de changement. C’est aussi ces groupes, mafieux ou non, retranché dans les montagnes, là où même la police ne met pas les pieds, hors de toute justice légale et exerçant une violence absurde. J’ai beaucoup aimé le personnage de Russell, persévérant et résistant à toute les épreuves qui pourraient miner n’importe qui, et certaines scènes sont touchantes.

Les Brasiers de la Colère : Photo Christian Bale, Zoe Saldana

En bref, un film sombre, assez lent, qui vaut le détour surtout pour ces acteurs Christian Bale excellent et Casey Affleck tellement plus doué que son frère, ou encore la présence charismatique de Sam Shepperd.