Petit week end à Bruxelles, Editors au cirque royal

La semaine dernière, je me suis rendue en Belgique chez une amie, petit séjour qui n’était pas prévu. A la base, je devais y aller pour voir Editors en concert, l’un de mes groupes favoris, mais je n’avais pas réussi à avoir de place. Finalement on s’est débrouillé pour en trouver deux!

Editors c’est l’histoire d’un coup de foudre, je les avais vu en première partie du concert de Muse au stade de France en 2010. Je ne connaissais pas, je ne m’y intéressais pas, attendant avec impatience que Muse arrive sur scène, et dès les premières secondes j’ai eu le coup de cœur pour ce groupe, pour le chanteur, sa voix, sa gestuelle, et depuis je n’ai pas cesser de les suivre. J’aime énormément chacun de leur album et je n’ai pas été déçu une seule fois, ni par leurs albums ni par leurs concerts.

photos mediocres prises avec mon telephone faute de mieux…

  1. J’arrive donc mercredi après midi à Bruxelles. On fait d’abord du shopping et aussi quelques librairies d’occasion avant de rejoindre un ami  pour aller diner dans un très bon restaurant italien, escalope de veau au citron et pâtes, léger et très bon. On finit la soirée dans un café bar dans le quartier de Saint Gilles pour discuter jusqu’à minuit.

Le lendemain on prend notre temps, on se balade, on fait des magasins de seconde main dans lesquelles je trouve quelques dvd pour 1 eur ou 50 centimes, il faut fouiller un peu mais ça vaut vraiment le coup! On déjeune dans un resto grec avant de filer à Louvain la neuve faire un peu de shopping, le temps n’étant pas terrible avec un crachin qui ne nous lâche pas. On prend un dernier verre puis direction Bruxelles pour aller voir Editors au cirque royal.

 

C’est une très jolie salle, on est en gradin cette fois-ci. D’un coté je suis contente de pouvoir m’assoir n’étant pas en grande forme, d’un autre coté je sais que je vais être un peu frustrée de devoir rester assise durant le concert, même si ce n’est pas sur Editors que je m’agite le plus. Ma copine passe aux toilettes et c’est vraiment honteux de voir que c’est payant alors qu’on a déjà payé suffisamment pour l’entrée de la salle, sans parler que l’hygiène est assez déplorable.

La première partie, c’est Andy Burrows, un chanteur que j’ai déjà vu plusieurs fois en première partie. Disons que le monsieur à une jolie voix mais que chacune de ses chansons se ressemblent comme deux gouttes d’eau, la même soupe un peu niaise, bref on s’ennuie et on est bien content quand ça se termine. Vient enfin Editors et c’est toujours la même qualité. Tom Smith à toujours autant de charisme sur scène, sa façon de bouger, de chanter, sa voix, tout est au top. La setlist m’a énormément plut car, comparé à celle de Paris, certaines chansons changent et les titres que je n’ai pas eu à Paris, j’ai pu les entendre à Bruxelles. Des titres de leur dernier album que j’aime beaucoup, certains de leur album précédent que j’ai encore plus aimé, et bien sur certains titres incontournables. Je suis très contente aussi de réentendre No one but the wind chantée par un Tom Smith seul avec sa guitare, une très belle chanson et comme à Paris ce fut un moment intense. Pour la dernière chanson de la setlist, Tom interpelle un jeune garçon d’environ 6 ou 7 ans, qui a passé tout le concert sur les épaules de son père a tapoter le crane avec ses mains en rythme. Tom l’invite sur scène mais l’enfant semble un peu perdu et flippé sans son père, du coup il monte également sur scène et les deux passeront la dernière chanson avec le groupe, un moment très sympa!

Deux jours qui m’ont fait le plus grand bien et encore un superbe concert d’Editors!

Advertisements

Balade dans le nord

Le week end dernier, je suis allée rendre visite à mon amie belge, qui vit à coté de Bruxelles. Il n’aura pas fait très beau, mais on a eu la chance d’éviter la pluie promise par la météo, et d’avoir quand même droit à quelques éclaircies.

bel10 bel9 bel8

Le vendredi était un jour férié et en Belgique rien n’est ouvert, à part quelques rares restaurants. Du coup on décide de prendre la voiture pour se rendre à la frontière coté Hollande, à Eidhoven, pour faire quelques magasins. Là bas, l’un des intérêts shopping c’est la présence d’un grand Primark, ce qui nous permet de faire quelques achats pas cher. La ville d’Eindhoven en elle même n’a rien de bien folichon et je dois dire que la population locale est assez désagréable. Les gens vous bousculent, vous poussent, on a presque l’impression qu’ils cherchent à vous rentrer dedans, plutôt qu’à vous éviter, et le plus étrange, c’est que si on les laisse passer ou qu’on fait un effort pour ne pas rentrer dans la personne d’en face, c’est limite si elle ne vous  lance pas un regarde de haine, alors que quand vous décidez de faire comme eux, de rentrer dans les gens, de foncer dans le tas, de donner des coup d’épaule comme un jouer de rugby, ils ne s’offensent pas du tout et on l’air de trouver ça tout à fait normale; sans parler des cyclistes qui roulent comme si ils étaient seuls au monde, sans regarder les voitures qui débarquent et qui, malgré la nuit noire, ne porte ni gilet jaune, ni autocollant réfléchissant. Bref, je ne garde pas un très bon souvenir de Eindhoven!

bel7 bel6 bel5 bel4 bel3 bel2

Le samedi, on passe la journée à Gent ou Gand. La ville flamande est très jolie, j’y avais déjà été une fois, mais je n’avais pas eu le temps de faire vraiment le tour de la ville. Cette fois ci on se promène le long des canaux, on passe devant le château fort (sans le visiter), on déjeuner dans un très bon resto, avant de reprendre la route pour Bruxelles, où on rejoints deux amis avec qui ont dine et passe la soirée.

   bel1

bel13 bel14

Je suis rentrée le dimanche, avec bien sur mon traditionnel ballotin de chocolats. J’ai pu faire du shopping intéressant, manger ma gaufre liégeoise, revoir des amis, on a bien rigoler, bien manger, bien dormi, bien promener, et j’ai pu admirer les magnifiques couleurs automnales de la région, surtout le long de la route, on a pu longer parfois de véritables forêts enchanteresses!