Derniers concerts 2017: Depeche mode à Bercy et Hurts à Utrecht, Hollande

Le mois de novembre 2017 était le mois des concerts, puisque j’ai assisté à 4 concerts en 2 semaines. Décembre 2017 ne battra pas le record mais j’en ai tout de même vu deux pour finir l’année en beauté, une année qui finalement aura été assez pauvre en concert, du moins avant que le mois de novembre se pointe.

J’ai commencé le mois avec un des plus gros groupe de rock qui soit encore en activité, j’ai nommé Depeche mode. J’adore ce groupe, j’écoute très souvent leurs albums, les plus vieux comme les plus récents, et le dernier en date Spirit est excellent pour ne pas changer.

Comme lors de la tournée en 2014, le concert se déroulait à Bercy mais contrairement à 2014 je ne suis pas venue tôt. Au lieu de venir faire la queue à partir de midi, nous sommes venu pour 19h-19h30. Donc bien sur nous ne sommes pas aussi bien placés qu’il y a trois ans, où j’avais pu être au 2e rang de la barrière, pas loin du groupe pour mon plus grand plaisir.

Cette fois si donc, nous sommes plutôt barrière soundesk, bref, assez loin de la scène. Au départ, durant la première partie, qui fut bien nulle il faut le dire, j’avais un peu peur de ne rien voir, mais finalement ce fut très correcte. J’ai pu voir les pas de danse, les déhanchements de Dave, ses petites choré, de ce coté là j’ai rien raté. L’arrivée sur scène du groupe est à l’image de Dave, un peu fou un peu mégalo, un peu show man, et bien sur sans oublier ses pas de danses. J’ai adoré le concert, visuellement c’était top, avec un écran géant qui retransmettait parfois des images de la scène, parfois des clips qui accompagnent certaines chansons. Il y en avait pour tout le monde coté setlist, du vieux comme du neuf, 3 titres parmi le dernier album en date, Spirit, avec Cover me, Going backwards et bien sur Where’s the revolution. J’étais contente d’entendre A pain that i’m used to que j’adore ou encore la sublime Precious, et bien sur un florilège d’anciens tubes comme Walking in my shoes,  Stripped, In your room, A question of time, Useless, j’étais très contente d’entendre It’s no good et Never let me down again mais un peu déçue qu’ils ne jouent pas Behind the wheel!

Enfin ils nous jouent Enjoy the silence avec le public qui reprend en chœur les paroles tout comme pour la dernière qui clôture le concert, l’inévitable Personal Jesus et on a eu droit à un petit bout de la chanson The message de Grandmaster flash, que j’adore, à la fin de Barrel in the gun! Depeche mode en concert c’est toujours quelque chose.

Enfin pour mon dernier concert de l’année, je vais voir Hurts, un groupe anglais qui n’est pas très connu voir pas du tout connu en France (d’ailleurs leur tournée ne passe même pas par chez nous), mais qui sont considérés comme des stars dans les pays de l’est et en Russie. Une de mes amies est une fan inconditionnelle. Nous sommes deux parisiennes à nous rendre donc à Bruxelles, chez mon amie belge qui nous accueille la veille. Le jour J on mange dans un excellent resto italien avant de prendre la route pour un peu plus de deux heures, direction Utrecht en Hollande. Au départ on avait prévu de visiter un peu la ville, mais on démarre plus tard que prévu. A 18h30 on arrive dans la salle qui se trouve être dans un centre commerciale. Ronda est une salle qui peut accueillir environ 1700 personnes, une petite salle donc.

C’est probablement le concert le plus civilisé auquel j’ai pu assister! Lorsque nous arrivons, tout les spectateurs font la queue devant la porte, en file indienne, impeccable, tout le monde a laisser son manteau aux vestiaires, personne ne fait la queue au bar et les toilettes sont immaculés. Quand les portes s’ouvrent, les gens entre deux par deux, sans courir, ni se bousculer, j’avais jamais vu ça! Au bar dans la salle, il faudra attendre la 1ere partie pour que les gens aillent chercher un verre, des bières sont servis dans des gobelets en plastique mais imitation cristal dans le design, les gens sont tous sur leur 31, et même les vigiles, qui me semblent un peu jeunes et un peu minces, sont habillés en chemise et petit pull en laine par dessus. Alors ça fait jolie dans le décor, mais j’imagine mal les deux jeunes soulever qui que ce soit l’air de rien en cas d’évacuation. D’ailleurs après une première partie très sympathique (Tom Walker un anglais), une personne fait un malaise dans la fosse…

Hurts, originaire de Manchester fait son entrée sur scène. J’ai beaucoup aimé les deux premiers albums, je connais un peu moins les deux suivants, en particulier le dernier. Mais on comprend le style du chanteur dès les premières secondes. Costume noir, chemise blanche, cheveux gominés en arrière pour Theo le chanteur, barbe hipster et bombers pour le guitariste pianiste, Adam. Theo entre, les mains derrière le dos, en terrain conquis, se positionne devant la foule, il prend la température, il entend la plupart des gens hurlés, il est satisfait, il souri, et il nous sort un petit numéro de playboy sur de lui qui me fait rire, son personnage est bien rôdé. Au vue des albums, je ne m’attendais pas à ce que ça bouge à ce point dans la fosse, les gens sautent beaucoup ce qui me surprend, l’énergie du chanteur est très communicative, l’ambiance est très joyeuse, et Theo passera son temps avec regarder dans les yeux tout ceux qui voudront bien croiser son regard, on sent qu’il a besoin d’une relation avec les spectateurs.

Vers la seconde moitié du show, sur certains titres, il jettera dans le public des roses blanches, ce qui est assez drôle à voir. C’est surtout les filles qui se jettent dessus un peu hystériques. Theo en lancera une qui atterrira sur le piano d’Adam ce qui le fera bien rire, et essaiera d’en donner une à un homme mais bien sur une jeune blonde s’est jetée dessus comme si sa vie en dépendait! Hurts en live c’est quand même très sympa, plein d’humour et de séduction et aussi pas mal de second degré! Un week end court en Belgique/Hollande mais ça m’a quand même fait beaucoup de bien de changer d’air.

Advertisements

Balade dans le nord

Le week end dernier, je suis allée rendre visite à mon amie belge, qui vit à coté de Bruxelles. Il n’aura pas fait très beau, mais on a eu la chance d’éviter la pluie promise par la météo, et d’avoir quand même droit à quelques éclaircies.

bel10 bel9 bel8

Le vendredi était un jour férié et en Belgique rien n’est ouvert, à part quelques rares restaurants. Du coup on décide de prendre la voiture pour se rendre à la frontière coté Hollande, à Eidhoven, pour faire quelques magasins. Là bas, l’un des intérêts shopping c’est la présence d’un grand Primark, ce qui nous permet de faire quelques achats pas cher. La ville d’Eindhoven en elle même n’a rien de bien folichon et je dois dire que la population locale est assez désagréable. Les gens vous bousculent, vous poussent, on a presque l’impression qu’ils cherchent à vous rentrer dedans, plutôt qu’à vous éviter, et le plus étrange, c’est que si on les laisse passer ou qu’on fait un effort pour ne pas rentrer dans la personne d’en face, c’est limite si elle ne vous  lance pas un regarde de haine, alors que quand vous décidez de faire comme eux, de rentrer dans les gens, de foncer dans le tas, de donner des coup d’épaule comme un jouer de rugby, ils ne s’offensent pas du tout et on l’air de trouver ça tout à fait normale; sans parler des cyclistes qui roulent comme si ils étaient seuls au monde, sans regarder les voitures qui débarquent et qui, malgré la nuit noire, ne porte ni gilet jaune, ni autocollant réfléchissant. Bref, je ne garde pas un très bon souvenir de Eindhoven!

bel7 bel6 bel5 bel4 bel3 bel2

Le samedi, on passe la journée à Gent ou Gand. La ville flamande est très jolie, j’y avais déjà été une fois, mais je n’avais pas eu le temps de faire vraiment le tour de la ville. Cette fois ci on se promène le long des canaux, on passe devant le château fort (sans le visiter), on déjeuner dans un très bon resto, avant de reprendre la route pour Bruxelles, où on rejoints deux amis avec qui ont dine et passe la soirée.

   bel1

bel13 bel14

Je suis rentrée le dimanche, avec bien sur mon traditionnel ballotin de chocolats. J’ai pu faire du shopping intéressant, manger ma gaufre liégeoise, revoir des amis, on a bien rigoler, bien manger, bien dormi, bien promener, et j’ai pu admirer les magnifiques couleurs automnales de la région, surtout le long de la route, on a pu longer parfois de véritables forêts enchanteresses!

3 concerts: Stereophonics, Muse, Muse!

    vlcsnap-2016-04-26-20h17m57s21          J’ai pris du retard sur ce blog, et je n’ai pas eu le temps de vous parler des derniers concerts auxquels j’ai assisté en ce début d’année 2016. Il y a eu tout d’abord Stereophonics à l’olympia, contente de pouvoir les voir, surtout après l’annulation de leur concert il y a trois ans, à cause de la neige qui avait bloqué le groupe à la frontière allemande et j’avais été bien déçue de ne pas pouvoir les voir.

Un mardi soir du mois de janvier donc, direction l’olympia pour voir les gallois Stereophonics. Cette fois ci pas de neige, mais pas trop motivée pour venir tôt non plus. Alors avec une copine, on arrive tranquillement vers 20h30, soit une petite demi-heure avant le début du concert. D’habitude, à cette heure-ci il n’y a plus de problème pour entrer, pas besoin de faire la queue, mais avec les nouvelles mesures de sécurité, il y a encore des embouteillages à l’entrée, sans gravité. Mon sac a été fouillé trois fois, je suis passée au détecteur de métaux deux fois, j’ai été palpé une fois…bon après tout ça on entre dans la fosse assez rassurées, et là c’est assez plein, on est tout au fond, mais je suis rodée en matière de concert, je sais qu’on peut facilement se faufiler et on avance sur plusieurs mètres. La première partie achève leur dernière chanson, et avec les lumières qui se rallument, on avance encore un peu plus et on sera finalement bien placées pour ce concert !

Après une vingtaine de minutes, le groupe entre sur scène, et  là c’est partie pour deux heures non-stop de show. Le chanteur guitariste est infatigable, une vraie machine qui enchaine les titres sans temps morts, quelques mots par ci par là, un clin d’œil fait à la dernière date parisienne qui fut annulée pour cause de neige avant de chanter Sunny, et malgré la chaleur le monsieur n’enlèvera même pas la veste. Tous les gros tubes ou presque y passe, Superman, Maybe tomorrow, Indian summer, Grafitti on the train, Mr writer, Have a nice day, Violins and Tambourines, Sunny, et Dakota pour clôturer. Deux heures d’un très bon show avec un groupe en grande forme, un public de fan, et moi bien contente de les avoir enfin vus en live !

Le retour fut plus compliqué avec des trains qui ne vont pas jusqu’au bout, des bus de remplacements avec un chauffeur qui ne connait absolument pas le trajet, et une passagère qui sortira son téléphone portable GPS pour guider le chauffeur, on aura tout vu…

vlcsnap-2016-04-26-20h38m38s144

Autre concert, autre mois, mon groupe favoris Muse a commencé une nouvelle tournée (nouvel album oblige), en février dernier. Alors bien sur, hors de question de rater ça! La tournée commence à Paris pour 6 dates différentes, ce qui aurait pu être géniale, mais le souci c’est que durant ces dates là, j’étais en Nouvelle Zélande, on peut pas tout faire! Du coup, bien sur, je me suis rabattue vers nos voisins les plus proches, les belges, d’autant que je garde de très bons souvenirs de mes concerts belges!

vlcsnap-2016-04-26-20h38m29s54

museb5

Pour une fois, les concerts sont programmés en week end, mais le problème c’est qu’il s’agit du week end qui suit directement mon retour de voyage. Je suis donc un peu crevée, mais hors de question de ne pas y aller. Samedi matin, tôt, je prends le thalys pour Bruxelles. Je retrouve ma copine bruxelloise, qui m’hébergera chez elle, on part déjeuner puis on se rend au Paleis 12, la salle de concert. En Belgique c’est quand même le gros bordel, les gens pour la fosse font la queue depuis le matin à deux endroits opposés de la salle, la porte 0 et la porte 1. Le souci, c’est que devant la salle 1 il y a une foule énorme qui attends, alors que à l’opposé de là, devant la porte 0 il n’y a presque personne. Nous personnellement, on n’avait pas envie d’attendre dehors toute la journée, alors on arrive vers 17h devant la porte 0 alors que nos billets indiquent la porte 1, le vigile nous dit que c’est bon, que c’est pas grave, et du coup, après une heure d’attente, on entre dans la salle, et on se retrouve à la barrière. Bon, après il faut relativiser, c’est la barrière mais de manière assez excentrée, car la scène est centrale pour cette tournée, la foule entoure donc le groupe, et nous nous trouvons sur la barrière de l’avancée de la scène et non sur la scène centrale, mais vu l’heure à laquelle on est arrivée, c’est déjà très bien!

vlcsnap-2016-04-26-20h23m11s89

Après une première partie qui ne me laisse aucun souvenirs particuliers, le show commence à 21h. J’aime bien le dernier album, bien au dessus du précédent the 2nd law, mais c’est pas l’extase non plus. Ceci dit, le concert de ce samedi soir commence bien, avec Plug in baby, hysteria, the handler. Mais ensuite, c’est vraiment la déception, resistance, supermassive black hole, starlight et surtout l’enchainement qui m’a achevé, madness + undisclosed desire…et pour nous réveiller de cet enchainement malheureux, on a droit à Revolt, alors que je m’attendais à entendre Reapers, ma chouchoute du nouvel album. Je passe les détails, mais en plus d’une setlist vraiment malheureuse et molle, le public était lui aussi particulièrement éteint. Alors bien sur, setlist pas folichonne ne peut pas donner naissance à une ambiance de feu, mais on réalise qu’en réalité, nous sommes entouré de gens privilégiés clients ou employés de la banque ING, qui leur a offert des pass avec entrée prioritaire pour le concert. Du coup, à la barrière, au lieu d’être entourée de véritables fans, ce sont des spectateurs touristes qui ne connaissent quasi rien du groupe. C’est assez déçue que je ressors donc, d’autant que étant à la barrière, je m’attendais à ce qu’il y ait plus d’action, plus d’énergie, mais là, je suis ressortie aussi propre qu’en entrant. On retrouve d’ailleurs certains de nos amis fan qui ressentent tous la même frustration, je crois que j’ai jamais vu ça depuis que j’assiste à des concerts de Muse. Heureusement, je finis la soirée avec des amis belges que je suis bien contente de retrouver!

vlcsnap-2016-04-26-20h19m49s116

vlcsnap-2016-04-26-20h17m47s183 - Copie

Le lendemain, on se lève tranquillement, on part déjeuner avec une copine, puis on repart pour le paleis 12, assister à la seconde date belge de la tournée. On a meilleurs espoirs de vivre un meilleur concert, puisque à Paris j’avais entendu dire que le premier soir avait été décevant, mais que les cinq dates suivantes étaient magiques. On fait comme la veille, on se place en porte 0 vers 17h, il y a encore moins de monde que le samedi soir, on sera d’ailleurs bien mieux placées que la veille, avec une vue imprenable sur la scène centrale. Pour résumer, le concert était géniale, on a eu droit à Reapers ma préférée du dernier album et on a droit à une très bonne setllist cette fois ci, avec Bliss, Map of problematique, Stockholm syndrome, Apocalypse please, Take a bow, bref on a pas à se plaindre! Même le trio anglais sur scène à l’air de prendre beaucoup plus de plaisir que le samedi soir, rien à voir.

 vlcsnap-2016-04-26-20h23m11s89  museb7

Par contre, coté public, même problème que la veille, on comprend vite qu’on est entouré de gens qui sont venus parce qu’ils ont eu des invitations, et qu’ils sont tout devant parce qu’ils ont eu le privilège d’entrée avant tout le monde. Donc autour de moi, c’est mou, c’est triste, heureusement, ça ne m’empêche pas de m’exciter toute seule et de me défouler. En générale à la barrière c’est plutôt la guerre, mais là c’est le calme plat, on se croirait presque à un concert de musique classique. Enfin, j’en ai profité quand même pleinement, c’est l’essentiel! Le soir ma copine me dépose devant mon hôtel face à la gare du midi, car le lendemain c’est lundi, je bosse, et j’ai donc prévu de prendre le premier thalys du jour qui démarre à 6h13. Autant vous dire que le réveil fut rude, j’ai pas beaucoup dormi et le fait d’être rentrée de Nouvelle Zélande cinq jours plus tôt n’arrange pas les choses! Mais ça valait quand même le coup bien sur!

Un an de plus

Afficher l'image d'origine

Et voila, le jour de mon anniversaire s’achève doucement! Aujourd’hui le 7 février, c’était ma journée et ça tombe bien on est dimanche, je vais pouvoir faire ce que je veux! Mais pas de grasse matinée et de farniente à regarder la télé, levée 9h du matin, je me suis préparée rapidement pour aller à la piscine pas loin de chez moi. ça fait donc plus d’un mois que j’ai commencé la natation, deux fois par semaine. Je nage environ 1h par séance et je vais à mon rythme. Je sentais ces derniers temps que j’avais besoin d’exercice, physiquement mais aussi mentalement, et rien ne me tentais, sauf la natation et je dois dire que j’en suis très contente. Les séances me dont du bien, ça me détends, j’adore! Après la natation, direction un très bon restaurant indien en famille, puis retour maison pour dévorer des patisseries. Rien d’extraordinaire, mais j’étais contente de pouvoir profiter un peu du ciel bleu et du soleil, ça a été une belle journée! J’ai pu aussi inspecter un peu mon balcon, et dans mes bacs on peut déjà voir les jonquilles, les jacynthes, les iris, les crocus et même quelques feuilles de tulipes, j’ai hâte de voir tous ça en fleurs!

Je vous laisse avec des nouvelles du mois de janvier.

J’ai débuté l’année en Belgique chez une amie avec qui j’ai passé le nouvel an. Journée à la mer à Koksijde ; la journée fut très grise, froide, et venteuse, mais ça fait toujours du bien de respirer l’air marin. Et on a pu manger de délicieuses brochettes d’agneau! Puis le lendemain, ce fut Gent très jolie ville aux airs de Bruges, j’aurais aimé prendre le temps de me promener autour du château, mais faire les soldes avec des amis nous a pris tout notre temps! On a aussi été passée la soirée à Bruxelles voir des amis, bref, un petit weekend très sympa, même si j’ai failli rater mon train!

b16 500 b17

J’ai pu tester l’afternoon tea au peninsula, délicieux sandwichs, délicieux scones, mais surtout très bonnes petites pâtisseries, notamment le banoffe et la verrine vanille mangue. A signaler, les boissons sont à volonté, on nous a resservi café et thé quand nos tasses fut vides et l’accueil et le service est parfait!

b8 b7 b6 b5

L’expo Osiris à l’institut du monde arabe, excellente expo que j’ai pu voir dans les tous derniers jours du mois de décembre. On en apprend beaucoup sur le mythe Isis-Osiris-Horus. C’est très intéressant, très bien raconté, une musique subtile et une lumière tamisée nous plongent dans une ambiance mystique et zen, j’ai pris mon temps pour faire le tour, sans trop de monde, et on peut admirer des pièces remontées récemment des eaux dans la baie d’Aboukir. L’expo a été prolongée jusqu’au 6 mars, je l’a conseille fortement!

b15 b14 b13 b12 b11 b10

Je n’ai pas pu voir énormément de films au cinéma ce mois ci, j’ai débuté un tout nouveau boulot qui m’a pris du temps, mais j’ai pu voir Carol dont je reparlerais bientôt.

J’ai pu assister à mon premier concert de l’année, avec Stereophonics, à l’olympia, excellent concert, j’en reparlerais aussi plus tard, avec photos à l’appui!

Afficher l'image d'origine

J’ai lu R&B Le gros coup de Ken Bruen

Au sud de Londres, dans les quartiers populaires, l’inspecteur principal Roberts et son second le sergent Brant, appliquent la loi et les règlements façon old school. Eux c’est plutôt les interrogatoires violents, c’est plutôt on frappe d’abord on discute ensuite. Mais les méthodes de cogneurs on en veut plus dans la police métropolitaine. Les grosses pontes veulent redorer le blason de la police, finit les méthodes pas propres, finit les intimidations et la violence, place à une police nickel et surtout qui respecte à la lettre les règlements et autres lois. Roberts et Brant font partis d’un autre temps, une autre époque, et ils se demandent s’ils vont survivre au grand ménage quand des meurtres particulièrement violents se produisent dans le quartier. D’un côté il y a un gang dérangé et violent qui torture et assassine brutalement des personnes connus comme étant des petits dealers ou voleurs, d’un autre côté, un homme sortie de nulle part se met à assassiner un à un les membres de l’équipe nationale de cricket. Les médias se jettent sur ces news sanglantes et Brant et Roberts espèrent conclure les deux affaires en espérant que ça les sauve du grand coup de balais prévu.

J’ai découvert Ken Bruen avec sa série Jack Taylor, des romans policiers très noires qui racontent le quotidien d’un détective privé irlandais, alcoolique et souvent à la dérive, installé à Galway.

Cette fois ci l’intrigue se déroule à Londres, dans les quartiers populaires de la capitale, loin des jolies quartiers qu’on a l’habitude de voir. Roberts est un inspecteur principale en fin de carrière, qui attend de pouvoir partir à la retraite, bedonnant, vieillissant, marié et père d’une ado. Roberts est blasé, fatigué des politiques, fatigué de faire des ronds de jambes.

Brant lui, est sergent, il est encore jeune et vigoureux comparé à Roberts, mais lui aussi est blasé, il en a vu des horreurs dans sa carrière, il est difficilement ému par les affaires qu’il s’active de résoudre, et comme Roberts, le seul flic de son commissariat qu’il apprécie, il n’est pas prêt à renoncer à ses méthodes pas nettes pour mener ses enquêtes, les interrogatoires musclés, les fouilles pas règlementaires, les descentes improvisées et les passages à tabac dans les ruelles sombres.

Encore une fois, j’ai beaucoup aimé la plume de Ken Bruen, sa façon de décrire sans concession, brutale et sombre.

Dans le gros coup, on retrouve l’humour cynique de Bruen, qui se mélange à des situations parfois grotesques, parfois tragiques et souvent violentes. Ce premier tome des aventures de Brant et Roberts se lit vite, les pages tournent toutes seules, et se termine sur un petit suspense qui me donne bien sûr, envie de me lancer dans la suite.

b4 b2

Et enfin, une amie m’a fait découvrir Kaffehaus rue poncelet, près de la place des ternes, un salon de thé qui sert des pâtisseries autrichiennes, un vraie délice! Les pâtisseries sont gourmandes, savoureuses, et légères, accompagné d’un café liégeois très aérien. Il faut juste passer la vendeuse du rez de chaussée, aimable comme une porte de prison, mais une fois à l’étage, on est gentillement servie par un gentil monsieur! Lambris de bois partout et coucou sur les murs, les prix sont raisonnables, une adresse que je retiens!

 

Petit tour chez les belges

J’ai profité de quelques jours de vacances pour partir rendre visite à une de mes amies en Belgique. En un peu plus d’une heure me voilà dans le centre de Bruxelles. J’y suis restée quelques jours, changer d’air, sortir du quotidien, ne plus penser à ses soucis, ça fait un bien fou!

Au programme, de délicieux burgers, frites et coleslow chez Ellis burger, des dvd pas chers chez Mediamarkt, une pause dans un pub irlandais, une tripotée de librairies d’occasion avec de nombreuses tentations, mes traditionnels achats de chocolats belges, des soirées à regarder les films Disney avec La belle et la bête, Aladin, Mulan et pour la première fois La reine des neiges. Ce fut aussi l’occasion de revoir des amis qui me sont devenus très chers, et faire de supers rencontres, comme d’habitudes les belges sont toujours super sympas, gentilles, accueillants, l’impression d’être amis depuis toujours alors que ce sont de nouvelles rencontres, mais ce fut aussi une occasion manquée d’aller au bord de mer, à cause de pluies diluviennes, ce fut un petit tour à Liège et son primark, ce fut de délicieuses crêpes, une promenade à Gent, petite ville toute jolie même si on en fait vite le tour, et bien sur l’incontournable gaufre de liège!

Mes quatre jours en photos:

bruxelles 2 bruxelles 3 bruxelles 4 bruxelles1 bruxelles3 bruxelles5 bruxlles2

Petit tour en Belgique

Je reviens tout juste d’un long week end en Belgique chez une amie qui a maintenant l’habitude de m’accueillir gentillement chez elle! Dorénavant, elle habite en banlieue de Bruxelles, donc cette fois ci je prends le thalys ce qui est quand meme bien agréable.

belgique 006 belgique 009Les alentours de Redu dans les ardennes

Cette fois ci, j’ai pu visiter un peu les Ardennes, en me rendant dans le petit village de Redu, aussi surnommé le village des livres. C’est dimanche et certaines librairies de seconde main sont fermées, mais de nombreuses librairies sont encore ouvertes. Le détour jusque dans les Ardennes, c’est surtout pour voir les paysages verts sous un beau soleil et déjeuner dans un très bon restaurant, Le clocher, dans lequel je mange des tortellinis à la ricotta et aux épinards sauce tomate, gratiné au four, très bon et en dessert une excellente tarte aux pommes. Je repars avec un pot de confiture artisanale de framboise, spécialité locale.

belgique 001

Le soir de cette première journée se termine à Bruxelles dans le centre, pour boire un verre avec des amis que je suis contente de revoir, d’abord un verre au café Les gens que j’aime puis un autre à Goupil le fol, que j’avais déjà visité et qui a toujours cette étrange atmosphère avec cette impression d’avoir fait un saut dans le temps.

belgique 014Chez Les gens que j’aime, à Bruxelles, en bonne compagnie

belgique 017 belgique 018

La grande place Bruxelles

Durant mon séjour, j’aurais aussi pu visiter Namur, faire un peu de shopping, monter en voiture jusqu’à la citadelle et profiter d’une vue imprenable sur la ville, et déjeuner dans un restaurant de grillades, pour moi ce sera agneaux grillé sur pierrade avec frites et salades, délicieux!

belgique 026 belgique 028 belgique 025 belgique 024 belgique 023 belgique 020Ballade dans Namur

Le dernier jour, on le passera à Bruxelles pour ne pas rater mon train de retour. Shopping, boite de chocolat chez Neuhaus, boite de chocolat chez Galler, et pain d’épice chez Dandoy. On déjeunera à Ellis burger, excellent burger, le pain, comme la viande d’agneau à la coriandre, sans parler des frites et du coleslaw, accompagné d’un délicieux milk shake. Petit tour à pèle mèle, à Media markt, et bien sur je mange ma traditionnelle gaufre de liège, toujours aussi délicieuse, avant de reprendre le train pour Paris.

belgique 033 belgique 037 belgique 043 belgique 046Vue sur Namur depuis la citadelle

Ce fut très sympa, reposant aussi (j’ai particulièrement bien dormi), et très gourmand, encore de très bonnes expériences culinaires, même si on a raté l’occasion de tester certains resto gastronomiques de la région faute de temps. L’excuse pour pouvoir revenir!

Un grand bol d’air frais, ça fait du bien

Mes batteries étaient à plat ces jours ci, et coté moral j’avais besoin d’un changement d’air, alors je suis partie chez nos voisins du nord, les Belges, chez ma copine qui m’a très gentiment accueillie!

Donc arrivée directement dans sa ville, Mons, puisque les Thalys desservent à nouveau la ville, ce qui est bien pratique. Le soir, on retrouve une amie et on dine au Bailly, qui fait de très bons hamburgers. Le lendemain, on se lève tôt et on part en voiture, à cinq, direction Wissant. Pour un week end qui se voulait belge, on repasse la frontière française pour la cote nord, près de Calais. Les dunes, le sable très fin, la plage est vraiment belle. Il fait incroyablement beau, on ne s’y attendait pas, un grand ciel bleu, le soleil, et un vent plutôt frisquet et violent, qui balaye tout. Du coup, un peu froid sur la plage, mais ça ne m’a pas empêcher de profiter des beaux paysages, et du beau temps, il y a beaucoup de voiles et de kite surf, on peut admirer leurs couleurs se déployer.

belge bis 58

belge bis 1

belge bis 55 belge bis4

belge bis 7

En regardant bien on peut apercevoir les falaises anglaises de l’autre coté de la mer, et la tentation est grande de reprendre la voiture et de passer le tunnel, qui ne se trouve qu’à quelques kilomètres, l’occasion d’aller voir Douvres, mais on reste raisonnable et on remet ça à ma prochaine visite. On mange de très bonnes frites maisons, (même si pour mes amis belges, l’odeur des frites françaises ne les inspire pas!) et une très bonne glace, citron noisette. Petit tour dans la brocante du village qu présente de très jolies choses tentantes, et puis il est temps de rentrer, on a quand même un peu moins de trois heures de routes. Je m’en tire avec un très gros coup de soleil sur le visage, mais je découvre grace à mon amie, les produits pour le visage au lait d’anesse qui font de jolies miracles!

belge bis 9

belge bis 5

belge bis8

Le soir on est trop crevé et on mangera à Mons dans un resto italien très bon, pour moi ce sera gnocchi au poulet et aux légumes.

Pour ma seconde journée, on se rend toute les deux à Bruges, à une heure de route seulement de Mons. Je n’avais encore jamais visité la ville, et depuis que j’ai vue Bons baisers de Bruges, j’avais envie d’y aller. Le temps n’est pas aussi idéale qu’hier. Les rues pavées, les maisons qui rappellent un peu le style d’Amsterdam, les canaux, la grande place, tout y est! malheureusement le temps n’est pas géniale, du vent froid et des nuages gris, mais en fin de journée, le beau temps reprendra le dessus.

belge bis 53 belge bis 52 belge bis 47 belge bis 45 belge bis 44 belge bis 41

On se contente d’un sandwich, puis après avoir fait un gros tour, on fait une pause au Gingerbread, un salon de thé, rose, tout mignon, tenue par des belges francophones, dans lequel j’ai mangé un très bon victoria sponge cake maison et un thé à la violette, rose et vanille, vraiment très bon, je recommande si vous passer par Bruges.

 belge bis 39 belge bis 38 belge bis 37

Il faut savoir qu’à Bruges, c’est le flamand qui est parler, et qu’il faut éviter de parler français, c’est parfois très mal vu, du coup on a pas arrêter de parler anglais, de peur d’être mal accueillie! mais on a finalement croiser que des gens sympathiques. Par contre, dans les rues, ce sont les touristes qui dominent.

belge bis 36

belge bis 35

belge bis 40

Pour finir, on reprend la voiture pour s’éloigner du centre et aller voir les moulins à vents, surtout que le soleil est de retour et que c’est bien plus agréable! Bruges, c’est jolie, mais on a vite fait le tour, du coup on rentre tôt à Mons, et on passe chez une amie diner chez elle. On passe notre soirée à se tirer les cartes, je n’y crois pas trop, bien que ce soit toujours les mêmes cartes et les même réponses qui ressortent à chaque fois, ce qui est assez étonnant! En tout cas c’est une manière plutôt sympa de passer sa soirée! On boit un verre dans notre bar habituel avant de rentrer se coucher.

belge bis 34 belge bis 31 belge bis 30

Ce fut très court, mais vraiment agréable! J’ai ramener bien évidemment, des chocolats (heller cette fois ci, un délice) une bouteille de limonade à la violette, j’ai mangé des gaufres liégeoises, deux fois, j’ai visité Bruges, j’ai mangé de très bonnes choses, je suis passée devant la maison de Van Gogh (sans la visiter) et surtout j’ai rencontré des gens vraiment sympa et accueillant, j’ai passé de très bons moment, je me suis détendu, j’ai pensé à autre chose le tout en très bonne compagnie. Vivement la prochaine escapade belge!