Amsterdam

Voyage effectué en mai 2012.

Il y a quelques semaines une amie m’a appelé au secours, rêvant d’évasion et de changer d’air pour quelques jours et moi je suis toujours partante pour une petite escapade, il en faut peu pour me convaincre! Après quelques recherches pour nous trouver une destination pas trop loin et pas trop chère, on s’est décidé pour Amsterdam, pratique pour y aller en train, suffisamment proche pour n’y passer qu’un long week end

Donc départ ce samedi matin, très tot, seule, puisque mon amie est belge et qu’elle y va par d’autres trains régionaux moins chers. En tant que parisienne je n’ai pas trop le choix, c’est le Thalys, mais je n’ai pas payer si cher que ça malgré le coté dernière minute.

Le Thalys, c’est tout pareil que l’eurostar, sauf que les fauteuils sont rouges ou roses et qu’il y a des controleurs. Trois heures de train et dans mon wagon je suis entourée d’américains et d’espagnols mais très peu de français. Le voyage se passe bien mais entre Bruxelles et Anvers un ralentissement se fait sentir dans la vitesse du train et en passant au nord de Bruxelles on a droit à une répétition du quartier rouge d’Amsterdam avec des prostituées en petites tenues en train d’apater le chaland dans des vitrines géantes, c’est bien weird quand même!

Arrivée à Amsterdam, je retrouve mon amie déjà arrivée et direction notre hotel qui est en fait un hotel péniche amarrée dans le port; 15 minutes de marche sur les rives du port et nous arrivons à notre ponton qui regroupe plusieurs autres hotels péniches. On est accueilli par Roy, un hollandais tatoué qui nous explique dans un anglais parfait les règles de vie à bord, à savoir qu’il faut fermer la porte à clé passer minuit, qu’il faut débarrasser ses couverts quand on a finit le petit déjeuner et surtout qu’il ne faut pas faire de bruit passé 23h. La chambre est toute petite, il n’y a la place que pour un lit superposé, un placard, un lavabo, il y a un hublot qui permet d’aérer et c’est tout. La surface au sol est juste suffisante pour poser nos bagages. La chambre ne doit servir que pour dormir et c’est tout ce que nous lui demandions! sinon tout est propre et contrairement à ce que je redoutais le bateau ne tangue pas puisque posée sur des sortes de pilotis, donc pas de tangage.

Premier jour à Amsterdam et il fait super beau! On commence par visiter le centrum ou le centre ville, le quartier le plus proche de la gare et de notre hotel. Petites boutiques sympas, restaurants en tout genre et déjà quelques canaux bien jolies à regarder. La chose qu’on remarque tout de suite c’est que les vélos sont les rois de la ville. Ils ont la priorité sur tout, que ce soit les voitures, les piétons ou les tramways. Les vélos passent avant tout le monde et sont partout et gare à vous si vous vous mettez sur leur chemin, les cyclistes n’ont aucune pitié.

L’autre chose qu’on remarque aussi beaucoup dans cette ville ce sont les nombreux lieux dédiés à la culture du canabis, entre boutiques qui vendent des tas d’objets autour du canabis et l’odeur constante dans les rues qui sortent des nombreux coffee shop, on ne peut pas l’éviter.

Pour le déjeuner on tombe sur un resto qui vante les mérites de leur viande et de leurs burgers et on décide de s’y arrêter. On mange d’ailleurs très bien. On repart à travers le centre et on tombe sur une très étroite ruelle, dans laquelle on rencontre pas mal de touristes et dans laquelle on découvre en fait une partie du quartier rouge avec ces prostituées en sous vêtements fluos, derrière leurs vitrines géantes ou carrément sur le pas de la porte, qui tentent de charmer tout ce qui ressemble à un homme, c’est assez étrange comme vision d’autant que le quartier est remplies de familles, parents et enfants.

Ensuite, changement de décor avec le quartier bobo, le Jordaan, ces jolies maisons d’époques toujours entourées de fleurs en pots, dont beaucoup penchent sérieusement vers l’avant ou sur les cotés, ces multiples canaux, ces terrasses de cafés, le jordaan est un quartier assez bourgeois et assez jeune aussi, très jolie quartier pour se balader quand il fait beau. Il n’y a pas grand chose à visiter sinon, mis à part la maison d’Anne Frank. Je laisse ma copine y aller, elle s’était pris un billet coupe file sur le net (parce que sinon c’est deux heures d’attente!), personnellement j’ai préféré me balader sur les canaux et profiter du beau temps.

Notre premier soir à Amsterdam, on décide d’aller manger au Divan, un resto turc conseiller par mon guide lonely planet qui me déçoit presque jamais. Les prix des plats sont assez chers (20/22€) alors on se rabat sur les entrées chaudes qui sont vraiment plus que corrects. On en prend deux chacunes, des brochettes d’agneau et pour ma part des poivrons farcies avec du riz et pleins d’épices, pour mon amie des boulettes frit de différents légumes et je dois dire pour avoir tout goutés que c’est vraiment délicieux, c’est fin et raffiné le tout avec une jolie corbeille d’un pain turc tout chaud vraiment très bon et une fois l’assiette finie on est rassasiées. En sortant on passe devant une enseigne de glaces IJscuypje dont j’avais entendu parler et on finit par craquer et prendre une boule chacune. En plus de n’être pas cher du tout (1.50 la boule) c’était de très bonnes glaces.

La nuit tombe doucement sur Amsterdam et on décide de reprendre le chemin de l’hotel.

Le lendemain, dimanche, on s’y était préparé, il pleut et pas qu’un peu, ce sont des trombes d’eau qui nous tombent dessus. Dans le quartier de notre hotel, on se promène un peu à la recherche d’un batiment moderne que mon amie voulait photographier, on en profite pour admirer un superbe voilier et l’un des rares moulins que j’aurais vu à Amsterdam.

On file ensuite prendre le tramways, moyen de transport vraiment pratique, confortable et rapide, pour se rendre au Van Gogh museum. Evidemment avec la pluie on est pas les seules à s’y rendre et on doit patienter quand même 40 minutes avant de pouvoir entrer. Mais nous avons quand même eut de la chance, parce qu’en sortant, la file d’attente était bien plus effrayante! J’ai trouvé exagéré de nous faire payer 14 euros l’entrée, surtout qu’il nous ait interdit de prendre des photos. C’est une des choses un peu négatif de cette ville, tout les lieux culturels, maison de peintre ou musées, sont très chers je trouve. Mais impossible de faire l’impasse sur ce musée, surtout que j’aime beaucoup les peintures de Van Gogh. Le musée contient un grand nombre de ces peintures, certaines plus connues que d’autre et j’en ai appris pas mal sur certaines des peintures exposées et sur la vie du peintre. Bien sur, passage obligé à la boutique et on en ressort pas les mains vides, entre deux très beaux livres sur le peintre et un vase design en plastique très originale, je n’ai pas pas pu résister.

Pas très loin du musée, on découvre Coster diamond, boutique spécialisée dans le diamant mais qui expose aussi beaucoup de bijoux, de pierres précieuses et en plus, chose rare à amsterdam c’est gratuit. J’ai connu cette adresse grace au téléfilm Si c’était demain, dans lequel on voit l’héroine (qui voyage beaucoup) y aller pour voler l’un des plus gros diamant au monde. Le guide que j’ai utilisé en parlait aussi, on peut y admirer de sublimes pierres précieuses, diamands, bijoux, voir les techniciens travailler la pierre avec leurs instruments, c’est très intéressant.

Ensuite place au déjeuner, on arrive affamés au Hard rock café et on mange de gros burgers frites en compagnie de clips rocks des années 80/90/2000 et notre serveuse est vraiment super sympa.

Après ça la pluie commençait à faiblir et on se décide à prendre un train intercité pour se rendre en banlieue à Zandaam, ville connue surtout pour son énorme magasin primark, moi qui pensait qu’il n’y en avait qu’en angleterre, j’ai été très contente d’en trouver un, on a fait deux heures de shopping dans ce temple du pas cher.

Ensuite grosse surprise, en retournant à Amsterdam le beau temps est de retour et le soleil tape fort et sèche rapidement les traces d’eau. On se décide d’aller manger une tarte au pommes maison réputée servie avec glace à la vanille, tarte avec d’énorme morceaux de pommes délicieuse et après avoir profité du beau temps à la terrasse de ce petit salon de thé, on repart vers la gare centrale pour embarquer sur une péniche pour une promenade d’une heure sur les canaux, très agréable à faire, ça vaut le coup!

Une fois débarqué à la gare centrale, il fait toujours très beau et encore jour. On se décide pour prendre un ferry de la ville pour se rendre en face voir de près un batiment très récent The eye, qui renferme une boutique consacrée aux films, plusieurs salles de ciné et une énorme terrasse de café qui donne sur le fleuve. On passe quelques temps loin de la foule et du bruit puis à la tombée de la nuit, retour dans notre péniche.

Mis à part le bruit, l’hotel péniche fut une bonne expérience, c’est propre, c’est carré, et le petit déjeuner inclus est très copieux, j’ai été assez surprise pour le prix qu’on a payépar nuit! Roy le proprio est correct et vous conseil tout les lieux pour manger pas cher et autre techniques pour économiser mais gare à vous si vous faites du bruit passé 23h, il peut se mettre facilement en colère, je l’ai même entendu engueuler une chambrée en anglais!

Pour notre dernier jour, on passe la matinée au marché aux fleurs sous un très beau ciel bleu. Là j’ai craqué pour des tulipes et du muguet à planter. Dans le même quartier que le marché aux fleurs, on visite le het kattenkabinet, un musée consacré aux chats. L’atmosphère de cette vieille maison est étrange et on peut y observer des peintures et des dessins (dont certains de picasso et toulouse lautrec) qui prennent pour sujet les chats. On peut y voir certaines affiches vintages aussi. L’entrée du musée n’est pas donnée (6€) et la visite n’est pas longue, alors même si c’est tout mignon à voir n’y allez que si vous aimez les chats!

Enfin, passage dans les rues commerçantes autour de la place du dam et achat de fromages à emporter chez soi. Pour le midi, on prend d’abord un café sur une très jolie terrasse qui donne direct sur le fleuve et après ce repos direction la friterie Vlemincks, connue pour son ancienneté et la qualité de ses frites, réputation qui n’est pas usurpée! Après notre ration de frites, on se prend encore une fois des glaces et après avoir testé strachiatella, je me lance dans le gout gauffre avec chocolat fondue dessus, un pure délice! Ensuite, dernier tour en ville à faire quelques magasins, dans lesquels je déniche un très jolie collier, et retour à la gare d’Amsterdam pour attendre nos trains respectifs.

En bref, un très jolie séjour dans la ville des tulipes, des canaux, des péniches, des vélos, des sabots, de Van Gogh, des coffee shops, des fromages, des tramways et des maisons qui penchent! Les serveurs, vendeurs, employés des transports en communs sont tous sympas, certains même extrêmement gentils mais les hollandais lambda que l’on croise dans la rue ressemblent plus aux parisiens qu’à autre chose, c’est à dire, froids, impolis, impatients.