Trilogie A court of thorns and roses de Sarah J Maas

Résultat de recherche d'images pour "a court of thorns and roses"

de Sarah J. Mass

3.5/5

Feyre a grandit dans l’aisance avec ces deux grandes sœurs, jusqu’au jour où sa mère meurt de maladie et que son père perd toute la fortune familiale sur une opportunité marchande digne d’un coup de poker. Depuis l’âge de 11 ans, Feyre vit donc dans un cottage minable, perdu dans la forêt. Les jours sont rudes, entre une sœur naïve et trop douce, une autre qui refuse de s’abaisser à faire des tâches ménagères, et un père perdu dans la mélancolie et le souvenir des jours heureux, Feyre est seule pour s’occuper de tout. Depuis l’âge de 14 ans, elle chasse pour apporter à sa famille affamée de quoi se nourrir. Un jour dans les bois, après avoir tué un daim, elle tue d’une flèche un loup étrangement grand. Mais un soir, Feyre et sa famille reçoivent la visite d’une bête menaçante. C’est un fae, un être supérieur et immortelle qui vit sur les terres de Prythian, le monde des faes. Depuis la guerre entre les deux races, un traité à été signé, séparant les humains, anciens esclaves des faes et les faes. La bête en question explique qu’en tuant l’un des leurs, Feyre a une dette envers les faes. Elle n’a pas d’autre choix que de le suivre et de s’adapter à ce monde inconnu.

Au départ, l’histoire fait penser à la Belle et la bête, l’héroïne nous rappelle un peu Katniss dans Hunger games, mais très vite les choses divergent. Au fil des trois tomes, on peut voir comment évoluent les personnages, notamment Feyre, qui évolue beaucoup et qui change aussi sa façon de voir les personnes qui l’entourent.

Dans chaque tome, il y a des moments que j’ai préféré à d’autre. J’ai pu constaté parfois un ralentissement dans l’intrigue ou certaines scènes qui n’apportent pas grand chose, voir rien, et dont on aurait pu se passer. Tamlin, Rhys, Lucien, Nesta, Ellen, Amren, Cassian, Azriel ou Mor, qui constituent le noyau dur des personnages importants qui entourent Feyre, sont tous intéressants et bien travaillés. Ce qui est plaisant quand on lit cette trilogie c’est l’absence de manichéisme dans les personnages. Nesta est détestable au début, mais on découvrira ses points forts, Ellen semble trop fragile mais saura faire preuve de force dans les moments critiques. Tamlin apparait comme le prince charmant sans tâche mais on découvrira qu’il peut se comporter en véritable salaud, sans pour autant être un méchant à part entière. C’est d’ailleurs aussi le cas pour pas mal de personnages secondaires considérés comme méchants, mais qui ne le sont pas totalement au final.

J’ai beaucoup aimé me plonger dans cet univers, dans les différents royaumes, les différents high lords, les différents paysages. Certaines choses m’ont agacés comme le fait que l’auteur prenne parfois un peu trop de temps pour détailler les différentes tenues et accessoires que portent les personnages féminins. Ou encore cet étrange habitude que l’auteur a de faire vomir la majorité des personnages féminins pour tout un tas de raison (choc émotionnelle, cauchemar, témoin de scène violente…). Certaines scènes m’ont beaucoup plut, notamment celles qui se situent sous la montagne à la fin du premier tome, ou encore la scène de poursuite dans la grande bibliothèque à Vélaris. On voyage entre les différentes cours, chacune ayant un paysage ou une spécificité différente.

Y’a pas mal d’humour aussi, surtout avec les joutes verbales entre Rhys et Feyre, avec la relation d’amitié intense entre Rhys, Cassian, Mor et Azriel, ou encore avec la franchise de Amren. Une lecture sympathique, des personnages attachants, une héroïne très intéressante, une histoire prenante, pas mal de rebondissements et d’humour. Une lecture divertissante plutôt réussie. Le 3e tome conclu l’histoire mais il y a certaines choses concernant pas mal de personnages qui restent en suspens et qui seront probablement développées dans les prochains romans de l’auteur dont le premier sortira l’année prochaine.