Dernière séance: Irréductible

de Jérôme Commandeur

Jerôme Commandeur, Laetita Dosch, Pascale Arbillot, Gérard Darmon, Christian Clavier, Nicole Calfan

3.5/5

Depuis tout petit, le rêve de Vincent Peltier est de devenir fonctionnaire, après avoir passer une journée au bureau de son père à la préfecture. Aujourd’hui, Vincent vit son rêve tous les jours. A Limoges, Vincent habite en face de son bureau,, son boulot est facile et routinier, ses horaires flexibles, les réunions de bureau se passent au bar du coin, tous les monde le connait et il connait tous le monde. Sa mère est au petit soin, et sa fiancée facile à vivre. Mais un jour le ministre de l’économie annonce une réforme de licenciements dans la fonction publique et Vincent qui n’est ni handicapé ni père de famille, n’y échappe pas: son poste est supprimé. Au ministère à Paris Isabelle Baillencourt est chargée d’accompagner les départs volontaires, en remettant des chèques de départ. Mais Vincent joue les irréductibles, hors de question de renoncer au statut de fonctionnaire. Conseillé par un syndicaliste chevronné, il accepte la mutation plutôt que la démission. Vincent est donc muté dans des coins paumé à faire des tâches ingrates, mais ne craque pas. Baillencourt décide donc de le muter au Groenland…

J’y suis allée sans conviction, j’aime bien Commandeur, alors pourquoi pas et finalement, ce fut une très bonne surprise. Bien sur le film use des clichés concernant le fonctionnaire ou les syndicalistes mais ça reste drôle. Vincent est énervant et en même tellement sympathique et attachant. A Limoge il mène une vie pantouflard, il habite en face de son bureau mais n’arrive pas tôt et fait badger à la pointeuse son ami de l’accueil. Son boulot il le connait par cœur, c’est une routine qu’il apprécie, il sait tous de son domaine et reste dans sa zone de confort. Sa copine, il ne l’aime pas mais à le mérite d’être là. Sa mère est au petit soin.

J’ai adoré le voir tenir tête à Baillencourt, leurs discussions et bataille verbale sont drôle, les réparties sont bien écrites, les deux s’entêtent à ne pas vouloir lâcher. Les acteurs sont tous bons, que ce soit Arbillot dans le rôle de cette carriériste qui tente de faire craquer un simple fonctionnaire ou Dosch dans celui de la jolie scientifique qui a adopté le style de vie suédoise et que rencontre Vincent lors de sa mission au Groenland. Sans parler de Commandeur, ce fonctionnaire endormi qui aime sa vie mais qui ne lâche rien, magouilleur dans l’âme. Et puis de nombreux guest apparaissent tout le long du film dans des petits rôles, Valerie Lemercier, Malik Bentalla ou encore Christian Clavier loin de ses rôles habituels de bourgeois.

Irréductible, c’est drôle, court, rythmé, on ne s’ennuie pas une seconde, on passe un très bon moment, on a envie de voir où Vincent va terminer au fil de ses nombreuses mutations, on ri souvent durant le film et bonus, on voyage un peu partout.

2 réflexions sur “Dernière séance: Irréductible

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s