Petit tour en Normandie: Rouen et Trouville

Cet été, je n’avais pas envie de me risquer à partir en vacances. En dehors de la France, les restrictions, tests, mesures qui changent tout les deux jours m’ont refroidis, quant à voyager en France, je n’avais pas envie de me retrouver avec des foules envahissantes. D’un autre coté, je ne me voyais pas passer les mois de juillet et aout sans sortir de Paris, c’est bien trop déprimant.

Donc pour commencer, courant juin, je passe une journée à Rouen, une ville que j’avais visité l’année dernière et qui m’avait laisser une très bonne impression. J’ai retrouvé les rues nettes, propres, espacées, j’ai retrouvé ce côté très agréable de se promener loin des foules, car il n’y a pas énormément de monde dans les rues. On se promène dans le centre ville, les petites rues, les bâtisses à colombages, on visite la cathédrale Notre Dame, puis on déjeune à la crêperie rouennaise, qu’on avait déjà testé l’année dernière. Toujours ce cadre agréable, toujours un service sympathique et efficace. Galette au poulet, crème, moutarde et pommes de terre, un diabolo à la violette et en dessert de la glace au caramel au beurre salée, la meilleure glace caramel beurre salée que j’ai jamais mangé, un délice!

Après ce déjeuner, on passe à la patisserie Gil, dont on a entendu parler, un gâteau au chocolat et la tarte aux pommes vertes, qu’on dégustera le lendemain, délicieuses, légères, peu sucrées.

On continue de se balader, on achète du caramel au beurre salée, on passe devant le monument dédié à Jeanne d’Arc, devant le marché. On se balade devant le gros horloge et déjà il est temps de repartir à la gare.

Je continue toujours en Normandie, fin juillet. Je voulais absolument voir la mer et depuis Paris les destinations de bord de mer par train, sans besoin de passer la nuit sur place, il n’y en a pas beaucoup. Je décide de me rendre à Trouville. Quand j’étais petite, on allait souvent en famille pour y passer la journée, pique nique sur la plage et baignade. Cette fois ci j’y vais seule. Depuis Paris c’est 2h15 de trajet en ter jusqu’à la gare Deauville-Trouville. Je décide de ne pas aller à Deauville, que j’avais déjà visité il y a quelques années et qui m’avait laissé un souvenir mitigé. L’impression de me balader dans des décors de cinéma, d’être à disneyland, ça manque d’authenticité. Je décide d’aller me balader à Trouville et j’ai beaucoup aimé ma balade.

Il est 9h40 quand j’arrive à Trouville. Je me rends directement sur la plage. Je remonte le long de la grande plage, les pieds dans l’eau. Le temps est encore nuageux, je sais qu’il a beaucoup plut tôt ce matin, la mer est un peu agitée, le sable est mouillé, mais j’ai adoré ma balade. Les jambes dans une eau qui n’est pas si froide, il y a peu de gens présents, quelques personnes âgées qui font des balades, quelques joggeurs, j’étais tranquille pour profiter des lieux. Après avoir passer une heure à marcher dans l’eau, à admirer la mer, à respirer l’air marin, à regarder les voiliers de l’école de voile à côté, je m’assois sur le sable une vingtaine de minutes supplémentaires avec le soleil qui sort définitivement des nuages.

Quand je décide de repartir, je me rends compte qu’il commence à y avoir un peu plus de monde, des gens vont se baigner, des familles commencent à s’installer pour la journée sur la plage. Je me balade ensuite dans les rues autour de la plage, je passe devant de magnifiques maisons, je prends de nombreuses photos, je prends mon temps, puis j’arrive dans le centre ville piéton. Quelques boutiques, des restaurants, il commence à y avoir de plus en plus de monde, il est midi et je me décide à choisir un resto pour le déjeuner. Mais là grosse surprise, alors que le pass sanitaire sera appliquer dans les resto et café qu’à partir de début aout, j’apprends que dans le Calvados ils ont décidé de l’appliquer plus tôt. Si j’avais su, j’aurais amené à manger avec moi. Grosse déception, je passe une demi heure à tourner en rond à me demander ce que je vais manger, quand je tombe sur une petite boutique qui propose des plats végétariens dont une option à emporter. J’emporte donc une sorte de grosse salade de lentille, légumes variés, rien d’exceptionnel mais qui me dépanne. Je pars le manger sur un banc face à la statue de Flaubert. En dessert un carrot cake maison léger et savoureux. Avec cette perte de temps inattendue, je n’ai pas le temps de me rendre à Deauville, ce qui n’est pas bien grave. Je voulais juste retourner voir les planches avec les noms des célèbres acteurs et comparer avec la plage de Trouville. Mais le soleil est dorénavant très présent, il tape fort et il y a peu d’ombre.

Je repart donc vers la gare. Le parking qui longe le port de plaisance et qui était vide à mon arrivée est dorénavant plein. Je n’aime pas la foule, alors je ne suis pas mécontente de repartir. J’ai beaucoup aimé Trouville, surtout la plage et les rues tranquilles bordées de belles demeures. Dommage que je n’ai pas pu tester les resto, mais après avoir vu les prix, je me dis que si je dois retourner à Trouville, ce que je pense faire, je n’irai probablement pas au restaurant car les prix m’ont un peu refroidi. L’air de la mer, le bruit des vagues tout ce petit tour sur la plage m’a apaisé le temps que ça a duré. Prochain épisode, la Bretagne, fin juillet.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s