Dernières séances: Late night – La vie scolaire – Roubaix une lumière

Late Night : Affiche

 

de Nisha Ganatra

Emma Thompson, Mindy Kaling, John Litghow

4/5

Katherine Newbury est l’animatrice de la célèbre émission Late Night, qu’elle anime depuis des décennies. Son humour, son franc parler, lui ont permis de se démarquer et de se faire connaitre. Sans pitié avec son équipe, elle est exigeante mais depuis quelque temps, l’audience baisse. La productrice de l’émission, qui n’apprécie pas la tournure que le show a pris, lui annonce qu’elle serait remplacée à la fin de la saison. Il ne lui reste que peu de temps pour apporter du renouveau et faire remonter l’audience. Par pure esprit de contradiction, après une discussion avec un collaborateur, elle demande à son assistant d’engager une femme pour rejoindre l’équipe des rédacteurs de l’émission. C’est comme ça que Molly Patel est embauchée alors qu’elle ne semble avoir aucune formation en la matière.

Late Night : Photo Emma Thompson

J’ai beaucoup aimé le film, c’est une vraie comédie, on rit beaucoup. Il faut dire qu’Emma Thompson est excellente dans le rôle de l’animatrice télé devenue célèbre grâce à son humour et son sens de la répartie. Katherine Newbury s’est concentrée uniquement sur sa carrière, sa seule concession étant son mari, alors quand on lui annonce qu’on va lui retirer son émission, elle ne peut pas l’accepter sans se battre: faire des efforts avec les médias, se mettre sur les réseaux sociaux, être plus franche et moins politiquement correct. Et faire confiance à l’œil neuf qu’apporte Molly qui vient d’un milieu à l’opposé de celui du divertissement et des médias.

Late Night : Photo Mindy Kaling, Reid Scott

Late Night : Photo Denis O'Hare, Paul Walter Hauser

Entre deux moments comiques, le film dépeint les coulisses de la télévision, des grandes émissions, les gens qui s’activent derrière la caméra. On égratigne au passage le monde de la télé et des médias.

On rit beaucoup pendant le film, je ne m’attendais à rire autant. Les acteurs sont très bons, le rythme soutenu, on ne s’ennuie pas, ce qui fait de Late night une comédie intelligente et réussie.

La Vie scolaire : Affiche

de Grand corps malade et Mehdi Idir

Zita Hanrot, Alban Ivanov, Liam Pierron, Gaspard Guévin Hié, Soufiane Guerrab, Hocine Mokando

3.5/5

A Saint Denis, on suit le quotidien d’un collège difficile à travers les yeux de la vie scolaire, ce service à la tête duquel on retrouve le CPE (conseiller principal d’éducation) sensé chapeauter les surveillants, faire appliquer le règlement et sanctionner les élèves indisciplinés, s’occuper de tous le côté administratif d’une classe (emploi du temps, entendre les professeurs, entendre les élèves…). Samia Zibra débarque donc à la rentrée, fraichement débarquée de son Ardèche natal. En réalité Samia s’est fait muter sur Paris pour se rapprocher de son compagnon, condamné à 2 ans de prison ferme pour un trafic de carte bleue dont il se dit innocent. Samia découvre la classe des “SOP”, les sans options, qui sont en réalité la réunion de tous les élèves de 4e qui n’ont pas d’option facultative et qu’on considère comme moins bons que les autres. Samia se lie d’amitié avec un des élèves, Yanis, qui semble brillant et malin mais dont l’insolence lui apporte beaucoup de problème.

La Vie scolaire : Photo Soufiane Guerrab, Zita Hanrot

J’ai vraiment eu l’impression de revivre le collège en regardant La vie scolaire. Rien a changé malgré les années, avec cette politique du “si tu veux être dans une bonne classe, t’as intérêt à prendre une option facultative”. Le CPE, les profs démissionnaires, les surveillants pas très honnêtes, les têtes dures…Personnellement j’ai adoré mes années au collège, je m’y suis énormément amusée.

La Vie scolaire : Photo Liam Pierron

La Vie scolaire : Photo Alban Ivanov, Moussa Mansaly, Zita Hanrot

J’ai bien aimé l’histoire du film, le suivi d’une classe durant une année scolaire, Yanis l’insolent mais pas méchant, qui pourrait réussir s’il s’en donnait les moyens. Kevin, Issa, Farid, ces élèves sont tous très attachants. Ce que j’ai aimé c’est l’absence de drame. Ici, il ne se passe finalement pas grand chose, le quotidien des profs, les parents convoqués, les enfants engueulés, les mauvaises notes, les choix d’orientation. Pas de meurtre, pas de flics, pas de drame, sauf une scène, celle d’un accident, qui n’a finalement pas grand chose à voir avec la vie des collégiens du film.

La Vie scolaire : Photo Alban Ivanov, Moussa Mansaly, Soufiane Guerrab, Zita Hanrot

J’ai trouvé les acteurs, notamment les élèves, tous très doués. Il y a certaines scènes très drôles comme la réunion parent prof entre le prof de math et Farid surnommé le mytho, qui vient accompagné de sa mère. Ou encore lorsque Farid donne les raisons de ses multiples retards à la CPE. On est quand même loin des clichés des films sur la banlieue.

Roubaix, une lumière : Affiche

de Arnaud Desplechin

Roschy Zem, Léa Seydoux, Sara Forestier

4.5/5

A Roubaix, le commissaire Daoud est chez lui. Il connait la ville, les gens, les mœurs. Il est entouré d’une équipe de lieutenants, transmets les affaires, et s’implique lui même dans les interrogatoires. Louis, un lieutenant tout juste débarqué dans la région, doute de son choix professionnel et voit en Daoud une sorte de mentor. C’est dans ce contexte que Louis mène sa première enquête, un incendie criminel dans une maison abandonnée. Les soupçons se portent sur les petites racailles du coin, les dealers…Claude et Marie, deux jeunes femmes un peu marginales qui partagent le logement d’à côté, sont d’accord pour témoigner…

Roubaix, une lumière : Photo Sara Forestier

Roubaix, une lumière : Photo Léa Seydoux, Roschdy Zem

J’ai beaucoup aimé le film. L’ambiance, l’atmosphère, la ville de Roubaix vu à travers les yeux de Daoud, ce commissaire imperturbable, solitaire depuis le départ de toute sa famille, qui adore sa ville malgré les défauts, qui connait les gens, les rues, les habitudes. La ville vu aussi à travers les yeux de Louis, qui n’est pas originaire de la région contrairement à Daoud, qui apprend à connaitre les lieux, qui se sent malgré tout séduit par cette ville difficile, mais qui doute de ses choix pro, de sa carrière.

Roubaix, une lumière : Photo Roschdy Zem

L’enquête policière est intéressante à suivre, Lea Seydoux et surtout Sara Forestier sont très bonnes dans les rôles de ces deux femmes marginales qui partagent leurs vies et leurs logements. Claude la dominante, qui a eu des atouts en main et qui a tout gâchée et Marie la faible, celle qui suit, un peu trop simple dans sa tête. L’un des atouts majeur du film, outre la mise en scène impeccable et l’intrigue qui tient en haleine, c’est Roschdy Zem dans le rôle de ce commissaire charismatique, mystérieux, à l’aura puissante, que tout le monde respecte. Un bon film, une bonne intrigue, de très bons acteurs, une superbe mise en scène, à voir.

2 thoughts on “Dernières séances: Late night – La vie scolaire – Roubaix une lumière

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s