Découverte de la Slovénie

En juin dernier, je suis partie avec une amie en Slovénie. Quand je discutais de ce projet de voyage, la plupart des gens avaient souvent la même réaction “pourquoi la Slovénie? c’est où? y’a quelque chose d’intéressant à y voir?” et j’avoue que je me suis posée les mêmes questions! c’est l’amie avec qui je suis partie qui a choisit la destination, on réfléchissait à un pays européen pour partir pas trop loin et elle a proposé la Slovénie. Après quelques recherches sur internet j’ai été convaincu.

La Slovénie est donc un pays d’Europe du sud, l’euro est sa monnaie et le pays a des frontières communes avec l’Autriche, l’Italie, la Croatie et la Hongrie. Le pays possède un petit littoral sur le bord de la mer adriatique, à la frontière italienne. La Slovénie est parfois appelé la suisse du sud.

le triple pont, Ljubljana

Contrairement à ce que je pensais, le pays n’est pas si bon marché que ça, notamment le billet d’avion. Je m’y suis prise plusieurs mois à l’avance, mais j’ai quand même payé 250€ aller/retour pour un vol qui dure 1h20. Il n’y a pas beaucoup de vol au départ de Paris: à part Adria airlines, la compagnie du pays, easy jet propose des vols mais le plus souvent avec escale.

Après 1h20 de vol avec un passage au dessus des alpes, on atterri à Ljubljana la capitale. Pour rejoindre le centre ville, il n’y a pas énormément de transports. Un bus public permet de relier le centre en 50 minutes pour 4€ mais il ne passe que toutes les deux heures. On se rabat sur des navettes privées de 8/10 places qui permettent de relier le centre en 25 minutes pour 10€. La navette est un moyen efficace et rapide, dont le prix reste raisonnable, et qui peut même vous déposer devant votre hôtel si vous indiquez l’adresse.

Ljubljana

On loge pour deux nuits dans un appartement qui se trouve dans une très ancienne bâtisse (16e siècle) qui servait autrefois d’auberge pour les voyageurs qui faisait escale pour la nuit. Les murs sont très épais et l’intérieur de l’appart entièrement refait à neuf. De l’extérieur, le quartier ne paye pas de mine, avec les façades pas toujours nickel et les graffitis partout mais on découvre vite que c’est la rue dans laquelle il faut manger, Trubarjeva cesta. Les petits resto ou boui boui sont tous les uns à coté des autres et on y mange très très bien pour pas cher du tout. Une fois les valises posées, on teste le resto d’en face, Abi falafel. Pour 6€ on a droit à une assiette remplie de houmous, de falafel, de salade, de crudité, et plein d’autres petites choses qui remplissent bien l’estomac. La rue en question est à deux minutes à peine du centre historique, composé de rues piétonnes qui longent le bord du fleuve la Ljubljanica. Les rues piétonnes sont pleines de boutiques intéressantes, de cafés, de terrasses, de glaciers et de restaurants. On passe devant le pont aux dragons, le triple pont qui fait la célébrité de la ville, la place Preseren du nom d’un poète slovène. C’est très agréable de se balader sur les rives du fleuve. Il fait chaud et très beau, ce qui n’était pas gagné car il semble que la météo soit souvent capricieuse en Slovénie. On se rend ensuite au funiculaire qui permet de grimper sans effort la colline qui surplombe la ville et qui abrite le château.

Spica, Ljubljana

Ljubljana, château, vue sur la ville

On ne le visite pas, on se contente de se promener autour du château, d’admirer la vue sur la ville, de se balader dans le parc ombragé, avant de redescendre. On mangera nos premières glaces chez Cacao, délicieuses, avant de reprendre la balade le long du fleuve, jusqu’au quartier de Spica. On peut s’assoir sur les bords du fleuve et voir ce dernier se séparer en deux cours d’eau. On est loin de la seine, ici les eaux du fleuve sont claires, on y voit des poissons et des serpents d’eau! On a à peine marché une vingtaine de minutes depuis le centre ville et on a l’impression d’être à la campagne.

 

Ljubljana, parc tivoli

Le lendemain c’est dimanche, on se rend au parc Tivoli, un énorme parc à 10 minutes à peine du centre, en passant par des rues larges et différentes de l’hyper centre. Le parc est rempli de famille ou de groupes venus profiter des coins ombragés car il fait 30 degrés minimum ce jour là! Après un tour, on déjeune d’un sandwich au falafel à la même adresse que la veille, il faut dire que le dimanche, tout n’est pas ouvert, loin de là! D’ailleurs, il faut savoir que le samedi après midi, beaucoup de commerces sont également fermés.

Pour l’après midi, on prend un bus pour les Postojna caves, des grottes que l’on peut visiter depuis plus de deux siècles. Le système de bus slovène est très bien développé, nombreux, réguliers, pas chers et climatisés, mais pas souvent à l’heure! Après une heure de route on débarque comme beaucoup de groupes de touristes. Après un verre en terrasse, on prend part à une visite guidée des grottes. C’est d’abord un train électrique qui nous emmène au centre de la grotte et qui nous donne l’impression d’être dans l’attraction pirates des caraïbes chez Disney, sauf que il n’y a pas de pirates ou de chansons. On est loin dans les profondeurs de la terre, ici la température est entre 8 et 10 degrés, quelque soit la température extérieure.

Postojna caves

C’est aussi très humide, et on peut entendre le plic ploc de gouttes tombant des parois. Les stalagmites et stalactites sont partout, de couleurs différentes selon la composition de la pierre. La guide anglophone est efficace et rapide, mais peu chaleureuse et distante, on sent son ras le bol! Les explications sont basiques et parfois peu intéressantes, mais on profite surtout de l’atmosphère des lieux et on admire les sculptures de la nature. J’ai parfois l’impression d’être dans un épisode du dessin animé Tom Sawyer lorsqu’il se perd avec Becky dans les couloirs d’une grotte souterraine, à la recherche du trésor de Joe l’indien.

Lundi matin on quitte la capitale slovène et notre super appart dans ce super quartier pour nous rendre à la gare routière direction Bled en bus. Bled c’est une ville très prisée en Slovénie sur le bord du lac de Bled, au nord du pays, près des alpes. Le village est petit, les logements pas si nombreux, les routes pas très larges.

Lac de Bled

En ce mois de juin, avec la chaleur et le soleil, il y a déjà pas mal de monde, de touristes, et on se dit qu’en plein été, ça doit être beaucoup moins agréable! Le bus s’arrête à la gare routière de Bled et il nous faut remonter à pied le long du lac durant une vingtaine de minutes pour trouver notre hôtel sur la rive d’en face. La chambre est minuscule, mais elle a l’intérêt de se trouver juste en face du lac. On découvre également qu’un arrêt de bus nous permettra de retourner à Ljubljana sans avoir à retourner dans le centre du village en trimballant nos valises. On déjeune à Ostarija Peglez’n un peu cher, mais en se contentant de plats sans viandes ou poissons, on s’en sort pour des plats à 11€. Pour ce prix j’ai droit à une poêlée de pâtes fraiches au pesto, très bon et très généreux. Il faut dire qu’en Slovénie, on sent l’influence gastronomique de l’Italie, avec des pizzas, pâtes et glaces qui rappellent le pays, et à l’opposé des goulasch et autres ragouts qui rappellent plutôt la cuisine d’Europe de l’est.

Kremsnita

Après une longue promenade autour du lac, on fait une pause à l’hôtel Toplice, un palace dans lequel je peux tester la pâtisserie emblématique du pays. Pour 5 euros, on m’apporte une grosse part de ce gâteau, accompagné de fruits rouges et d’une boule de sorbet. Le kremsnita est une pâtisserie composée d’une énorme couche de crème pâtissière compacte, d’une autre énorme couche de chantilly entourées de pâtes feuilletés. C’est doux, gourmand, mais ça ne me laisse pas un souvenir impérissable!

bord du lac de Bled

Alors qu’on a vraiment bien chaud, on décide de se rendre en face de notre hôtel pour nager dans le lac. Il y a quelques courageux qui se baignent. Il doit faire plus de 30 degré dehors, mais l’eau est un peu fraiche! ce qui est bien c’est que presque partout au bord du lac, des grosses pierres plates permettent de se tremper les pieds doucement et que juste sous la surface de l’eau, un système de poutres en bois permet de s’assoir dessus. Ainsi les jambes, les cuisses et les hanches sont immergés, et à toi de prendre le temps de rentrer doucement dans l’eau. Finalement passé les premières secondes, c’est très agréable de se baigner dans le lac de bled. L’eau est tellement claire qu’on voit le fond sans problème. Une fois dedans on ne veut plus ressortir. Le soir on dine au restaurant le Sova, filet de truite grillée et légume, très bon!

Truite grillée, Sova

Le lendemain, direction les gorges de Vintgar à une vingtaine de minutes en bus de Bled. En dehors de juillet et aout, un seul bus s’y rend, mais on le rate de peu. On se rabat sur les navettes privées, qui sont un peu plus chères (10€ au lieu de 6€). Les gorges sont justes magnifiques! l’entrée est payante et c’est pas donnée, 9€. Des plateformes en bois qui courent tout le long des parois permettent de remonter les gorges. L’aller retour prend environ 1h30 en prenant tout son temps. Les eaux sont turquoises, et on peut y voir de très nombreuses truites remonter le courant, l’endroit est vraiment magnifique, on aimerait pouvoir s’y baigner.

Gorges du Vintgar

De retour à Bled, on déjeune à Public & vegan kitchen, qui sert d’excellent burgers végétariens pour pas cher. On prend notre temps et on entend la conversation de la serveuse qui annonce qu’un orage approche. Le temps de rentrer à l’hôtel, il commence à pleuvoir légèrement et on entend des grondements orageux. Je décide d’aller tout de même me baigner, il fait très chaud ce jour là. Quelques grondements au loin, pas de pluie, des gros nuages. Je me met à l’eau et j’ai trouvé cette expérience géniale, j’ai beaucoup aimé me baigner dans le lac désert, sous les nuages, avec le bruit de l’orage au loin. Des groupes de touristes chinois passent par là surpris de voir quelqu’un dans l’eau. Je fini par rentrer et peu de temps après, l’orage éclate vraiment avec des trombes d’eau qui s’abattent sur Bled.

  

Mercredi, le beau temps est revenu. On se rend au lac de Bohinj, à une demi heure en bus depuis Bled. Le lac de Bohinj est plus haut en altitude, on sent l’air un peu plus frais mais il fait quand même très chaud. Ici c’est plus nature que Bled, il n’ ya pas grand chose au village de Ribcev Laz, et dès qu’on traverse le pont on se retrouve très vite au milieu des champs, des arbres et de la nature. On ne fait pas le tour du lac, car la durée est de 3h30 on se contente de se balader un peu et de s’installer sur un banc tout au bord de l’eau.

Lac de Bohinj

On admire le paysage, on respire et on fait un peu de lecture et des photos. Ce n’est que lorsqu’il se met à pleuvoir quelques gouttes qu’on préfère rebrousser chemin au cas où ça se transformerait en déluge comme la veille. On reprend le bus pour retourner sur Bled, pour faire de nouveau trempette dans le lac. Cette fois ci avec le beau temps il y a déjà plus de gens dans l’eau mais rien de bien dérangeant!

Jeudi c’est retour à Ljubljana. Notre appartement est un peu en dehors du centre historique mais à moins de 5 minutes. La propriétaire nous explique exclusivement en slovène le fonctionnement de l’appartement et je comprend toutes ces indications grâce à sa gestuelle.

Bibliothèque universitaire Ljubljana

On se balade ensuite dans les ruelles piétonnes autour du château, un quartier très sympa à faire car la majorité des touristes ne s’éloignent pas des rives du fleuve. Il fait encore très chaud aujourd’hui. On mange à nouveau une glace, puis pour notre dernier diner, après une longue balade, on mange une excellente pizza au feu de bois. Le lendemain, c’est déjà notre dernier jour, on se balade près des ruines romaines dont il ne reste pas grand choses, avant de faire un tour au marché. On peut manger tout et n’importe quoi pour pas cher, toutes les cuisines du monde y sont représentées. Mais ce vendredi il fait encore plus chaud que la veille, ce qui nous coupe un peu l’appétit. Notre navette vient nous chercher à la gare routière direction l’aéroport.

La Slovénie est un pays très agréable suffisamment petit pour en faire le tour si on est véhiculé. Les transports, notamment le bus et un peu le train, desservent bien les coins les plus connus du pays, mais le temps de trajet est quand même beaucoup plus réduit quand on est en voiture.

 

ruines romaines, Ljubljana

Petit resto thaï Ljubljana

C’est un pays très propres et très surs,  j’ai été agréablement surprise. Magnifiques paysages, des gorges, des montagnes, des lacs, des grottes enchanteresses, une capitale sympa et très agréable, à taille humaine. D’ailleurs, nous croiserons régulièrement les mêmes touristes! La nourriture est très bonne, on peut se baigner dans des lacs aux eaux claires ou en bord de mer. Les gens sont sympathiques, accueillants, anglophones, il est très facile de communiquer avec eux. J’ai adoré me baigner dans le lac de bled, voir les gorges du Vintgar et explorer les grottes de Postnoja. C’est un pays très agréable où il est facile de mixer visites, randonnées, promenades, baignades et détente, paysages urbains et décors naturels. Un pays dont le tourisme n’est pas encore très développé, même si nous avons croisé de nombreux touristes asiatiques. A ramener dans vos valises, le miel de Slovénie, qui est réputé. J’en ai ramené et il est délicieux.

Advertisements

2 thoughts on “Découverte de la Slovénie

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s