Avant-première: Une affaire de famille de Hirokazu Kore Eda

Une Affaire de famille : Affiche

de Hirokazu Kore Eda

Lily Francky, Sakura Ando, Kiki Kirin, Mayu Matsuoka, Kairi Jyo, Miyu Sasaki

4,5/5

Osamu et Nobuyo vivent dans une maison de bric et de broc à Tokyo, coincée entre des blocs d’immeubles en compagnie de la grand mère, propriétaire officielle de la maison, Aki la sœur cadette de Nobuyo, et Shota, le fils de Osamu et Nobuyo. Nobuyo est ouvrière dans un pressing, Osamu est ouvrier dans le bâtiment et voleur à l’étalage en compagnie de son fils à ses heures perdues. Un soir, alors qu’il rentre chez lui, Osamu découvre une fillette de 6 ans seule devant la porte de chez elle, sans manteau dans un froid glaciale. Il décide de la ramener chez lui. Le soir, toute la famille s’occupe de la fillette, découvre une maigreur, des bleus, des traces de coups, et d’un commun accord, décident de la garder parmi eux. Très vite, la petite Juri s’adapte à sa nouvelle vie.

Une Affaire de famille : Photo Mayu Matsuoka, Miyu Sasaki, Sakura Andô

Je suis donc allée, la semaine dernière, à l’avant première du dernier film d’un de mes réalisateurs préférés, Hirokazu Kore Eda. J’ai vu beaucoup de ses films et je les ai tous beaucoup aimé, en particulier Still Walking, Tel père tel fils, Notre petite sœur, et Après la tempête. Hirokazu Kore Eda est en ce moment à Paris pour réaliser son prochain film, il est donc venu présenter Une affaire de famille à l’ugc Chatelet. Après la projection, le réalisateur s’est prêté à une série de question réponse. J’ai d’ailleurs moi même posé une question au maitre, à savoir, “pourquoi dans tous vos films ou presque, les personnages sont toujours en train de manger ou faire la cuisine?”. Ceux qui ont vu les films du réalisateur japonais savent que souvent, il film ces moments de repas familiale, que ce soit les personnages qui cuisinent, ou qui partagent un repas, ou qui grignotent. Ma question l’a fait rire et il a répondu que c’est parce que pour lui, les repas sont des moments importants de partage dans les familles, que la famille est réunie par le repas, que la cuisine est la pièce chaleureuse qui permet l’échange, les confidences entre les membres d’une famille. Et aussi parce que personnellement il adore manger.

Hirokazu Kore Eda

Une Affaire de famille : Photo Miyu Sasaki

Qu’en est-il du film? et bien sans surprise j’ai adoré. Encore une fois, Hirokazu Kore Eda s’intéresse à ce que signifie la famille, les liens du sang, l’absence de lien du sang, les relations intergénérationnelles, les secrets de famille, les non dits qui en disent plus que les discours. On découvre petit à petit, par des moments subtiles, la vérité concernant les liens qui unissent la famille, Nobuyo et Osamu, la “grand mère”, ou encore les deux enfants.

Une Affaire de famille : Photo Kairi Jyo, Lily Franky, Mayu Matsuoka, Miyu Sasaki, Sakura Andô

Contrairement à beaucoup de ses films sur les familles, il nous parle d’une famille marginale, qui peine à joindre les deux bouts, pas très honnête, qui vit au jour le jour sans trop penser au lendemain. Encore une fois l’actrice Kiki Kirin interprète la grand mère de la famille et elle le fait toujours aussi merveilleusement bien. La grand mère est un personnage qui unit les membres de la famille les uns aux autres, c’est elle le lien.

Une Affaire de famille : Photo

Une Affaire de famille : Photo Kiki Kirin

Hirokazu Kore Eda est aussi un réalisateur qui sait parfaitement diriger des enfants et tirer le meilleur parti d’eux même. Il les laisse complétement libres, leur annonçant les dialogues le jour même et les laissant parfois sans leur dire ce qu’il va se passer pour laisser les enfants réagir spontanément. Les deux jeunes enfants du film sont vraiment excellents dans leurs rôles et touchants.

Une Affaire de famille : Photo Lily Franky, Miyu Sasaki, Sakura Andô

J’ai adoré suivre le quotidien de cette famille pas comme les autres, apprendre à les connaitre petit à petit, leur passé, leurs défauts, leurs blessures, au fil des saisons qui passent, l’hiver, le printemps, l’été, les repas en famille, les moments de grâce, de joie, beaucoup d’humour. La fin est très touchante, notamment lorsque le jeune garçon, Shota, qui a compris  certaines choses, quitte doucement l’enfance pour aller vers l’âge adulte sans s’en apercevoir. Lorsqu’il quitte Osamu pour prendre le bus, le regard de Shota vers Osamu en dit plus long que toutes les conversations qu’il a pu avoir durant le film. A ne pas manquer, sortie le 12 décembre.

Advertisements

8 thoughts on “Avant-première: Une affaire de famille de Hirokazu Kore Eda

  1. Merci du conseil ! Je ne suis pas retournée souvent au ciné ces derniers temps mais je ne raterai pour rien au monde ce film. Je n’ai encore jamais vu de film de ce réalisateur, j’espère que ça va me plaire !!!

Leave a Reply to maggie Cancel reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s