Dernières séances: Creepy – It comes at night – Le grand méchant renard

Creepy : Affiche

de Kiyoshi Kurosawa

Hidetoshi Nishijima, Yuko Takeushi, Teruyuki Kagawa

3.5/5

Takakura est lieutenant de police spécialisé dans le profilage et la psychologie des tueurs. Après un interrogatoire qui tourne mal, Takakura démissionne de la police. Il devient professeur à l ‘université et s’installe dans une nouvelle maison avec sa femme. Tandis que cette dernière essaye désespéramment de sympathiser avec des voisins récalcitrants, Takakura est contacté par un ancien collègue qui aimerait avoir son aide pour enquêter sur une affaire non résolue: la disparition d’une famille il y a 6 ans.

Creepy : Photo Hidetoshi Nishijima, Masahiro Higashide

Du même réalisateur, j’avais déjà vu Tokyo sonata que j’avais adoré, et Real qui ne m’avait pas laissé un souvenir impérissable. Creepy tient plus du thriller policier. Un voisin étrange, une enquête policière glauque, quelques scènes bien glauques, un ancien flic qui retombe dans ses vieux travers, des mystères à élucider, une épouse un peu trop curieuse.

Creepy : Photo

Il y a certaines scènes qui rappellent le Silence des agneaux, les acteurs sont très bien et le réalisateur a su donner une atmosphère flippante à son film qui porte vraiment très bien son nom du coup. Quand on découvre l’envers du décor, on tombe dans l’horreur absolue.

Creepy : Photo

Dommage qu’il y ait quelques rebondissements qui ne m’ont pas convaincu, manquant de crédibilité (le chef de la police qui doit bien avoir 60 ans et qui se précipite chez un tueur psychopathe, qu’il est bien conscient que l’homme est très dangereux, et qui ne prend même pas la peine d’emmener avec lui quelques hommes histoire d’assurer ses arrières). Un film tout de même bien prenant malgré quelques petites erreurs et quelques petites longueurs.

It Comes At Night : Affiche

It comes at night

de Trey Edward Schults

Joel Edgerton, Christopher Abbott, Carmen Ejogo, Kelvin Harrison jr, Riley Keough

3.5/5

Paul, Sarah et Travis leur fils, vivent en reclus dans une maison de campagne cachée au fond des bois. Ils s’y sont réfugiés après qu’une épidémie mystérieuse ait ravagé le monde. Coupe du monde extérieur, la famille ne sait rien sur la maladie, l’origine ou l’état des populations. Ils savent reconnaitre les premiers symptomes et savent se préserver en cas de contact. Ils doivent faire attention aux vivres, au renouvellements d’énergies, et le soir personne n’est autorisé à sortir de la maison, barricadée de l’intérieure. Un jour, Paul découvre Will un survivant. Passé une quarantaine de quelques heures pour être sur qu’il n’est pas contaminé, Will demande l’aide de Paul pour aller chercher sa femme et leur fils cachés dans une cabane à 20 kilomètres de là. Paul prend le risque de parcourir les quelques kilomètres et les ramène. Les deux familles cohabitent donc sous un même toit. L’organisation est revu pour les tâches ménagères, le partage des vivres…

It Comes At Night : Photo Christopher Abbott, Joel Edgerton, Kelvin Harrison Jr., Riley Keough

Je m’attendais presque à un film de zombie mais ce n’est pas le cas. L’épidémie qui a touchée l’humanité est une maladie brutale, dont les symptomes apparaissent vite. La contagion est très virulente, un simple contact suffit. Le film nous raconte la vie isolée de cette famille, des parents  et de leur fils Travis qui est presque adulte et doit désormais prendre ses responsabilité. Le film est dure des le départ puisque les premières scènes sont celle de la mise à mort et de l’enterrement du grand père, le père de la femme. Infecté on ne sait comment, le grand père à vite développer des symptomes. La famille décide donc de l’abattre, de mettre le feu au cadavre avant de l’enterrer.

It Comes At Night : Photo Joel Edgerton, Kelvin Harrison Jr.

En réalité, sous des aspects de film catastrophe, le films nous parle surtout des hommes, de leurs réactions, de leur nature. L’instinct de survie plus fort que toutes valeurs morales, la suspicion, le manque de communication et de confiance. Entre les deux familles les choses dégénèrent très vite et quand les choses ne vont plus comme on leu voudrait les défauts de l’humanité ressortent vite, même chez les personnes les plus civilisées. La mère dira à son fils “tu ne sais pas ce dont sont capables les gens désespérés”. Avec un minimum de communication, les choses n’auraient peut être pas autant dégénérées que ce qui s’est passé dans le film. L’instinct de survie et la loi du plus fort s’imposent.

It Comes At Night : Photo Joel Edgerton

La fin est dure, sans pitié et sans espoir et sans explication sur ce qui peut se passer en dehors de cette maison perdue au fond des bois. Un huis clos glauque et claustrophobe, dans une once d’espoir servi par d’excellents acteurs. A ne pas voir en cas de déprime!

Le Grand Méchant Renard et autres contes : Affiche

Le grand méchant renard et autres contes

de Benjamin Renner, Patrick Imbert

4/5

A la campagne, dans une ferme, un cochon, un lapin et un canard décide de faire la livraison d’un bébé après que la cigogne se soit fait mal aux ailes. Un renard qui en a marre d’avoir faim et qui ne fais pas le poids face aux poules décident de suivre le conseil du loup et d’enlever les œufs de la poule. Quand les poussins seront nés et auront engraissés il pourra les manger dans sa tanière…

Le Grand Méchant Renard et autres contes : Photo

Le Grand Méchant Renard et autres contes : Photo

Trois petites histoires toutes réussies. J’avais adoré le long métrage précédent, Ernest et Célestine. Ici on retrouve les dessins épurés, poétiques, de véritables dessins. C’est beau, c’est coloré, c’est doux pour les yeux. Les histoires sont toutes les trois très bien racontées; j’ai adoré l’histoire du cochon sérieux et du lapin et canard crétins qui tentent de livrer le bébé à la place de la cigogne. J’ai aussi adoré la 3e histoire autour de noël, de l’existence du père noël, c’est drôle, mignon. Mais ma chouchou reste la seconde histoire, celle du renard qui kidnappe des œufs de poules pour pouvoir manger les poussins quand ils seront assez grand. Mais le soucis c’est que les poussins pensent que le renard est leur mère et qu’ils sont eux même des renards. C’est très drôle!

Le Grand Méchant Renard et autres contes : Photo

Le Grand Méchant Renard et autres contes : Photo

On passe une excellent moment avec ces animaux, on rigole plus d’une fois, c’est loin d’être un simple dessin animé pour tout petit, les adultes y trouveront leur compte ( avec un clin d’œil à Totoro en passant). A ne pas manquer quelque soit votre age.

 

 

Advertisements

2 thoughts on “Dernières séances: Creepy – It comes at night – Le grand méchant renard

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s