White lies au Trabendo

Samedi soir, après une belle journée ensoleillée, on se rend avec des amis au trabendo, une petite salle juste à coté du zénith. On se rend d’abord dans un bar sur les bords du bassin de la villette avant de remonter à pied jusqu’au trabendo. Le quartier est très sympa pour se balader le long des canaux et des bassins quand il fait beau.

White lies est un groupe de rock pop anglaise, que je suis depuis 2010, depuis que je les ai vu en première partie de Muse au stade de France. Depuis, je les ais revu à la flèche d’or, à la cigale, et au trianon. Cette fois ci c’est donc au trabendo. Leur dernier album, Friends, a un coté années 80 plus poussé que leurs 3 premiers albums. Comme l’avait été leur précédent album, “big tv”, Friends est un album plus joyeux, moins sombre que les deux premiers albums. Le coté électro année 80 surprend un peu sur certains titres, mais globalement, j’aime beaucoup ce nouvel album. Et en live, leurs nouvelles chansons passent encore bien mieux, elles sont plus intenses.

w1 w2 w3

Le concert démarre d’abord par une première partie plutôt sympa, j’ai été plutôt emballé par The ramona flowers. Puis vers 21h, c’est White lies qui fait son entrée, avec un Harris toujours aussi souriant et attachant.

J’ai été très contente de pouvoir entendre d’anciens titres comme Unfinished business, Death, Bigger than us, To lose my life, Farewell to the fairground ou encore The price of love. L’ambiance était géniale dans la salle, beaucoup de vrais fans, beaucoup de gens qui reconnaissent et apprécient les anciens titres, tout le monde connait les paroles par cœur, même sur les nouvelles chansons, j’ai adoré! Seul bémol, le chanteur semble avoir très vite des problèmes de voix. On sent que sa voix s’éteint, se perd, sa voix devient parfois éraillée. Harris, le chanteur, a une voix assez grave et puissante, mais là on sent que chaque chanson est un défi. Je ne sais pas si il était malade ou aphone, mais on sentait vraiment sa voix se perdre à plusieurs reprises. D’ailleurs, il pose souvent ses doigts sur sa gorge, et à l’air parfois de faire de gros efforts, même si il ne manque jamais de toujours autant sourire et de dialoguer avec le public, comme il l’a toujours fait.

w4 w6 w7 w8 w9

w10 w11

En sortant, on décide d’aller attendre le groupe à la sortie. On y croise les membres du groupe de the ramona flowers, puis White lies sort assez vite rencontrer leurs fans. Ils sont tous extrêmement abordables, gentils, disponibles, tout le monde pourra parler avec eux, échanger, prendre des photos et faire signer leurs albums, et ils ne partiront que lorsque tous le monde aura eu satisfaction, c’est assez exceptionnelle de pouvoir discuter comme ça avec eux. On leur pose des questions sur leur tournée, et sur leurs projets de festivals cet été. Toujours un groupe très sympa à voir sur scène, je ne manquerais pas de les revoir très vite!

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s