Captain fantastic

Captain Fantastic : Affiche

de Matt Ross

Viggo Mortensen, Samantha Isler, Annalise Basso, Nicholas Hamilton, Shree Crooks, Charlie Stowell, George McKay, Frank Langella

4.5/5

Ben et Lexie ont décidé de vivre avec leurs six enfants, en pleine forêt, dans la nature, et de fuir ainsi la société qu’ils trouvent corrompue et fausse. Au milieu de nulle part, dans leur maison de bric et de broc, ils élèvent leurs enfants selon leur conception. Entrainement physique digne d’un entrainement militaire, et éducation par les livres. Les enfants sont ainsi robustes, ils savent se défendre, chasser, vivre en parfaite autonomie, sont aussi calés en math, physique, philosophie, littérature, politique et savent argumenter et défendre leurs idées. Mais un drame familiale vient bouleverser leur quotidien et la famille est obligée de sortir de sa retraite pour affronter le monde.

Lundi soir j’ai pu assister à l’avant première du film Captain fantastic en présence de Viggo Mortensen, venu défendre son film dans un français parfait.

Captain Fantastic : Photo Charlie Shotwell, George Mackay, Nicholas Hamilton, Samantha Isler

Captain fantastic raconte  la décision d’un couple de partir vivre loin du monde, dans la nature, suite à un problème important (je n’en dirais pas plus). Ils décident de s’exiler en pleine nature, se coupant du reste du monde pour y élever leurs six enfants, loin des lobby, des politiques hypocrites et égocentriques, des problèmes de finances, des centres commerciales, de la violence gratuite. L’éducation qu’ils donnent à leurs enfants est finalement complète, entre entrainement physique intensif, méthode de défense, et apprentissage autonome dans toutes les disciplines, les enfants de Ben sont en avance sur les autres enfants de leur age, ils ont appris à penser par eux même et a argumenter leurs idées, et sont équilibrés et solidaires. Mais du moment qu’ils sortent de leur retraite pour aller affronter le monde exterieur, les enfants sont déboussolés et en décalage. On sent que l’adaptation à une vie plus classique ne serait pas difficile pour les plus jeunes, mais c’est au final le plus grand, adolescent, qui souffre du manque d’interaction sociale avec d’autre jeunes de son age, qui n’est pas adapté socialement, qui a des lacunes concernant le lien social.

Captain Fantastic : Photo Annalise Basso, Shree Crooks, Viggo Mortensen

Matt Ross, dans son film, nous montre une alternative pour élever les enfants, les futurs générations, se rapprocher de la nature, apprendre un contrôler son corps, le maitriser par le sport intensif, et stimuler son intelligence, en permettant à tous, même au plus jeunes, d’étudier des matières pas toujours faciles, de la physique quantique à la philosophie pointue, en passant par des lectures adultes lu par de jeunes enfants. Leur père ne leur ment jamais, ni sur le sexe, ni sur la mort, il n’inculque à ses enfants aucune notion de religion, et essaye de leur apprendre que les politiques et les lobby pourrissent le monde et l’être humain. Mais Ben n’est pas pour autant le père parfait, il dépasse parfois les bornes, en poussant parfois un peu trop ses enfants. Dans le film, c’est finalement leur retour forcé à la civilisation qui va montrer les limites de l’éducation pas si parfaite de Ben. L’ainé à des envie d’études dans de grandes université, après avoir été admis dans toutes les écoles prestigieuses, il rêve de parcourir un peu le monde, ou encore Rellian, dix ans, qui estime que son père n’est pas forcément dans le vraie dans sa manière d’éduquer et qui a besoin d’une pause.

Captain Fantastic : Photo Annalise Basso, George Mackay, Nicholas Hamilton, Samantha Isler, Viggo Mortensen

Cette manière d’éduquer les enfants n’est pas parfaite. Si les enfants de Ben sont plus ouverts, intelligents et malin que la plupart des autres enfants de leur age, le manque social se fait sentir surtout chez les plus âgé, et encore, dans le cas des enfants de Ben, ils ont quand même eu la chance de grandir dans une famille nombreuse. Matt Ross nous fait réfléchir, sur un retour à la nature, aux choses simples, sans téléphone, sans internet, il nous donne une analyse de la société corrompu par les puissants et les lobbies qui sont partout (mais au final n’est ce pas toujours le cas, quelques soit l’époque?). Ceci dit, mis à part le manque social que ressentent les enfants, ou la sensation d’être en décalage avec leur monde et leur époque, ce genre d’éducation n’est valable que si les parents sont des gens aussi cultivés et instruit que le sont Ben et Lexie. On devine bien que Ben à du faire de longues études universitaires pour pouvoir à son tour instruire ses enfants, aussi bien en littérature qu’en physique, et on sait que la mère était avocate. Ce n’est pas le cas de tout le monde.

Captain Fantastic : Photo Annalise Basso, Viggo Mortensen

Captain fantastic, c’est une belle brochette d’enfants et d’ado qui jouent tous vraiment très très bien, on s’attache très vite à cette famille, à ces enfants, on se sent bien avec eux dans leur monde, c’est souvent très drôle, le sujet est très intéressant (mot interdit par le père, car il ne veut rien dire!), ça fait réfléchir tout en étant très divertissant, et Viggo Mortensen toujours aussi doué, et encore une fois tout nu, ça commence à devenir une habitude! Très bon film à ne pas rater. Sortie le 12 octobre.

Advertisements

2 thoughts on “Captain fantastic

  1. Marrante l’anecdote sur le mot intéressant, quand j’écris des chroniques, j’essaye de ne pas l’utiliser non plus, mais ça n’est pas toujours facile ! 🙂

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s