Penny dreadful, fin de saison et fin de série

Afficher l'image d'origine

Penny dreadful

saison 3

Avec un peu de retard, mon avis sur la série Penny dreadful qui s’est finalement terminée brutalement, le créateur ayant annoncé la fin de la série à la dernière minute, précipitant la fin en diffusant les deux derniers épisodes à la suite. Et pour ceux qui se posent la question, l’histoire a une fin et une conclusion.

J’ai adoré les deux premières saisons, mais j’ai eu un peu de mal avec le début de la 3e, même si je n’ai pas pour autant boudé mon plaisir, je n’ai pas eu de problème à enchainé les épisodes. Mais le fait que les personnages étaient tous éparpillés à travers le monde, ça ne m’a pas trop plut au départ. J’avais l’habitude de les voir interagir, de les voir se rencontrer, s’aider, mais cette fois ci, chacun a pris un chemin différent, à la fin de la saison 2. Sir Malcolm est partie en Afrique enterré son meilleur  ami, docteur Frankenstein cherche un moyen de reconquérir la belle Lilly qui s’est installée avec Dorian Gray. Ensemble, ils vivent leur coté démoniaque et vengeur à fond. Ethan Chandler est ramené de force chez son père dans l’ouest américain, et se laisse aller à son coté obscur, pousser par Hecate Pool. John Clare qui a pris le large, revient en Angleterre et retrouve la famille qu’il avait avant de devenir le monstre de Frankenstein, grâce à des souvenirs qui lui sont revenus. On va d’ailleurs découvrir pas mal de chose concernant sa vie passée. Et puis enfin Vanessa Ives, abandonnée de tous dans la grande maison vide de sir Malcolm, sort d’une dépression et consulte la médecin psychiatre Seward, qui va lui permettre de découvrir certaines choses de son passé, et mieux comprendre pourquoi les démons la tourmente.

Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine

J’ai notamment adoré l’épisode en huis clos, centré sur Vanessa Ives et John Clare, dans une chambre capitonnée d’un asile psychiatrique. L’épisode se passe quelques temps après que Vanessa, dans sa jeunesse, a montrer des signes de possession et de folie. Sa famille décide de l’interner, et son infirmier n’est autre que John Clare, sensé nettoyer la chambre et s’assurer que la jeune femme se nourrit un minimum. Mais leur relation devient amicale, et Vanessa Ives passe par de terribles “traitements” qui ne sont pas moins que de la simple torture physique. Encore une fois Eva Green montre son talent d’actrice dans cet épisode, et Rory Kinnear, n’est pas en reste.

Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine

Cet épisode reste le gros point fort de la saison 3. Les scènes se déroulant en Amérique ne m’ont pas captivée plus que ça, et la relation de plus en plus malsaine entre Lilly et Dorian n’est pas des plus passionnantes non plus mais ça se laisse voir. Par contre, les scènes entre le docteur Frankenstein et son collègue médecin ne m’ont pas du tout intéressé.

Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine

Quant aux deux derniers épisodes, ils concluent l’histoire et font le boulot. Mais on sent une précipitation dans cette fin. La saison 3 ne propose pas vraiment de nouvelles intrigues, mis à part autour de miss Ives, et l’accélération des deux derniers épisodes ne cadre pas avec l’évolution des intrigues durant les 7 premiers épisodes. On sent la précipitation… Du coup, la fin distille quelques incohérences. Je n’ai pas trop adhéré au fait que tous les personnages prennent la fuite, laissant Vanessa Ives toute seule, malgré sa dépression et sa fragilité mentale. Passe encore que sir Malcolm parte en Afrique pour enterrer son ami, même s’il aurait pu emmener miss Ives avec lui, passe encore que Chandler soit obligé de partir en Amérique, mais que le docteur Frankenstein qui est toujours à Londres ne vienne même pas prendre des nouvelles de Vanessa après tout ce qu’ils ont vécu ensemble, et tous ce qu’il sait sur elle, c’est pas très crédible.

Afficher l'image d'origine

Mais surtout c’est la fin du 8e épisode qui m’a déplut. Vanessa Ives qui se laisse prendre par Dracula, qui se laisse “manger” par lui en toute connaissance de cause, en sachant parfaitement les conséquences sur la population et pour elle même, ce n’est vraiment pas crédible, après tout ce qu’elle a fait pour échapper à ce destin, se laisser faire comme ça alors qu’elle avait l’opportunité de se débarrasser de lui, c’est vraiment dommage. Je ne m’attendais pas à ce qu’elle survive à tout ça, mais je m’attendais à plus de combativité, Vanessa Ives étant un personnage qui sur le plan physique peut paraitre frêle mais qui possède un mental fort. Je n’ai pas du tout aimé la scène finale dans laquelle elle se sacrifie, entre drap blancs et bougies, on se serait crut dans un clip d’Evanescence! J’ai été assez déçue, même si au finale, il y a une fin et une conclusion. Je conseillerais donc à ceux qu n’ont pas vu la série de se contenter des deux premières saisons!

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s