the neon demon

The Neon Demon : Affiche

de Nicolas Windin Refn

Elle Fanning, Jena Malone, Christina Hendricks, Keanu Reeves

3/5

Jesse 16 ans, vient de débarquer à Los Angeles dans le but de devenir mannequin. Sans famille ni amis, et naïve, Jesse vient de mettre les pieds dans un monde impitoyable. Mais alors que beaucoup de belles filles mettent des mois à obtenir des contrats, Jesse a ce petit quelque chose qui la rend spéciale aux yeux des photographes, directeurs de casting et créateurs de mode. Elle devient très vite la chouchou et attise la jalousie des autres mannequins.

The Neon Demon : Photo Elle Fanning

Le premier mot qui me vient à l’esprit quand je repense à ce film c’est glauque. Tout est glauque dans The neon demon. Les personnages sont glauques, les décors, la tapisserie des murs du motel, le défilé de mode, les séances de maquillage, la couleur des rouges à lèvres, les tenues, l’atmosphère, l’ambiance, l’histoire, tout est glauque, oppressant, énervant.

The Neon Demon : Photo Elle Fanning

On suit Jesse qui débarque de son trou perdu dans un Los Angeles sans âme. Elle fait ses premiers pas dans le monde impitoyable du mannequinat tel le petit chaperon rouge qui se promène dans les bois. Telle la jolie biche innocente, elle ne se rend pas compte de la jalousie des filles qui sont dans le métier depuis quelques années, et qui ont compris qu’elles ne deviendraient jamais des stars, qui envie la fraicheur et la nouveauté que représente Jesse, qui a le monde à ses pieds, et qui se rend compte petit à petit de l’effet qu’elle fait. Le spectateur suit Jesse avec un sentiment d’oppression et de stress, persuadé qu’il va lui arriver quelque chose d’horrible, que ce soit dans son motel minable avec un gérant cinglé, dans les coulisses des défilés de mode, ou durant des séances de photos.

The Neon Demon : Photo

Nicolas Winding Refn aime la couleur rouge sang, aime filmer le sang, il y en a partout tout le temps. La mise en scène est impeccable, inventive, originale. Il a su parfaitement montrer comment ces filles sont traitées. On a l’impression de voir des veaux parader lors d’un concours agricole. Ici rien de sexuel, elles ne sont pas perçu comme des êtres humains, pas comme des femmes. Jesse ou les deux autres mannequins qui tournent autour d’elle, ne sont vu que comme des mannequins de plastiques qu’on voit dans les vitrines des magasins, elles ne représentent rien, elles sont interchangeables, elles sont vu comme des morceaux de plastiques ou de métal que le créateur de mode, tel un sculpteur, manie selon son envie. Comme lors de la fameuse scène où Jesse fait une séance photo avec un photographe renommé; Jesse à peur de ce qu’il compte lui faire, en tête à tête dans un studio désert, mais très vite toute peur disparait quand Jesse comprend que le photographe ne voit en elle qu’un objet de plastique asexué. Refn film ses jolies actrices de telle manière qu’on a l’impression de voir des coquilles vides, qui ont des visages si parfaits, sans expression, figés, comme des masques de plastiques.

The Neon Demon : Photo Elle Fanning

Visuellement, le film est intéressant, mais au final, l’histoire est assez simple, voir banale, un peu trop exagéré dans le glauque pour paraitre un minimum réaliste. Surtout j’étais déçue par l’évolution de Jesse, cette fille qui sait parfaitement qu’elle n’a aucun talent ni don particulier, excepté sa beauté et son aura. Son évolution la rend un peu imbue d’elle même, elle commence à prendre la grosse tête, oscillant entre naïveté confondante et folie passagère. Au vue de ce qu’elle tient comme discours je pensais que le petit agneau allait se transformer en loup, qu’elle allait manger tout cru ses concurrentes plus expérimentées et agressives, qu’elle allait perdre son innocence, mais c’est finalement le contraire, et sa fin m’a paru un peu trop expédiée. Un film a voir si on est fan du travail visuel et stylisé de Refn, on retrouve son style maitrisé, la qualité d’image, on retrouve aussi ce coté gore et sanguinolent, mais personnellement le tout est trop glauque, et ce n’est pas un film que j’aimerais revoir une seconde fois.

Advertisements

4 thoughts on “the neon demon

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s