Dernières séances: Hana & Alice – Mr Holmes – Money monster

Voici les trois derniers films vu ce week end, un jolie coup de coeur avec Hana & Alice, je ne m’attendais pas à ça.

Hana et Alice mènent l'enquête : Affiche

Hana & Alice

de Shunji Iwai

4,5/5

https://leschoixdetrilliandotcom.files.wordpress.com/2013/11/untitled-2.jpg?w=300&h=40

Alice 14 ans, vient d’emménager dans une nouvelle petite ville avec sa mère, suite au divorce de ses parents. Elle doit faire face à son nouveau quartier, sa nouvelle école, et ses nouveaux camarades, pas bien sympathiques au premier abord. Une histoire circule dans les couloirs du collège, celle d’un collégien qui aurait été assassiné l’année dernière. Intriguée, Alice fait aussi la connaissance de sa voisine, Hana, recluse depuis un an suite aux évènements de l’année précédente. Elles sympathisent et décident de mener leur enquête.

Hana et Alice mènent l'enquête : Photo

Je m’attendais à une histoire policière légère, mais en réalité, l’enquête que mène Hana et Alice n’est qu’un prétexte pour une plongée ravissante dans le début de l’adolescence. Hana est une ado très attachante, loin des clichés des animés japonais, elle n’est ni amoureuse transie, ni fleur bleue. J’ai adoré faire sa connaissance, la voir intégrer son nouveau collège, se faire de nouveaux amis. Comme souvent à cet age, les amitiés se font naturellement, sans chichi ni préambules, et peuvent être des relations intenses et passionnelles. Hana et Alice deviennent amies par hasard et alors qu’elles ne se connaissent que depuis quelques heures, elles se comportent comme deux soeurs qui se seraient toujours connus. La vie quotidienne à l’école, les animations extra scolaire, les superstitions, les leçons, les devoirs, la mère d’Hana excentrique. L’histoire policière est vraiment reléguée au second plan, pour se concentrer sur l’amitié entre Hana et Alice. Hana est une ado indépendante, forte, qui ne se laisse pas impressionner, notamment face à certains élèves de sa classe qui essayent de l’impressionner et de la soumettre, mais c’est mal connaitre Hana!

Hana et Alice mènent l'enquête : Photo

Afficher l'image d'origine

L’animation est très belle, notamment les décors, les paysages, les couleurs, les personnages sont intéressants, attachants, plus complexes qu’il n’y parait. L’amitié entre les deux ados est touchante, drôle, vraie et fraiche. Certaines scènes m’ont vraiment rappelé certains passages de mon adolescence, le gout de l’aventure, le gout du mystère, voir des énigmes et des histoires là où il n’y a rien, laisser son imagination prendre le dessus, organiser des plans trop compliqués qui ne marche jamais. Alice et Hana c’est rafraichissant, ça rajeunit le spectateur, c’est naïf et surtout très très drôle, j’ai ri de bon cœur plus d’une fois! A voir et revoir.

Mr. Holmes : Affiche

Mr Holmes

de Bill Condon

Ian McKellen, Laura Linney, Milo Parker, Hattie Monahan

3.5/5

1947. Sherlock Holmes est à la retraite depuis plusieurs années maintenant, retiré dans un joli cottage à la campagne. De retour d’un voyage au Japon, Holmes a ramener dans ses bagages une plante ayant parait il, des vertus miraculeuses pour aider la mémoire à lutter contre la dégénérescence du à la vieillesse. Car Holmes perd de plus en plus la mémoire. Il espère pouvoir recouvrer ses souvenirs dans le but d’écrire la dernière enquête qu’il a mené seul, après le départ de son ami Watson, et dont l’issu l’a profondément perturbé et traumatisé, 30 ans plus tôt. Il doit faire alors avec sa gouvernante qui espère bientôt partir et du fils de cette dernière, un garçon intelligent à l’esprit brillant, qui est fasciné par le célèbre détective.

Mr. Holmes : Photo Ian McKellen, Milo Parker

Je suis surtout allée voir ce film pour Ian McKellen que j’aime beaucoup. Le film nous montre Holmes, physiquement diminué, à l’age de 93 ans, dans une Angleterre post seconde guerre mondiale. Holmes essaye de retrouver ses souvenirs concernant la dernière affaire qu’il avait accepter avant de prendre sa retraite. Le film oscille entre présent (1947) et passé, une trentaine d’année plus tôt. Ian McKellen est excellent dans le rôle d’un Sherlock Holmes vieillissant, qui perd un peu la boule, qui devient parfois désorienté, qui perd la mémoire. Son amitié avec le jeune Roger lui permet de se motiver aussi bien sur le plan physique que sur le plan intellectuel. J’ai beaucoup aimé leur amitié. Le rythme est calme et tranquille sans pour autant être ennuyant, et j’ai adoré pouvoir me balader dans la campagne anglaise, le cottage de Mr Holmes est enchanteur, en particulier son jardin, une vraie merveille, rien que pour voir ça, le film vaut le coup d’œil.

Mr. Holmes : Photo Ian McKellen, Milo Parker

Mr Holmes est touchant, à 93 ans, il n’a plus ni famille ni amis. Dans le film il évoque la mort de son frère Mycroft, plusieurs années plus tôt et la mort de Watson, quelques temps après sa dernière enquête 35 ans plus tôt. On devine donc que Holmes a commencer une tout autre vie depuis, une vie de vieillesse et de retraité. Ian McKellen nous montre les affres de la vieillesse sur le corps et l’esprit, la façon dont on est plus maitre de soi. Un jolie film, dont l’enquête policière n’est pas le plus important.

Money Monster : Affiche

Money Monster

de Jodie Foster

George Cloney, Julia Roberts, Dominic West, Jack O’Connell

4/5

Lee Gates est le présentateur de l’émission financière Money monster, une émission qui parle finance et bourse mais qui verse plus de le divertissement que dans le sérieux. Avec sa productrice, Patty, ils forment une équipe qui marche et une émission rentable. Un jour débarque sur le plateau Kyle Budwell, un homme d’une vingtaine d’année qui a perdu toutes ses économies suite à un crash étrange d’une compagnie encensée par Lee quelques jours plus tôt. Il prend en otage tous le plateau télé qui diffuse en direct, et réclame des réponses.

Money Monster : Photo George Clooney

J’adore Jodie Foster, l’une de mes actrices préférées, j’aime tout chez elle, sa discrétion, sa simplicité, et les films qu’elle réalise me plait toujours alors bien sur, je n’ai pas tardé pour aller voir son dernier film. Money monster nous parle des médias, de la finance, de la télé. L’histoire d’un loser qui suivra les conseils d’un présentateur loufoque qui anime une émission sur la bourse avec moult blagues potaches, une émission destinée à faire de l’audience plus qu’à informer les téléspectateurs sur la réalité des marchés financiers, une émission qui passe des interviews de complaisance et pas une émission journalistique qui dénoncerait les travers du marché.

Money Monster : Photo George Clooney, Julia Roberts

Le film utilise les ficelles déjà vu cent fois des films de prises d’otage. Un loser énervé qui demande des réponses à ces malheurs, un flingue, une veste bourrée d’explosifs, une prise d’otage en direct. Mais Jodie Foster nous sert des clichés et des mécanismes déjà vu cent fois pour mieux les détournés et aller à l’encontre de leurs conclusions. On est ainsi souvent surpris par le tour que prend certaines petites choses. Ce ne sont pas des retournements de situation qui nous font sauter de nos sièges, mais quelques petites choses qui surprennent plaisamment et nous sort du chemin connu. George Cloney interprète un présentateur blasé, cynique, égoïste, autoritaire, qui a la grosse tête. Jodie Foster s’amuse à cassé un peu l’image du séducteur nespresso, on ne peut pas dire que Cloney joue les héros ou les beaux gosses quand Kyle débarque sur le plateau et menace tous le monde de son arme.

Money Monster : Photo Julia Roberts

Julia Roberts que je n’apprécie pas ou trop peu, s’en sort bien dans ce film. Ici, elle n’en fait pas des caisses, son jeu est sobre, en retrait, on dit merci à la réalisatrice qui a sur gérer ses acteurs, ça me change de sa performance dans Un été à Osage county…Le film ne nous sort pas des révélations sur le monde de la finance, sur le monde des médias, sur la nature humaine, mais le temps passe vite devant Money Monster, l’intrigue est bien menée, il n’y a pas de grandes surprises dans les grandes lignes, mais Jodie Foster s’est amusée avec ses personnages, leurs réactions. On a droit à quelques surprises sur le chemin que prennent les personnages, et c’est souvent drôles, même si l’humour du film est parfois saupoudrée d’ironie ou d’humour noir, quelques fois de cynisme. Money monster ne fait qu’aborder certains problèmes et aspects de la société actuelle, sans aller dans les profondeurs, sans vouloir être sérieux, en restant léger, ce qui rend le tout très efficace, mission accomplie, j’ai passé un bon moment.

Advertisements

4 thoughts on “Dernières séances: Hana & Alice – Mr Holmes – Money monster

  1. J’ai prévu d’aller voir Anna et Alice mènent l’enquête, peut-être Holmes si j’ai du temps. en revanche, le dernier ne me tente pas du tout

  2. J’ai beaucoup aimé Hana et Alice, mais j’avoue qu’il m’a manqué un tout petit quelque chose pour en faire un coup de coeur, c’était pas loin!
    Et Money Monster sympatoche aussi, mais sans George et Julia, je sais pas…

    • Moi il ne manque rien pour en faire un coup de coeur!! j’ai très envie d’aller voir le film maintenant, voir si ça me plait autant ou pas, je crois qu’il est en ligne sur youtube, j’essairais de le trouver et de le voir! J’ai bien aimé Money monster, ça dénonce certaines choses, sans être trop sérieux, sans trop approfondir, en restant divertissant, ce qui est pas mal, même si ce n’est pas le film du siècle. Perso je ne suis pas fan de Julia Roberts, mais ici ça passe.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s