3 films Deadpool – Midnight special – Assassin

Ces dernières semaines (derniers mois), mon temps libre est avalé en grande partie par le voyage en Nouvelle Zélande que j’ai fait courant février, du coup je n’ai pas eu le temps de parler ici des différentes choses culturelles que j’ai pu faire. En plus des trois films dont je parle ci dessous, je parlerais prochainement des 3 concerts que j’ai fait et de ma dernière lecture.

Deadpool : Affiche

Deadpool de Tim Miller

Ryan Reynolds, Morena Baccarin, Ed Skrein

3/5

L’histoire de Wade un mercenaire qui bosse pour une agence qui défends les gens victimes de certaines injustices, mais qui n’est pas un héros, Wade ne fait ça que pour l’argent. Il rencontre dont il tombe fou amoureux, et l’heureux couple décide de se marier. C’est alors que tout bascule, Wade se découvre un cancer généralisé, peu d’espoir de guérison. Il fait la rencontre d’un homme qui lui propose de devenir le cobaye d’une nouvelle drogue qui lui permettrait peut être de guérir. Mais Wade se retrouve entre les mains d’un tortionnaire qui lui fait subir toutes sortes de tortures. Au final Wade guérira et développera une puissance surhumaine, mais le prix à payer est très élevé pour Wade.

Deadpool : Photo Ed Skrein, Gina Carano, Ryan Reynolds

Deadpool : Photo Ryan Reynolds

Deadpool est donc une nouvelle figure de super héros, mais pas classique comme peut l’être Batman, Superman ou autre, Deadpool est un peu cinglé sur les bords, il est grossier, vulgaire, drôle, n’a pas l’âme d’un superhéros. J’ai beaucoup aimé le coté décalé qu’on a dès le générique de début, et certaines scènes sont très drôles, le film détourne aussi souvent les clichés des films de superhéros, comme le pote du héros que j’ai trouvé très drôle, et les références sont nombreuses. Mais si certaines choses sont originales et sortent des sentiers battus, le film est souvent lourd, l’humour est parfois trop poussé, c’est parfois trop bavard, le héros nous explique trop de choses trop souvent, surtout dans les scènes flash back, comme si il fallait faire attention à ce que le spectateur ne soit pas perdu. Un film parfois drôle, parfois lourd, je pensais rire beaucoup plus en y allant, mais on peut saluer l’effort!

Midnight Special : Affiche

Midnight special de Jeff Nichols

Micheal Shannon, Joel Edgerton, Kirsten Dunst, Jaeden Lieberher

3.5/5

A travers l’Amérique profonde, Roy, son fils de 8 ans Alton et un ami policier Lucas, fuient une secte qui aimerait utiliser Alton comme messie, et fuient aussi la NSA qui considère Alton comme une menace. Car le petit garçon de 8 ans a certains pouvoir surnaturels. Certains le voit comme un envoyé de Dieu, d’autre comme une menace pour la sécurité nationale.

Midnight Special : Photo Jaeden Lieberher, Joel Edgerton, Kirsten Dunst, Michael Shannon

Midnight Special : Photo Jaeden Lieberher, Joel Edgerton, Kirsten Dunst, Michael Shannon

J’avais très envie de voir Midnight special, surtout parce que j’avais adoré les précédents films du réalisateur, Take shelter et surtout Mud. La première moitié du film reste très mystérieuse, autant sur les pouvoirs de Alton, que sur la secte, que sur la destination des fuyards. L’atmosphère est vraiment très réussie , on est pris par l’intrigue, par ce qui se dégage du film, par les acteurs excellents (Micheal Shannon mais aussi Joel Edgerton). Le film a un petit coté années 80 pas déplaisant. Mais dans le dernier quart du film, les choses commencent à tournée en rond, le film aurait gagner à être un tout petit peu plus court, mais surtout la fin est un peu décevante. Montrer le “monde” duquel est originaire Alton n’était pas une bonne idée finalement, car ce monde sensé être si sensationnel ne ressemble pas moins à La Défense d’ici quelques années, ou encore Dubai, bref, rien de bien visionnaire! Il aurait mieux fallut ne rien montrer et rester dans le flou. En sommes, ce n’est rien de plus qu’un ET qui veut rentrer chez lui bien filmé et bien mis en scène.

The Assassin : Affiche

Assassin de Hou Hsiao Hsien

Shu Qi, Chang Chen

4.5/5

https://leschoixdetrilliandotcom.files.wordpress.com/2013/11/untitled-2.jpg?w=300&h=40

Au 8e siècle, en Chine, l’empereur est affaibli par certaines régions qui cherchent leur indépendance. C’est le cas de la région de Weibo, dirigé par Tian Ji’an. Yinniang, la cousine du seigneur Tian Ji’an, est de retour au pays après avoir passé toute son enfance et adolescence auprès d’une nonne qui lui a enseigner les arts martiaux et l’art de tuer. C’est une assassin qui, en revenant chez elle, a pour mission de tuer son cousin, dont elle était très proche quand ils étaient enfants. Yinniang doit gérer le flux d’émotion face aux retrouvailles avec sa mère et son père, et ne sais pas si elle sera capable de tuer son cousin.

The Assassin : Photo

The Assassin : Photo Shu Qi

Afficher l'image d'origine

J’ai souvent entendu parler de ce réalisateur chinois et pourtant je n’avais jamais vu un de ses films. Et bien je suppose que je n’ai pas commencé par le plus mauvais, parce que Assassin fut un coup de cœur. Hou Hsiao Hsien prend le temps de filmer, de montrer, à travers des tentures, des voiles, il laisse le temps au spectateur de s’imprégner de l’atmosphère, de l’histoire, des personnages. Il prend le temps de filmer les paysages magnifiques, les rites et gestuels très chorégraphiés qui caractérisaient les nobles de l’époque. Boire un verre, manger, s’habiller, se coiffer, danser, tout est chorégraphiés, tout répond à des protocoles et des règles, rien n’ait laissé au hasard, et le réalisateur nous laisse le temps de tout assimiler. C’est sublime, les tenues de soies brodées, les accessoires, les bijoux, les coiffures, la musique, les danses, les paysages, les regards qui en disent plus long que des dialogues, les scènes de combats, de duels, une plongée dans la culture d’une époque époustouflante, une belle histoire, de beaux personnages, j’ai été envouté.

Advertisements

4 thoughts on “3 films Deadpool – Midnight special – Assassin

  1. Bonjour Trillian, pas encore revu The Assassin, faut de temps et d’opportunité mais j’y songe. Les deux autres, je passe, pas du tout tentée. Bonne journée.

    • Ba tu ne rates pas grand chose! Midnight special est intéressant mais pas indispensable, quant à Deadpool, même si il y a de bonnes choses, c’est finalement un peu décevant, je ne pense pas le revoir un jour;

  2. Je suis tout à fait d’accord avec toi pour Assassin ( sublime) et le 4, 5 est amplement mérité en revanche, deadpool ne mattire pas du tout : la BA avait l’air vulgaire

    • C’est sur que Deadpool est assez lourd niveau humour, ça ne plaira pas à tout le monde. Certaines choses m’ont plut mais dans l’ensemble, sans être nul, je n’ai pas trop accroché et je ne pense pas le revoir un jour.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s