La vengeance aux deux visages

Vous vous souvenez probablement (en tout cas ceux qui ont plus de 20 ans) de Stéphanie Harper, des crocodiles et de ses millions. L’histoire de cette riche héritière, douée en affaire, mais plutôt laide, qui épousera Greg Marsters en 3e noce, un play-boy notoire qui essaiera de l’assassiner en la jetant aux crocodiles, avec l’aide de Jilly, l’amie d’enfance de Stéphanie, qui avait le bon gout d’être belle, mais pauvre, on peut pas tout avoir ! Alors que tout le monde pensait que Stéphanie avait péri mangée par les crocodiles, elle refait surface sous le nom de Tara Wells. Après plusieurs semaines de chirurgie esthétique, la voilà devenue plus que belle, Stéphanie fait tourner les têtes et elle en profite pour séduire Greg qui tombe fou amoureux d’elle. Jilly finira par tuer Greg qui tentait à nouveau de tuer Stéphanie après qu’il ait découvert la vérité sur l’identité de Tara. Ça c’était la minisérie tournée pour la télé australienne qui eut tellement de succès qu’une suite fut tournée.

Afficher l'image d'origine

Dans cette suite, l’histoire se situe 7 ans plus tard. Stéphanie est toujours la riche héritière qui sait gérer les affaires de sa compagnie avec talents. Dorénavant elle est mariée à Dan, le chirurgien qui l’avait retapé et redessiné après l’attaque des crocodiles. Les deux enfants de Stéphanie, issu d’anciens mariages, sont devenus adultes. Denis est loyal mais cynique et adore jouer la fortune familiale dans les courses de cheveux, Sarah est douce et gentille. Tous ce bonheur familial est remis en question lorsque Jilly sort de prison. On apprend le jour même qu’elle est en réalité la demi-sœur de Stéphanie. Stéphanie est prête à donner une seconde chance à jilly et à l’accueillir dans sa demeure tout comme Dan et Sarah. Seul Dennis ne crois pas une seconde à la repentance de Jilly. Du coté des affaires, la compagnie Harper affronte des attaques sur le marché boursier de la part d’un mystérieux Jack Saunders, qui est en réalité le demi-frère de Greg et qui cherche à venger la mort de son frère en ruinant Stéphanie Harper et en s’appropriant légalement sa compagnie.

Afficher l'image d'origine

Quand j’étais petite, j’étais absolument fan de la série. J’adorais Stéphanie, elle était belle, elle avait la classe, elle savait dirigée toute seule une grande entreprise. Je crois que ce qui m’attirait surtout chez ce personnage alors que j’étais très petite, c’est sa force de caractère, sa confiance en elle, le fait qu’elle ne se laisse jamais abattre, qu’elle n’abandonne jamais, toujours prête à reprendre le combat.

eden9

eden7

eden8

Bien sur, en revoyant la série à un âge adulte, les choses sont différentes. Mais mon affection pour la série n’a finalement pas changé. L’histoire et les personnages sont toujours très intéressant. Ce qui a mal vieilli ce sont les tenues que portes les personnages, les années 80 ne font pas dans la simplicité et le subtil, et dans La vengeance aux deux visages, c’est vraiment quelque chose !! les épaulettes énormes, les tissus satinés, les brillants et paillettes, les bijoux en or ou pas qui sont énormes et le plus voyant possible, des vêtements qui sont parfois très moulants, parfois sans aucune forme, digne d’un sac à patate, des chapeaux ridicules, des déshabillés extravagants, des talons aiguilles dans toutes les circonstances.

eden6 eden5 eden4

Les rebondissements ne sont pas aussi farfelus que ce à quoi je m’attendais ; au fil des épisodes, Stéphanie et Dan vivent plusieurs crises dans leur mariage et Dan demande à Stéphanie de choisir entre lui et sa compagnie. La première partie de la série n’est pas la meilleur, ça reste intéressant à suivre, mais c’est surtout la seconde partie qui m’a le plus plut. J’ai adoré les manigances de Jilly, sa manière qu’elle a de vous laver le cerveau, de savoir profiter des faiblesses des autres, j’ai beaucoup aimé l’humour cynique de Denis, la sagesse de Bill McMaster, mais les personnages que j’ai le plus apprécié reste d’abord Jack Saunders, pour sa détermination à piquer la compagnie Harper à Stéphanie, pour son sang-froid, son calme, sa façon de vous rire au nez au lieu de s’énerver quand une situation ne lui plait pas, son admiration sans borne pour Stéphanie, et le fait que ce soit un ennemi redoutable en affaire mais qui finalement se bat avec un certain honneur et tient toujours parole quand il l’a donne. Et puis j’ai adoré la relation qu’il a avec Stéphanie. Ensuite c’est le prince Amal, charismatique prince arabe qui vient au secours de Stéphanie quand elle est au plus mal vis-à-vis de sa société. Rusé, intelligent, mais surtout d’un calme olympien pour affronter les obstacles, j’ai beaucoup aimé sa relation avec Stéphanie. Et puis pour finir j’ai beaucoup aimé Jonno, qui aidera Stéphanie et qui me fait fortement pensé au personnage de manga, Cobra, autant sur le plan physique que sur son comportement avec les femmes.

 eden2

Ce qui frappe aussi dans cette série, c’est le personnage de Stéphanie. Mariée deux fois dans sa jeunesse, avec des hommes qui ne s’intéressaient qu’à son argent, mère de deux enfants, femme d’affaire aguerrie, elle a un caractère bien trempée, ne se laisse pas faire, mais toujours avec classe et dignité. Sa relation avec Dan fonctionne quand tout va bien et que tout coule de source mais aux premiers ennuis, Dan s’avère être un homme faible, qui ne sait pas apporter son soutient quand il le faut, qui ne sait pas faire de compromis. Monsieur voit sa femme partir en guerre contre Jack Saunders, il prend sa valise et s’en va. Dan est parfait quand il s’agit de soigner et d’accompagner sa femme quand elle est malade, mais faut pas lui demander plus. Finalement, il lancera le fameux ultimatum, « moi ou ta société » et Stéphanie sera tenter de le suivre pour vivre une vie au calme, mais finalement, Stéphanie n’est pas faite pour ce genre de vie oisive, elle se serait ennuyée au bout d’une semaine, loin de sa compagnie et des batailles qui vont avec. Bref, après un essai, Stéphanie et Dan ne tiendront pas la distance et se sépareront. La série a un côté très moderne concernant les personnages féminins. Jilly est forte à sa manière, elle n’a besoin de personne pour s’affirmer, Cassie, l’informaticienne de la compagnie Harper est un vrai génie en ce qui concerne les ordinateurs, et puis bien sur Stéphanie qui représente la femme de pouvoir par excellence.

eden3

eden1

Tout est résumé d’ailleurs, dans les derniers épisodes avec une Stéphanie qui réplique qu’elle n’a pas besoin d’un homme pour avoir une vie accomplie et heureuse, ou encore lorsque Jack Saunders lui propose pour la énième fois le mariage et qu’elle l’envoi balader :

« – vous êtes froide Stéphanie, vous avez la beauté, la classe et l’intelligence mais vous finirez seule »

–          Si je me sens seule, je prendrais un chien ! »

 

Advertisements

7 thoughts on “La vengeance aux deux visages

  1. Hahaha ce bon dans le temps ! J’ai regardé aussi cette série lors de sa diffusion à la TV. J’étais gamine. J’en garde un bon souvenir mais je ne la reverrai plus maintenant. Rien qu’à voir les images, ça a sérieusement vieilli !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s