Un intérêt particulier pour les morts

de Ann Granger

3.5/5

Elizabeth Martin débarque un beau matin à Londres, en cette fin du 19e siècle. Originaire du nord de l’Angleterre, elle était autrefois la fille du docteur du village, le seul qui soignait avec bon coeur les mineurs de charbon, trop pauvres pour payer un médecin. Mais Lizzie Martin a du faire face aux dettes accumulées par son père et ses actes de bonté et de charité, après sa mort, et la voilà qu’elle doit accepter une place de dame de compagnie auprès de la femme de son défunt parrain. Mais à peine est elle arrivée à Londres, qu’elle croise l’évacuation du cadavre d’une jeune femme, sortie des décombres du chantier de la futur gare londonienne St Pancras. Elle découvre très vite qu’il s’agit de la dernière dame de compagnie de sa marraine, celle qui l’a précède dans ce poste, et qui avait mystérieusement disparus quelques semaines plus tôt.

J’en ai entendu parler sur le blog de Adalana durant le mois anglais en juin dernier, et son avis m’a donné envie de découvrir ce roman. Ann Granger nous plonge dès les premières lignes dans le Londres victorien de la fin du 19e siècle, à travers le personnage de Lizzie Martin, cette fille de docteur de province du nord de l’Angleterre, originaire d’une région minière. Elle débarque à Londres pour faire ses débuts de dame de compagnie auprès de Madame Parry la femme de son défunt parrain. Si Lizzie a eu une bonne éducation, un peu libre et un peu anarchique, et si elle possède une solide culture, elle n’a plus le moindre sou, son père étant un homme généreux qui a trop souvent aider les plus démunis au lieu de penser à l’avenir.

Le roman nous parle aussi au travers du regard de l’inspecteur Ben Ross, qui fut autrefois fils de mineur et qui était destiné à faire comme son père, mais qui a eut la chance de bénéficier de l’aide de Monsieur Martin et de pouvoir faire des études. Les deux personnages au passé commun, vont se retrouver autour d’une enquête policière, suite au meurtre de l’ancienne dame de compagnie de Madame Parry.

Les chapitres alternent les point de vue de Lizzie et de l’inspecteur Ross, chaque point de vue faisant évoluer l’enquête et nous présente les personnages qui entourent nos deux héros, Madame Parry la marraine porter sur les affaires juteuses et les pâtisseries, Franck son neveu, ambitieux et arrogant mais très drôle aussi. Certains personnages sont bien intégrés à l’intrigue comme Franck, Madame Parry, mais certains autres personnages sont prometteurs mais vite oubliés, comme Wally le cocher, qui aura son importance dans la première moitié du roman et qui disparaitra par la suite, tout comme certains membres des employés de maison, qui seront bien dessinés mais dont les finitions laissent à désirer.

J’ai beaucoup aimé découvrir petit à petit le passé de Lizzie et de Ben, leurs enfances, et les épreuves qu’ils ont vécut. Je suppose qu’on en apprendra un peu plus dans les autres tomes.

Lu dans le cadre de  A year in England

https://plaisirsacultiver.files.wordpress.com/2015/07/logo2.jpg?w=660

Advertisements

One thought on “Un intérêt particulier pour les morts

  1. Pingback: A year in England – Récapitulatif | Plaisirs à cultiver

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s