Spy / Ex machina

Spy : Affiche

de Paul Feig

Melissa McCarthy, Jude Law, Jason Statham, Rose Byrne, Allison Janney, Miranda Hart, Bobby Canavale.

4/5

 Susan Cooper est une agent secret qui travaille pour la CIA. Elle aurait pu être agent de terrain grâce à d’excellente note lors de son entrainement, mais ça fait dix ans qu’elle travaille au sous sol, à être les yeux et les oreilles de l’agent Finn, l’un des meilleurs agents en activité. Amoureuse transie, elle adore le guider lors de mission périlleuse, mais ne peut s’empêcher d’être déçu par sa vie. Pas de mari, pas d’enfant, et son rêve d’être agent de terrain et vivre des moments palpitants ont l’air définitivement enterrés. Lors d’une mission, l’agent Finn est tué par Rayna, l’héritière d’un grand terroriste. Elle doit alors trouvé un acheteur pour une bombe nucléaire hérité de son père. Mais Rayna connait toutes les identités des agents actifs et la CIA ne peut donc envoyer an agent sans prendre de gros risque. Susan voit une chance de changer de carrière et de sortir du sous sol. N’ayant pas d’autre choix, Elaine Crocker, la chef des opérations, envoie Susan à Paris, sur les traces de Rayna, sous la couverture d’une vendeuse de logiciel informatique.

Spy : Photo Melissa McCarthy, Peter Serafinowicz

Au départ, je n’étais pas très motivée, je n’avais pas vu la bande annonce, je ne savais pas à quoi m’attendre. Et puis l’envie d’un film divertissant et drôle fut plus fort, et je n’ai pas regretter mon choix! Spy est hilarant du début à la fin. J’ai adoré Melissa McCarthy, elle nous avait prouvé plus d’une fois son sens de la comédie, et ici elle est vraiment très drôle, sans jamais en faire des caisses. J’ai beaucoup aimé son personnage, beaucoup de gens peuvent s’identifier à Susan, cette femme qui à 40 ans, n’est pas satisfaite de sa vie. Ancienne professeur, elle a voulu plus d’action et plus d’adrénaline en devenant agent secret. Mais ça fait dix ans qu’elle reste dans les sous sol de l’agence, juste pour les beaux yeux de  l’agent Finn, dont elle est folle amoureuse. J’ai adoré voir Susan partir en mission, ses désillusions, des couvertures de femmes célibataires obsédée de chats, à descendre dans des hôtels miteux, alors que Finn était toujours en smoking à descendre dans des hôtels de luxe.

Spy : Photo Rose Byrne

J’ai adoré la voir prendre de l’assurance très vite, le terrain c’est son milieu, ça lui va comme un gant et toute sa formation d’agent de terrain ressort. Susan est parfois douce, mais petit à petit son langage devient dure, ses réflexes sont plus affutés.

Spy : Photo Melissa McCarthy

Pendant deux heures on court dans les rues de Paris, Rome, Budapest, on croise Rick Ford, un agent secret complètement débile joué par Jason Statham très drôle, on croise Allison Janney en directrice de la CIA intransigeante, ou encore Rose Byrne, la méchante de service qui m’a fait un peu penser à son rôle dans Mes meilleures amies. J’ai bien ri pendant deux heures, sans temps morts, il n’y a pas de ralentissements dans l’intrigue comme dans l’action, sans que ça tombe dans l’absurde total, même si c’est une comédie, ici le métier d’agent secret n’est absolument pas réaliste!

Spy : Photo Jude Law, Melissa McCarthy

Spy : Photo Jason Statham, Melissa McCarthy

En bref, une comédie hilarante et très réussie, j’ai adoré le casting, Melissa McCarthy est géniale, et tous les seconds rôles sont particulièrement réussi, que ce soit la géniale Allison Janney, Jude Law, Jason Statham qui est très drôle, Rose Byrne, et Miranda Hart, qui joue toujours des personnages décalés. L’humour ne retombe jamais, et j’en suis sortie avec les joues douloureuses à force de rire ou de sourire. Pendant deux heures, on sort complètement de sa propre tête, et on ne pense à rien du tout, parfait divertissement!

Ex Machina : Affiche

de Alex Garland

Alicia Vikander, Oscar Isaac, Domhnall Gleeson

3.5/5

Calen est programmeur pour la plus importante entreprise de moteur de recherche. Il gagne un tirage au sort organisé par l’entreprise, dont la récompense est de partir chez le big boss, Nathan, dans un centre de recherche personnel, afin de passer ensemble une semaine. Pour Caleb c’est un rêve qui devient réalité, car Nathan est un génie de la programmation et de l’informatique et c’est tout simplement le héros de Caleb. Il débarque donc en hélicoptère dans un domaine perdu au milieu de la nature sauvage. Nathan s’avère sympathique et accueillant quoique un peu bizarre. Caleb n’est pas très à l’aise mais sa curiosité intellectuelle l’emporte. Nathan lui explique alors qu’il travail sur une intelligence artificielle, qui dépasse les technologies actuelles. Il présente à Caleb Ava, une intelligence artificielle qui a pris une forme humanoïde. Caleb est alors chargé de lui faire passer un test afin de savoir si cette intelligence artificielle possède une conscience qui lui ait propre.

Ex Machina : Photo Domhnall Gleeson, Oscar Isaac

J’en avais entendu du bien, et j’avais envie d’un film qui me surprenne. Ex machina est un huis clos, dans ce centre ultra moderne, où tout le confort est possible, où tous les gadgets dernier cris sont disponibles. Mais l’endroit est froid, dépourvu d’âme et de touche personnel. Nathan est un génie, c’est un bosseur, et son but reste encore de créer une intelligence artificielle parfaite, qui peut évoluer seule, et qui a sa propre conscience.

Ex Machina : Photo Oscar Isaac

Le film consiste, jour après jour, à nous montrer Caleb qui doit discuter avec Ava, afin de la tester et de voir si sa façon de penser est identique à celle d’un être humain. Petit à petit Caleb s’attache à Ava et se laisse prendre au jeu.

Ex Machina : Photo Domhnall Gleeson, Oscar Isaac

Plus le film avance et plus Caleb est mal à l’aise avec Nathan. Il s’attache beaucoup a Ava et remet en question l’intérêt d’une intelligence artificielle. Les questions de morale et d’éthique se pose à lui. Le film est donc assez glaçant, prenant, la tension entre les personnages, dans ce triangle étrange, est de plus en plus palpable, de plus en plus fort et dérangeant.

Ex Machina : Photo Domhnall Gleeson

Quelques surprises viennent surprendre le spectateur, même si j’avais déjà deviné certaines choses (SPOILER: surprise de voir Ava si froide et détachée, pas surprise de voir que la servante de Nathan est en fait un robot). Un film qui fait réfléchir sur l’intelligence artificielle avec un trio d’acteurs excellents Alicia Vikander et Oscar Isaac en tête. Une intelligence artificielle réussie, Ava développe une conscience mais reste un brin sociopathe!

Advertisements

4 thoughts on “Spy / Ex machina

  1. Ah ben zut, je ne suis pour finir pas allée voir “Spy” à la fête du ciné à cause d’échos mitigés, les 2h de comédie me faisaient peur, ce malgré Sookie que j’adore (quoi, elle restera toujours Sookie pour moi ^_^), et je regrette maintenant!

    • Je l’adorais dans gilmore girls aussi, mais son role dans mes meilleures amies m’a fait un peu oublier Sookie! justement son role dans Spy me rappelle un peu son personnage de Gilmore girls. Le film reste une comédie pure, un divertissement pas prise de tête, mais c’est réussie dans le genre, on oublie tout on rentre dedans eet on s’ennuie pas une seconde! aucun ralentissement dans la comédie, et puis le casting des rôles secondaires, c’est du lourd quand même!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s