Birdman

Birdman : Affiche

de Alejandro Gonzalez Inarritu

Micheal Keaton, Zach Galifianakis, Naomi Watts, Edward Norton, Emma Stone

4/5

L’acteur Riggan Thompson fut autrefois l’un des acteurs les plus populaires de son pays, grâce à son rôle le plus célèbre, Birdman, un super héros à plume. Mais aujourd’hui, Riggan est pratiquement un has been, et tente de redorer son image en produisant et en jouant dans une pièce sur Broadway. A quelques jours de la première, l’un des acteurs est blessé et est remplacé au pied levé par Mike Shiner, un prodige. Mais Riggan est soumis à de rudes pressions, l’attente des médias, les critiques de théâtre, son avocat et meilleur ami, sa fille, son ex femme, sa pièce et l’ombre de Birdman qui pèse toujours sur lui.

Birdman : Photo Edward Norton, Michael Keaton

En voilà un film que j’attendais avec impatience depuis que j’ai pu voir la bande annonce il y a plusieurs semaines maintenant. J’étais bien contente de pouvoir le voir.

Birdman : Photo Michael Keaton, Naomi Watts, Zach Galifianakis

Le gros point fort du film réside tout de même dans sa mise en scène et le talent d’Inarritu. La caméra suit inlassablement les personnages dans les coulisses du théâtre, sur scène, dans les loges, sans jamais prendre les devant, comme un documentaliste qui aurait eu carte blanche et qui se serait munis de la cape d’invisibilité d’Harry Potter pour qu’aucun des protagonistes ne soient au courant de la présence de la caméra.

Birdman : Photo Michael Keaton, Naomi Watts

Elle suit donc Riggan, cet acteur déprimé, qui n’arrive pas à se détacher du personnage de superhéros qui a fait son succès, Birdman, qui rêve de s’émanciper de cette gloire passé et être reconnu en tant qu’acteur indépendamment de ce personnage populaire. On le voit sur scène, en répétition, en discussion avec son avocat et surtout seul avec lui même a discuter avec son alter ego, Birdman lui même, avec qui il a des conversations schizophrènes, à l’instar de Gollum et Smeagol!

Birdman : Photo Michael Keaton

La caméra virevolte, nous livre avec fluidité les états d’âmes des acteurs, du mégalo Mike, à la peu sur d’elle Lesley, ou à la blasée Laura. Elle nous fait parcourir les couloirs étroits et tarabiscoté des coulisses du théâtre, des loges, du toit, de time square tout autour, le film est un quasi huis clos d’ailleurs.

Birdman : Photo Michael Keaton, Zach Galifianakis

Birdman est un film sur le mal être des acteurs, sur la vie d’un comédien, sur la création d’une pièce de théâtre, sur la dépression de l’acteur qui a été célèbre et adulé et qui ne l’ai plus, sur l’envie de tous d’être important, de laisser un trace. J’ai adoré le jeu des acteurs, Micheal Keaton tient là l’un de ses meilleurs rôle, j’ai adoré le personnage complètement mégalo et imbu de lui même joué par Edward Norton, la fragilité de Naomi Watts, le coté paumé d’Emma Stone, j’ai adoré Galifianakis dans le rôle de l’avocat le seul personnage censé garder un peu les pieds dans la réalité autour de tous ces rêveurs.

Birdman : Photo Edward Norton, Michael Keaton

La fin flirte avec la farce et la pirouette laissant le spectateur dans le mystère. Un film qui ne sera peut être pas le film de l’année, mais il a bien mérité l’oscar du meilleur réalisateur avec ces scènes d’une longueur inouïe sans coupure ni interruption, à suivre les acteurs dans les dédales du théâtre, c’est assez impressionnant.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s