Les étoiles de Noss Head

Tome 1 et 2

de Sophie Jomain

3.5/5

Hannah vient d’en terminer avec les études secondaires et le bac. Pour les vacances d’été, elle part avec ses parents pour Wick sur la cote nord de l’écosse, afin de tenir compagnie à sa grand-mère qui devient de plus en plus dépendante . Hannah aurait préféré passer ses vacances et surtout son 18e anniversaire avec ses copines, mais la famille passe avant. A Wick, Hannah retrouve ses habitudes de vacancière, quelques amis, la nature, jusqu’à sa rencontre avec le mystérieux Leith qui va lui faire découvrir malgré lui tout un monde fantastique et dangereux auquel Hannah ne doutait pas de son existence.

Ça fait pas mal d’année maintenant que j’en entends parler de ce livre, de cette série de roman YA fantastique, avec bien sur comme il se le doit dans ce genre, une romance difficile et pleine d’embuche. J’ai lu des avis dithyrambiques et aussi des avis plus mitigés. Finalement ce qui m’a décidé c’est l’avis d’Élodie qui a eu un vrai coup de cœur pour l’histoire, et aussi le fait que les bouquins soient disponibles en kindle pour pas cher.

Je n’ai pas eu le coup de cœur de mon coté, mais ce n’est pas un rejet total non plus ! j’ai avancé doucement avec Hannah, son arrivée en Écosse, sa famille, son quotidien, les descriptions de l’écosse qui est une région que j’adore tout particulièrement, sa rencontre avec Leith, la découverte de sa vraie nature. Car évidemment ici rien de bien originale, Hannah tombe sous le charme de Leith, grand, fort, très très beau, gentil, et qui semble avoir un petit faible pour la jolie Hannah, puis la découverte que Leith est en fait un loup garou, mouais que du classique en somme.

Le début ne m’emballe pas plus que ça, l’écriture est fluide et simple, les pages tournent toutes seules, mais les dialogues entre les jeunes adultes, entre Hannah et les amis qu’elle croise, sont souvent pauvres, un peu désuets, un peu ringards parfois, j’ai souri plusieurs fois lors de ma lecture à cause de certains mots ou expressions utilisées. Mais on finit par s’y faire et on se laisse prendre par l’intrigue.

Les personnages sont tous assez attachants, que ce soit la nouvelle copine d’Hannah, Gwen, passionnée par le fantastique et qui tient une librairie ésotérique, la grand-mère d’Hannah, Elaine, qui est quasi aveugle mais qui est celle qui est la plus clairvoyante et la plus perspicace de la famille. Ou encore l’oncle et la tante de Leith, qui nous permettent nous lecteurs, de visiter les iles Orcades.

Et puis la romance entre Leith et Hannah est tout de même jolie et romantique à souhait. Certes, leur histoire est un peu trop déjà vu, entre une jeune femme fragile, toujours à se mettre en danger et Leith, trop beau pour être vrai, qui s’avère être un loup garou, toujours prêt à jouer les chevaliers servants ou les héros avec sa belle ; la naïveté de Hannah, sa fragilité, sa crédulité, sont souvent énervants, mais au finale, quand on se rappelle qu’elle n’a que 18 ans, on se dit qu’elle a une bonne excuse, et qu’on ne peut pas lui en vouloir !

Dans le tome 2 que j’ai lu juste après, les choses deviennent plus intéressantes, Hannah rentre à l’université de St Andrews pour des études d’histoires des arts, sa relation avec Leith s’intensifie, elle rencontre d’autre personnes, comme Tarja, sa colocataire d’origine finlandaise, et surtout elle découvre l’existence des anges noirs, une sorte de vampire supérieur, qui sont les ennemis mortels des loups garous.

Là aussi l’auteur a su renouveler le mythe, créant tout un historique. Les garous et les anges morts se détestent mais st Andrews est une sorte de terrain neutre où personne n’a le droit de s’en prendre à l’autre camp. J’ai beaucoup aimé le personnage de Darius, ses discussions avec Hannah, le fait qu’il n’y ait pas de méchant ou de gentils, que tout soit un peu plus compliqué que ça et donc un peu plus réaliste. Hannah rencontrera aussi Georgia l’ex de Leith, elle aussi Loup garou et d’autre de la meute de Leith, comme Julia, ou encore le chef de la meute, Jaimie.

Dans ce tome les choses s’accélèrent, les drames s’enchainent dans la seconde moitié du roman, et là aussi on peut encore reprocher la grande naïveté de l’héroïne, mais la encore on se souvient qu’elle n’a que 18 ans !

En bref, il faut jouer le jeu ; le roman met en scène une jeune adulte de 18 ans, qui n’a pas énormément d’expérience, on ne peut pas lui demander d’être forte, maline et sur ses gardes. C’est un roman YA, il faut donc se mettre un peu dans la peau d’une jeune fille de cet âge pour apprécier l’histoire et surtout le personnage d’Hannah ! Une fois dépassé ça, on peut apprécier cette lecture bonbon, douce et tendre, avec une mythologie qui reste quand même bien travaillée, un folklore autour de l’écosse bien documenté, et une intrigue qui tient en haleine. Du coup, j’enchaine sur le 3e tome, malgré les défauts ont à tout de même grandement envie de voir comment tout ce monde va évoluer et finir.

Advertisements

9 thoughts on “Les étoiles de Noss Head

  1. Pingback: Les étoiles de Noss Head | Les choix de Trillian

  2. Merci pour le lien sur ma chronique 😉
    Je vois que toi aussi tu as beaucoup aimé les 2 premiers tomes ! C’est vrai que ce n’est pas prise de tête comme lecture ça se lit vite et bien. On passe un bon moment.
    Et puis mince quoi un roman qui se passe en Ecosse moi je suis toujours partante et avec une petite romance en prime je suis jamais contre 😀

  3. Oui c’est ton article qui m’a convaincu et puis en kindle c’était pas cher! les deux premiers tomes m’ont beaucoup plut, et le troisième aussi, même si au début l’héroine m’agaçait un peu trop, et puis comme je l’ai dis, quand on se rappelle qu’elle n’a que 18 ans, elle devient un peu plus supportable, elle est bien jeune après tout! et la romance avec Leith est quand même bien mignonne! et comme tu dis, l’Ecosse quoi!! j’ai vraiment eu un énorme coup de coeur pour cette région, j’irais m’installer là bas pour mes vieux jours ahah!! 🙂

    • oui c’est vrai qu’on a tendance à vieillir les héroines faut pas oublier que parfois elles sont mineurs ou tout juste majeurs …
      tiens c’est marrant avec l’Homme s’est ce qu’on se dit aussi ! moi j’aimerai y vivre maintenant mais mon mari parle de la retraite … Qui sait on sera peut-être voisine de Cottage 😉

      • ah ba plus je passe mon temps dans les transports et plus je passe mon temps à me prendre la tête avec les parisiens de plus en plus désagréable et plus j’ai envie de partir en Ecosse là tout de suite! oui un petit cottage, avec un jolie petit jardin pour planter mes fleurs!! on sera voisine, ce serait cool! 🙂

      • ah ah j’ai l’impression d’entendre ma soeur qui vit sur Paris parler 😀
        C’est vrai que la vie en Ecosse est si paisible et les gens si chaleureux ! On devrait en prendre de la graine sur eux …
        Oh oui un joli petit “Rosehill Cottage” perdu au milieu des montagnes et de la verdures où la bruyère pousserait en abondance.
        C’est vrai ça serait topissime ❤

      • Ah oui les parisiens sont de moins en moins supportables et pourtant je suis née ici! marre de ces gens ! heureusement que Paris a ses avantages pour compenser! Un cottage comme celui de Miss Marple, avec pleins de fleurs en été!

      • Honte à moi je connais Miss Marple juste de non ! Je ne sais pas à quoi ressemble son Cottage mais j’en ai vaguement une idée 😉

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s