Number9dream

de David Mitchell

4.5/5

https://leschoixdetrilliandotcom.files.wordpress.com/2013/01/coup-coeur.jpg

Eiji Miyake est un jeune homme de 19 ans, qui débarque à Tokyo dans l’espoir de découvrir l’identité de son père biologique. Il a été élevé avec sa sœur jumelle sur l’ile paradisiaque mais très isolée, de Yakushima au sud de Kyushu, par sa grand mère, et optionnellement sa mère, qui passait son temps à quitter l’ile pour soigner son alcoolisme et sa dépression. Tout ce que sait Eiji, c’est que son père a déjà femme et enfants quand il fait de sa mère sa maitresse avant de l’abandonner quand elle met au monde les jumeaux. Eiji devine au fond de lui que son père n’est pas quelqu’un qui vaille la peine d’être rencontrer mais avec une mère quasi absente, il a besoin de savoir qui est son père, et de se présenter à lui. Alors que Tokyo l’embrasse et l’englouti dans sa masse et son flux, Eiji vacille entre rêverie, fantasme, et réalité abrupte, rencontres violentes mais aussi rencontres humaines.

J’ai fais la rencontre de David Mitchell avec Les 1000 automnes de Jacob de Zoet, que j’avais adoré, un vrai coup de cœur, puis j’ai enchainé avec Cloud Atlas, après avoir vu le film j’ai eu envie de me plonger dans le roman et encore une fois ce fut un coup de cœur. A partir de là, j’ai décidé de lire les autres romans de l’auteur, à commencer par son premier Ecrits fantômes, trouver d’occasion car plus édité, et encore une fois ce fut un sacré coup de cœur!

Number9dream est encore une fois un coup de cœur, j’ai adoré. Je l’ai lu en anglais car ce roman n’est pas traduit en français. Le livre est découpé en 9 parties, chacune nous racontant une nouvelle étape du court séjour que Eiji passe à Tokyo. Il lui arrive tellement de choses en quelques semaines, qu’on a du mal à imaginer que Eiji a quitter son ile depuis si peu de temps.

Eiji est le héros du roman mais Tokyo est aussi héros de l’histoire, cette ville gigantesque, tentaculaire, pleine de vie et d’énergie et aussi de violence, de non dits. On peut ressentir l’atmosphère de la capitale, la chaleur, la moiteur, la foule, le coté ordonné et bien rangé de la ville, les habitants…j’ai adoré suivre les aventures et mésaventures de Eiji, sa longue attente dans le café Jupiter en face du building dans lequel l’avocate de son père travaille, seule personne de sa connaissance qui pourrait lui dire l’identité de son géniteur. Son fantasme de héros de film d’action pour arriver à passer la sécurité de l’immeuble, son coup de cœur pour la serveuse “à la nuque parfaite”. J’aime beaucoup suivre les pensées de Eiji, son sens de l’observation des gens qui l’entourent, ou encore de la manière qu’il a de donner des surnoms aux personnes qu’il croise, en fonction de leur physique.

Petit à petit aux travers des neufs chapitres, on découvre la personnalité de Eiji, son passé, son enfance sur l’ile de Yakushima, sa relation forte avec sa sœur jumelle Anju qui est pourtant son opposé (Eiji sage, réservé et prudent, Anju téméraire, énergique, effrontée). J’ai adoré lire son enfance et l’épreuve difficile qu’Eiji vivra. On le suit comme agent des transports à la station de train Ueno, on le voit rencontrer et sympathiser avec Suga, un hacker talentueux, rencontre Yuzu Daimon qui l’entraine dans de dangereuses aventures incluant des chefs yakuza qui se battent pour la première place.

J’ai adoré les conversations avec Buntaro, le propriétaire d’un magasin de location de vidéo appelé Shooting star, qui loge Eiji dans un appartement juste au dessus du magasin, j’ai adoré les voir regarder des films à longueur de journée, voir Eiji adopté un chat qui s’est invité dans son appartement.

Number9dream est un roman d’atmosphère, j’ai été happé, envouté, embarqué dans la vie d’Eiji et des personnes qu’il rencontre, j’ai eu peur avec lui et pour lui, j’ai été contente avec lui et pour lui, j’ai marché avec lui dans les rues de Tokyo, et sans m’en rendre compte, je me suis énormément attachée à son personnage, j’avais envie de le voir heureux, de le voir accomplir ce pourquoi il est venu à Tokyo. J’ai adoré son amitié avec Ai Imajo, celle “à la nuque parfaite”, son amitié avec Buntaro, Suga, Doi, Daimon, ses souvenirs d’enfance, ses découvertes sur sa famille, ses rencontres violentes avec les yakuzas locaux. Entre deux scènes relatant la réalité, l’auteur nous offre des parenthèses fantasmées, des contes étranges, des rêves symboliques.

David Mitchell passe par tous les genres et toutes les émotions dans ce roman, des moments comiques, d’autres tendres, mélancoliques, dramatiques, violents, encore un coup de cœur pour cet auteur! J’apprécie aussi toujours autant les références aux livres précédents, certains personnages secondaires que l’on croise dans les autres romans de l’auteur. Il me reste à lire Black swan green et The bone clocks, en espérant que ce soit aussi des coups de cœur.

Advertisements

4 thoughts on “Number9dream

    • Je recommande fortement cet auteur! cloud atlas, les 1000 automnes de jacob de zoet, Ecrits fantomes et maintenant Number9dream, ils sont tous des coups de coeur pour moi! je reparlerais vite des deux autres romans de l’auteur qui sont encore dans ma PAL!

  1. J’ai un peu peur de ce roman parce que quand je me suis renseignée à son sujet, j’ai lu pas mal d’accusations de plagiat ouvert de Murakami. Mais bon, apparemment, ça va au-delà et peut exister par lui-même, me voilà rassurée ^_^.

    • j’avais entendu dire que c’était la raison pour laquelle il n’avait pas été traduit en france. Je n’ai pas encore lu de roman de Murakami, donc je ne peux rien dire la dessus, reste que j’ai adoré le roman comme tous les autres romans du monsieur jusqu’à présent! prochain Black swan green, en vo car pas trouver en vf!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s