Loin des hommes

Loin des hommes : Affiche

de David Oelhoffen

Viggo Mortensen, Reda Kateb

4/5

1954. Daru est instituteur dans une petite école perdu dans les montagnes loin de tout. Il adore faire la classe aux petits élèves algériens qui lui sont confiés. Un jour débarque à sa porte un ami gendarme qui lui annonce que les algériens s’insurgent et demandent leur indépendance. Débordé, il n’a pas le temps d’emmener le jeune Mohamed à la gendarmerie la plus proche qui se trouve à une journée de marche, afin qu’il soit jugé, Mohamed ayant tué son cousin. Daru n’a aucune envie de mener cet inconnu à une mort certaine, mais n’a pas d’autre choix que de l’y emmener, la pression venant à la fois des algériens qui réclament vengeance et des français qui veulent s’en débarrasser.

Loin des hommes : Photo Viggo Mortensen

J’ai voulu voir ce film surtout pour deux raisons, d’abord Viggo Mortensen que l’on ne voit pas assez souvent au cinéma, et ensuite pour Reda Kateb, que j’adore. Le film se situe dans le contexte du tout début de la guerre d’Algérie mais se concentre surtout sur l’histoire de deux hommes, un français d’origine espagnol, ancien commandant lors de la seconde guerre mondiale, et qui aspire à une vie calme perdue au milieu des montagnes, à enseigner les bases à de jeunes enfants algériens. Et Mohamed, ce jeune paysan qui a tué son cousin dans le cadre d’une vengeance familiale, et qui espère se faire tuer par les gendarmes français, pour mettre un terme au cycle de la vengeance familiale. Car le pauvre homme est coincé, il ne peut fuir, sinon ses cousins se vengeront sur les petits frères, et ne peut se rendre car s’il se fait tuer par ses cousins, ses frères auront l’obligation de le venger à leur tour.

Loin des hommes : Photo Reda Kateb, Viggo Mortensen

Le film nous montre donc la rencontre de ses deux hommes qui n’ont rien en commun. C’est un long chemin, d’abord sur une piste trop fréquentée à leur gout, recherché de toute part, puis dans les montagnes, isolés, se nourrissant de ce qu’ils trouvent, s’abritant des intempéries comme ils peuvent. Il rencontreront des algériens qui ont pris le maquis, puis des soldats français. Quelques coups de projecteurs sur les affres de la guerre d’Algérie qui ne fait que commencer, de la prise des maquis par les algériens, qui se réfugient dans les montagnes, et des soldats français qui agissent plus comme des mercenaires aux méthodes douteuses, que comme des soldats en guerre.

Loin des hommes : Photo Viggo Mortensen

J’ai beaucoup aimé la rencontre et l’amitié naissante entre les deux hommes, les voir ensemble, se parler, ils apprennent à se connaitre, leur voyage est très intéressant à suivre. Sans parler des magnifiques paysages du sud, le film est parfaitement réalisé, j’ai beaucoup aimé la mise en scène qui met en valeur les magnifiques paysages, et l’amitié naissante entre les deux protagonistes.

Loin des hommes : Photo Reda Kateb

Un beau film, interprété par deux excellents acteurs, en bonus une belle mise en scène et de beaux paysages.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s