Hokusai, voyage au pays du soleil levant

Hokusai au Grand palais

hokusai1

Durant mes vacances je me suis rendue au grand palais pour admirer les nombreuses estampes japonaises du maitre Hokusai. Vu le nombre de visiteurs à chacune des grandes expo du grand palais, je prends mes précautions et je réserve mon billet coupe file sur internet. J’arrive vers 12h20 et j’entrerais à l’intérieur vers 12h40, ce qui est vraiment appréciable. Les hôtesses à l’entrée, harcèlent un peu les visiteurs pour les convaincre de prendre les audioguides sous peine soi disant, de ne pas comprendre l’expo. Le prix du billet n’est pas donné, alors payer 5€ en plus pour un audioguide, faut pas pousser quand même, d’autant que pour l’expo Ghibli au musée des arts ludiques, l’audiophone était compris dans le prix d’entrée, ce qui est vraiment appréciable.

hokusai2

Autoportrait, l’une des rares photos que j’ai pu prendre

L’expo se présente sur deux étages, deux étages remplit de dessins, de carnets entiers, de peintures, et d’estampes. On peut y voir des dessins représentant des marques, des dessins sur des sujets très variés comme sur les prises de combats pour guerriers, sur l’éducation des jeunes filles. Il dessine avec une précision extrême les intérieurs des maisons privées, les matériaux de construction jusqu’au détails de décoration, les tissus des robes et kimonos, les imprimés, il y a des carnets consacrés à la faune, d’autre à la flore, à des créatures mythologiques, aux gestes du quotidien, aux rituels du bain, des estampes sur les paysages, ou les voyageurs qui parcourent le chemin entre Edo et Kyoto.

Les carnets sont donc impressionnants de variétés dans les thèmes et de précisions, que ce soit simplement à l’encre de chine ou que ce soit des dessins colorés. On enchaine les salles sans se lasser, en lisant les présentations sur Hokusai, ses différents noms et surnoms, ses différentes périodes, les évolutions de son travail, avec une lumière tamisée pour ne pas abimer les œuvres.

Certains de ces carnets nous rappellent un peu le genre manga, comme si je voyais leurs ancêtres. Certains dessins et estampes me rappellent fortement les dessins de Nausicaa (notamment certaines créatures) et d’autre me rappellent le travail de Miyazaki dans son film Le voyage de Chihiro, notamment les scènes qui se déroulent dans les bains publics. Certaines estampes me font penser aussi au dernier film de Takahata, La princesses Kaguya.

L’expo est donc vraiment magnifique et vraiment intéressante. On pourrait facilement rester des heures à contempler le travail de Hokusai, celui qu considérait que tout ce qu’il avait fait avant ses 70 ans, ne valait rien! On finit bien sur par les plus célèbres de ses estampes, celles consacrées aux chutes d’eau et celles consacrées aux 36 vues du mont Fuji, dont la vague de Kanagawa, qui sont justes magnifiques!

On finit par la traditionnelle boutique souvenir. Contrairement à celle consacrée à l’expo Ghibli, il y en avait pour toutes les bourses. Pour ma part, je me contente de prendre trois cartes postales, et un petit agenda pour l’année 2015, ce qui tombe bien puisque je n’en avais pas!

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s