Noblesse oblige

Noblesse oblige : Affiche

de Robert Hamer

Dennis Price, Alec Guiness, Valérie Hobson, Joan Greenwood

4/5

Louis a grandi auprès de sa mère, une noble qui a été reniée par sa famille après avoir fait un mariage avec un roturier. Toute sa vie, sa mère ne cesse de rappeler à Louis ses origines, et le fait qu’il pourrait un jour hériter des biens familiaux et du titre de duc. Après la mort de sa mère, et le refus de sa famille à ce qu’elle soit enterrée dans le caveau familiale, Louis est décidé à se venger en éliminant tout les héritiers du titre de duc qui se trouve avant lui sur l’arbre généalogique.

Noblesse oblige : Photo Robert Hamer

Ces deux dernières semaines était organisé une rétrospective sur le thème d’Alec Guinness and friends. Quelques salles d’art et d’essai repassaient 7 films d’humour typiquement anglais tournés dans les années cinquante. Passeport pour pimlico, de l’or en barre, tueur de dames, whisky a gogo, et quelques autres. Avec mes vacances j’en ai profité pour voir au moins l’un de ces films. J’ai choisi noblesse oblige tourné en 1949, vu au cinéma art et essai Mac Mahon.

Noblesse oblige : Photo Robert Hamer

On y suit le pauvre Louis, qui après la mort de sa mère, une noble reniée par sa famille après un mariage roturier, décide de se venger de cette famille qui n’a pas voulu satisfaire les dernières volontés de sa pauvre mère. Petit commis dans un magasin, Louis décide d’éliminer un à un tout les préposés au titre de duc qui se situent avant lui dans la ligne de transmission.

Noblesse oblige est un petit bijoux d’humour noir, de cynisme et d’humour british. Ici pas de franche rigolade ou de fou rire, mais un humour fin et intelligent. Louis est au départ un personnage un peu simpliste, très attaché à sa mère, très naïf, maladroit. Une fois son premier meurtre accompli, il prend de l’assurance, devient plus téméraire, ose plus, et tout en montant l’échelle sociale, voit son accès au titre de duc se rapprocher rapidement. L’acteur Dennis Price, avec ces cheveux bouclés, ses manières et son personnage m’a fait penser plus d’une fois à Guillaume Gallienne dans son flm Guillaume et les garçons à table.

Un empoisonnement, un sabotage, une explosion, des accidents à gogo, tous les héritiers de la famille de Louis sont interprétés par le même acteur, Alec Guinness (loin de son rôle d’Obi Wan Kenobi!), que ce soit un vieux prêtre alcoolique, un séducteur, et surtout une sufragette un peu violente, Alec Guiness a le sens du déguisement, il incarne chaque héritiers de la famille d’Ascoyne, huit personnes différentes dont une femme, chacun avec humour!

J’aurais aimé en voir d’autre notamment, tueur de dames, mais le cycle se termine aujourd’hui. Un très bon film d’humour noir, avec d’excellents acteurs, notamment Dennis Price et Alec Guinness.

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s