Le martyre des magdalènes

de Ken Bruen

4/5

On retrouve Jack Taylor, toujours accroc à la bouteille, et un peu moins à la cocaïne. Deux affaires lui tombent dessus en même temps, d’abord celle d’un petit avocat snob qui souhaite voir Jack enquêter sur sa belle mère, persuadé qu’elle a assassiner son père, mort quelques mois plus tôt. Ensuite et surtout, Bill Cassel, un gros malfrat de Galway connue pour sa violence et sa froideur, fait appel à Jack pour retrouver Rita Monroe, qui travailla autrefois dans le couvent des magdalènes. Un couvent dirigé par des sœurs qui réduisait à l’esclavage les jeunes filles dont leur famille ne voulait plus, certaines à cause de leur grossesses non désiré, que ce soit des viols ou des relations hors mariages, certaines à causes de leur désobéissance. Jack n’a pas le choix, il a une dette envers Bill, et si  il veut essuyer l’ardoise, et se maintenir en vie, il doit rendre service à Bill. Jack va renoncer à la cocaïne, et même à l’alcool, puisqu’il a trouver mieux, les médicaments et autre pilules miracles.

J’ai retrouvé avec plaisir Jack Taylor, ce détective dilettante, la cinquantaine, seul, et accroc depuis trop longtemps à l’alcool. Dans les aventures décrites par Bruen, les enquêtes policières ne sont pas toujours ce qui est mis le plus en avant, mais reste quand même central dans le roman. Ici, l’enquête est vraiment très secondaire. On plonge quand même dans ce monde cauchemardesque, celui des magadalènes, des jeunes filles dont personnes ne voulaient. Des jeunes filles tombées en disgrace parce que tomber enceinte, et que certaines aient été violées, parfois par un parent, n’avait pas d’importance. D’autre avaient commis de léger larcins, d’autres avaient à peine mal répondu à leur père, d’autre étaient atteinte de débilité. Ces pauvres filles étaient envoyées dans ces couvents pour “expier leur pêchés”, maltraitées, humiliées, et surtout exploitées jusqu’à l’os, pire que la prison, et les soeurs et autres religieuses, sont souvent plus perverses et inhumaines, que n’importe quel surveillant de prison ou co détenus.

Si on nous fait apercevoir parfois le quotidien horrible de ces jeunes filles autrefois détenues, le roman se concentre surtout sur Jack, mon alcoolique préféré. On ne peut s’empêcher d’avoir de la sympathie pour cet homme qui se raccroche à son passé de flic en gardant comme un doudou sa veste de Garda, qui adore lire et qui ne peut pas se passer d’une petite bibliothèque chez lui. D’ailleurs, à chaque fois que son foyer est dégommé par ses ennemis, la première chose qu’il rachète ce sont ses romans favoris.

Le problème de Jack c’est qu’il est trop sensible, il ne peut pas s’empêcher de remettre à sa place avec ces poings, un père qui vient de frapper son gamin, il ne peut pas supporter l’injustice, il ne peut pas laisser un criminel impuni. Il ressent trop les choses, il est trop émotif. Il ne pleure pas dans son coin et ne pense pas au suicide, lui il évacue la colère par la violence, et n’hésite pas à aller jusqu’au meurtre. Jack s’emporte parfois très vite, s’énerve à tort contre ses amis.

Comme d’habitude on tombe dans le roman noir, parfois très sombre, mais le roman ne manque pas non plus d’humour, toujours les discussions à couteaux tiré avec le père Malachy, toujours des réparties incroyables de la part de Jack, j’adore toujours autant être dans sa tête. Quelques touches d’humour, comme Jack qui découvre la série Buffy à la télé puis enchaine avec Angel “lui, c’est un vampire gentil”. Les références littéraires et musicales sont toujours aussi nombreuses. Et puis cette fois ci, Jack innove dans la dépendance et remplace la cocaïne par les médicaments en tout genre, qui lui font avoir des hallucinations qui produiront notamment une discussion sympathique avec un prêtre.

Encore un tome que j’ai adoré lire, je laisse passer quelques temps avant de me lancer dans le 4e tome, Le dramaturge, mais pas trop quand même.

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s