Salvation

The Salvation : Affiche

de Kristian Levring

Eva Green, Mads Mikkelsen

3/5

1871, dans l’ouest des Etats unis. Jon, un émigré danois vient de passer sept ans à travailler dure pour économiser et construire sa maison, dans le but de faire venir sa famille, sa femme Mary et leur fils de sept ans. Le jour est enfin arrivé où sa famille est réunie. Sa femme et son fils arrivent par le train. Dans la diligence qui doivent les emmener dans leur village, ils sont attaqués par les deux autres voyageurs, deux hommes violents. Après une lutte acharnée au beau milieu de la nuit, sa femme et son fils sont violemment assassinés. Jon rattrape les tueurs et les abats. L’un des tueurs s’avère être le frère d’un homme qui tient le village de Jon en son pouvoir, faisant sa loi et sa volonté. Il décide de raqueter et tuer certains habitants en représailles.

The Salvation : Photo Eva Green, Jeffrey Dean Morgan, Mads Mikkelsen

The Salvation : Photo Mads Mikkelsen, Nanna Øland Fabricius

J’en avais entendu parler lors du dernier festival de Cannes, et un film qui associe Eva Green et Mads Mikkelsen, je ne pouvais pas passer à coté! Salvation est donc un western, un genre qui ressort souvent au cinéma, mais qui n’innove pas énormément.

The Salvation : Photo Eva Green

Ici, Mads Mikkelsen et Eva Green sont comme à leur habitude, excellents. Lui dans le rôle de Jon, un danois venu sept ans auparavant et qui voit son fils et sa femme fraichement débarqués, se faire sauvagement assassinés par deux malfrats. Elle dans le rôle de la femme de l’un des deux malfrats, qui n’a connue que la souffrance, son enfance étant définie par son enlèvement par les indiens, l’assassinat de ses parents devant ses yeux, sa langue qui s’est trouvée arrachée par les indiens, et un mari violent.

The Salvation : Photo Mads Mikkelsen, Mikael Persbrandt

L’histoire par contre reste extrêmement classique, une histoire de western très simple, des méchants qui raquettent les habitants d’une ville perdue au milieu de nulle part, avec un shérif lâche et un maire corrompu, qui aident les méchants du coin à racheter les terres alentour pour des bouchées de pain, pour pouvoir dans un avenir proche forer le pétrole qui se trouve en abondance sous les terres. Une famille massacrée, un homme qui a tout perdu et qui demande vengeance, des bagarres, des duels, un affrontement final, de la violence, des sacrifices, et les deux blessés de la vie qui partent au soleil couchant.

The Salvation : Photo Eric Cantona, Eva Green, Jeffrey Dean Morgan

Donc, un western qui se laisse regarder, qui ne dure qu’1h30, une histoire banale, déjà vu, de beaux paysages, l’intérêt du film reste son casting.

 

Advertisements

2 thoughts on “Salvation

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s