Huckleberry Finn

de Mark Twain

4/5

https://leschoixdetrilliandotcom.files.wordpress.com/2013/08/coup-de-coeur.jpg?w=660

Après les aventures de Tom Sawyer, on retrouve son meilleur copain, Huck, vivre ses propres aventures. Après avoir retrouver le trésor caché à la fin de Tom Sawyer, Huck n’a plus la liberté de vivre à sa guise dans la foret. Il est recueilli par une vieille dame riche qui a décidé de s’occuper de son éducation et de le civiliser. Mais voilà que revient en ville le père alcoolique et bon à rien de Huck qui réclame son fils histoire de pouvoir mettre la main sur sa nouvelle fortune. En attendant qu’un juge se décide, il emmène Huck se cacher dans la forêt. Huck profite de l’absence de son père pour mettre en scène sa propre mort pour que plus personne ne vienne l’embêter, ni la vieille dame qui veut le civiliser, ni son père violent. Il retrouve sa liberté, et dérive sur un radeau, sur le Mississippi, a pêcher son poisson, à vivre au jour le jour, jusqu’à ce qu’il rencontre Jim, l’esclave de son ancienne bienfaitrice, déterminé à passer dans les territoires libres afin de ne plus être esclave. S’en suit des aventures palpitantes comme seul un enfant de cet âge peut en vivre.

J’avais adoré les aventures de Tom Sawyer, j’étais fan du dessin animé japonais, et en lisant le roman, j’ai trouvé que l’adaptation était parfaitement fidèle, une vraie mise en image. Les aventures de Huck sont tout aussi géniales à lire, peut être un peu plus dangereuse, un peu moins enfantines, puisque Huck vit un quotidien plus sombre que celui de Tom. Un père violent et alcoolique qui l’enlève et le séquestre le temps de toucher le trésor de son fils, Huck qui met en scène son assassinat pour avoir la paix, puis un long voyage le long des fleuves du sud, à rencontrer des escrocs, à improviser et s’inventer de nouvelles identités au grès des nécessités comme seule sait le faire un enfant.

J’ai adoré suivre Huck dans ces aventures, ses rencontres, sa façon qu’il a si naturelle de s’adapter et de s’intégrer partout où il va. Certaines de ces rencontres et aventures se terminent parfois par quelques tragédies, mais Huck les vit de manière détachées, et reprend la route, toujours avec un but, sauver Jim de l’esclavage.

Car Huck s’attachera très vite à Jim, faisant de l’esclave en fuite son compagnon de route, avec qui il s’entend si bien avant de se rendre compte qu’il est en train d’aider un esclave à fuir ses maitres, est-ce juste? est-ce contraire à la morale? Mais Huck ne s’embêtera pas longtemps de ces questions moralistes, Jim est son ami avant tout.

En bref, un jolie coup de coeur, comme ce fut le cas pour Tom Sawyer, Huck est très attachant, débrouillard, tellement simple, qui se contenterait bien d’une vie sur un radeau, à pêcher du poisson et faire des siestes, mais qui est rattraper par la “civilisation” et sa horde d’adultes qui tentent désespérément de l’éduquer.

Lu dans le cadre du Mois américain chez Titine.

IMG_0839 (2)

Advertisements

3 thoughts on “Huckleberry Finn

    • Le dessin animé c’était plutôt les aventures de Tom Sawyer, Huck y joue un rôle secondaire, dans celui ci c’est lui le héros de l’histoire! en tout cas j’ai beaucoup aimé les deux romans!

  1. Pingback: Billet récapitulatif du mois américain 2014 | Plaisirs à cultiver

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s