Magic breaks de Ilona Andrews

4.5/5

coup de coeur

7e tome des aventures de Kate Daniels, Curran, Jim, Doolittle, Andrea, Rapahel, Julie, Derek, Ascanio, et bien d’autre, dans cet Atlanta “post shift”, où la magie a repris ses droits sur la technologie. Dans ce nouveau tome, Kate doit affronter Hugh, qui n’est pas mort malgré ce qu’elle lui a fait subir dans Magic rises, et qui complote contre elle et les siens. Elle sent aussi venir le temps où elle devra enfin affronter son père, Roland, cet homme quasi indestructible qui a traversé les siècles, qui a tuer sa mère, et qui a pour réputation de ne jamais laisser vivre les enfants qu’il pourrait avoir.

ça fait bien un an que j’attends de pouvoir lire ce 7e tome! Je l’ai acheté en format kindle, le jour de sa sortie à minuit pile, je ne pouvais pas attendre une semaine minimum de le recevoir par la poste, et je l’ai terminé en deux jours.

J’adore cette série de romans, d’abord grâce à l’héroïne. Kate est une femme de caractère, une guerrière, elle a été élevée à la dure, dans le seul but de devenir une arme future contre son père. J’adore son faux air blasée, j’adore son sens de la répartie, sa manière de se battre, j’adore sa force, l’a voir mettre au tapis des adversaires sans pour autant vouloir en mettre plein la vue, Kate est aussi discrète et n’aime pas attirer l’attention des autres. Son duo avec Curran est toujours autant intéressant à lire, leur relation évolue, devient plus forte, plus grande avec les épreuves, l’intérêt de leur relation ne retombe jamais avec les romans qui passent. Ce que j’ai toujours apprécié dans leur relation, c’est l’équilibre qui existe entre eux. Contrairement à beaucoup de romans d’urban fantasy, ils ne sont pas tout l’un pour l’autre, oubliant les autres, oubliant le monde qui les entoure. Ils ne vivent pas que pour l’autre, leur relation est saine. Kate a des responsabilité, elle élève Julie, une ado qu’elle a recueilli, elle a beaucoup de gens qui dépendent d’elle, elle a un boulot prenant qu’elle ne peut pas laisser tomber, certaines obligations. Pareil pour Curran, lui aussi à des responsabilité, tout un peuple qui attend ses directives.

Autre chose que j’adore toujours autant dans ces romans, c’est les nombreux personnages secondaires, Jim le chef de la sécurité un brin parano, Ascanio un ado rebelle, Doolittle le docteur du groupe qui applique sa science, ses soins et sa sagesse. Il y a beaucoup de rôles secondaires qui ont plus ou moins d’importance selon les tomes, et qui sont quoiqu’il arrive, toujours bien développés, bien intégrés dans le récit. Et j’ai été très contente de faire la connaissance du couple Thomas et Robert, et surtout de retrouver Christopher, moitié fou moitié génie.

Dans Magic breaks, comme dans les tomes précédents, il y a pas mal de révélations, pas mal de rebondissements, et surtout beaucoup d’actions, on ne s’ennuie jamais à suivre les personnages dans l’Atlanta post shift, pleines de phénomènes et de créatures magiques, souvent pour le pire, plus que pour le meilleur. Dans ce 7e tome, LA chose la plus marquante reste la rencontre avec Roland, après tout ces romans à en entendre parler, à voir Kate trembler en pensant au jour où elle le rencontrerait. Coté suspense, j’avais compris depuis un moment que cette rencontre ne se ferait pas dans la violence et le sang, l’image que Kate a de son père est erronée, déformée, le personnage s’avère beaucoup plus complexe que ça, et leur confrontation sera aussi beaucoup plus complexe qu’une simple bataille ou combat un contre un. Je ne fut donc pas surprise par leur entretien, et j’ai adoré lire leur conversation.

Encore un très bon cru de la part de Ilona Andrews, cette série est véritablement attachante tout comme ses personnages, un vrai plaisir que de lire les aventures de Kate et Curran, l’évolution des personnages et de l’intrigue est très bien sentie, et on ne voit pas le temps passé en leur compagnie, et l’humour est toujours présent. Y’a plus qu’à attendre l’année prochaine pour le prochain tome, que je m’empresserais de lire, comme d’habitude.

Advertisements

2 thoughts on “Magic breaks de Ilona Andrews

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s