Jack White à l’olympia

g1

Dimanche, direction l’olympia pour voir Jack White, présent sur Paris pour deux dates complètes, dimanche et lundi soir. Donc dimanche après midi, je me rends tranquillement à l’olympia retrouver deux amis. J’arrive vers 16h, et on attends devant la salle, entre pluie et éclaircies, et des températures plutôt douces. Vers 17h45 les portes s’ouvrent, et on prend place calmement à la barrière tout devant, sur la droite. Comme nous sommes dimanche, le concert commence plus tôt que d’habitude, et à 20h, la première partie font leur entrée, du métal/rock avec un chanteur torse nu, un batteur et un bassiste au look d”Harry Potter, qui nous fait du saxo sur la dernière chanson, un technicien venant prendre sa place à la basse.

Ce qui est très énervant avec les américains, c’est que tout est réglé et codifié, c’est très différent des anglais, et comme pour Prince le mois dernier, on a droit à certains musiciens qui viennent sur scène pendant la pause, pour nous faire tout un discours bien gnangnan, sur l’intérêt pour Jack White d’entrer en communion avec son public, de pouvoir nous voir yeux dans les yeux, et que pour ça se serait bien qu’on ne filme pas et qu’on ne prenne rien en photo.Pffff, le même discours ringard pour nous dire simplement, que les vidéos et photos sont interdites. Peut être que ce genre de discours marchent aux États Unis, mais surement pas en France. Bref, encore une fois ce sera un concert sans photo, donc. Je ne comprend pas cette interdiction, les billets de concert sont déjà vraiment cher, et aux prix qu’on paye on pourrait avoir le droit de prendre quelques photos, et garder un petit souvenir…J’espère que ce n’est pas une pratique qui se répandra en dehors des frontière US. ( fin du coup de gueule).

Jack white donc,  vient nous présenter entre autre son nouvel album solo, Lazaretto. On a donc droit à quelques nouveaux titres, comme Lazaretto, Three women, High ball stepper, mais aussi pas mal de titres des White stripes, ce qui me va plus que bien, puisque j’ai une très nette préférence pour les chansons des White stripes, comme surtout Astro, Icky thump, ou encore la célèbre Seven nation army, qui embrase l’olympia.

On retrouve toutes les influences musicales qui ont façonnées Jack White, du rock pure, certaines choses qui me fait penser à Beastie boys, ou encore la country, que l’on retrouve bien présente dans certaines chansons (qui ne sont pas du tout mes préférées!). On retrouve aussi ce coté Jazz, notamment avec ces musiciens qui l’accompagne. Jack White c’est surtout un très bon guitariste, mais il est accompagné d’un excellent batteur, un bassiste, une violoncelliste avec qui j’échangerais un grand et franc sourire, ou encore par un très bon pianiste.

1h45 de concert, qui se termine à 21h40, le soleil n’est pas tout à fait coucher, l’ambiance fut électrique et les fans au rendez vous, comme souvent à l’olympia et dans toutes les petites salles.  Bonne soirée qui se commence et se termine plus tôt que d’habitude, ce qui est très agréable quand on doit se lever tôt le lendemain!

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s